Déclaration de Manuel Valls : réaction du Premier secrétaire

par · 29 mars 2017

 

Je suis triste de ne pas avoir réussi à convaincre Manuel Valls de ne pas soutenir Emmanuel Macron.

Je combats cette position. Notre candidat, après la primaire et la convention unanime des socialistes, est Benoît Hamon. Il doit représenter tous les socialistes, les radicaux et tous les écologistes.

Emmanuel Macron ne désire aucun ralliement. Avec une certaine fébrilité, il a précipité une conférence de presse définissant sa majorité présidentielle comme s’il était déjà élu président. Emmanuel Macron fait le tri dans ses futurs soutiens, ce qui est tout de même baroque à un mois de l’élection présidentielle et surtout dangereux dans la perspective éventuelle d’un deuxième tour face à Marine Le Pen.

Le Parti socialiste rappelle qu’il sera, comme toujours, au rendez-vous du combat contre le Front national.

Devant la fragmentation française, source d’une crise sans précédent de la Vème République, nous restons socialistes.

J’appelle tous les socialistes au calme, au respect de leurs principes et de leur cohérence pour une gauche qui gouverne et qui transforme.

Les commentaires3 Commentaires

  1. Février Georges dit :

    Je signe la pétition de notre Premier secrétaire national des deux mains.
    Quant aux socialistes « en marche » vers Macron tels que Valls: Qu’ils soient exclus !
    Ils ne méritent que le mépris des citoyens.

  2. Dernier dit :

    Il est inadmissible qu’aucune sanction ne soit prise contre des personnes comme Valls ou Le Drian et d’autres qui ont officialisé leur soutien à Macron. Quand la direction du PS, dont vous Monsieur Cambadélis, aura le courage d’exclure des membres du parti qui renient leur parole? Quand Valls ose dire que B. Hamon est marginalisé et qu’il faut en finir avec cette situation, c’est une honte, car ce sont des gens comme lui qui marginalisent le vainqueur des primaires. Pourquoi avoir organisé ces primaires si de nombreux membres du PS ne respectent pas le résultat? A quoi bon nous être déplacés pour voter à ces primaires? Le comble de l’aberration : si Valls avait remporté les primaires, Macron aurait été son adversaire, non ?

  3. LeGuerg dit :

    Il y a quelques semaines, le 07/02/2017 sur RMC/BFMTV, vous avez déclaré:
    « Ceux qui parrainent Macron seront exclus du PS ».
    Qu’en est-il de votre parole ?