Vous êtes dans: Expressions

06 juin

Commentaires fermés

2e édition du All Star Game junior organisée par l’association Meltin’Club Paris

par

MCP_ASG_2014-1

Crée en 2012, l’association Meltin’Club Paris communique sa passion pour le basket-ball au grand public en encadrant des jeunes sur le terrain, mais aussi en organisant des projections de documentaires sur le basket, de la réalisation audiovisuelle et des évènements sportifs.

Ce samedi 7 juin  Meltin’Club Paris vous convie pour la 2e édition du All Star Game junior Ile-de-France qui se tiendra gymnase Jean Jaurès dans le 19e arrondissement.

Âgés de 18 à 20 ans, les joueurs et joueuses qui ont réussi les épreuves de sélection au mois de mai seront répartis en équipes « Rive droite » et « Rive Gauche » pour s’affronter lors de ce championnat mixte qui débutera à partir de 15h30.

Je vous invite à venir encourager ces jeunes talents franciliens !

Pour tout contact ou renseignement: contact@meltinclubparis.com

06 juin

Commentaires fermés

70ème anniversaire du Débarquement: ne jamais oublier le combat pour la liberté

par

logops160

Le Parti socialiste s’associe aujourd’hui aux commémorations du Débarquement. Il y a tout juste 70 ans, les troupes alliées, au cours de l’opération Overlord, atterrissaient en Normandie et remportaient une victoire décisive contre les troupes allemandes et affranchissaient la France et l’Europe du joug nazi. C’en était fini d’un conflit mondial sans précédent qui a donné la mort à près de 60 millions de femmes et d’hommes et a vu l’Europe dévastée.

Le Parti socialiste tient à rendre hommage à l’ensemble des hommes des forces alliées qui ont mené cette opération décisive, au péril de leur vie, à la résistance française qui y a contribué et à toutes les victimes civiles de cette tragédie.

Le 6 juin 1944 est un jour fondateur pour l’histoire et l’identité de l’Europe, pour ses peuples et ses nations. Il tourne la page d’années de barbarie nazie. Nous en sommes les héritiers. Nous devons chaque jour nous souvenir de l’esprit et du courage de ceux qui ont combattu pour notre liberté. Ce souvenir doit constamment nous accompagner. Afin que l’intolérance et la haine n’aient plus d’écho, il appartient maintenant aux États européens de veiller à garantir que l’Europe demeure cet espace de paix, de justice, de liberté et de prospérité.

 

DDAY-TW-3(1)

05 juin

Commentaires fermés

L’invité de Jean-Michel Aphatie sur RTL

par

JCC RTL 05062014

Jean-Christophe Cambadélis était ce matin l’invité de Jean-Michel Aphatie sur RTL.

Vous pouvez retrouver la vidéo de l’interview ci-dessous:


Jean-Christophe Cambadélis est contre la… par rtl-fr

04 juin

Commentaires fermés

Déclarations du numéro 2 du MEDEF : Monsieur Roux de Bézieux, la surenchère et le sectarisme ne sont pas une solution à la crise

par

logops160

Les propos tenus par le numéro 2 du MEDEF dans Le Figaro de ce jour ne sont à la hauteur ni de la situation économique du pays, ni de la mission d’une organisation patronale.

Alors que le quinquennat de François Hollande est celui du redressement productif, éducatif, financier du pays pour la souveraineté et l’emploi, qu’il consacre le dialogue social pour réformer la France, que les entrepreneurs et les salariés dans les territoires sont mobilisés pour la croissance, une partie du patronat institutionnel semble vouloir s’exonérer de ses responsabilités.

La France a besoin d’une économie partenaire, pas de surenchère mâtinée de paroles sectaires.

Le gouvernement a bâti un pacte de responsabilité et de solidarité pour sortir de la crise et combattre le chômage. Dans ce cadre, des réductions d’impôts et des allègements de cotisations, qui s’ajoutent au crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE), ont pour objectif de soutenir les entreprises pour qu’elles investissent, innovent, embauchent, exportent. C’est un effort massif et décisif de toute la nation pour son outil productif et son modèle social.

En retour, le pays est en droit d’attendre du MEDEF qu’il tienne ses engagements et d’abord dans les négociations qui se déroulent au sein des branches professionnelles pour fixer les objectifs en matière de qualifications, d’investissement, d’emploi.

Le soutien aux entreprises, et d’abord aux PME et aux ETI, le développement de l’industrie, la bataille pour l’activité et la compétitivité ont besoin d’action et de rassemblement, pas de diversion, de division ou de surenchère.

 

03 juin

1 Comment

Budget rectificatif: Jean-Christophe Cambadélis s’adresse au Premier ministre

par

logops160

Jean-Christophe Cambadélis a adressé un courrier au Premier Ministre que vous pouvez retrouver ci-dessous ou en cliquant sur le lien ci-après: Lettre de Jean-Christophe Cambadélis à Manuel Valls 02062014

 

Monsieur le Premier Ministre,

Dans le cadre des orientations que vous avez exprimées lors de votre déclaration de politique générale du 16 avril 2014, en conformité avec le vote majoritaire intervenu le mardi 29 avril sur le plan d’économies, le Parlement va être prochainement saisi du projet de loi de Finances rectificative (PLFR) et du projet de loi de financement de la sécurité sociales rectificative (PLFSSR).

Ces deux textes financiers seront la traduction des mesures d’assainissement et d’investissement nécessaires au rétablissement des comptes publics de notre pays et à la croissance. Mais ils doivent aussi s’inscrire dans la cohérence des engagements qui lient la majorité parlementaire depuis le début du quinquennat.
Sachant que l’Europe doit prendre sa part de l’effort pour une nouvelle croissance.

Pour le Parti socialiste, les efforts doivent se poursuivre dans la justice.
C’est ce principe qui avait rassemblé la majorité parlementaire lors des débats sur les textes budgétaires initiaux.

C’est ce même principe qui motive les cinq priorités que nous souhaitons porter à votre connaissance avant l’ouverture du débat au Parlement.

En premier lieu et afin de conjuguer efficacité économique et engagement civique, nous souhaitons que soient mises en oeuvre par étapes les réductions fiscales et les baisses de cotisations en direction des entreprises.

En effet, si les mesures pour 2015 et leur anticipation dès 2014 doivent être engagées sans tarder pour soutenir l’activité et l’emploi, le suivi par les organisations syndicales et le Parlement des contreparties dans les branches professionnelles devra éclairer le déploiement pour 2016 et 2017 : formation, apprentissage, investissements, conditions de travail, maintien et création d’emplois, relocalisation d’activités en France sont les objectifs autant que l’esprit du pacte de responsabilité.

Parce que l’essentiel des emplois sont créés dans les PME et qu’un tissu dynamique d’ETI est indispensable à notre économie – et d’abord à l’industrie – dans la compétition internationale, nous proposons d’orienter prioritairement vers le PME et les ETI, les réductions d’impôts et de cotisations destinées aux entreprises et contenues dans les textes budgétaires rectificatifs.

Cette priorité PME-ETI doit notamment prévaloir pour la contribution sociale de solidarité des sociétés (C3S) dont la suppression progressive est prévue d’ici 2017.

Dans un contexte où faire des économies est nécessaire pour rétablir les comptes publics et regagner en souveraineté, une attention particulière doit être portée aux plus modestes et aux plus fragiles.

C’est pourquoi le Gouvernement a justement répondu à la demande du Parti socialiste de maintenir le pouvoir d’achat des petites retraites au-delà du minimum vieillesse, jusqu’à 1200 euros.

Dans le prolongement de cette mesure, il est souhaitable que les pensions d’invalidité, ainsi que les rentes accident du travail et maladie professionnelle soient aussi préservées.

Pour poursuivre la baisse du chômage des jeunes et prolonger l’effort de la puissance publique en faveur des emplois d’avenir dans les territoires et les entreprises, un effort particulier pourrait être utilement réalisé en direction des métiers de l’économie verte et de la transition énergétique, par exemple pour la réalisation des diagnostics thermiques préalables aux travaux de rénovation.

Enfin et afin de soutenir l’investissement des collectivités locales, relancer la construction et combattre les inégalités tant sociales que territoriales, le Parti socialiste souhaite que soit intégré un critère de mises en chantier du logement social dans le calcul de la dotation globale de fonctionnement des communes.

Défendues par le Parti socialiste, ces différentes propositions permettront – dans le cadre des efforts budgétaires nécessaires – de répondre aux exigences d’une action publique mieux ciblée et donc plus efficace, au service de l’emploi, de la croissance et de la justice sociale.

Vous en remerciant par avance de l’attention que vous porterez à ces priorités, je vous prie de croire, Monsieur le Premier Ministre, à l’assurance de ma haute considération.

 

 

Jean-Christophe Cambadélis

 

 

 

 

03 juin

Commentaires fermés

Réformer les territoires: une avancée démocratique, un facteur de solidarité, un gage d’efficacité

par

logops160

La réforme territoriale présentée par le président de la République constitue un nouvel acte majeur du quinquennat pour accomplir et réussir le redressement économique et social de notre pays. Pour gagner la bataille de la croissance et de l’emploi, la France devait impérativement adapter son organisation territoriale à l’économie ouverte du 21e siècle.

Le Parti socialiste manifeste son entière satisfaction de constater la prise en compte de ses remarques de fond formulées au président de la République et au gouvernement.

Si la loi de décentralisation de 1982 a été une loi d’émancipation pour les collectivités territoriales, le Parti socialiste souhaitait que la réforme territoriale de 2014 soit une réforme d’efficacité de l’action publique, de solidarité entre les territoires, et d’une proximité démocratique réaffirmée pour nos concitoyens.

Les collectivités seront en situation de mener une action plus réactive et plus performante. La création de puissantes régions de dimension européenne et aux compétences exclusives en matière de développement économique constituera en ce sens un atout considérable pour préparer l’avenir.

L’accès aux services publics dans tous les territoires constitue une priorité de cette réforme. Il s’agit non seulement de garantir la cohésion entre les territoires mais également d’assurer à tous nos concitoyens, par des services publics riches de leurs personnels qualifiés, une égalité réelle de traitement.

La modernisation de la France ne peut s’accomplir sans une réorganisation profonde de son architecture territoriale. Si cette réforme territoriale est nécessaire et utile, elle demeure encore perfectible. C’est dans cet esprit que le Parti socialiste soutiendra la réussite de la réforme sans céder en aucune manière aux conservatismes.

 

26 mai

Commentaires fermés

Intervention du Président de la République : la volonté de réorienter l’Europe et de convaincre nos partenaires

par

 
 logops160Dans son intervention devant les Français, le Président de la République a tiré les enseignements de l’élection européenne en France et sur le continent.

L’extrême droite progresse dans l’ensemble de l’Union et elle est arrivée en tête en France, pays fondateur et bâtisseur de l’Europe.

L’abstention et la protestation disent tout le désarroi des citoyens à l’égard de l’orientation actuelle de la construction européenne : trop de chômage, d’austérité, de bureaucratie et pas assez de croissance durable, de protections, de proximité.

L’Europe doit changer : avec force, François HOLLANDE va porter ce message d’intérêt général européen auprès de nos partenaires et cela, dès demain lors du conseil informel à Bruxelles. Avec une triple volonté : que la croissance, l’emploi et l’investissement soient la priorité absolue des politiques de l’Union ; que celle-ci prépare l’avenir en misant sur l’éducation, la transition énergétique et le numérique ; qu’elle protège davantage son industrie, ses valeurs, sa culture dans la mondialisation. Le Parti socialiste soutient pleinement le Président de la République dans son engagement réaffirmé pour réorienter l’Europe et exhorte nos partenaires à entendre le message qu’il porte.

La réorientation de l’Europe et le redressement de la France sont indispensables et indissociables. Le cap qui est engagé dans notre pays, qui doit donner des résultats, va permettre à notre pays d’être plus fort à travers le soutien à l’activité économique et à l’emploi, la baisse de la fiscalité pour le pouvoir d’achat des ménages modestes et moyens, l’investissement dans l’éducation et la formation, la modernisation de l’action publique territoriale pour améliorer le service rendu aux habitants. Ces réformes dont notre pays a besoin sont aussi la contribution de la France à la croissance de l’Europe. Celle-ci doit désormais prendre toute sa part à la relance sur le continent, comme le souhaitent les peuples.