Vous êtes dans: Expressions

25 Jan

2 Comments

L’astre mort UMP

par

cope-fillon-tiersL’UMP  n’est plus capable d’émettre une idée neuve. Son logiciel a fondu dans la mondialisation.

La synthèse entre les gaullistes néo-conservateurs, néo-réactionnaires, souverainistes ultra libéraux, démocrates ou chrétiens, européistes et centristes  ne s’opère plus faute de colonne vertébrale ou de ligne politique. La stratégie électorale est le résultat de la pression du courant frontiste et du courant centriste.

Parti électoraliste donc sans stratégie électorale, il s’en suit une série de tête-à-queue provoquant divisions et incompréhensions.

Sur le plan politique l’UMP est dans l’attente de Nicolas Sarkozy qui surgira le plus tard possible. Ce qui  handicape l’UMP, incapable  de défricher l’avenir, en tout cas pas audible. On attend « Godot  Sarko » pour savoir.

Incapable de faire l’inventaire du sarkozisme, car ce serait abîmer son seul recours, l’UMP erre comme Macbeth  « mon royaume pour un cheval ».

catégorie Actualité, Ecrits, Expressions

Tag

24 Jan

Commentaires fermés sur La voie tunisienne

La voie tunisienne

par

constituante tunisie janvier 2014C’est quasiment fait, la Tunisie va se doter d’une constitution.

C’est la voie tunisienne dans les révolutions arabes. Là où la Libye et la Syrie sombrent dans la guerre civile ou les seigneurs de la guerre. Là où l’Egypte voit un « thermidor » de l’armée attendant son général aux accents nassériens Abdel Fattah al-Sissi.

La Tunisie au bord du gouffre a accouché d’une constitution qui garantie les libertés publiques et les droits des hommes et femmes de ce pays. Les tenants d’une liberté de croire ou ne pas croire ont obtenu gain de cause. Les tenants de la prise en compte de l’Islam n’ont pas perdu la face.

Les événements en Égypte et en Libye ont joué leur rôle. Ennahdha a compris que pousser dans le moment son avantage ruinerait son propre pouvoir. Le camp laïc a compris que la réalité tunisienne était plus complexe qu’il le pensait. Et Mustapha Ben jaafar, Président de l’assemblée constituante est récompensé de son intuition « d’abord la constitution » et de son coup de force suspendant les travaux de cette dernière, obligeant au débat national et mettant UGTT au centre de la sortie de crise.

Avec la constitution une partie du débat sur la nature de la société tunisienne est close. D’autres controverses vont s’ouvrir particulièrement dans le domaine économique et social, l’aménagement du territoire et bien sur l’apaisement du pays. Mais la voie tunisienne est là !

Ceci n’est pas sans importance pour la Tunisie qui peut espérer maintenant un développement dans et par la stabilité. Mais aussi pour tout le monde arabo-musulman. La Tunisie offre l’autre image de la révolution. Et ceci aura un impact y compris en Europe en proie à l’islamophobie rampante.

22 Jan

Commentaires fermés sur Ukraine : solidarité du Parti socialiste avec les démocrates ukrainiens

Ukraine : solidarité du Parti socialiste avec les démocrates ukrainiens

par

ukraine 4Depuis deux mois, le peuple ukrainien manifeste massivement pour exprimer son refus de la subordination nationale ukrainienne à la Russie et son opposition à la rupture des discussions de partenariat avec l’Europe.

Le président Viktor Ianoukovitch reste sourd à cette volonté et s’enferme dans une voie répressive, qui vient de causer la mort de deux manifestants.

Le Parti socialiste déplore cette violence et adresse ses condoléances aux proches des victimes. Il condamne fermement l’attitude d’un pouvoir qui a choisi l’adoption de lois réprimant le droit de manifester et l’usage de la force policière au lieu des nécessaires dialogue et recherche de compromis.

Le Parti socialiste salue le combat juste et courageux des démocrates ukrainiens, et en particulier du Parti social-démocrate ukrainien, et leur exprime sa plus grande solidarité.

22 Jan

Commentaires fermés sur Genève 2

Genève 2

par

guerre syrie 3Lorsqu’on regarde de près l’imbroglio syrien, on ne peut qu’être perplexe sur son issu.

D’abord sur le terrain, Bachar-Al-Assad tue, bombarde, et mitraille son peuple. Il exporte le terrorisme au Liban pour mieux proposer un rassemblement pour le combattre. Les pasdaran iraniens mécontents du dialogue entre l’occident et Rohani agitent les chiites du Hezbollah à l’Irak où les sunnites se radicalisent sous le drapeau d’Al-qaida. La révolution syrienne a annoncé sa deuxième phase par la création de l’armée de Moudjahidines et le Front des révolutionnaires de Syrie qui viennent d’engager le combat contre les djihadistes. Ces derniers s’affrontant entre le front Al-nosra et l’état islamique en Irak et du levant.

L’opposition est divisée entre la coalition nationale syrienne, le conseil national syrien, la coordination nationale pour le changement démocratique, le forum démocratique, le haut comité kurde ou l’union des démocrates syriens. Alors que les islamistes, qu’on ne doit pas confondre avec les djihadistes, sont coupés en trois.

La France, la Grande-Bretagne, la Russie, l’Allemagne et la Russie souhaitent la fin de la boucherie qui a fait 140 000 morts, 500 000 blessés, 2,5 millions de réfugiés, menaçant le Liban sans gouvernement. La Turquie en proie à une contestation interne. La Jordanie où le roi est isolé. Mais les puissances occidentales sont divisées.

La France veut un gouvernement transitoire, doté de tous les pouvoirs. Les USA ne veulent pas contrarier les négociations avec l’Iran. La Russie ne veut pas de transition avec les islamistes et plaide pour un accord Bachar-Al-Assad / opposition modérée. La Turquie n’a pas renoncé à son influence. L’Arabie et le Qatar se veulent bouclier des sunnites, tout en se contestant ce rôle. Quant à l’Iran, exclu des négociations, sa crise interne suite à la négociation sur le nucléaire, fragilise sa capacité à agir positivement. Autant dire que s’il sortait une solution de « Genève 2 » ce serait un miracle.

On peut espérer un couloir humanitaire. L’utilisation des fonds gelés à l’étranger du régime pour les réfugiés et peut être que la délégation des 9 de l’opposition autour de Kilo, Jamars et Darwish comprenant une femme et 3 Frères musulmans est l’embryon d’une union de l’opposition.

 

20 Jan

Commentaires fermés sur République centrafricaine : normalisation politique et engagement européen

République centrafricaine : normalisation politique et engagement européen

par

Catherine Samba Panza RCA 2La maire de Bangui, madame Catherine Samba-Panza, a été élue aujourd’hui par le Conseil national de transition pour présider provisoirement la République centrafricaine jusqu’à l’organisation d’élections démocratiques.

A Bruxelles, les ministres des affaires étrangères européens ont approuvé le concept de gestion de crise en RCA, étape essentielle avant le lancement d’une mission militaire européenne. Celle-ci sera encadrée par une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU.

Le Parti socialiste se réjouit de l’élection de la présidente de transition, qui indique une normalisation politique en cours. Il se félicite également de la venue prochaine  d’une mission militaire européenne, qui concrétise l’Europe de la Défense.

Aux côtés des troupes africaines et françaises, cette mission contribuera à la fin des exactions et à faciliter l’accès humanitaire aux populations les plus fragilisées par la crise.

19 Jan

Commentaires fermés sur Egypte : une victoire relative pour la nouvelle Constitution

Egypte : une victoire relative pour la nouvelle Constitution

par

référendum Egypte janvier 2014 1Le résultat officiel du référendum constitutionnel en Egypte donne une victoire unanime au « oui ». Bien que le taux de participation (38,6%) soit légèrement supérieur à celui du referendum de décembre 2012 portant sur le précédent projet de Constitution, la participation reste faible. Elle illustre la profonde division de la société égyptienne.

Le Parti socialiste prend acte de ce second referendum, tout en observant que les objectifs initiaux de la révolution égyptienne et des forces démocratiques sont encore loin d’avoir été atteints.

Le Parti socialiste exprime de nouveau ses inquiétudes quant aux lois liberticides adoptées ces derniers mois. Il souhaite que les scrutins législatif et présidentiel attendus en 2014 puissent ouvrir la voie à la réconciliation, à la stabilité politique et à une démocratie réelle et respectueuse de la pluralité des opinions.

18 Jan

1 Comment

François Bayrou le gagnant du tournant

par

bayrouJean-François Copé constatant que l’accélération de François Hollande que l’on surnomme « le tournant » avait conduit à son isolement, cherche à réagir.

Son mentor, Nicolas Sarkozy, ne veut pas laisser à François Hollande le monopole du centre favorable au pacte de responsabilité. Alors, la mort dans l’âme, les Umpistes ont avalé leur chapeau d’autant que sur le terrain cette concurrence UMP/ UDI-Modem tournait à l’avantage de l’ancien ministre de Jacques Chirac.

A l’évidence l’ancien Président a pris la mesure de l’impact sur le champ politique de la conférence de presse de François Hollande. Il ne souhaite pas laisser cet espace et se laisser pousser à droite. Il a donc décidé avec Jean-François Copé de soutenir François Bayrou.

Le président de l’ UMP cherche aussi quelques gains électoraux aux municipales car la moisson s’annonce moins fructueuse que prévue. Mais la candidature du socialiste David Habib qui est celle d’une nouvelle donne à gauche est bien partie.

Il n’en reste pas moins que François Bayrou est le gagnant improbable d’un discours délimitant une nouvelle frontière dans le redressement du pays.

16 Jan

2 Comments

A François Hollande l’intérêt général, au Parti socialiste les contreparties

par

160513hollandeFrançois Hollande, Président de la République, veut être vigilant sur l’intérêt général du pays. Ce dernier est confronté à une croissance insuffisante pour sortir du marasme. La sous-industrialisation française grève ce redressement rapide et nécessaire. Car le chômage est encore là malgré d’incontestables progrès et il mine la cohésion nationale. Il tente donc de soutenir l’offre pour remuscler la France.

Il le fait en construisant une démarche sociale-démocrate du « donnant-donnant ». Il le fait en tentant par une mesure massive de redonner confiance. Bref, il place le pays et tous ses acteurs devant leurs responsabilités.

Il est étonnant de voir critiqué le compromis alors qu’il n’est pas là. Il n’est pas étonnant que d’autres veuillent plus, ou autrement avoir des garanties. Car la discussion ne fait que commencer.

Et c’est là que le PS va jouer tout son rôle : celui des contreparties. Non que les contreparties s’opposent à l’intérêt général, car pour que l’intérêt général s’impose, il faut des contreparties. Celles-ci peuvent être de l’emploi évidemment mais évitons de s’enfermer dans des seuils. Il faut de l’imagination, de la formation de jeunes en entreprises, voir de la relocalisation de sièges sociaux, de la participation à la transition écologique que sais-je…

C’est au Parti socialiste d’ouvrir des pistes, d’imaginer, de proposer pour aider à l’intérêt général du redressement du pays. Le chômage est encore haut.

15 Jan

Commentaires fermés sur L’UMP dans un corner

L’UMP dans un corner

par

copé droit du solL’accélération sociale démocrate a visiblement fait éclater l’opposition et mis dans le vent l’UMP. Jean-Louis Borloo a répondu qu’il voterait le pacte de responsabilité s’il y avait des mesures concrètes. Guillaume Pelletier a fait de même sur BFM TV et Eric Ciotti a dit « chiche ».

Pendant ce temps Jean-François Copé visiblement pris de court, a laborieusement expliqué que certaines mesures avaient été avancées depuis longtemps par l’UMP mais comme c’était François Hollande qui les reprenait, il les condamnait. C’est dire l’embarras de la droite en générale et de l’UMP en particulier. Jean-François Copé va devoir prier le MEDEF de ne pas les abandonner.

Dans le même temps François Hollande a pris soin de ne pas transférer l’allègement des charges sur les familles, coupant l’herbe sous le pied du fameux : « François Hollande n’a pas les moyens politiques de son tournant ».

Jean-François Copé et l’UMP radicalisés dit-on par Nicolas Sarkozy, espéraient ainsi prendre en tenaille. Certes Jean-Luc Mélenchon appelle à rompre les rangs et la CGT et le PCF sont service « critique minimum » mais on est loin de la colère à gauche et du tollé à droite.

Donc la modernisation française est en marche et l’UMP va devoir s’y associer ou la refuser. Cette accélération sans inflexion contestable dans ce qui fut dit, prive l’UMP d’air. Elle qui est sans tête ni stratégie se trouve tout à coup sur la défensive. Ceci même sur le plan européen où les renforts pour la Centrafrique arrivent et les propositions à Angela Merkel vont bon train.

Ce n’était pas l’objet de la conférence de presse du Président mais la ligne de partage entre ceux qui se rassemblent pour le pacte de responsabilité pour accélérer le redressement de la France, et ceux qui le refusent va être un marqueur politique inattendu mais bienvenu dans ce moment de disette sondagière.

14 Jan

2 Comments

Ma réaction sur BFM TV aux déclarations du Président : « Le Président a été très digne dans la forme et très convaincant sur le fond »

par

Retrouvez ci-dessous la réaction de Jean-Christophe Cambadélis qui était ce soir l’invité de Ruth Elkrief sur le plateau de BFM TV suite à la conférence de presse de François Hollande :

« J’ai trouvé le Président très digne dans la forme et très convaincant sur le fond. François Hollande a pris des risques. Dans le ton et dans le fond il est en phase avec ce qui est nécessaire. Le Président accélère avec un pacte de responsabilités qui veut simplifier et alléger les charges, réformer fiscalement et imposer des contreparties en termes d’emploi et de dialogue social. (…) François Hollande fait des propositions et il balise la discussion. La modernisation est en marche. Vu le nombre de propositions, on voit bien que c’est une modernisation dans tous les domaines, même sur l’Europe. La France reprend l’initiative y compris sur les questions européennes. (…) Jusqu’à maintenant nous étions sous la contrainte des déficits laissés par la droite. (…) Il y a dans ce pays une ligne entre la responsabilité pour la France et l’irresponsabilité de certains à l’UMP. Ce soir l’UDI a répondu positivement, l’UMP non. C’est la nouvelle de la soirée (…) »