Vous êtes dans: Expressions

21 Mar

Commentaires fermés sur Vers la fin du secret bancaire en Europe : une transparence accrue pour lutter contre les paradis fiscaux

Vers la fin du secret bancaire en Europe : une transparence accrue pour lutter contre les paradis fiscaux

par

logops160Alors que le coût de l’évasion fiscale dans l’Union Européenne est estimé à mille milliards d’euros par an, l’Autriche et le Luxembourg ont adopté hier au Conseil européen la directive sur la fiscalité de l’épargne, prévoyant la mise en place d’un système d’échanges de données entre les administrations fiscales de tous les pays de l’UE dès 2015.

Demain, grâce à la levée du secret bancaire, tous les pays-membres seront automatiquement informés des transactions financières effectuées dans un autre pays de l’UE. C’est une avancée clé pour lutter contre les trafics et la fraude fiscale des particuliers et des entreprises.

Supprimer le secret bancaire est depuis longtemps une revendication du Parti socialiste.

Cette première étape doit maintenant se concrétiser par les négociations engagées entre la Commission Européenne et les autres paradis fiscaux européens non-membres de l’Union Européenne : Suisse, Andorre, Liechtenstein, Monaco et Saint-Marin.

Cette directive renforcera la transparence et la justice sociale en Europe. Elle contribuera à consolider les finances publiques pour une Europe sociale fermement défendue par les socialistes dans laquelle la fiscalité et l’économie sont au service de l’emploi et des citoyens et non du monde de la finance.

21 Mar

Commentaires fermés sur AFP: Réactions politiques vendredi à la tribune de Nicolas Sarkozy

AFP: Réactions politiques vendredi à la tribune de Nicolas Sarkozy

par

afp

PARIS, 21 mars 2014 (AFP) – Réactions politiques vendredi à la tribune de Nicolas Sarkozy dénonçant avec virulence les écoutes judiciaires le visant et accusant des juges d’instruire à charge :

– Le ministre PS Arnaud Montebourg: « Je crois que Nicolas Sarkozy a décidé d’engager une lutte d’inspiration berlusconienne contre les juges, les magistrats, n’épargnant même pas le Conseil constitutionnel qui est présidé par Jean-Louis Debré, un ancien ministre de Jacques Chirac ». « M. Sarkozy n’est pas au-dessus des lois », il a « une vision pervertie de la justice. La justice est la même pour tous dans un pays égalitaire ». La comparaison avec la Stasi « est insupportable, parce qu’en Allemagne de l’Est, c’est une police politique, sous inspiration politique avec des déterminantes politiques » (France Inter)

– Le député PS Jean-Christophe Cambadélis : « Défendez-vous Monsieur l’ancien président ! Vous en avez le droit et les moyens, mais ne nous entraînez pas dans un pugilat où la politique perd son honneur, la France son Etat de droit, et la justice la confiance. En abîmant tout cela vous ne rendez service ni à la France, ni à vos amis, ni à vous-même » (sur son blog)

cb-cgd/dec/bfa

2014/03/21 11:58:03 GMT+01:00

MSE04550 #129981 DVBP 1150 LFR37 (4) AFP (184)

 

21 Mar

4 Comments

Lettre à Nicolas Sarkozy

par

Nicolas Sarkozy3Monsieur l’ancien président je vous écris une lettre que vous lirez peut-être si vous en avez le temps.

Il me semblait indispensable devant tant d’accusations ou d’enquêtes sur vous et vos proches que vous vous adressiez aux Français.

Vous avez décidé pour votre première sortie, non pas de vous expliquer mais de contre-attaquer. Très bien ! Je ne sais si vous avez « pété les plombs » comme le dit votre ami Bernard Tapie, mais vous avez décidé une contre-attaque non sur les faits, mais l’effet. A l’évidence les révélations de Médiapart vous contraignent à vous défendre par une attaque.

Vous nous demandez d’oublier votre cas personnel, mais c’est vous qui écrivez aux Français, comment pourrait-on l’oublier ? Il est peu probable que vous ayez publié cette lettre pour qu’on vous oublie.

Toute la logique de votre philippique est une atteinte contre l’État de droit, les révélations d’une enquête dont vous suggérez que le pouvoir s’est rendu complice. Ce faisant n’apportant aucune preuve à vos allégations, vous appliquez les méthodes que vous prétendez contester.

Vous n’avez jamais fait beaucoup cas des journalistes. Un de vos ministres les aurait écoutés. Évidemment vous n’en étiez pas informé. Mais là n’est pas l’essentiel.

Vous refusez qu’on vous écoute. Il est vrai qu’après l’affaire Buisson cela fait beaucoup. Vous semblez découvrir une pratique qui avait déjà cours sous votre quinquennat. Vous le saviez car sinon vous n’auriez pas utilisé un nom d’emprunt pour cacher vos discussions. Vous avouez, au détour d’une phrase, que votre avocat a demandé conseil à un haut magistrat de la Cour de cassation. Ce qui n’est pas la version de votre avocat le matin même.

Devant tant d’infamie vous dites en pleurer. On ne vous connaissait pas cette fragilité. Il est vrai qu’écouter un adversaire politique en vue de l’abattre n’est pas très glorieux. Mais il ne s’agit pas du pouvoir mais de décisions de justice. Il est loin le temps où celle-ci était aux ordres du pouvoir. Mais si vous avez un précédent sous votre quinquennat, n’hésitez pas à étayer votre suspicion.

Vous mettez en cause le Gouvernement, les juges, et une certaine presse. Vous seriez la victime d’un acharnement. Vous seriez l’objet d’un complot.

Comme tout citoyen vous avez le droit à la présomption d’innocence. Vous le criez de toutes vos forces. Et on ne saurait vous le reprocher.

Mais pourquoi ne pas appliquer ce principe, qui vous semble cher, à ceux que vous accusez ? Pourquoi deux poids deux mesures ? Vous estimez immonde que la justice écoute sur la base d’un réquisitoire supplétif que personne ne s’aventure à contester en droit. Mais vous n’avez pas une phrase, pas un mot, pour Patrick Buisson qui a enregistré votre femme.

Vous vous emportez contre l’abaissement des libertés en France. Mais dans un État de droit vous avez toutes les possibilités de recours contre d’éventuelles fautes de procédure. Vous vous étonnez de la date de ces révélations. Mais qui est responsable des fuites de l’affaire Copé aux journaux ? Qui est responsable des révélations de l’affaire Buisson, si ce n’est votre camp ?

Vous vous étonnez que le Président de la République reçoive des journalistes. Il est vrai que vous n’entretenez pas les meilleurs rapports avec eux et avec les magistrats.

Vous omettez de dire que la rencontre a eu lieu après l’écriture du papier vous mettant en cause. Ce stratagème est-il digne d’un homme s’adressant à l’honneur de la France ?

Vous indiquez que si Monsieur Kadhafi avait des informations vous mettant en cause, il les aurait utilisées alors que vous étiez à la tête de la coalition contre lui. L’argument semble de bon sens. Mais précisément le fils de Kadhafi, Seif Al-Islam, le fit lors d’une conférence de presse juste avant la résolution du Conseil de sécurité permettant de bombarder les troupes de Kadhafi pour sauver Benghazi. Pour autant les accusations du clan Kadhafi ne peuvent servir ni d’accusation, ni de dénégation.

Enfin vous terminez votre pamphlet par une assertion qui restera dans les annales de la polémique publique en comparant la justice et la police à la Stasi.

Je ne pense que ce soit seulement une insulte aux institutions. C’est une insoutenable légèreté vis-à-vis de ceux qui ont été écoutés, emprisonnés, questionnés, voire torturés pour un aveu synonyme de prison. On ne peut, même le dos au mur, pour se défendre, se draper dans l’horreur. Tout l’art de la politique est la capacité à distinguer.

Défendez-vous Monsieur l’ancien président ! Vous en avez le droit et les moyens, mais ne nous entraînez pas dans un pugilat où la politique perd son honneur, la France son Etat de droit, et la justice la confiance. En abîmant tout cela vous ne rendez service ni à la France, ni à vos amis, ni à vous-même.

 

20 Mar

1 Comment

Les leçons d’un monde apolaire

par

Vladimir PoutineAvec l’annexion de la Crimée par Vladimir Poutine nous vivons un anti Yalta.

Un monde apolaire où la puissance est relative, et l’enjeu est l’Asie et non plus le vieux monde de l’Atlantique à l’Oural, de la Norvège à la péninsule arabique.

Poutine instruit par les hésitations et le renoncement du monde occidental en Syrie, a décidé sans crainte d’annexer la Crimée.

Voilà le nouveau monde, les Etats-Unis ne seront plus les mercenaires du monde occidental. L’Europe va devoir agir sous son drapeau. La Russie est de retour en Europe mais aussi au Moyen-Orient. Région du désengagement américain après une paix armée avec l’Iran.

Ce soir Madame Ashton annonce l’évolution dans le dossier du nucléaire iranien. Dans le même temps les négociations entre Israéliens et Palestiniens avancent, même à pas de tortue. L’Arabie Saoudite est au plus mal avec les monarchies du golf, et la Syrie voit la Russie de retour, pendant que le régime Bachar-Al-Assad se stabilise militairement par le Hezbollah pro iranien.

Bref, les Etats-Unis tournant le dos aux années Bush, ne souhaitent pas être en première ligne. Mieux, le retour de la Russie n’est pas un revers pour les USA, mais un élément stratégique non négligeable de substitution.

Les russes sont eux-mêmes confrontés d’un coté à un islamisme terroriste, et de l’autre (puissance asiatique) à la concurrence de la Chine. Pour l’instant cette dernière ménage la Russie qui lui rend bien. Mais demain ? Les USA ne souhaitent pas un front entre ces deux-là. D’où une colère contenue face à Vladimir Poutine.

Pendant ce temps l’Europe se transforme petit à petit en grande Suisse. Seuls les clapotis d’un débat dépassé entre américanophobes et russophiles viennent perturber. C’est d’un « ni-ni » dont nous avons besoin, jouant clairement la carte de l’euro-méditerranée. Indiquant à la Russie qu’un pas de plus en Ukraine et nous bloquons le passage de la Mer noire à la Méditerranée. Mais pour cela il faudrait arrêter de tergiverser en Turquie, s’entendre en Syrie, faire la paix avec l’Iran, pousser la paix au Moyen-Orient et définir plus clairement son partenariat oriental.

Dans le monde apolaire, le monde appartient aux idées claires et à la volonté sans faille. Ne serait-ce pas la leçon de l’épisode Poutinien ?

 

18 Mar

Commentaires fermés sur Pour choisir notre Europe

Pour choisir notre Europe

par

Choisir notre Europe 160x160J’ai ouvert la session des 28 directeurs de campagne à Bruxelles. C’est parti!

Une campagne déclinée dans 28 pays. Martin Schulz lancera sa campagne officielle à Paris le 17 avril, puis à Berlin, Maastricht, Bruxelles et Florence, déjà 4 débats continentaux prévus. Il y en aura d’autres.

Le Manifesto a été traduit en 8 langues. Un nouveau site européen, la coordination des activistes, la liaison avec les syndicats, un maitre mot: lutter contre l’indifférenciation voulu par le PPE.

Nous sommes la seule alternative pour une autre Europe que celle de la droite. Il est impressionnant de voir chaque parti du PSE indiquer leur campagne européenne. Partout on souligne la différence : en Espagne contre la remise en cause de l’IVG, en Grande Bretagne où Ed Miliband vient de déclarer: « Il est vital pour la Grande Bretagne d’être en Europe », en Hongrie pour souligner qui est le représentant local du PPE : le sinistre Orban, en Allemagne sur le smig etc.

Nous sommes submergés par les demandes des ONG qui ont vu que le PSE faisait la course en tête.

17 Mar

Commentaires fermés sur Adieu Marc !

Adieu Marc !

par

Marc BlondelC’est avec émotion que j’ai appris ce matin le décès de Marc Blondel, l’ancien secrétaire général de la CGT-Force ouvrière.

Nous parlions souvent et j’appréciais sa forte personnalité.

L’homme aux bretelles et au cigare avait une gouaille qui composait un personnage qui reculait peu souvent. Même s’il fut adhérent du PS, il a toujours défendu la ligne traditionnelle de FO, d’indépendance syndicale, dans le sillage de son prédécesseur André Bergeron.

Ses quinze ans comme secrétaire général du troisième syndicat de France furent marqués par le grand mouvement contre Juppé en 1995 dont il fut un des principaux acteurs. Il avait transmis à Jean-Claude Mailly, un syndicat renforcé, écouté et respecté.

Depuis 10 ans, il menait un autre combat, au service de la libre pensée, mais il n’avait rien perdu de son attention au monde.

Engagé dans les organisations ouvrières au plan mondial, Marc a témoigné ainsi de la nécessité pour les salariés du monde d’être organisés, qu’il s’agisse de la Confédération européenne des syndicats ou de la Confédération syndicale internationale. En effet, il faut que les organisations qui défendent les intérêts du monde du travail sans relâche.

Pour lui il y avait les militants et les autres. Ceux qui militaient pour la sociale et la fraternité humaine étaient dignes d’intérêt quelque soient leurs positions. Il se méfiait du sectarisme des pensées toutes faites des certitudes des m’as tu vu, même si il défendait avec âpreté sa conception du moment au cours de longs repas qui commençaient toujours par une « mousse ».

Il manquera comme un défenseur de la laïcité et du mouvement syndical. Beaucoup plus bienveillant qu’il ne le laissait supposer et toujours curieux jusqu’au bout de la chose publique de la politique et des métamorphoses du socialisme, s’agaçant seulement que « le parti ( le PS) ne soit plus un parti « . Un militant s’est éteint.

16 Mar

Commentaires fermés sur Poutine fort du précédent syrien

Poutine fort du précédent syrien

par

Vladimir PoutineVladimir Poutine qui a été joué en Libye, joue aujourd’hui en Ukraine.

Les puissances occidentales en particulier Obama-Cameron-Sarkozy avaient obtenu le soutien de la Russie et de la Chine lors de l’offensive de Kadhafi sur Bengazi. De là, la France et l’Angleterre ont débouché sur la chute du régime et l’assassinat du tyran, son arsenal fut pillé par les al-qaida que l’on retrouvera au Mali, ainsi que dans tout le Sahel.

Lors du Printemps syrien fort de ce précédent, les russes prirent fait et cause pour le dictateur Bachar-al-Assad. Les hésitations du monde occidental, et surtout la décision stratégique des Etats-Unis de se tourner vers l’Asie, se pensant moins dépendant du pétrole du Moyen-Orient, ainsi que les négociations secrètes avec l’Iran ont conduit au refus de bombarder le régime syrien. Vladimir Poutine a reçu le message cinq sur cinq.

A part la France qui veut jouer un rôle en méditerranée, ni l’Allemagne dépendante de la Russie en matière de gaz, ni l’Angleterre pour des raisons boursières, ni les pays d’Europe centrale pour les deux raisons, ni donc les Etats-Unis pour ce que nous venons d’écrire n’iront au-delà de sanctions symboliques. La route est donc ouverte pour Vladimir Poutine.

D’abord la main mise sur la Crimée, ensuite l’agitation dans l’est de l’Ukraine pour enfin peser sur l’élection présidentielle ukrainienne. Poutine prend acte du changement stratégique américain et de la division européenne. Il veut reconstituer une confédération autour de la Russie, faire du rouble une des monnaies équivalente du Dollar, de l’Euro, et du Yuan.

Dans la partie qui s’ouvre avec la Chine, pas sûr que les États-Unis soient contre. Quant à l’Europe, si Madame Merkel a souvent Poutine au téléphone, elle n’en obtient rien. Poutine fort du précédent syrien, sait qu’il ne risque rien. Encore que l’humiliation et la séquestration des populations tatars musulmans est lourde de menaces. Il ne peut se permettre une guerre civile à ses portes. Il ne ruinera pas son retour de puissance. Il va maintenant négocier en position de force.

L’Europe devra être claire sur les objectifs. Ce qui passe par une vision stratégique du nouveau monde et de l’urgence, l’Ukraine ou la Syrie et demain le Liban. Ceci au moment où la guerre chaude fait rage entre l’Arabie Saoudite, le Qatar et les chiites.

 

14 Mar

Commentaires fermés sur 19e édition du Parlement des enfants: visite à l’école 59 B rue de Romainville

19e édition du Parlement des enfants: visite à l’école 59 B rue de Romainville

par

SAMSUNG CAMERA PICTURESC’est avec plaisir que j’ai rendu visite ce matin aux deux classes de CM2 de l’école élémentaire 59 B rue de Romainville. L’une d’elle représente cette année la 16e circonscription de Paris au Parlement des enfants.

Pour cette 19e édition, les classes sélectionnées ont été invitées à élaborer une proposition de loi autour du thème de la santé ou des nouvelles technologies.

Dans le cadre de cet événement citoyen, les élèves de la classe de M. Schlessinger ont mené leur réflexion sur la pratique sportive pour tous avec notamment la mise en place d’un « chèque sport » comme gage d’un meilleur capital santé tout au long de la vie. Belle proposition qui je l’espère sera soumise au vote de l’ensemble des classes participantes au Parlement des enfants et rencontrera un vif succès.

Je tiens tout particulièrement à remercier les élèves qui avaient bien préparé cette rencontre. Après leur avoir parlé du travail que je mène à l’Assemblée et du rôle de nos institutions, j’ai pu répondre à leurs nombreuses questions sur la journée type d’un député, mon engagement en politique, mes déplacements à l’étranger ou encore l’accès aux ouvrages de la bibliothèque de l’Assemblée qui les a beaucoup marqué lors de leur visite la semaine dernière !

Je salue encore une fois cette belle opération, véritable leçon d’éducation civique grandeur nature, qui favorise l’apprentissage du débat démocratique.

Un grand merci aux élèves, à leurs enseignants et à la Directrice de l’école élémentaire 59 B rue de Romainville de m’avoir accueilli !

 

photo 2SAMSUNG CAMERA PICTURESSAMSUNG CAMERA PICTURESSAMSUNG CAMERA PICTURESSAMSUNG CAMERA PICTURES