Vous êtes dans: Expressions

23 avr

4 Comments

Débat sur France 24

par

On ne va passer quinze jours sur les trois débats proposés par Nicolas Sarkozy. La réponse est non ! Ces trois débats sont un faux débat. Il y en aura trois en un et c’est suffisant. En 3h on peut évoquer tous les sujets (…) Ce n’est pas notre faute si Sarkozy s’est dérobé à son bilan et a tardé sur son projet (…) Sarkozy veut encore et toujours exciter, diviser. François Hollande veut apaiser, rassembler par la justice et l’égalité. (…) Je suis prêt à la comparaison des tempéraments. L’excitation pour ne pas dire la nervosité de Nicolas Sarkozy ou la placidité, l’écoute, le sang froid de François Hollande (…) L’expérience internationale ? Nicolas Sarkozy en avait-il avant d’être président ? Et Barack Obama ? Et Mme Merkel avant d’être chancelière ? Encore des arguments de défausses.

23 avr

Commentaires fermés

Jean-Christophe Cambadélis sur l’antenne de RFI

par

« Le score du premier tour est clair. Nicolas Sarkozy est battu. Une majorité de français veulent un changement de président et de politique. [...] Nicolas Sarkozy a abimé l’image de la France dans le monde. Le discours de Dakar, la leçon faite aux autres pays, le loupé historique des révolutions arabe, l’abandon de toute initiative au moyenne orient, les relations calamiteuses avec la Chine, la politique européenne conduisant ce continent à la récession. Tout cela appel au changement. »

23 avr

1 Comment

Le quadrille bipolaire !

par

Si Nicolas Sarkozy est nettement battu au premier tour, si le désir d’un changement et la colère sont majoritaires, si toute l’Europe souhaite la victoire de François Hollande pour déverrouiller le cour Européen Merkel/Sarkozy, l’autre enseignement du scrutin réside dans le fait que l’UMP et le PS dépassent chacun les 25%, mais qu’à droite comme à gauche, il y a deux forces avides de recomposition. Certes elles ne sont pas équivalentes du point de vue démocratique, certes les deux camps sont flanqués des écologistes ou du Modem mais l’accentuation bi-polaire s’accompagne d’un quadrille avec les deux « fronts ». Cela pèsera t-il sur le second tour ? Ce n’est pas certain tant la défaite de Nicolas Sarkozy au premier tour matrice le second, mais sur les cinq ans ce n’est pas impossible. Raison de plus d’amplifier le 22 avril qui restera dans l’Histoire la défaite d’un président sortant.

23 avr

Commentaires fermés

Le changement triomphe dans le 19 ème !

par

Avec une participation de près de 76,7 %, François Hollande triomphe dans le 19 ème arrondissement de Paris avec 41,3 % des voix contre Nicolas Sarkozy à 22,5 %, dans le 19ème, le changement est en marche. Rendez-vous le 6 mai 2012 !

Nombre d’inscrits : 96881

Nombre de votants :  77,69% 

Nombre de votes blancs et nuls : 1,33% 

Nombre de votes exprimés :  98,67 % 

François Hollande : 41,30% 

Nicolas Sarkozy : 22,47% 

Jean-Luc Mélenchon : 15,74 %

Marine Le Pen : 6,72% 

François Bayrou : 6,66% 

Eva Joly : 4,67% 

Nicolas Dupont-Aignan : 0,90% 

Philippe Poutou : 0,88% 

Nathalie Arthaud : 0,43% 

Jacques Cheminade : 0,22%

22 avr

2 Comments

François Hollande en tête ! Ce n’est pas la victoire mais ça y ressemble ! C’est une sanction nette pour Nicolas Sarkozy !

par

Le second tour sera donc serein mais pas certain. Il sera plus politique que arithmétique. François Hollande gagne le premier tour, c’est un avantage encourageant, déterminant mais pas concluant. Il faut donc rester mobilisé car le deuxième tour est particulier, la droite est majoritaire. Marine Le Pen confirme la tendance nationale populiste en Europe. Si les écologistes n’ont pas pu convaincre coincés qu’ils étaient entre vote utile et vote protestataire. Jean-Luc Mélenchon lui, installe le Front de gauche au delà des 10% marquant une exigence à gauche. François Bayrou retrouve le score classique de l’UDF et comptera moins qu’il ne l’espérait au deuxième tour… Ce deuxième tour se jouera entre l’espoir de changement et la résignation.

22 avr

Commentaires fermés

Réaction sur LCI

par

« François Hollande avec son triptyque lutte contre le chômage, lutte contre les déficits, renégociation du traité européen et sa volonté d’incarner un état impartial pourra rassembler l’ensemble des français. Il ne faut pas juger en arithmétique mais en terme politique, il y a une profonde aspiration au changement dans le pays. »