Vous êtes dans: Nouvelles Internationales

28 Sep

Commentaires fermés sur Toda Shimon

Toda Shimon

par

« Toda Shimon », retrouvez la tribune de Jean-Christophe Cambadélis, Premier secrétaire du Parti socialiste publié ce jour dans le Huffington Post:

Nous devions nous rencontrer lors de ma visite en Israël cette semaine. Je me faisais une joie de l’entendre et j’avais tant de chose à lui dire. Je tenais à lui marquer mon admiration pour cette immense qualité qui l’anime, cet optimisme sans failles qui force le respect. Shimon Peres a toujours été engagé pour la paix. Et il a toujours été optimiste pour la paix. Habité par la conviction profonde que la majorité des Israéliens et la majorité des Palestiniens veulent la paix, il a mis son expérience et sa volonté au service de ce bien suprême.

Shimon Peres a occupé quasiment toutes les fonctions et affronté toutes sortes de défis. Et c’est sans doute son expérience sans commune mesure qui lui a enseigné l’art du possible. Là où il y a une volonté, il y a un chemin et donc là où il y a un problème, il y a une solution. Il rappelait aussi qu’il fallait éviter les faux problèmes. Je me souviens d’ailleurs de lui nous disant à propos des sondages : « C’est comme les parfums, on peut les sentir, mais il ne faut surtout pas les boire ».

C’est parce qu’il avait la passion infinie de son pays qu’il a servi la paix sans relâche. Ce n’est pas facile. La paix est un combat, un effort incessant, un labeur épuisant. Avancer sur le chemin de la paix, c’est faire reculer les logiques de guerre, de haine et de méfiance. C’est lutter aussi contre les mauvaises volontés, contre le pessimisme militant, contre ces folles idées de paix impossible et de guerre promise.

Lui qui avait frôlé la paix des doigts en 1993, il savait combien elle est fragile mais aussi qu’elle est possible. Les obstacles lui étaient connus : incitation insoutenable à la violence et implantation illégale des colonies. Les paramètres de la solution étaient connus : Deux États en sécurité, avec une capitale partagée.

On dira de lui qu’il aura connu beaucoup de rendez-vous manqués et qu’il ne fut reconnu que tardivement par les siens, devenant le dernier des Pères de la Nation qui avait été témoin des grands bouleversements du siècle. De l’idéal des juifs fuyant les persécutions en Europe à l’invention d’un pays qui devait malgré un environnement hostile, à la fois se défendre et apprendre à vivre avec ses voisins qui devaient eux-mêmes apprendre à vivre avec lui.

 

Shimon a toujours été le plus français des Israéliens, ami de Guy Mollet, de François Mitterrand et de Lionel Jospin. Cette amitié doit rester comme un héritage partagé pour que dans les deux pays, une société juste, pacifiée et passionnée par l’Egalité s’établisse durablement. C’est ainsi que nous honorerons sa mémoire. En donnant vie le plus vite possible à son rêve de paix.

Avec sa sagesse légendaire, Shimon Peres disait souvent qu’il ne fallait pas essayer de changer autrui, mais plutôt essayer de changer soi-même. C’est le chemin à emprunter par tous. Le monde a changé, il le répétait aussi sans cesse : il ne s’agit plus de conquérir des territoires mais de développer le savoir. La science est infinie et constitue notre alliée principale pour préparer l’avenir.

Oui, Shimon Peres va nous manquer. Il va manquer à son pays et à la paix. Il savait que le statu quo actuel est une impasse et une menace, car si les négociations de paix sont bloquées, le sectarisme et l’extrémisme progressent partout dans la région et donc aussi en Israël. L’obscurité assaille la région, la barbarie des djihadistes semble contagieuse et les peuples sont pris de lassitude et de frustration.

Lors de notre rencontre, j’aurais aimé lui dire que puisque ce statu quo est intenable, le Parti socialiste soutient la démarche des autorités françaises pour raviver les négociations israélo-palestiniennes. La semaine dernière, à la tribune de l’ONU, le Président français François Hollande a exprimé son espoir que Paris puisse accueillir une conférence de paix entre Israël et les Palestiniens cette année.

Oui, le Proche-Orient a besoin d’un miracle. Nous savons ici en Europe que la paix est un miracle et donc aussi que les miracles adviennent, non par magie mais par volonté. Cette année nous avons célébré le grand ami de Shimon Peres, un grand dirigeant socialiste, un grand Président, tout comme lui, François Mitterrand, qui, en 1982 à la Knesset, rappela que la France est l’amie d’Israël et de la paix. L’année prochaine, en 2017, nous célébrerons la création d’Israël.

En ami, je lui aurais dit que la France ne laissera jamais en paix ceux qui font la promotion du terrorisme contre Israël, mais qu’en amie fidèle, elle travaillera sans relâche pour que la paix se fasse avec une Palestine souveraine et indépendante.

Shimon Peres disait sans cesse qu’il ne faut jamais sous-estimer la puissance des rêves. Il n’y aurait donc pas plus bel hommage que de se donner rendez-vous l’année prochaine à Jérusalem, où Israéliens et Palestiniens, frères humains, surprendront le monde.

Au revoir Shimon et « Toda », merci. Tu as été un pilier de ton pays et de la paix. Fidèle à ton héritage socialiste, à ta sagesse de dirigeant qui enseignait de ne pas briller mais d’éclairer, nous servirons la paix.

 

 

01 Sep

Commentaires fermés sur Brésil : un coup de force institutionnel – un renouveau démocratique à réussir

Brésil : un coup de force institutionnel – un renouveau démocratique à réussir

par

logo ps twitter

Jusqu’à la dernière minute, on aura pu croire que les parlementaires brésiliens mesureraient les conséquences morales de la décision qu’ils s’apprêtaient à prendre : la destitution de la Président de la République. Dans un pays comme le Brésil, cet événement n’est pas anodin. Il faudra d’ailleurs s’interroger plus globalement et se demander « où va la gauche en Amérique latine » quand on constate l’obstination autocratique du post chavisme au Venezuela, désormais coupé de ses bases ou la dérive dynastique de Daniel Ortega au Nicaragua, tandis que Cuba travaille à une transition démocratique bienvenue et attendue de longue date.

Tout cela n’occasionne d’ailleurs aucune mobilisation massive, y compris chez ceux qui suivent de près les luttes des peuples latino-américains. Pourtant, la solidarité internationale demeure d’actualité pour les formations de gauche.

La destitution de Dilma Rousseff est le dernier acte d’une longue campagne médiatico-judiciaire, mais aussi politique qui avait un point de départ compréhensible, la lutte contre la corruption. Mais ce combat a servi de prétexte à un coup politique car derrière le miracle brésilien des années Lula que le monde entier a salué, il y avait une réalité que peu voulaient voir : un parti comme le PMDB, sans lequel aucune majorité n’est possible depuis la fin de la dictature, et qui représente la classe moyenne blanche des grandes villes et des Etats du sud, n’a jamais considéré comme « normale », la capacité du Parti des travailleurs à conquérir graduellement le pouvoir. Pas plus qu’il n’a trouvé acceptables les politiques sociales de Lula en faveur des populations pauvres et le Brésil dont on célèbre souvent le métissage, fut rarement audacieux dans le domaine de la lutte contre les discriminations. La droite brésilienne voulait une autre politique économique, mais elle n’avait qu’un seul moyen de renverser le rapport de force politique, la judiciarisation, même si en termes de corruption, les partis comme le PMDB ou le PSDB ne sont pas en reste.

Dans les manifestations anti Dilma, on entendait le son des casseroles comme dans le Chili des années 70 quand la droite et l’extrême droite organisaient la tension contre le gouvernement de Salvador Allende. On voyait même des banderoles demandant à l’armée de revenir au pouvoir… Dans un pays qui a connu plusieurs dictatures dont la dernière entre 1964 et 1985, cela fait froid dans le dos.

Le Parti des travailleurs, fut longtemps un modèle d’organisation pour la gauche – dès sa fondation en 1980, car il est la concrétisation de ce que beaucoup se sont essayés à bâtir en France, un grand parti de toute la gauche allant de la gauche radicale au centre. Mais il n’avait plus les moyens de conduire ses réformes sociales à cause d’une mauvaise conjoncture et la corruption d’une partie de ses cadres a donné à croire qu’il n’était pas capable de révolutionner la vie démocratique brésilienne ni de faire évoluer un système fait d’intérêts catégoriels entremêlés. Quand le combat contre la corruption entame la séparation des pouvoirs, mais qu’il ne vise qu’un seul parti, on est en droit de douter des bonnes intentions de ceux qui l’engagent.

Nous aimons le Brésil et les combats de la gauche dans ce pays et nous pensons que pour qu’elle traverse avec succès cette épreuve, il faut travailler à un renouveau démocratique. Le pays n’échappe pas aux grands questionnements de notre temps sur l’exigence des citoyens. Les expériences de démocratie locale comme à Porto Alegre prouvent que cette préoccupation n’est pas absente de la pensée des théoriciens du PT, mais il faut aller plus loin. Les socialistes sont bien sûr prêts, au nom de la défense de la démocratie et de l’Etat de droit à contribuer à ce travail pour le renouveau.

Jean-Christophe Cambadelis

30 Août

Commentaires fermés sur Apple condamné, un acte fort pour une justice fiscale européenne

Apple condamné, un acte fort pour une justice fiscale européenne

par

logo social écologie
Jean-Christophe Cambadélis, Premier secrétaire du Parti socialiste 
Philip Cordery, Secrétaire national à l’Europe
 
 
 
Apple condamné, un acte fort pour une justice fiscale européenne
La sanction infligée à l’entreprise Apple par la Commission européenne, qui l’oblige à rembourser 13 milliards d’impôts non versés à l’Irlande, constitue un acte fort dans la lutte contre le dumping fiscal en Europe.
En jugeant illégal le dispositif fiscal mis en place par l’Irlande en faveur d’Apple, la Commission européenne ouvre la voie à une réflexion plus large sur la concurrence fiscale à laquelle se livrent certains pays de l’Union.
Le Parti socialiste se félicite de cette décision et rappelle son engagement pour une harmonisation de l’impôt des sociétés en Europe, préalable indispensable à une plus large convergence fiscale et à un budget européen.

24 Déc

Commentaires fermés sur Le Parti socialiste salue la mémoire d’Hocine Aït Ahmed

Le Parti socialiste salue la mémoire d’Hocine Aït Ahmed

par

logo social écologie

C’est avec une grande émotion que nous apprenons la disparition de notre camarade Hocine Aït Ahmed, révolutionnaire algérien. Ce militant socialiste avait été un des principaux dirigeants du FLN et un défenseur acharné du pluralisme démocratique dans son pays, ce qui le conduisit à rompre avec le FLN et à fonder le Front des forces socialistes, le parti frère du PS en Algérie.

Emprisonné, évadé, exilé, Cet homme à la silhouette élancée et longiligne, toujours serein avait la noblesse des grands dirigeants, patients mais déterminés.

C’était le dernier d’une génération de fondateurs de l’Algerie indépendante, sincèrement attaché au développement de la démocratie et de la concorde civique. Il a représenté un courant important du socialisme démocratique au Maghreb.

Le Parti socialiste salue sa mémoire et il adresse ses condoléances au peuple algérien et aux militants du FFS qui perdent une grande figure.

12 Déc

Commentaires fermés sur Accord universel de Paris : Une réussite diplomatique, un moment historique, une avancée écologique

Accord universel de Paris : Une réussite diplomatique, un moment historique, une avancée écologique

par

Capture d’écran 2015-12-02 à 21.24.50

 

Le Parti socialiste salue l’accord décisif intervenu, ce jour, pour le Climat dans le cadre de la COP21. Il s’agit du premier accord universel de l’histoire des négociations climatiques. Il s’agit d’un acte historique pour la préservation de notre humanité, pour la transformation du modèle économique mondial, pour la mise en œuvre d’une social-écologie effective partout.

La communauté internationale a su s’entendre autour d’un accord que Laurent FABIUS, président de la COP21, décrit comme « différencié, juste, durable, dynamique, équilibré et juridiquement contraignant ».

Dans l’esprit des 21 propositions des socialistes et démocrates européens, c’est un ensemble d’engagements dont le Parti Socialiste se félicite qui ont été adoptés. La communauté internationale s’est entendue sur un réchauffement bien en-dessous des 2 degrés et de s’efforcer d’atteindre les 1.5 degrés. Les 196 parties s’engagent à réviser leurs engagements à la hausse tous les 5 ans à partir de 2023. Les 100 milliards de dollars par an à fournir aux pays en développement sont considérés comme un minimum, qui devra être réévalué au plus tard en 2025. La question des pertes et préjudices, qui concerne les pays les plus vulnérables, est reconnue de manière permanente.

Cette réussite n’a été possible qu’avec la mobilisation de l’ensemble du Gouvernement autour du Chef de l’Etat, François HOLLANDE. Et tout particulièrement de Laurent FABIUS dont l’implication constante et la détermination ont été reconnues par tous. Cette réussite engage, mais surtout rend possible, d’autres étapes dans l’avenir, pour la concrétisation de ses objectifs.

L’accord universel de Paris marquera profondément le quinquennat de François Hollande. La France a été au cœur d’une réussite diplomatique, d’un moment historique, d’une avancée écologique.

10 Nov

Commentaires fermés sur Décès de Helmut Schmidt

Décès de Helmut Schmidt

par

logops160

La mort de l’ancien chancelier et ancien président du groupe SPD au Bundestag, notre camarade Helmut Schmidt nous plonge dans une profonde tristesse.

C’est une très grande perte pour la social-démocratie et pour l’Europe. Il était un grand ami de la France. Nous lui devons beaucoup.

Successeur de Willy Brandt, il a gardé jusqu’au bout un esprit vif et une pensée toujours acérée. Il avait eu lui aussi à affronter le terrorisme et les tensions de la guerre froide, mais il avait aussi renforcé la crédibilité du SPD à gouverner.

Son discours au congrès du SPD en 2011 avait très fortement marqué les esprits car il incitait à construire non pas une Europe allemande, mais une Allemagne européenne.

Le Parti socialiste adresse ses sincères condoléances au peuple allemand qui perd un de ses plus grands chanceliers.

20 Oct

Commentaires fermés sur Le Canada tourne le dos au néo-conservatisme

Le Canada tourne le dos au néo-conservatisme

par

logops160

Les élections canadiennes ont mis un terme à la décennie Harper et son cortège de politiques ultra libérales et conservatrices.

Le Parti socialiste soutenait le Nouveau Parti Démocrate (NPD) dirigé par Thomas Mulcair, chef de l’opposition. Malgré des progrès décisifs, nos camarades n’ont pas réussi à dépasser les libéraux emmenés par Justin Trudeau, qui avec une majorité absolue devra entendre le message des canadiens qui ont exprimé le choix de politiques progressistes pour leur pays.

Les socialistes saluent le NPD qui incarne la social-démocratie canadienne et qui a su convaincre un grand nombre d’électeurs.

16 Août

Commentaires fermés sur Salut à Julian Bond

Salut à Julian Bond

par

julian-bond-martin-luther-king-voteAu nom du Parti socialiste, je salue la mémoire de Julian Bond, militant des Droits civiques afro-américain qui vient de nous quitter.

Cet enfant de Géorgie fut un des leaders étudiants du comité de coordination d’action non violente (SNCC), une des principales organisations du Mouvement pour les Droits civiques. Depuis son enfance, il avait été influencé par de grandes figures de l’antiracisme comme le chanteur Paul Robeson et l’intellectuel W.E.B. Dubois.

Acteur du Mouvement des droits civiques, il fut aussi le Président de la NAACP, la grande organisation pour l’avancement des personnes de couleur. Membre du Parti démocrate, longtemps élu de Géorgie, Julian Bond avait également été un grand défenseur de la cause LGBT.

Julian Bond ne mourra pas dans nos mémoires alors que 50 ans après les émeutes raciales de Watts, de Ferguson à Charleston, les violences racistes aux Etats-Unis ne sont pas éteintes et de part le monde, la haine contre l’Autre à cause de ses origines, de sa croyance ou de ses choix sexuels ouvre la voie à des débordements de violence sans limites.

Son héritage parle aux Français et aux Européens alors que nous voyons sous nos yeux les ravages du fanatisme et du racisme ainsi que leur pénétration dans les discours publics dans les élections.

Nous continuerons à marcher pour l’égalité entre les hommes et les femmes, l’égalité des droits et la défense des droits civiques de tous.

18 Mar

Commentaires fermés sur Condamnation de l’action terroriste en Tunisie

Condamnation de l’action terroriste en Tunisie

par

logops160

La Tunisie a été, ce mercredi, la cible d’une action terroriste ignoble. Une attaque contre le musée national du Bardo à la proximité immédiate du Parlement, a fait au moins huit morts dont sept touristes étrangers. Aucune information crédible ne confirme pour l’instant la présence des Français parmi des victimes.

Le Parti socialiste condamne avec la plus grande force cette action terroriste contre la Tunisie démocratique. Il présente ses condoléances aux familles des victimes et exprime son émotion et sa solidarité avec les autorités et le peuple tunisiens.

Les dirigeants tunisiens étaient conscients des menaces terroristes pesant sur le pays. La législation antiterroriste et sur le renseignement était précisément au programme du Parlement aujourd’hui.

Par cet acte, en s’attaquant aux touristes et au patrimoine culturel et historique de la Tunisie, les terroristes veulent déstabiliser la Tunisie qui, par son processus démocratique et sa nouvelle Constitution, représente le seul État arabe à avoir su se doter au cours de la dernière période d’institutions démocratiques et qu’il constitue de ce fait un rempart contre le fanatisme religieux et le terrorisme.

En ces moments tragiques, le peuple et le gouvernement français se trouvent aux côtés du peuple tunisien. Le président de la République, François Hollande, a exprimé la solidarité de la France au président tunisien, Béji Caïd Essebsi. Le Premier ministre, Manuel Valls, de son côté a réaffirmé la volonté de la France d’aider la Tunisie à surmonter la menace terroriste et consolider son expérience démocratique.

28 Fév

Commentaires fermés sur Russie : le Parti socialiste condamne l’assassinat de Boris Nemtsov

Russie : le Parti socialiste condamne l’assassinat de Boris Nemtsov

par

logops160

Boris Nemtsov, ancien vice-Premier ministre et l’un des principaux opposants à Vladimir Poutine, le président russe, a été tué par balles en plein centre de Moscou dans la nuit de vendredi à samedi.

Le Parti socialiste est indigné par cet assassinat qui a, de toute évidence, un caractère politique. Boris Nemtsov a été assassiné à la veille d’une manifestation qu’il voulait organiser contre la crise économique en Russie. Trois heures avant son assassinat, il a déclaré : « La cause de la crise, c’est l’agression qui a été suivie des sanctions, puis des fuites de capitaux, tout ça à cause de l’agression insensée contre l’Ukraine que mène Poutine ». Son assassinat constitue un avertissement adressé à tous ceux qui, en Russie, s’opposent à la politique du président russe.

Le Parti socialiste demande que toute la lumière soit faite sur cet ignoble assassinat et apporte son soutien et sa solidarité à tous les opposants et démocrates russes.