Vous êtes dans: Relations internationales

22 Sep

Commentaires fermés sur KENYA : le Parti socialiste condamne fermement l’attentat terroriste

KENYA : le Parti socialiste condamne fermement l’attentat terroriste

par

kenyaLa mouvance islamiste somalienne al-shabaab a revendiqué l’assaut terroriste qui a entraîné hier la mort d’une quarantaine de personnes, dont deux ressortissantes françaises, et blessé 150 autres, dans un centre commercial de la capitale du Kenya, Nairobi.

Le Parti socialiste adresse ses plus sincères condoléances aux familles des victimes, et partage en particulier la douleur des proches de nos deux compatriotes. Il exprime sa profonde solidarité avec le peuple kenyan pour affronter cette épreuve.

Le Parti socialiste considère que cet acte est tout aussi lâche et ignoble qu’inutile, et qu’il ne fragilise pas la stabilité du Kenya, ni ne menace la normalisation politique en Somalie.

18 Sep

1 Comment

République Centrafricaine: une situation sécuritaire qui invite à une extrême vigilance

par

logomlpccentreafriqueLe Parti socialiste a reçu aujourd’hui l’ancien Premier ministre et actuel dirigeant du Mouvement de libération du peuple centrafricain, principal opposant au président renversé, François Bozizé. La discussion a porté sur la situation sécuritaire et les graves exactions qui ont entraîné récemment la mort d’une centaine de personnes.

Le Parti socialiste exprime sa grande inquiétude quant aux violences meurtrières qui perdurent entre les partisans de l’ex-président et les factions de la rébellion Séléka. Il souhaite que la République centrafricaine obtienne au plus vite les moyens de désarmer la Séléka, dissoute par décret le 14 septembre, et de sécuriser le pays.

Le Parti socialiste appelle à l’accélération du déploiement de la MISCA, mission placée sous l’autorité de l’Union africaine, afin que les autorités centrafricaines puissent exercer leur autorité sur tout le territoire national et faciliter un accès humanitaire urgent. Le Parti socialiste continue à suivre avec attention l’application de la feuille de route prévue pour le processus de transition politique.

24 Août

Commentaires fermés sur Liban, un attentat de trop

Liban, un attentat de trop

par

attentatlibanHier, une fois de plus, un attentat a frappé la ville de Tripoli tuant 42 personnes et des centaines de blessés. Ce crime, à forte connotation confessionnelle, ayant un lien évident avec le contexte dramatique syrien, vient aggraver l’équilibre toujours plus fragile d’un pays multiconfessionnel qui tente de se construire dans la tolérance mutuelle et le vivre ensemble.

Après les événements tragiques des bombardements massifs et chimiques cette semaine dans la banlieue de Damas, cette nouvelle attaque doit susciter une réaction unanime de condamnation contre le terrorisme et de soutien indéfectible à la cohesion et la souveraineté du Liban.

20 Août

Commentaires fermés sur Gibraltar : Rocher de la discorde… Européenne !

Gibraltar : Rocher de la discorde… Européenne !

par

GibraltarLa crise hispano-britannique à propos de Gibraltar a de quoi surprendre. Deux Etats membres de l’Union européenne nourrissent de puis de longues années des querelles à propos d’un territoire, Gibraltar sans que l’on ne sache très bien où tout cela nous mènera puisque hier, la Grande-Bretagne a envoyé sur place un navire de guerre.

Les conservateurs au pouvoir en Grande-Bretagne et en Espagne, jamais avares d’envolées nationalistes, sont donc en pleine confrontation sans que l’Union européenne, dirigée elle aussi par un conservateur, José Manuel Barroso, ne sache trop quoi dire. Du coup il ne dit rien et la crise dure. Son mutisme le condamne. Comme l’Europe peut-elle faire porter sa voix sur d’autres conflits dans le monde, notamment l’Egypte, si sur son propre territoire, elle apparaît impuissante parce que le Président de la Commission est muet ?

Lorsque Cameron a défendu les intérêts de son pays contre l’Europe, il a trouvé un Président de la Commission accommodant. Alors qu’il s’agit de défendre la paix et la bonne entente entre Etats-membres, ce qui est la raison d’être de l’Union européenne, Barroso est muet. Cette affaire de Gibraltar qui aurait pu démontrer la capacité de l’Union européenne à déminer les crise entre Etats-membres par le dialogue et la négociation. Au contraire, Gibraltar est devenu un nouveau rocher de la discorde européenne car si deux Etats-membres se trouvent ainsi dans un bras de fer dans lequel rien n’est exclu, c’est bien que les conservateurs au pouvoir sont aux abonnés absents.

Voilà un dossier supplémentaire à rajouter à l’inventaire du PPE qui depuis dix ans a mené l’Europe là où elle est.

Voilà une raison supplémentaire pour que Barroso parte.

26 Juil

Commentaires fermés sur Egypte: recherche stabilité résolument

Egypte: recherche stabilité résolument

par

egyptemorsimanifAujourd’hui encore, des manifestations distinctes et des heurts ont opposé au Caire des partisans et des adversaires du président déchu Mohamed Morsi. Depuis les manifestations du 30 juin, le renversement du président égyptien le 3 juillet, les violences causées alors à travers le pays dont la cinquantaine de morts le 8 juillet devant la Garde républicaine, et en additionnant la quarantaine de victimes des attaques de djihadistes dans le Sinaï et des attentats contre la communauté copte, ce sont plus de 200 personnes qui ont perdu la vie ce mois-ci en Egypte sous le coup de ces violences.

Pourtant, en dépit de cette instabilité qui caractérise la transition post-Moubarak, une forme de stabilité s’instaure. Malgré les morts, les Frères musulmans n’appellent pas à l’insurrection ni à la guerre civile, et ils prônent une contestation pacifique. Parmi eux, certains pourraient être prêts à des compromis et trouver les contours d’une solution politique, à l’instar de l’ancien Premier ministre de M. Morsi qui réclame en échange de négociations une levée de l’isolement de son président et la libération des Frères musulmans détenus. Il est vrai que la répression maintenue sur les cadres de la Confrérie ne facilite pas la concorde nécessaire à l’élaboration de la nouvelle Constitution. Le président déchu fait aujourd’hui l’objet d’un placement en détention préventive sous l’accusation de collaboration présumée avec le Hamas à l’époque du régime de H. Moubarak.

Les Frères musulmans voient dans ces accusations un « retour en force de l’ancien régime ». Au contraire, le Front du 30 juin a plutôt illustré une capacité inédite de la rue à éviter un tel retour. Peut-être bien que M. Morsi paie là sa proximité affichée avec le Hamas et ses appels au djihad en Syrie, ce qui est un autre sujet.

Pour le reste, ce que tente de réaliser le gouvernement intérimaire et technocratique en place, c’est exactement ce que M. Morsi n’a pas voulu faire et ce pour quoi le mouvement pluraliste et populaire « Tamarrod », qui a initié sa chute, l’a puni : permettre les débats nationaux pour rédiger la Constitution, préparer une loi électorale juste et respectueuse de la diversité, gouverner avec compétence et transparence, redresser l’économie et l’industrie du pays.

Le gouvernement intérimaire a lancé le processus de révisions constitutionnelles, a fixé ses priorités portant sur la réconciliation et le redressement du pays, a pris avec l’armée des mesures pour restaurer la stabilité à ses frontières et la sécurité des personnes. Cela fait beaucoup à prouver pour les 6 à 9 mois où il devra être en place. Tandis que le « Front du 30 juin », ce « vigile » veillant au respect des objectifs de la révolution de 2011 et à la réussite de la transition démocratique, il reste en alerte en cas d’engagements non tenus, sous le regard de l’armée qui ne tient pas forcément à se poser en ultime recours pour se retrouver aux commandes du pays…

25 Juil

1 Comment

Tunisie: le Parti socialiste dénonce l’attentat commis contre un opposant politique

par

MohamedBrahmiLe Parti socialiste a appris avec effarement l’assassinat aujourd’hui du député de l’Assemblée nationale constituante, Mohamed Brahmi. Après l’assassinat de Chokri Belaïd, le 6 février 2013, c’est une seconde figure de l’opposition tunisienne qui tombe sous les balles.

Le Parti socialiste dénonce cet acte odieux contre la démocratie tunisienne. Il appelle les autorités tunisiennes à prendre les mesures urgentes pour appréhender les auteurs de ce nouveau crime politique. Celui-ci démontre tragiquement que les autorités doivent être davantage vigilantes face aux éléments qui menacent la stabilité de la Tunisie et sa consolidation politique et institutionnelle.

 

22 Juil

Commentaires fermés sur Guinée : le Parti socialiste souhaite vivement que les autorités veillent à la sécurité des personnes et des biens

Guinée : le Parti socialiste souhaite vivement que les autorités veillent à la sécurité des personnes et des biens

par

Entre les 15 et 17 juillet, des violences intercommunautaires meurtrières dans le sud-est de la Guinée ont entraîné la mort d’au moins 58 personnes et blessé plus de 160 autres.

Le Parti socialiste déplore cette explosion de violence et adresse au peuple guinéen toutes ses condoléances. Le PS souhaite vivement que les dirigeants guinéens garantissent la sécurité des personnes et des biens, fassent respecter l’état de droit et maintiennent des conditions propices pour des élections législatives démocratiques et pacifiques le 24 septembre 2013.

19 Juil

Commentaires fermés sur RDC : acharnement du pouvoir sur un opposant politique

RDC : acharnement du pouvoir sur un opposant politique

par

rdcL’opposant congolais Eugène Dioumi Ndongala, dirigeant du parti Démocratie chrétienne et allié de l’opposant historique Etienne Tshisekedi, subit depuis plus d’un an des actes de harcèlement et des mesures de détention arbitraires orchestrés par le pouvoir en place à Kinshasa.

En octobre 2012, quelques jours avant le Sommet de la francophonie à Kinshasa, le Parti socialiste avait exprimé son soulagement suite à la libération de l’opposant « Dioumi », alors détenu plusieurs mois dans un lieu secret.

Le Parti socialiste suit avec attention les nouvelles vicissitudes judiciaires imposées à l’opposant congolais, soumis à une justice clairement partiale. Il a appris avec inquiétude la tentative, par des militaires, de transférer hier l’opposant vers un lieu de détention inconnu. Le Parti socialiste reste vigilant sur le sort de cet opposant.

Au lieu de mesures d’oppression, le Parti socialiste attend plutôt du pouvoir congolais que soit organisé enfin un dialogue politique inclusif et sincère afin de remédier aux carences patentes de la démocratie en République démocratique du Congo.

12 Juil

Commentaires fermés sur Irak: rencontre avec le Ministre des affaires étrangères d’Irak, Hoshyar Zebari

Irak: rencontre avec le Ministre des affaires étrangères d’Irak, Hoshyar Zebari

par

rencontreirakjccMa rencontre avec le ministre des affaires étrangères d’Irak, Hoshyar Zebari, est venu confirmer mes craintes sur les conséquences potentielles du conflit syrien en Irak. Celles-ci pourraient se traduire par une exacerbation du conflit entre les composantes sunnite et chiite du pays, qui est déjà marqué par une rude confrontation entre ces communautés. La guerre en Syrie, ses conséquences sécuritaires, humanitaires et économiques déjà visibles au Liban ou en Jordanie, le soutien de l’Iran au tyran syrien, l’insécurité vécue par Israël, l’incapacité des acteurs de la région (Turquie, pays du Golfe) à prendre des décisions déterminantes pour y mettre fin, tout fait craindre le pire pour l’avenir de l’Irak. Pourtant, en dépit d’un système politique incomplet en Irak et d’une Constitution pas appliquée dans sa demande essentielle, soit l’établissement d’un système fédéral, il ne faut pas désespérer de la capacité du peuple irakien à poursuivre la consolidation de sa démocratie. En dépit des extrémistes de tous bords qui cherchent à bénéficier du chaos qui s’installe dans la région, il ne faut pas douter de la volonté du peuple irakien à œuvrer en faveur de sa cohésion nationale. Pour aider la stabilité de l’Irak et sa démocratie, imparfaite mais dynamique, l’urgence est de mettre fin au conflit syrien et d’empêcher qu’un conflit généralisé n’entraîne dans toute la région une lutte inter-confessionnelle et des bouleversements aux conséquences innombrables et dramatiques.

16 Juin

Commentaires fermés sur Élection présidentielle en Iran

Élection présidentielle en Iran

par

hassan-rohani

Les électeurs iraniens, notamment les jeunes et les femmes, se sont rendus massivement aux urnes pour élire, dès le premier tour, un nouveau président réputé modéré.

Le Parti socialiste salue l’aspiration profonde du peuple iranien à la démocratie, à la liberté et à la paix. Il espère que les conditions dans lesquelles l’élection a été organisée, et qui tranchent avec celle de l’élection présidentielle de 2009, reflètent la prise en compte, par le régime, de la volonté pacifique du peuple pour un changement démocratique.

Cette situation crée une grande attente. Tout changement dans le comportement des autorités iraniennes en ce qui concerne le respect des droits de l’homme à l’intérieur et vers une politique de détente et de collaboration avec la communauté internationale est bienvenu.

Le Parti socialiste reste vigilant et soutiendra toujours ceux qui militent, à l’intérieur de l’Iran, pacifiquement pour la démocratie, la justice et la paix.