Éloge de l’ombre de Jun’ichirō Tanizaki - Éditions Verdier  

blog livre japon

 

Ce livre n’est pas nouveau. Il fut publié pour la première fois en 1978 mais reste un livre culte au Japon sur la conception japonaise du beau. "Contrairement aux Occidentaux qui s’efforcent d’éliminer radicalement tout ce qui ressemble à une souillure, les extrêmes-orientaux la conservent précieusement, et, telle quelle, pour en faire un ingrédient du beau". On retrouve souvent cette pensée dans l’oeuvre de l’auteur du coupeur de roseaux ou le lierre de Yoshino ou le récit de l’aveugle

Ici, il s’agit d’un essai où l’écrivain nous dépeint l’esthétique japonaise fondée pour lui sur le clair-obscure. Mais il sait nous faire sourire dans la fameuse description des toilettes anciennes. À lire avant d’aller visiter, au musée des Arts décoratifs, l’exposition Japon-Japonisme 1867-2018 où l’on remarquera l’échange tardif entre la France et le Japon; l’influence japonaise dans l’Art nouveau et l’Art déco; et puis, une relative mise à distance, vraisemblablement dû à la puissance de la Chine. 

Le ministre des affaires étrangères, lors de mon séjour au Japon en 2006, me montrait la représentation du monde sur un planisphère japonais. Le japon était au milieu entre le continent eurasiatique et américain. Et, tout au bout, il y avait la France. Comme pour nous, le Japon est tout ce qui bout à l’Est . 

A méditer, à voir et à lire.