Mon coup de gueule sur l'affaire Mila et la gauche !

 mila

Du pataquès de la manifestation du 5 novembre à « l’affaire » Mila, la gauche ne sait plus protéger les Français musulmans en étant intraitable avec le séparatisme intégriste au nom de l’islam. 

La gauche a perdu de vue la République, comme hier elle avait égaré la nation.  

La gauche, c’est le social, évidemment, c’est l’écologie, assurément, mais c’est la République. C’est précisément ce qui la distingue des identitaires de tout poil.

Une République à l’égalité réelle, à la liberté ordonnée, à la fraternité laïque.

La laïcité n’est pas une statuette laissée sur cheminée. Elle fut l’étendard de la gauche dans toutes les révolutions.  

Ce n’est pas parce que l’extrême droite avance avec ce masque pour camoufler la haine du maghrébin qu’il faut la ranger aux accessoires de l’Histoire.  

Le patriotisme républicain doit avoir le droit de cité dans la gauche. Et le drapeau de la République est toujours droit. 

La République est mise à mal par le marché et l’individualisme consumériste. Elle est attaquée par le libéralisme jugeant le marché supérieur aux hommes. 

Certes, mais aussi par ceux qui, au nom de leur croyance et de leurs préjugés, veulent les ériger en mode de vie.

La gauche doit combattre avec la même intransigeance ceux qui veulent une France réduite aux Français de souche. 

Et combattre ceux qui veulent se séparer de la République au nom du Coran. 

On peut ne pas aimer, c’est mon cas, les propos de Mila à l’encontre de l’islam. Mais on ne peut supporter qu’au nom de ces propos, on insulte, on blesse, on menace de mort. 

Depuis la défense du chevalier de la Barre par Voltaire et Diderot jusqu’à Charlie, la liberté d’expression, la liberté de pensée fut constitutive de la République.  

Et c’est, précisément, au nom de ces principes que l’on refuse le racisme, l’antimusulman ou l’arraisonnement des juifs à la politique d’Israël. 

Et c’est précisément pour cela que nous n’accepterons jamais de manifester avec des gens qui disent que la République est raciste ou scandent « mort aux juifs » ou encore, profèrent que les musulmans sont la 5ème colonne du terrorisme. 

Au nom de la République, il faut le dire, il faut se dresser face à ceux qui condamnent à mort Mila. 

Et il faut le faire précisément parce que nous ne croyons pas au « grand remplacement ».  

C’est l’inverse : c’est parce que la République gagne sur tous les terrains ; c’est parce que le pays a fait bloc après l’attentat de Charlie ; c’est parce que l’immense, je dis bien l’immense majorité de nos compatriotes ont intégré nos valeurs que cela rend fou une fraction intégriste islamiste. Voilà pourquoi ils veulent séparer nos compatriotes musulmans de la République. 

Et c’est précisément en ne disant rien sur « l’affaire » Mila que nous laissons tout à la fois l’extrême droite et les séparatistes musulmans avancer. 

La gauche, nous avons été de tous les combats contre les racismes et les attaques contre la République : pour le coup, c’est son ADN.

La gauche doit se reprendre et vite ! 

Intransigeante contre le séparatisme intégriste comme intransigeante contre tous les racismes, il n’y a pas deux poids deux mesures. 

La gauche doit balayer les délires qui l’entravent sur le racisme d’État ou autres balivernes.  

Elle doit balayer cette fausse culpabilité qui l’empêche de dire son fait à ceux qui veulent instaurer un délit de blasphème ou à ceux qui rêvent d’une France blanche « pasteurisée ». 

Et ceci a un nom : la République !