Tag 2012

06 Mai

4 Comments

Ce soir la gauche renoue avec l’Histoire de la France !

par

Elle donne un successeur à François Mitterrand: François Hollande. La victoire des forces du changement est une bonne nouvelle pour l’Europe qui ploie sous l’austérité. Comment ne pas penser en cet instant à toutes ces femmes et tous ces hommes qui espèrent un redressement de la France dans la justice.

Il y a en France un état d’exigence de changement. Il devra se confirmer aux élections législatives.  J’appelle tous les socialistes, au delà de la joie et du bonheur à ne pas relâcher les efforts.

Il faut maintenant la majorité à l’Assemblée Nationale pour réussir le changement  !

02 Mai

Commentaires fermés sur Zone euro: nouveau record du taux de chômage à 10,9% en mars – L’échec du directoire Merkel/Sarkozy

Zone euro: nouveau record du taux de chômage à 10,9% en mars – L’échec du directoire Merkel/Sarkozy

par

Le taux de chômage dans la zone euro a atteint en mars son plus haut niveau, à 10,9% de la population active, égalant le record d’avril 1997, a indiqué aujourd’hui Eurostat. Selon l’office des statistiques européen, 17, 36 millions de personnes étaient au chômage en mars dans la zone euro, soit 169 000 de plus que le mois précédent. Qui peut croire que cette situation peut continuer durablement sans monter des tensions sociales et électorales du national populisme ? La stratégie codifiée dans le traité de stabilité budgétaire de Mme Merkel et Nicolas Sarkozy est un échec sur toute la ligne, il n’y a ni croissance ni confiance.

26 Avr

1 Comment

Le tournant frontiste de Nicolas Sarkozy laissera des traces

par

Lorsqu’on regarde les chiffres, il ne faut pas loin de 70% de report du vote Le Pen sur Nicolas Sarkozy pour que ce dernier espère avoir une toute petite chance. Nicolas Sarkozy ne se l’est pas laissé dire deux fois. Il a endossé toute la panoplie des nationaux populistes. Mieux ou pire, il a fait tomber le dernier mur entre les frontistes et la République. Que l’on s’adresse à tous les français au deuxième tour est une chose communément acceptée, que l’on endosse l’orientation frontiste l’est moins. C’est ce qui distingue l’homme d’Etat du politicien. Mais au-delà de ce naufrage, Nicolas Sarkozy a en ce deuxième tour banalisé le Front National. Valéry Giscard d’Estaing vient dans Le Parisien d’en tirer la conclusion: « Le phénomène important c’est la fin de la diabolisation des électeurs du Front National ». Et ceci va ouvrir une nouvelle période pour la droite, le long glissement vers l’alliance. Le virage désespérer de Sarkozy va laisser des traces dans la vie politique française.

23 Avr

4 Comments

Débat sur France 24

par

On ne va passer quinze jours sur les trois débats proposés par Nicolas Sarkozy. La réponse est non ! Ces trois débats sont un faux débat. Il y en aura trois en un et c’est suffisant. En 3h on peut évoquer tous les sujets (…) Ce n’est pas notre faute si Sarkozy s’est dérobé à son bilan et a tardé sur son projet (…) Sarkozy veut encore et toujours exciter, diviser. François Hollande veut apaiser, rassembler par la justice et l’égalité. (…) Je suis prêt à la comparaison des tempéraments. L’excitation pour ne pas dire la nervosité de Nicolas Sarkozy ou la placidité, l’écoute, le sang froid de François Hollande (…) L’expérience internationale ? Nicolas Sarkozy en avait-il avant d’être président ? Et Barack Obama ? Et Mme Merkel avant d’être chancelière ? Encore des arguments de défausses.

23 Avr

Commentaires fermés sur Jean-Christophe Cambadélis sur l’antenne de RFI

Jean-Christophe Cambadélis sur l’antenne de RFI

par

« Le score du premier tour est clair. Nicolas Sarkozy est battu. Une majorité de français veulent un changement de président et de politique. […] Nicolas Sarkozy a abimé l’image de la France dans le monde. Le discours de Dakar, la leçon faite aux autres pays, le loupé historique des révolutions arabe, l’abandon de toute initiative au moyenne orient, les relations calamiteuses avec la Chine, la politique européenne conduisant ce continent à la récession. Tout cela appel au changement. »

23 Avr

1 Comment

Le quadrille bipolaire !

par

Si Nicolas Sarkozy est nettement battu au premier tour, si le désir d’un changement et la colère sont majoritaires, si toute l’Europe souhaite la victoire de François Hollande pour déverrouiller le cour Européen Merkel/Sarkozy, l’autre enseignement du scrutin réside dans le fait que l’UMP et le PS dépassent chacun les 25%, mais qu’à droite comme à gauche, il y a deux forces avides de recomposition. Certes elles ne sont pas équivalentes du point de vue démocratique, certes les deux camps sont flanqués des écologistes ou du Modem mais l’accentuation bi-polaire s’accompagne d’un quadrille avec les deux « fronts ». Cela pèsera t-il sur le second tour ? Ce n’est pas certain tant la défaite de Nicolas Sarkozy au premier tour matrice le second, mais sur les cinq ans ce n’est pas impossible. Raison de plus d’amplifier le 22 avril qui restera dans l’Histoire la défaite d’un président sortant.

22 Avr

2 Comments

François Hollande en tête ! Ce n’est pas la victoire mais ça y ressemble ! C’est une sanction nette pour Nicolas Sarkozy !

par

Le second tour sera donc serein mais pas certain. Il sera plus politique que arithmétique. François Hollande gagne le premier tour, c’est un avantage encourageant, déterminant mais pas concluant. Il faut donc rester mobilisé car le deuxième tour est particulier, la droite est majoritaire. Marine Le Pen confirme la tendance nationale populiste en Europe. Si les écologistes n’ont pas pu convaincre coincés qu’ils étaient entre vote utile et vote protestataire. Jean-Luc Mélenchon lui, installe le Front de gauche au delà des 10% marquant une exigence à gauche. François Bayrou retrouve le score classique de l’UDF et comptera moins qu’il ne l’espérait au deuxième tour… Ce deuxième tour se jouera entre l’espoir de changement et la résignation.

20 Avr

Commentaires fermés sur [la.minute.politique] 22 avril: c’est vous qui faites le changement !

[la.minute.politique] 22 avril: c’est vous qui faites le changement !

par

Dans deux jours, c’est le premier tour de l’élection présidentielle, c’est à vous de glisser un bulletin dans l’urne et d’exprimer votre envie de changement avec François Hollande.

19 Avr

Commentaires fermés sur Mon dernier meeting au Pertuis: « Rien n’est joué ! »

Mon dernier meeting au Pertuis: « Rien n’est joué ! »

par

« Mes amis !

Comme c’est charmant, sur la base de sondages aussi hypothétiques que contradictoires, ce diagnostic de victoire au 1er tour pour François Hollande.

Comme c’est touchant ces pronostics répétés par des concurrents de gauche ou écologistes. Ecoutez les ! C’est fait ! C’est plié! Circulez ! Comme on aimerait ici ou là que la victoire annoncée libère les électeurs de l’impérieuse nécessité de frapper avec François Hollande un grand coup dès le 1er tour. (…) On vous dit de toute part: « Allez à la pêche à la ligne. Faites vous plaisir. Il a déjà gagné ».

Non ne vous laissez pas berner, ne vous démobilisez pas ! Pas de lâche soulagement ! Pas d’illusion démobilisatrice ! Pas de raccourci, c’est dimanche qu’il faut voter. c’est là que tout se joue ! (…) Tous ceux qui veulent d’abord en finir Avec Sarkozy pour rendre le changement possible doivent rester sourds à la victoire annoncée ! Il faut resté mobilisé ! Chaque voix compte ! Dimanche c’est l’heure du choix entre la continuité et le changement ! »

 

18 Avr

2 Comments

Spéculation et hausse du chômage, la gauche vite !

par

Les fondamentaux de la crise économiques n’ont pas changé: l’austérité sans croissance, dénoncée par François Hollande, déprime les peuples et l’économie. Cette politique nous installe dans la récession. La conséquence est simple: elle expose la France et l’Europe à la spéculation des marchés. Les fonds anglo-saxons n’ont pas désarmé contre l’euro.

Mais ce n’est pas tout. la récession veut dire chômage. Lorsqu’on voit la crise de l’automobile, avec le spectre de la fermeture de Aulnay pour Peugeot, lorsqu’on sait que nombre d’entreprises se préparent à licencier après les élections présidentielles, on se dit que la spirale dépressive pourrait s’engager si l’Europe et la France n’était pas réorientée. Le problème n’est pas ou plus de changer de président mais de politique.

L’Europe attend une nouvelle donne à Paris. Car François Hollande porte une autre politique. Il vient de le réaffirmer: pas de traité budgétaire européen sans volet croissance. Au moment où Nicolas Sarkozy fait un pas désespéré en ce sens et où la gauche dans son ensemble l’espère. Il est temps de l’imposer, et cela commence dès le 1er tour. Il y va du redressement de la France et de la sauvegarde de l’Europe !