Tag afp

01 Mai

Commentaires fermés sur AFP:  » Vibrant plaidoyer de Cambadélis pour l’unité des socialistes »

AFP:  » Vibrant plaidoyer de Cambadélis pour l’unité des socialistes »

par

 

PARIS, 1 mai 2014 (AFP) – Jean-Christophe Cambadélis a livré jeudi un vibrant plaidoyer pour l’unité des socialistes, sans laquelle « rien n’est possible » et qui est la condition du « réformisme », mettant aussi en garde contre le « national-populisme, cet hideux adversaire du genre humain ».

« Sans l’unité, rien n’est possible. Avec l’unité, tout est possible. Oui, cela dépend de nous », a lancé le Premier secrétaire du PS dans un discours prononcé place Léon Blum à Paris, où il a déposé un bouquet de fleurs au pied de la statue de l’ancien dirigeant socialiste.

« Soit nous avançons unis soit nous serons défaits, désunis », a insisté le Premier secrétaire, alors que 41 députés socialistes se sont abstenus mardi sur le programme de stabilité d’ici à 2017 présenté par Manuel Valls.

« Notre culture de débat (…) doit toujours se mettre au service de notre devoir de combat. Le débat doit donner un sens à l’action et non pas partir dans tous les sens et rendre l’action impossible », a-t-il aussi averti .

« Le réformisme, a-t-il appuyé, est en fait l’opposé du jusqu’au–boutisme et repose sur l’unité, qui est à la fois son moteur et son but ».

Evoquant l’échéance des élections européennes qui approche, Jean-Christophe Cambadélis a mis en garde contre un vote UMP, qui revient à voter « pour le même cirque, pour une Europe qui laisse la main aux marchés ».

Quant au Front national, « son programme tient en une ligne: sortir de l’Europe. La sortie de l’Europe c’est l’entrée dans le déclin et la récession, il faut le dire. Voter FN est voter pour rien. C’est le vote zéro », a-t-il accusé.

Jean-Christophe Cambadélis a fustigé « le pire de tous les conservatismes: le national–populisme, cet hideux adversaire du genre humain ».

« Ces ennemis de la dignité et de la liberté, a-t-il ajouté, défendaient et défendent encore aujourd’hui la primauté du principe d’identité sur tous les autres et sur celui que Blum portait et défendait plus que tout autre: le principe d’égalité ».

Il a indiqué à la presse que cette cérémonie en l’honneur de Léon Blum aurait lieu désormais tous les ans, en se défendant de toute « instrumentalisation », « pensées apocryphes » ou « interprétations anachroniques ».

Et de lâcher, à l’adresse du FN: « je laisse ça au camp d’en face. Je pense d’ailleurs, à Jeanne (d’Arc), qui, à l’heure qu’il est, doit se retourner sur son cheval ».

21 Mar

Commentaires fermés sur AFP: Réactions politiques vendredi à la tribune de Nicolas Sarkozy

AFP: Réactions politiques vendredi à la tribune de Nicolas Sarkozy

par

afp

PARIS, 21 mars 2014 (AFP) – Réactions politiques vendredi à la tribune de Nicolas Sarkozy dénonçant avec virulence les écoutes judiciaires le visant et accusant des juges d’instruire à charge :

– Le ministre PS Arnaud Montebourg: « Je crois que Nicolas Sarkozy a décidé d’engager une lutte d’inspiration berlusconienne contre les juges, les magistrats, n’épargnant même pas le Conseil constitutionnel qui est présidé par Jean-Louis Debré, un ancien ministre de Jacques Chirac ». « M. Sarkozy n’est pas au-dessus des lois », il a « une vision pervertie de la justice. La justice est la même pour tous dans un pays égalitaire ». La comparaison avec la Stasi « est insupportable, parce qu’en Allemagne de l’Est, c’est une police politique, sous inspiration politique avec des déterminantes politiques » (France Inter)

– Le député PS Jean-Christophe Cambadélis : « Défendez-vous Monsieur l’ancien président ! Vous en avez le droit et les moyens, mais ne nous entraînez pas dans un pugilat où la politique perd son honneur, la France son Etat de droit, et la justice la confiance. En abîmant tout cela vous ne rendez service ni à la France, ni à vos amis, ni à vous-même » (sur son blog)

cb-cgd/dec/bfa

2014/03/21 11:58:03 GMT+01:00

MSE04550 #129981 DVBP 1150 LFR37 (4) AFP (184)

 

08 Oct

2 Comments

Mardi Politique sur RFI avec l’AFP et Libération

par

logoRFI

Jean-Christophe Cambadélis a répondu aux questions de RFI, Libération et l’AFP. Vos pouvez écouter ou réécouter l’émission ci-dessous:

Mardi politique – 08/10/2013 – 1ère partie

(19:29)

Mardi politique – 08/10/2013 – 2ème partie

(19:29)

08 Juin

1 Comment

[AFP] Rencontre avec Noam Shalit, père de Gilad Shalit

par

PARIS, 7 juin 2011 (AFP) – La première secrétaire du PS, Martine Aubry, a rencontré mardi à Paris Noam Shalit, le père du jeune soldat franco-israélien Gilad Shalit détenu depuis cinq ans dans la bande de Gaza, et a redemandé la « libération immédiate » du jeune homme.

Mme Aubry et le secrétaire à l’international du PS, Jean-Christophe Cambadélis, ont exprimé à M. Shalit leur « pleine solidarité face à cette terrible épreuve », selon un communiqué.

« Personne ne peut être indifférent face au drame vécu par la famille et les proches de Gilad Shalit. Sans nouvelles, ils vivent dans l’angoisse. Alors qu’ils attendent depuis 5 ans de revoir leur fils, le poids des jours est de plus en plus difficile à supporter pour ses parents », ajoute le texte.

« Le PS a réitéré sa demande de libération immédiate de Gilad Shalit » et « demande que dès maintenant un droit de visite soit accordé au comité international de la Croix Rouge, conformément au droit humanitaire international ».

Les parents de Gilad Shalit, Noam et Aviva, ont porté plainte à Paris lundi pour enlèvement et séquestration, une action en justice qui s’ajoute aux négociations internationales restées infructueuses.

Gilad Shalit a été capturé à la lisière de la bande de Gaza le 25 juin 2006 par un commando de trois groupes armés palestiniens de Gaza, dont l’un relevant du Hamas, qui a récemment scellé un pacte de réconciliation avec le Fatah du président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas.

26 Avr

1 Comment

L’invité de la matinale de Canal +

par

Jean-Christophe Cambadélis était mardi 26 avril l’invité de la matinale de Canal Plus. Vous trouverez ci-dessous la dépêche AFP reprenant les principales déclarations:

VOIR LA VIDEO DE L’EMISSION

PARIS, 26 avr 2011 (AFP) – Le secrétaire national du PS à l’international, Jean-Christophe Cambadélis, a estimé mardi que la France devait « accueillir » provisoirement les immigrés tunisiens se trouvant à la frontière avec l’Italie, et a accusé Nicolas Sarkozy de politique électoraliste.

« Pour faire face, il faut aider le Maghreb. Fermer nos frontières, ça ne règle rien », a déclaré sur Canal+ M. Cambadélis, interrogé sur la rencontre dans la journée à Rome entre le président Sarkozy et le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi.

Ce rendez-vous a pour but d’apaiser les tensions alors que Paris a suscité la colère de Rome mi-avril en suspendant la circulation ferroviaire depuis la ville italienne de Vintimille, estimant qu’un train avec à son bord des manifestants voulant accompagner des immigrés tunisiens posait un risque pour l’ordre public.

La France est, elle, irritée par l’Italie qui a décidé d’octroyer des permis de séjour de six mois aux plus de 20.000 Tunisiens arrivés sur ses côtes depuis janvier pour qu’ils rejoignent « amis et parents » ailleurs en Europe.

« On les accueille, oui. On met en place un dispositif qui permet temporairement d’accueillir ces gens », a jugé Jean-Christophe Cambadélis, un proche du directeur du Fonds monétaire international (FMI), Dominique Strauss-Kahn.

« Il n’y a pas d’appel d’air aujourd’hui. Il y a un flux plus important que d’habitude et l’Europe, ensemble, peut y faire face », a-t-il poursuivi.

Selon lui, « on y fait face de deux manières ». « Une manière de fond, c’est à dire qu’on aide ces pays », or, « aujourd’hui, on saupoudre, on se donne bonne conscience. Il faudrait une aide massive », a fait valoir le député de Paris.

Et sur « le court terme, dans l’urgence, c’est donner des titres provisoires. De toute façon on va le faire, tout le monde sait qu’on va le faire. L’Italie a déjà commencé à le faire. Il faut recevoir ces hommes et leur dire qu’ils ont vocation à retourner dans leur pays quand la situation sera stabilisée », a-t-il enchaîné.

« Mais aujourd’hui on ne veut pas que l’Europe réponde, on veut utiliser le problème à des fins électorales, que ce soit M. Berlusconi ou M. Sarkozy », a déploré le responsable socialiste.

29 Mar

2 Comments

JC Cambadélis était l’invité de la Matinale de Canal Plus

par

Jean-Christophe Cambadélis était l’invité de la matinale de Canal +. Vous pouvez voir ou revoir l’interview en cliquant ici. Vous pouvez aussi lire ci-dessous une dépêche de l’AFP à ce propos:

PARIS, 29 mars 2011 (AFP) – Le député strauss-kahnien Jean-Christophe Cambadélis s’est dit mardi « étonné » par l’appel de 48 députés PS en faveur d’une candidature de Martine Aubry à la primaire socialiste et a déconseillé à François Hollande de se déclarer.

« Martine Aubry mérite mieux que ça », a commenté sur Canal + le député de Paris, estimant que « quarante parlementaires c’était peu ». « Elle ne peut pas être candidate simplement dans la gauche du parti, elle est capable de rassembler beaucoup plus », a-t-il poursuivi.

« Tout ça me paraît un peu bizarre (…), je suis très étonné par cet appel (…), il y a une volonté de l’instrumentaliser », a ajouté M. Cambadélis qui plaide en faveur d’une candidature du directeur général du FMI, Dominique Strauss-Kahn.

Il a insisté sur le fait que Martine Aubry avait rappelé qu’elle « ne serait pas candidate contre Dominique Strauss-Kahn ».

« Les amis de Dominique Strauss-Kahn, nous sommes favorables à l’union et au rassemblement et nous appelons au rassemblement des socialistes et de l’ensemble de la gauche car dans la situation actuelle il vaut mieux que la gauche soit rassemblée », a-t-il dit encore.

Pour lui, « le problème du jour n’est pas de multiplier les appels, les projets ».

Interrogé sur la candidature de François Hollande attendue bientôt, M. Cambadélis a répondu: « Je dis à François Hollande: François, ce n’est pas le moment, au moment où on vient de gagner les élections cantonales, au moment où la droite se divise, au moment où on sort notre projet, qu’il faut déposer une candidature ».

« C’est pas le moment, on n’est pas obligés de se précipiter. Le moment, c’est celui des règles que nous nous sommes fixées », a-t-il dit en rappelant les dates de dépôt des candidatures à la primaire, du « 28 juin au 13 juillet ».

Comme on lui demandait si la perte par la gauche du Val-d’Oise, ancien fief du directeur général du FMI, lors des cantonales, était un mauvais signe pour son champion, le député a ironisé: « Dominique Strauss-Kahn, c’est l’homme de Washington quand on parle du pays profond et l’homme du Val-d’Oise quand on parle d’élection ».

17 Mar

Commentaires fermés sur BHL fait un mauvais procès au Parti socialiste !

BHL fait un mauvais procès au Parti socialiste !

par

Le philosophe Bernard Henri Lévy est souvent percutant à défaut d’être toujours pertinent. J’avais sursauté en lisant sa tribune dans Le Point du 3 mars. On pouvait lire sous sa plume: « A Tripoli, rien attendre des Nations Unies », alors que le PS réclamait depuis le 25 février par ma voix une zone d’exclusion de survol en Libye. Nous avions été les premiers à réclamer le TPI pour Kadhafi et la chute du dictateur. Et puis voilà que ce matin, Bernard Henri Lévy s’offusque du « silence assourdissant du PS ». Là franchement il n’y a plus de règles du jeu. On avait déjà tiqué sur le brevet décerné à Nicolas Sarkozy à propos de Sakineh en Iran: « le Président en fait une affaire personnelle ». On avait tordu le nez de ses analyses sur la Tunisie, congédiant le peuple au profit des « geek » ou de sa retenue sur l’Egypte à cause des frères musulmans. On s’était même étonné du silence sur le Barheïn ou le Yemen, voire la Jordanie et la Syrie. Mais là, s’attaquer à un « grand cadavre renversé » qui depuis le 17 décembre n’a cessé de parler, soutenir ou intervenir pour les révolutions démocratiques dans le monde arabo-musulman. C’est un peu fort de café. On attends une mise au point du grand homme. Nous pouvons même porter à sa connaissance l’intervention de Martine Aubry devant les sociaux démocrates européens, lors du sommet d’Athènes, ou encore la mienne devant le séminaire PS / SPD, ou même mes déclarations du 25 février dernier (TF1 et AFP excusez du peu)…

17 Mar

Commentaires fermés sur BHL fait un mauvais procès au Parti socialiste !

BHL fait un mauvais procès au Parti socialiste !

par

Le philosophe Bernard Henri Lévy est souvent percutant à défaut d’être toujours pertinent. J’avais sursauté en lisant sa tribune dans Le Point du 3 mars. On pouvait lire sous sa plume: « A Tripoli, rien attendre des Nations Unies », alors que le PS réclamait depuis le 25 février par ma voix une zone d’exclusion de survol en Libye. Nous avions été les premiers à réclamer le TPI pour Kadhafi et la chute du dictateur. Et puis voilà que ce matin, Bernard Henri Lévy s’offusque du « silence assourdissant du PS ». Là franchement il n’y a plus de règles du jeu. On avait déjà tiqué sur le brevet décerné à Nicolas Sarkozy à propos de Sakineh en Iran: « le Président en fait une affaire personnelle ». On avait tordu le nez de ses analyses sur la Tunisie, congédiant le peuple au profit des « geek » ou de sa retenue sur l’Egypte à cause des frères musulmans. On s’était même étonné du silence sur le Barheïn ou le Yemen, voire la Jordanie et la Syrie. Mais là, s’attaquer à un « grand cadavre renversé » qui depuis le 17 décembre n’a cessé de parler, soutenir ou intervenir pour les révolutions démocratiques dans le monde arabo-musulman. C’est un peu fort de café. On attends une mise au point du grand homme. Nous pouvons même porter à sa connaissance l’intervention de Martine Aubry devant les sociaux démocrates européens, lors du sommet d’Athènes, ou encore la mienne devant le séminaire PS / SPD, ou même mes déclarations du 25 février dernier (TF1 et AFP excusez du peu)…

01 Juin

1 Comment

[Reprise AFP] La Matinale de Canal+

par

PARIS, 1 juin 2010 (AFP) – Le député PS de Paris Jean-Christophe Cambadélis a jugé mardi sur Canal+ qu’il faudra « commencer une campagne le plus tard possible et la plus courte possible », pour la présidentielle de 2012.

Interrogé sur le calendrier des primaires à gauche pour désigner un ou une candidate à la présidentielle, le député PS a déclaré: « je pense qu’il faut commencer une campagne le plus tard possible et la plus courte possible ».

Le rapport sur la rénovation du PS, soumis mardi à la direction par le député Arnaud Montebourg propose des primaires largement ouvertes. Côté calendrier, la campagne doit démarrer après les cantonales de fin mars 2011 et la désignation ne pourra aller au-delà du mois d’octobre, selon ce rapport.

Réagissant aux propos François Hollande, qui a souhaité mardi dans Libération un candidat « avant l’été 2011 », Jean-Christophe Cambadélis a jugé cette option « difficile »: « ça me paraît difficile à partir du moment où on vote en octobre, il (M. Hollande) développe un position qui n’est pas la mienne ».

« Il y a une compétition, elle est normale, elle n’aura pas l’ampleur que d’aucuns décrivent, mais je crois qu’il faut essayer de sélectionner notre champion ou notre championne et ne pas l’handicaper », a estimé le député.

Le calendrier proposé par Arnaud Montebourg « est un calendrier qui permet de gagner », a ajouté le proche de Dominique Strauss-Kahn, jugeant aussi que Martine Aubry « est capable de représenter les Français ».

02 Mar

Commentaires fermés sur Reprise de l’AFP: Ce matin sur Itélé

Reprise de l’AFP: Ce matin sur Itélé

par

PARIS, 2 mars 2010 (AFP) – Le député PS de Paris Jean-Christophe Cambadélis a estimé que la convocation ce mardi à l’Elysée de Valérie Pécresse, tête de liste UMP en Ile-de-France aux régionales, est « le signe que sa campagne est en perdition ».

« Je crois que c’est cruel pour Mme Pécresse, c’est la démonstration qu’elle est en perdition, que sa campagne ne fonctionne pas », a déclaré sur i-Télé M. Cambadélis.

La réunion à l’Elysée de Mme Pécresse et de ses principaux colistiers a été décidée par le chef de l’Etat alors qu’à moins de 15 jours du premier tour, des dissensions se font jour dans la majorité présidentielle sur fond de mauvais sondages.

« Elle n’accroche pas parce qu’elle est à la fois agressive, sectaire » et qu’elle « n’arrive pas à créer une alternative à la politique qui est menée » par le président PS sortant de la région Jean-Paul Huchon, a affirmé le député de Paris.

« On voit bien que sa campagne n’agrippe pas au terrain » et « ça crée un certain nombre de polémiques » dans son propre camp, a-t-il ajouté.

M. Cambadélis a par ailleurs mis en cause les « sondages un peu euphoriques qui se succèdent » donnant la gauche en passe de réaliser un grand chelem en remportant toutes les régions métropolitaines. Selon lui, « le pouvoir se saisit de cette soif sondagière et l’utilise pour créer les conditions d’une démobilisation » de la gauche.