Tag Assemblée

20 Juil

Commentaires fermés sur Vote du texte du projet de loi relatif à la délimitation des régions : Les députés engagent la transformation du territoire

Vote du texte du projet de loi relatif à la délimitation des régions : Les députés engagent la transformation du territoire

par

 

logops160

Au cours de la nuit du 17 au 18 juillet 2014, l’Assemblée nationale a adopté l’ensemble des articles du projet de loi relatif à la délimitation des régions. Ce vote permet la mise en place de régions fortes et de taille suffisante pour développer des politiques dynamiques de formation, d’aménagement et d’expansion économique.

Nous saluons le travail de tous les députés, qui ont su dépasser les clivages traditionnels pour qu’avance cette grande réforme. La nouvelle carte des régions n’est pas celle de la droite ou de la gauche, mais la voie pour faire entrer la France et la République dans le 21e siècle.

Cette première étape permet encore des changements et est ouverte à des modifications éventuelles. C’est la raison pour laquelle le Parti socialiste, comme il l’a déjà exprimé, regrette le refus du Sénat de s’inscrire dans cette évolution de nos institutions territoriales pour plus d’efficacité et comme le demandent nos concitoyens.

Ce texte s’inscrit dans une réforme territoriale de grande ampleur, qui va simplifier, moderniser et renforcer l’organisation de notre pays. Il participe de la dynamique de modernisation, de plus grande lisibilité et de meilleure efficacité de l’action publique.

Porté dès la loi MAPAM adoptée en décembre 2013, qui a reconnu le rôle moteur des métropoles et des grandes agglomérations dans la croissance économique et l’attractivité des territoires, tout en organisant la contractualisation des différentes collectivités pour une mise en œuvre cohérente des politiques publiques, il se poursuivra par l’examen, dès l’automne d’un projet de loi de clarification des compétences des collectivités.

Ce texte doit donc être adopté. C’est la capacité de la France à se réformer qui est en jeu. Ce texte n est pas à prendre ou à laisser. Et le Premier ministre a eu raison de laisser la porte ouverte à d autres évolutions pour cette révolution tranquille de notre paysage territorial combinant à terme efficacité nouvelle et proximité essentielle.

15 Juin

Commentaires fermés sur L’invité de l’émission Tous politiques

L’invité de l’émission Tous politiques

par

JCC tous politiques 15062014

 

Jean-Christophe Cambadélis était cet après-midi l’invité de l’émission Tous politiques sur France inter et France 24 en partenariat avec Le Parisien-Aujourd’hui en France.

Vous pouvez voir ou revoir la vidéo de l’interview ci-dessous:

 


15/06/2014 TOUS POLITIQUES par france24

26 Fév

Commentaires fermés sur Claude Goasguen rejoue 1968

Claude Goasguen rejoue 1968

par

SEANCE DES QUESTIONS AU GOUVERNEMENT A L'ASSEMBLEE NATIONALE.Quand il ne trouve pas que les jeunes beurs sont des drogués et que c’est la raison pour laquelle on ne peut leur enseigner la Shoah, le député maire du 16earrondissement de Paris dénonce les anciens militants trotskistes du PS. Voilà un aveu étonnant pour quelqu’un qui nie d’avoir été d’extrême droite !

Puisque Manuel Valls, Marylise Lebranchu et Jean-Christophe Cambadélis étaient trotskistes, il serait excusé d’avoir été d’extrême droite ? Car enfin la Corpo de droit à Assas en 1968 ce n’était pas une assemblée de démocrates chrétiens !

On pourrait expliquer en détail comment Claude Goasguen en était devenu le président. Je l’évoque dans mon livre La France blafarde[1]. Mais ce n’est pas le sujet.

Faire d’un incident de séance une crise parlementaire en dit long sur le désarroi de l’UMP. Claude Goasguen qui n’est pas né de la dernière pluie, lui qui est d’habitude impavide à ce genre de propos, le député de Paris a sauté là sur l’occasion. En difficulté sur les propos étonnants qu’il a prononcés, en procès avec la plupart des associations jugeant ses propos insultants pour les jeunes musulmans.

Il a pris l’UMP en otage pour se protéger. Le fait que Claude Goasguen rejoue 1968 n’est pas un problème en soit. Le fait qu’en mauvaise posture il cherche protection est confondant.

Mais le fait que l’UMP se laisse emporter dans cette pantalonnade, exprime que la stratégie de l’opposition frontale pour contenir le front, concourt à abaisser le débat politique pour le plus grand profit du Front national.

 


[1] La France blafarde, Jean-Christophe Cambadélis, Eric Osmond, éd. Plon, 1998