Tag Attentats

27 Mar

Commentaires fermés sur L’invité de Caroline Roux dans C Politique sur France 5

L’invité de Caroline Roux dans C Politique sur France 5

par

C politique 27032016C politique bis 27032016

Jean-Christophe Cambadélis était dimanche 27 mars l’invité de Caroline Roux dans l’émission C Politique sur France 5.

 

Retrouvez la vidéo de l’émission ci-dessous ainsi que ses principales déclarations:

 

Attentats / Bruxelles

Sur la manifestation d’extrémistes à Bruxelles: « C’est ce que veulent les terroristes: la grande séparation. Par leur action ils veulent une réaction qui stigmatise tous les musulmans ».

« Je milite pour la concorde nationale. Faisons attention aujourd’hui à garder la dimension de concorde nationale.

Nous sommes une guerre asymétrique, au front mobile avec des attentats aveugles.

Les hommes et les femmes politiques ne devraient pas chercher à montrer que l’adversaire politique est laxiste. L’enjeu c’est l’efficacité, de trouver des mesures pour combattre le terrorisme.

Il y a une psychologie nationale à avoir: il faut savoir que nous sommes dans une situation où l’ennemi peut à frapper à tout moment.

Je suis pour la constitution d’un état major européen de lutte contre le terrorisme. Il faut plus de coordination. (…) Si colère il doit y avoir c’est contre les terroristes pas contre l’Europe. Les peuples ont répondu avec responsabilité, dignité. Il n’y a pas eu de cris accusant l’Europe. Ils ont cherché à faire bloc. »

Des Molenbeek en France ?

« La stratégie contre les terroristes ce n’est pas d’isoler les musulmans.

Il y a des problèmes, il ne faut pas les fuir. Il y a des poches, des rues, des immeubles. Mais ne parlons pas de « quartiers ».

Dans les quartiers il y a de la réussite, il y a de l’intégration, il y a des diplômés.
Je ne suis pas pour la stigmatisation des quartiers. Je préfère montrer ce qui réussit plutôt que de rejeter. Dans les quartiers en difficulté, il faut être en soutien des associations et des acteurs sociaux.

Les attentats c’est depuis un an, la radicalisation c’est depuis longtemps. Il faut parler, échanger pour bloquer et éviter que d’autres générations s’engagent dans ce même processus.
Je crois au langage de la raison, je crois qu’il faut considérer la personne pour pouvoir échanger. (…) Le pacte républicain ça veut dire un vivre ensemble.

Le soir des élections régionales j’ai dit qu’il fallait une inflexion sur le précariat.

Pour casser les ghettos sociaux il faut aussi que les villes riches acceptent aussi leur part de logement social. Les Républicains s’opposent à cela.
Ce qui s’est passé après le 13/11 a montré une volonté de mener la bataille contre des cristallisations sectaires. »

Chômage

« La France avec son filet social est un pays qui protège le mieux sa population.

Le PS a engagé plus que tout autre gouvernement un travail dans le sens de l’emploi: CICE, pacte de responsabilité,  loi El Khomri.

On n’interpelle jamais le Medef sur la croissance économique ou le chômage. Où sont passés les 40 milliards mis sur la table ? Les organisations syndicales patronales, c’est toujours moins pour les salariés et toujours plus pour l’entreprise.

Loi Travail: cette loi était déséquilibrée, maintenant elle est plus équilibrée, c’est un nouveau départ. Il faut toujours discuter et savoir enregistrer les évolutions positives. »

Politique du gouvernement / Election présidentielle

« Aujourd’hui nous sommes dans la contestation. Quand nous serons dans l’élection présidentielle nous serons dans la constatation.

L’absence de la gauche aux présidentielles serait le début de la fin: la marginalisation totale de la gauche.

Si on se divise, si on se fragmente à gauche, nous disparaîtrons d’un certain nombre de territoires.

Les Français ne vont pas répondre à la question « est-ce que vous appréciez la politique menée » mais qui allez vous prendre comme Président  de la République? Les Français vont chercher l’homme qui pourra affronter ce type de période, quelqu’un qui peut faire le job.

Qui peut dans la gauche gagner une élection présidentielle ? Celui qui est en situation.  Je suis pour l’homme qui aura incarné la France dans l’épreuve pour conduire la France.

Je suis conscient que les français sont plus qu’interrogatifs par rapport à ce que nous faisons.

Le PS a fait un choix, celui de la lutte contre le chômage. Il était nécessaire de reconstruire l’appareil productif pour ensuite redistribuer.

Je dis à tout le monde: il ne faut pas essayer de se distinguer mais de se qualifier. Il faut être unis et prendre ce qu’il y a de mieux dans chacun. »

25 Mar

Commentaires fermés sur L’invité de Parlement Hebdo sur Public Sénat et LCP

L’invité de Parlement Hebdo sur Public Sénat et LCP

par

Parlement Hebdo 25032016

 

Jean-Christophe Cambadélis était l’invité de Parlement Hebdo sur Public Sénat et LCP.

Il a répondu aux questions de Mickaël Szames et Kathia Gilder.

 

Retrouvez ci-dessous des extraits vidéos de l’interview ainsi que ses principales déclarations:

Attentats :

« Il s’agit par des actions aveugles de créer les conditions de terreur en France et de séparation entre les Français.

Contre le terrorisme dans notre pays, il faut la concorde nationale qui est là, et l’union sacrée au Parlement qui n’est pas encore là.
François Hollande fait ce que doit faire un chef d’Etat et reconnaissons qu’il le fait bien.

La France est la seule à faire un effort de défense pour l’ensemble de l’Europe. Quand la France dit qu’il faut se préoccuper de la situation libyenne, l’Europe détourne les yeux.

Il y a une nécessité pour les Européens de se ressaisir pour faire face au terrorisme : politique diplomatique et politique de défense commune.

Nous sommes dans une guerre asymétrique avec un front qui n’est pas fixe.

Ces fauteurs de guerre ont une stratégie: la grande séparation. C’est ce que nous devons combattre. »

Propos tenus sur Molenbeek : « Il ne faut pas avoir de formules globalisantes et blessantes. «

Sur les propos tenus par Michel Sapin et Bruno Le Roux : « Les hommes politiques dans le moment présent doivent être économes de leurs mots. Ils se sont tous les deux excusés et ils ont eu raison.

Il y a des personnes qui agissent dans les foyers de pauvreté ou autour des frères musulmans. Nous devons les combattre. Ce n’est pas en stigmatisant ces quartiers que nous aurons de l’efficacité.

En guerre on fait attention à ses mots, ses phrases et ses propositions. J’appelle tout le monde à la prudence y compris dans mon parti. »

Opération de police à Argenteuil: « Cela nous inquiète et nous rassure à la fois : Il y a des cellules dormantes qui veulent passer à l’acte mais le système mis en place, les mesures prises démontrent une efficacité.

Bernard Cazeneuve est un exemple: il est économe de ses mots, il agit et a des résultats. »

Etat d’urgence : « Le débat dans la classe politique ne doit pas être celui qui vise à stigmatiser le laxisme de l’adversaire mais à débattre sur des propositions. »

Euro 2016 : « Il faut maintenir la fête et s’habituer à cette menace. Nous sommes en guerre et l’ennemi est lâche, il frappe à l’aveugle. Il faut prendre toutes les mesures de sécurité. »
Passenger Name Record (PNR) : « Manuel Valls a raison de dire qu’il faudra ajouter cet outil. Mais il en faut d’autres.

Un sommet européen spécialement dédié au terrorisme serait utile. Il faudra plus de coordination de nos services, la création d’une agence européenne de sécurité ou d’un état major européen.

Si nous disons que l’Europe est en guerre il faut une coordination européenne pour lutter. »

Révision constitutionnelle :

« Le Sénat, la droite sénatoriale, a commis une faute politique. Ils ont déployé un arsenal pour organiser le blocage de la révision constitutionnelle.

Nous avions fait un compromis quasiment historique à l’Assemblée nationale entre la droite et la gauche. Ça avait couté très cher à la gauche de le faire, très cher, en termes de débat sur les valeurs. Mais nous estimions, globalement aux deux tiers de l’Assemblée nationale, que cela était nécessaire pour avoir la réforme constitutionnelle

Ce débat ne procède pas de ce qui serait nécessaire pour ce pays mais de la volonté de se distancier du vote émis à l’Assemblée qui avait le soutien de Nicolas Sarkozy. Je ne trouve pas ça raisonnable. Je trouve que le Sénat, et je le dis au président du Sénat, à la Chambre haute, qu’ils ont commis une erreur politique par ce blocage.

Le compromis que Monsieur Jacob a accepté et voté est remis en cause par la droite sénatoriale, on marche sur la tête. Comment voulez-vous que les Français puissent comprendre ?
Je crois qu’il est nécessaire que la droite sénatoriale éclaire le tapis: sont-ils pour aller au Congrès?

Si Gérard Larcher est pour aller au Congrès alors il doit peser de tout son poids et mettre son mandat en jeu pour que ses troupes votent le texte. On ne peut pas biaiser sur ces questions, on ne peut pas jouer, faire de la politique politicienne. Il faut être à la hauteur de l’événement

Il faut arrêter de jouer et dire s’ils veulent aller au Congrès ou non, s’ils ne veulent pas, l’affaire va se terminer. Le texte de l’Assemblée est déjà un compromis. »

Perpétuité Réelle :

« Ce qui est bizarre c’est que nous avons déjà voté cette mesure le 8 mars à l’Assemblée et elle est l’objet d’une polémique.

Encore une fois soyons économes de nos mots. Nos propositions ne doivent pas avoir pour but de démasquer le prétendu laxisme de l’adversaire mais de chercher l’efficacité dans la lutte contre le terrorisme. »

Loi travail:

« La contestation a eu lieu avant le dépôt du texte au Conseil des ministres et le Gouvernement l’a pris en compte. Chacun a pu s’exprimer, négocier, le texte est maintenant déposé et à l’Assemblée il y aura un débat.

La pétition #loitravailnonmerci était une manifestation sur le net. Le Gouvernement a eu raison de prendre le taureau par les cornes et de présenter un nouveau départ pour ce texte.

Ce texte a profondément été rééquilibré et il y a des avancées très positives. On pourrait au moins reconnaitre cela. »

Affaire des écoutes / Nicolas Sarkozy
:

« Ces écoutes ne se sont pas faites au hasard : Il y a un pseudo… tout cela pose problème.

La procédure qui suit son cours ne facilite pas sa candidature.

Nicolas Sarkozy sait très bien que ceci va faire buzz et provoquer dans l’électorat de droite la question de sa candidature. »


Primaires à gauche :

« Le Parti socialiste a déjà dit lors de son dernier Conseil national qu’il était pour la primaire. Une commission a été constituée à cet effet.

La primaire n’est pas le seul moyen pour obtenir l’unité des forces de gauche.

Le 14 avril  nous lancerons l’alliance populaire. Nous installerons dans tous les départements des collectifs de l’alliance populaire qui convergeront le 3 décembre dans une grande convention.

L’alliance populaire c’est un regroupement qui vise à dépasser le Parti socialiste avec la volonté de se tourner vers les citoyens, les associations citoyennes, les syndicalistes

Le problème n’est pas de s’unir au second tour mais d’être au second tour.

Le PS aura à décider de sa forme de participation. »

29 Nov

Commentaires fermés sur L’invité du Grand Jury RTL / Le Figaro / LCI

L’invité du Grand Jury RTL / Le Figaro / LCI

par

Le Grand Jury RTL Figaro LCI

 

Jean-Christophe Cambadélis était dimanche 29 novembre 2015 l’invité du Grand Jury RTL/ Le Figaro/ LCI.

Il a répondu aux questions d’Elizabeth Martichoux, Alexis Brézet et Christophe Jakubyszyn.

Retrouvez la vidéo de l’émission ainsi que les principales déclarations de Jean-Christophe Cambadélis ci-dessous:


Jean-Christophe Cambadélis, invité du Grand… par rtl-fr


Jean-Christophe Cambadélis, invité du Grand… par rtl-fr

 

COP 21

« On est pas obligé de critiquer tout le temps ce que fait le gouvernement

Il y aura 150 Chefs d’Etats présents, il faut prendre des précautions. (…) Il faut les moyens pour aider les pays émergents. Il faut arriver à un compromis. Si nous n’arrivons pas à réduire le réchauffement au niveau de 2 degrés, nous aurons des conséquences dramatiques. »

Etat d’urgence, mesures de sécurité

« Au lendemain des attentats de janvier, personne n’a réclamé l’état d’urgence. (…)En janvier nous n’étions pas dans une situation de guerre avec Daesh. Je pense dérisoire d’avoir un débat sur hier alors que nous sommes dans l’action aujourd’hui.

La déchéance de la nationalité est un faux débat. Ça n’arrêtera pas les terroristes. Je sais que c’était une condition fixée par Les Républicains pour qu’il y ait l’union nationale (…) C’est une inflexion importante dont je pense qu’elle ne répond pas obligatoirement au problème.
Les éléments essentiels sont l’état d’urgence, le contrôle aux frontières et la coalition. Il ne s’agit pas de se distinguer mais de rassembler.

Nous ne sommes pas dans une guerre de civilisation. Daesh est une armée terroriste que nous voulons détruire. »

Loi de 1905, prêches radicaux

« Je pense que la loi 1905 peut être utilisée. Dans des lieux de cultes on ne peut faire des prêches contre la République. Je suis pour être intraitable avec ceux qui en appellent au combat contre la République.

Je ne veux pas que l’on rentre d’une manière ou d’une autre dans la stigmatisation de nos compatriotes musulmans parce que c’est très exactement ce que veulent les terroristes. Comme le dit François Hollande, « Nous resterons ensemble ».

Je ne suis pas un papillon dans une bouteille qui s’agite dans tous les sens pour donner du sens »

Chiffres du chômage

« Les chiffres sont décevants mais je les accueille avec prudence car rien n’est stabilisé. J’ai confiance dans la politique menée par Manuel Valls pour que la croissance soit au rendez-vous. La politique menée par le gouvernement est juste et portera ses fruits. »

Élections régionales

« Quand la France est en danger il faut savoir se rassembler. Nous sommes d’accord sur cela avec Nicolas Sarkozy, sur le reste nous avons des désaccords.

Les sondages actuellement ne mesurent pas le vote frontiste, ils mesurent la peur que structure le FN. Je dis aux Français : « Ayez confiance dans la République, dans nos valeurs ». Ce n’est pas au second tour qu’on combat le FN, c’est dès le premier tour !
Je pense que les Français vont refuser de se laisser terroriser par les terroristes et vont se mobiliser. Si les Français ne sont pas terrorisés et vont voter, les pronostics seront invalidés.

Les sondeurs nous disaient que lors des départementales, le FN serait à 33%. Il a été à 7 points en dessous. Dire que le FN sera en position haute ou forte, tout le monde peut le concevoir, mais dire qu’il va remporter des régions, personne ne le sait.

Je ne crois pas qu’il y aura de front républicain, ni de conciliabule entre Nicolas Sarkozy et moi-même au soir du 1er tour.

C’est insulter les hommes et femmes de gauche que de dire « le FN sera en tête dans certaines régions ». Nos électeurs ont envie de voter à gauche, de se rassembler. Il ne faut pas baisser les bras dans le combat. Si vous voulez combattre le FN, votez massivement pour le PS.

Je ne crois pas qu’il y aura au soir du premier tour, de front républicain ou un conciliabule avec Nicolas Sarkozy. Chacun prendra ses responsabilités. Je ne demanderai rien du tout à la droite. Je m’occuperai de l’alliance à gauche.

Il y a une fascination face à la victoire possible du FN. »

Mesures de sécurité

« Le Président de la République a répondu a un défi. Il faut arrêter de tout idéologiser.

Le ministre de l’Intérieur a pris la mesure des dérapages possibles. Il a écrit à l’ensemble des préfets. »

Syrie

« Ce n’est pas parce que Daesh est notre ennemi que Bachar el-Assad est devenu notre ami. »

26 Nov

Commentaires fermés sur L’invité de Roselyne Febvre et Jean-Marie Colombani sur France 24 en partenariat avec Slate

L’invité de Roselyne Febvre et Jean-Marie Colombani sur France 24 en partenariat avec Slate

par

JCC France 24 26112015

Jean-Christophe Cambadélis était l’invité ce jeudi 26 novembre 2015 de Roselyne Febvre et Jean-Marie Colombani dans « Politique » sur France 24 en partenariat avec Slate.

Retrouvez la vidéo de l’émission ainsi que ses principales déclarations ci-dessous:

Jean-Christophe Cambadélis : « Je n’ai pas été… par france24

 

Attentats de Paris

Comme tout le monde, j’ai été saisi d’effroi. (…) Je ne pensais pas que les événements de janvier seraient un point final à cette folie. (…)Oui nous rentrons dans des années de sang.

Coalition internationale

Je crois que tout le monde a bougé. C’est une coordination où nous fixons les buts de guerre: isoler et détruire Daesh. Il faut la destruction de Daesh mais il faut aussi une paix durable.

Union nationale

Je constate qu’il y a des avancées vers l’union nationale et je m’en félicite.
Il a fallut attendre le discours de Nicolas Sarkozy d’hier pour savoir qu’il appelait à participer à l’union nationale.

Elections régionales
Je suis frappé par la dimension pas maladroite mais xénophobe de la campagne de Marine Le Pen. Il n’y a qu’un seul mot d’ordre: les étrangers.

Nous aurons des surprises dans ces élections. Le FN ne sera pas si haut que le disent les sondages.

Contrairement à ce que disent les sondages, je pense qu’il y aura plus de votes en direction des socialistes. Cela ne veut pas dire que l’on sera gagnants, mais je pense que le premier tour sera une vraie tripolarisation de la vie politique française.

Attendons de voir le résultat électoral parce que j’ai l’impression que la France est suspendue en ce moment, que les Français ne sont pas encore dans l’élection.

26 Nov

Commentaires fermés sur L’invité de Bruce Toussaint sur I Télé

L’invité de Bruce Toussaint sur I Télé

par

JCC Itele 26112015

Jean-Christophe Cambadélis était ce jeudi 26 novembre l’invité de Bruce Toussaint dans la matinale de Bruce Toussaint:

 

Retrouvez la vidéo de l’interview ainsi que ses principales déclarations ci-dessous:


L’invité de Bruce Toussaint du 26/11/2015 par ITELE

Hommage national aux victimes / Union nationale

« Je pense que c’est une très bonne chose que l’ensemble des Français marque dans ce moment d’hommage leur solidarité.

L’union nationale ce n’est pas un piège politique mais une nécessité pour combattre Daesh.

J’observe que Nicolas Sarkozy a l’air de critiquer les positions qu’il développait aux lendemains des évènements. Un jour c’est la critique absolue, la différenciation maximale, la nécessité de ne pas laisser d’espace au Président de la République, des séances de QAG épouvantables menées par les amis de Nicolas Sarkozy et un autre jour c’est des leçons de l’autre côté. Comme nous sommes dans l’union nationale, nous tendrions des pièges à l’opposition ? Déterminons-nous par rapport au combat de la France et pas par rapport à l’espace politique et politicien.

Nous sommes dans l’union nationale, tout le monde est là, même Marine Le Pen, même si on connait notre position par rapport au Front national et que nous estimons que les positions développées par Marine Le Pen sont irresponsables.

Nous ne sommes pas dans la xénophobie comme Marine Le Pen mais dans la sécurité. (…) Les socialistes ont raison, c’est  la guerre des civilisation défendue par Marine Le Pen qui conduit là où nous sommes.

Sécurité / Renseignements
Nous assumons de prendre toutes les mesures qui permettent une sécurité maximale des Français.

Les fiches S ont un statut de renseignement, elles n’ont pas vocation à être transmises aux maires.

Les décisions prises récemment par l’ensemble des ministres de l’Intérieur vont dans le bon sens d’une meilleure coopération. Le problème ce n’est pas l’information mais comment on la traite, comment on découvre les éléments extrêmement dangereux et comment il faut intervenir.


Action du Président de la République / Coalition

Vu l’action du Président de la République, les Français lui sont gré et sont satisfaits de ce qu’il fait.

Le Président de la République fait des efforts pour essayer de rassembler autour d’une question très simple : la destruction de Daesh et une paix durable.
Je trouve que cela avance. Chacun a fait un pas. L’ensemble des positions prises va dans le sens de la coordination.

Le gouvernement de transition syrien prévu à Vienne ne se fait pas sous l’égide de Bachar el-Assad, donc dans la négociation aujourd’hui Monsieur Bachar El-Assad est déjà éliminé.

Elargissement du gouvernement à l’issue des élections régionales ?
Claude Bartolone est un homme de rassemblement. Maintenant nous tirerons les enseignements au soir des élections régionales

COP21
Pour la COP21, il y aura 140 pays autour de la France pour le climat et pour la solidarité contre le terrorisme  C’est plus que prévu.
La question du climat reste un défi pour l’humanité. (…) Ce n’est pas parce que nous sommes contre le terrorisme, pour la destruction de la Daesh, que nous n’allons pas répondre à ce défi.

 

Loi sur les crèches ?
Les crèches dans les mairies, ce n’est pas le sujet du moment. Engager un débat sur ce sujet aujourd’hui est malvenu. »

 

22 Nov

Commentaires fermés sur L’invité de « 30 minutes pour convaincre » sur Judaïque FM

L’invité de « 30 minutes pour convaincre » sur Judaïque FM

par

Judaique fm logo

Jean-Christophe Cambadélis était ce dimanche 22 novembre 2015 l’invité de l’émission politique « 30 minutes pour convaincre », animée par Vladimir Spiro et Gérard Akoun sur Judaïque FM.

Retrouvez ci-dessous ses principales déclarations:

 

Nous sommes en guerre et nous avons subi un acte de guerre. Il faut y répondre.

C’était le sens de l’intervention du Président de la République devant le Congrès

Nous ne voulons pas polémiquer. Le débat doit rester libre. Nous regrettons que tel ou tel mette autre centre leurs obsessions

Les partis ne doivent pas donner dans les chamailleries alors que la France est dans la peine et dans le combat.

Nous appelons chacun à se rassembler et à surmonter des querelles subalternes.

Il faut isoler Daesh et si on veut l’isoler, il faut que le Qatar et l’Arabie Saoudite soient avec nous plutôt que contre nous

Ils connaissent la position de la France et sa détermination et ils doivent prendre position.

Il faut continuer à vivre, ne pas tomber dans la psychose mais prendre un certain nombre de précautions

Protéger les Français est l’objectif du Président.

Les Français musulmans ont fait bloc et tout ce qui viendrait à séparer ces 5 millions de Français affaiblirait la France.

Il faut prendre le moment pour ce qu’il est: l’unité de tous les Français, le rassemblement de la France: nous sommes tous Français.

A gauche les valeurs décident de tout http://bit.ly/1EFdG5u est un livre militant.

J’ai voulu donner quelques clés d’entrée avec des souvenirs personnels pour mettre en relief ce que je souhaitais développer

Le Parti socialiste avant l’élection de 2012 a beaucoup travaillé mais ce travail est tributaire de schémas forgés dans les années 1960.

Je veux en tant que Premier secrétaire une modernisation du PS. C’est pour cela que je veux que la social-écologie soit un thème central.

Je tente de théoriser dans mon livre une autre voie que la social-démocratie:
Comment faire vivre un modèle social dans la compétition mondiale ? Et comment poser la question écologique? C’est ce que j’appelle la social écologie

Aujourd’hui il faut réfléchir notre action en terme de réseau: il ne faut plus être vertical mais horizontal.

Il faut faire en sorte que le PS soit en capacité d’animer divers réseaux en gardant sa structuration

Nous allons lancer les adhérents directs: c’est-à-dire les militant qui rejoignent le PS sur une orientation.

Ce n’est par parce que l’on appartient à un parti que l’on ne peut pas être militant sur une cause

Les experts ont tendance à stériliser la vie politique via des statistiques. On le voit aujourd’hui: on est sommé de répondre sur une politique fiction

Le débat se réduit entre les experts des sondages et de la vie politique et les Français sont en dehors de tout cela.

Il faut être dans le combat politique et pas dans la politique fiction.

18 Mar

Commentaires fermés sur Condamnation de l’action terroriste en Tunisie

Condamnation de l’action terroriste en Tunisie

par

logops160

La Tunisie a été, ce mercredi, la cible d’une action terroriste ignoble. Une attaque contre le musée national du Bardo à la proximité immédiate du Parlement, a fait au moins huit morts dont sept touristes étrangers. Aucune information crédible ne confirme pour l’instant la présence des Français parmi des victimes.

Le Parti socialiste condamne avec la plus grande force cette action terroriste contre la Tunisie démocratique. Il présente ses condoléances aux familles des victimes et exprime son émotion et sa solidarité avec les autorités et le peuple tunisiens.

Les dirigeants tunisiens étaient conscients des menaces terroristes pesant sur le pays. La législation antiterroriste et sur le renseignement était précisément au programme du Parlement aujourd’hui.

Par cet acte, en s’attaquant aux touristes et au patrimoine culturel et historique de la Tunisie, les terroristes veulent déstabiliser la Tunisie qui, par son processus démocratique et sa nouvelle Constitution, représente le seul État arabe à avoir su se doter au cours de la dernière période d’institutions démocratiques et qu’il constitue de ce fait un rempart contre le fanatisme religieux et le terrorisme.

En ces moments tragiques, le peuple et le gouvernement français se trouvent aux côtés du peuple tunisien. Le président de la République, François Hollande, a exprimé la solidarité de la France au président tunisien, Béji Caïd Essebsi. Le Premier ministre, Manuel Valls, de son côté a réaffirmé la volonté de la France d’aider la Tunisie à surmonter la menace terroriste et consolider son expérience démocratique.

16 Jan

Commentaires fermés sur L’invité de la matinale de France Bleu Drôme Ardèche

L’invité de la matinale de France Bleu Drôme Ardèche

par

France bleu DA

 

 

Jean-Christophe Cambadélis était ce vendredi matin l’invité de la rédaction de France Bleu Drôme Ardèche.

Vous pouvez réécouter l’interview ci-dessous: