Tag austerité

30 Sep

1 Comment

Les manifestants se trompent de colère

par

L’affiche appelant à la manifestation indiquait que le NPA, Lutte Ouvrière, le POI, SUD, Solidaires, etc… n’appelaient pas à la manifestation même si certains étaient présents. C’est une indication mais c’est le texte de l’appel qui donne sens à notre interpellation.
En effet, l’affiche appelait à manifester contre l’austérité et pour l’Europe solidaire. Ce n’est pas le mauvais traité qui va provoquer la crise. C’est la crise qui a provoqué un mauvais traité. Ce n’est pas ce traité qui va provoquer l’austérité, c’est l’austérité qui va être traitée par ce texte. Ce n’est pas le traité qui impose de réduire les déficits, ce sont les déficits qui imposent un ajustement budgétaire. Ce n’est pas le traité Merkel/Sarkozy qui permettait de sortir de la crise. C’est le nouveau compromis qui permettra de commencer à le faire.

Alors nos amis se trompent de colère. Ils veulent comme nous l’Europe solidaire ! Refuser le compromis de Bruxelles c’est renchérir nos taux d’emprunts, c’est repousser la taxation des mouvements de capitaux, le rachat de la dette par la BCE -premier pas vers la mutualisation… enfin, c’est repousser le début du plan de relance

 

07 Nov

2 Comments

Le 2ème plan d’une série de plans de rigueur à venir !

par

C’est parti ! les plans vont se multiplier. Aujourd’hui pour garder le triple A, demain pour le reconquérir, tant il est vrai que la finance a déjà tranché, infligeant à la France des taux d’emprunt encore plus élevés qu’à l’Allemagne. Et ce n’est pas fini, exigeant toujours moins d’état, moins d’acquis, moins de pouvoir d’achat, les marchés étanchent leur soif à l’eau salée de l’austérité. Et ils n’ont pas fini d’exiger. Nous courrons à la catastrophe, faute de croissance. Car l’orthodoxie du jour conduit à brider toute possibilité de croissance. Madame Merkel bat la mesure de cette valse mortifère. Sans que Nicolas Sarkozy ne puisse rien dire, lié au pacte allemand qui protège encore notre économie. Alors François Fillon annonce fièrement le plan le plus dur depuis la 2ème guerre mondiale. Un plan qui ne touche ni aux niches fiscales, ni au bouclier fiscal, mais s’attaque à la TVA, durcissant la réforme des retraites etc. etc. L’austérité imbécile et injuste pour tenter vaille que vaille de tenir une ligne « réalisto-merkeliste » dans la présidentielle. Affligeant ! Et cela ne fait que commencer.

24 Oct

Commentaires fermés sur « Les politiques d’austérité risquent de faire empirer les choses » J. Stiglitz

« Les politiques d’austérité risquent de faire empirer les choses » J. Stiglitz

par

Joseph Stiglitz, le prix Nobel d’économie, résume le casse tête des conservateurs européens: « Les politiques d’austérité risquent de faire empirer les choses ». Tout est là, car Mme Merkel fragilisée dans les élections et dans sa coalition doit taper du poing sur la table. Pas question que l’Allemagne paye pour des états dispendieux. La férocité des plans de rigueur pour les autres est une nécessité pour faire voter le Bundestag. C’est aussi le seul moyen de tenter un coin entre Die Linke et le SPD. Nicolas Sarkozy lui, a impérativement besoin d’une rigueur renforcée. C’est une question de survie pour l’élection présidentielle. En effet il espère par la même « coincer » François Hollande entre le renoncement au projet socialiste suite aux nouvelles contraintes de Bruxelles ou l’émancipation vis-à-vis de ces dernières et risquer le spectre du déclassement ou la crise avec l’Europe et l’Allemagne. Ce qui explique l’évocation du nouveau traité. Si il est probable que tout ne va pas aussi bien que Nicolas Sarkozy le dit entre l’Allemagne et la France, voilà pourquoi on repousse à mercredi. Il y a derrière l’accord probable, un pacte politique Merkel-Sarkozy pour geler l’austérité par un nouveau traité. Il s’agit de faire rentrer par la porte du traité, pour sauver l’euro, la règle d’or sortie par la fenêtre de la défaite aux élections sénatoriales. Il faut dénoncer rapidement la manœuvre et voter une position commune des socio-démocrates Européens. Sinon c’est la tenaille…