Tag baylet

29 Sep

1 Comment

Primaire: le premier tour se précise, le second s’annonce !

par

Le débat fut de qualité et le clivage est en train de s’affirmer. Même si, Martine Aubry et François Hollande ont pris soin de ne pas se laisser enfermer dans un camp tentant tour à tour d’occuper une position centrale. Une gauche ambitieuse s’oppose à fleuret moucheté à une gauche réaliste. Ce n’est pas nouveau Mitterrand, Rocard ou Jospin, Emmanuelli ont déjà occupé ces espaces. Si les deux sont condamnées à s’entendre, elles ne pèsent pas le même poids en vue du second tour. Hollande, Valls, Baylet et Aubry, Royal, Montebourg ont marqué leurs différences et ce n’est pas indifférent dans le vote utile au premier tour et dans la perspective du second. Où sera le centre de gravité de la gauche pour la présidentielle ? Voilà l’enjeu au-delà des personnalités. Dans cet exercice, Martine Aubry a été la plus précise, la plus volontaire, la plus rassembleuse.

– La plus précise dans les solutions: loin des généralités, elle a fait preuve de clarté. Le sérieux plutôt que le verbeux, c’est la marque Aubry. Sur les licenciements, elle propose une action avant qu’il ne soit trop tard. Sur la stratégie de sortie de crise, elle trace un chemin pour lutter contre les déficits financiers et de croissance. Sur les allocations familiales, elle dit que l’aide de l’Etat (allocations familiales et quotient familial) doit être la même pour chaque enfant : 250 € par mois, 3000 € par an, alors qu’actuellement, cela va de 0 à 5000 € pour les plus riches. Sur le recrutement des policiers et des gendarmes, elle s’engage sur 10 000 postes sur 5 ans pour un coût de 300 millions d’euros par an.

– La plus volontaire aussi dans les engagements: quand certains sont fatalistes, elle fait preuve d’ambition. Sur l’emploi des jeunes, elle veut rendre possible la première expérience professionnelle pour 300 000 jeunes plutôt qu’un cadeau de 8 milliards d’euros aux entreprises et surtout aux plus grandes sans garantie d’embauches durables. Sur le SMIC, elle prend un double engagement: un coup de pouce chaque année pour qu’il augmente autant que les salaires et le rattrapage du retard pris depuis 2007, soit un demi-mois de salaire en plus (500€ nets).

– La plus rassembleuse de la diversité des positions: Martine Aubry se veut centrale à gauche. Tout en rassemblant les gauches sur le commerce mondial, entre l’autarcie et le libre-échange sans règles, elle propose le juste échange et la réciprocité commerciale. Sur le pouvoir d’achat, elle propose d’agir pour la croissance et le SMIC, mais aussi pour réduire les dépenses du quotidien (encadrement des loyers, tarifs essentiels pour électricité et gaz). Sur la sécurité, elle propose des réponses justes et proportionnées dès le premier acte de délinquance. Sur l’immigration, elle propose une politique ferme et humaine.

– Enfin, dès la première minute du débat, elle est la seule à se projeter le 7 mai, au lendemain de son élection: pour engager le plan anti-crise en France, pour rencontrer la chancelière allemande dès le premier jour du quinquennat pour réorienter l’Europe. Avec pour la première fois une affirmation net pour le juste échange.

Si elle est précise pour le premier tour et rassembleuse pour le second, c’est que maintenant tout le monde a compris: Il y aura deux tours et cela va se nouer entre Hollande et Aubry.

19 Sep

10 Comments

La querelle de substitution

par

Au lendemain de l’intervention de DSK, une polémique monte: DSK aurait gêné Martine Aubry. Franchement, qu’il est difficile d’installer un vrai débat sur le problème de la France et des Français ! Et ceux qui propulsent ce débat font vraiment du mal au débat. Alors ! En parlant de « pacte », DSK aurait induit que Martine était une candidate de substitution ? Je ne sais pas s’il y a eu un pacte à Marrakech, je ne connais que celui des « Reconstructeurs » en juin 2008. Mais admettons ! S’il y a un pacte c’est donc que DSK et Martine auraient été d’accord sur le fait que l’un et l’autre avaient les qualités pour candidater à l’élection présidentielle. S’il a eu lieu à Marrakech c’est qu’il s’est noué avant le congrès de Reims, et donc avant même le dernier congrès, Martine Aubry était candidate et Dominique Strauss-Kahn pensait qu’elle pouvait y prétendre au point de s’effacer si les conditions étaient réunies.

Cet argument est totalement idiot et se retourne contre ceux qui le déploient. je comprends que l’on puisse être contrit que DSK manifeste son amitié pour Martine Aubry ou que l’on remarque que les deux partagent la même thèse « la lutte contre la dette sans récession ». Mais de grâce, sortons de la cour de récréation « j’ai été candidat avant toi » et revenons aux préoccupations des Français.