Tag besson

12 Oct

Commentaires fermés sur Explication de vote sur la loi immigration, intégration et nationalité

Explication de vote sur la loi immigration, intégration et nationalité

par

L’Assemblée Nationale vient de voter la loi « immigration, intégration et nationalité » présentée par Eric Besson et Brice Hortefeux.

Avant de parler proprement dit de cette loi, je souhaiterai tout d’abord poser un préalable sur la tenue même des débats.

Quelques jours après les houleux débats lors de l’examen de la réforme des retraites, c’est au tour de l’examen du projet de loi sur l’immigration de subir la censure du Président de l’Assemblée Nationale.

Les quelques seulement 30h00 proposées aux députés pour l’examen de plus de 107 articles ont été, encore une fois, interrompus par ce dernier empêchant par la même à la grande majorité des députés de pouvoir s’exprimer.

Plusieurs articles aussi fondamentaux que la durée de rétention, l’effacement du contrôle judiciaire sur les procédures de reconduite, la responsabilité des entreprises dans le travail clandestin, l’aide médicale aux étrangers en situation irrégulières n’ont pu être mis en débat, faute de temps imparti et ce, sans qu’aucun échange ne soit possible.

C’est dans cet esprit que le texte a été examiné.

Permettez-moi, maintenant, de revenir sur le contenu de cette proposition de loi et sur ce que je pense.

Tout d’abord l’historique :

Depuis 2002, c’est le huitième projet de loi proposé sur le thème.

Depuis 2002, le gouvernement de Nicolas Sarkozy n’a cessé de poser le débat sur l’immigration dans des procédés uniquement liés à la stigmatisation et au rejet de l’étranger.

Après l’immigration choisie, les propositions de test ADN, la dénonciation des mariages gris, le débat sur l’identité nationale, le gouvernement organise et veut imposer un projet de loi poussant toujours un peu plus les limites et les amalgames entre immigration et insécurité.

J’ai suivi et j’ai dénoncé les méthodes utilisées dans le cadre de la mise en place du débat sur l’identité nationale.

J’ai dénoncé et je continue de dénoncer les expulsions collectives des populations roms basée sur le désir d’une politique spectacle et stigmatisante.

Aujourd’hui, avec ce projet de loi, le Gouvernement, continue de stigmatiser encore et encore les immigrés en focalisant l’ensemble des articles qui ont été mis en discussion sur une gestion et un règlement des « problèmes » de l’immigration plutôt que sur l’organisation de principes d’intégration dans notre pays des populations qui y résident et qui contribuent de l’activité économique de notre pays.

Citons quelques-uns des articles de la proposition de loi :

La déchéance de la nationalité.

Lors de son discours de Grenoble le 30 juillet dernier, Nicolas Sarkozy avait déjà posé les jalons de ce que qui nous est proposé aujourd’hui. Ainsi donc, il proposait de retirer la nationalité française à « toute personne d’origine étrangère qui aurait volontairement porté atteinte à la vie » d’un policier, d’un gendarme « ou de toute autre personne dépositaire de l’autorité publique ». 
Le projet de loi immigration qui a été proposé à l’Assemblée Nationale reprend exactement ces dispositions mais l’élargit pour toute personne qui aurait acquis la nationalité française depuis moins de 10 ans.

C’est donc qu’il y a deux poids, deux mesures ?

Qu’il y aurait d’un côté, les français, dits « de souche », pour laquelle, la déchéance de la nationalité n’interviendrait pas dans ce cas là et les autres ?

Les autres, ceux qui, après un parcours du combattant souvent humiliant et fastidieux, obtiendrait la naturalisation à « condition que ». A condition que, pendant 10 ans, ils ne commettent pas de délit à l’encontre des personnels sus citées.

Permettez moi de trouver cet article discriminant et injuste.

Discriminant parce que tout personne qui obtiendrait la naturalisation ne serait finalement pendant 10 ans pas un vrai français mais toujours un individu marqué, désigné. Et injuste parce que la naturalisation, tel que l’article 1 de la Constitution le stipule, où est l’égalité de tous devant la loi sans aucune distinction ?

Sur l’instauration de la double peine.

Avec le vote de cette loi on assiste à une stigmatisation et à des expulsions organisées et légalisées des personnes qui vivent en France sans titre de séjour régulier en France.

Après l’OQTF ( Obligation de Quitter le Territoire Français), le gouvernement met en place une procédure parallèle : IRTF ( l’Interdiction de Retour sur le Territoire Français) pendant une période allant de 2 à 5 ans.

Cette nouvelle disposition est une véritable instauration de la double peine : Pas de titre, pas de droits.

Double peine qui aura des conséquences graves pour certains étrangers, conjoints de Français ou disposant d’attaches familiales en France (enfants nés en France, scolarisés en France par exemple), mais aussi pour des personnes potentiellement en danger dans leur pays de retour. Sans parler de la remise en cause du droit au séjour des personnes vivant en France et atteintes d’une maladie grave.

La stratégie du statut : étranger = bouc émissaire

Par ce projet de loi, le Gouvernement entérine la politique de bouc-émissaire des étrangers.

Une loi inefficace sur le fond et discriminatoire dans les faits.

Les modalités des expulsions mises en place depuis l’été des populations roms, la circulaire, retirée depuis, explicitant clairement la stigmatisation d’une population, d’une ethnie nous valant la une de la presse européenne et internationale, démontre bien la volonté du gouvernement de Nicolas Sarkozy de mettre en place dans le pays des droits de l’homme, une véritable stratégie divisions des populations, de négation du vivre ensemble et de stigmatisation des étrangers.

Pour toutes ces raisons, j’ai voté NON au projet de loi immigration, intégration et nationalité.

28 Sep

Commentaires fermés sur La « Lepénisation » de l’UMP

La « Lepénisation » de l’UMP

par

Les Le Pen en avaient rêvé, Sarkozy et Besson l’ont fait ! Une loi à l’efficacité douteuse mais au signifiant redoutable. Il y a en France des » Français de papier » comme le ricanait le frontiste Bruno Mégret au temps de sa gloire. En introduisant dans le moment présent, après les événements de Grenoble, une mesure retirant la nationalité pour crime d’un policier. On introduit en conscience deux catégories de Français. Ceux de souche et ceux de papier et par proximité on criminalise l’immigration. C’est donc la première loi Lepéniste qui passe au Parlement s’appuyant sur la hantise du métissage. On se souviendra que Le Pen justifiait cela par une formule: « Je préfère mes filles à leurs cousines et leurs cousines à mes voisines ». L’UMP a cru conduire une OPA électorale sur le Front National en abaissant le cordon sanitaire des idées. C’est l’UMP qui est contaminée sans pour autant régler le problème de sécurité en France…

14 Sep

Commentaires fermés sur La crise de régime

La crise de régime

par

Après la vraie fausse circulaire sur les Roms signée par le Ministre de l’Intérieur mais ignorée par Eric Besson alors que Nicolas Sarkozy l’indiquait dans son discours de Grenoble, voici les écoutes pour connaître les sources des journalistes sur l’affaire Woerth-Bettencourt. Démontrant au passager que Mme Alliot-Marie menait un jeu pour le moins complexe. Un scandale où les services secrets sont utilisés – hors la loi – à des fins personnelles. Mais là où la situation de Nicolas Sarkozy diffère de celle de François Mitterrand ou de Jacques Chirac, confrontés au discrédit populaire, c’est que le Premier ministre apparaît comme un recours dans la droite. La crise sociale au travers des retraites. La crise budgétaire où la France est sans marge de manoeuvre pour la relance. La crise morale où l’exécutif est pris la main dans le sac des turpitudes. La crise politique où l’Elysée est isolée. Cela ressemble donc à une crise de régime…

24 Avr

3 Comments

Hortefeux: Pas de quoi faire le malin !

par

Brice Hortefeux vient de demander à M. Besson de déchoir de la nationalité Française un islamiste radical, conjoint de 4 femmes « voilées, profitant des Allocations Familiales… » Si ces faits sont avérés, ils sont évidemment condamnables. Mais on peut se demander soit, pourquoi une amende donne lieue à une enquête de police sur son conjoint… Soit pire si c’est effectivement un dangereux islamiste, pourquoi on découvre si tard et par hasard qu’il est en infraction avec nos lois ? Dans les deux cas, pas de quoi faire le malin !

catégorie Actualité

Tag , , ,

16 Déc

Commentaires fermés sur Charter pour Kaboul: Trop c’est trop !

Charter pour Kaboul: Trop c’est trop !

par

Rien, absolument rien ne justifie le renvoi à Kaboul en guerre de sans-papiers afghans. L’argumentation de Sarkozy-Besson est indigne. Comment peut-on faire croire que l’exemplarité du retour dissuadera les candidats à l’exil dans un pays sans médias de masse, entre mort, terreur, pauvreté, seigneurs de la guerre et talibans ! Il est invraisemblable de refuser le renforcement des troupes en Afghanistan au prétexte d’un embourbement meurtrier et dangereux (il fallait y penser avant) et envoyer là-bas des hommes sans papiers, ni protections.

Ces charters n’ont qu’un but: Antagoniser les français pour éviter la fuite électorale vers un vote sanction multiforme. Cela n’a strictement rien à voir avec le traitement de l’immigration. Trop c’est trop !

17 Nov

Commentaires fermés sur Parrainages républicains

Parrainages républicains

par

arrdt_19.gifCe soir est organisé par Roger Madec, Sénateur-Maire du 19ème arrondissement, et les élus d’arrondissement, la 17ème cérémonie de parrainages républicains à la Mairie du 19ème pour les enfants scolarisés dans nos écoles.

Ce sont plus de 30 enfants qui, accompagnés de leur parrains et marraines, vont reçevoir un certificat de parrainage leur garantissant aide et protection dans leur volonté de vivre et d’étudier en France.

Ces initiatives, organisées avec le Réseau Education Sans Frontière (RESF) sont un élément marquant et engagé de la part d’une municipalité à l’égard de ses administrés, face à la politique mise en place par Nicolas Sarkozy, et son Ministre de l’immigration et de l’identité nationale, Monsieur Eric Besson.

Chaque semaine, lors de mes permanences, ce sont autant de situations difficiles que je rencontre, de familles qui, malgré leur ancienneté de vie en France, leurs multiples démarches, leurs preuves d’intégration par l’école, leur formation, leur travail sont encore et toujours dans l’attente de régularisation de leur situation administrative. Il est de mon rôle d’élu de la République de les soutenir et de les accompagner dans leurs démarches chaque fois qu’il est nécessaire.

12 Nov

1 Comment

L’identité nationale ce n’est pas la caporalisation des esprits !

par

Eric Raoult a attaqué Marie NDIAYE, récompensée par le prix Goncourt 2009 la semaine dernière. Marie NDIAYE avait évoqué il y a plusieurs mois dans une interview cette France d’Eric Besson et de Brice Hortefeux la qualifiant de « monstrueuse ». M. Raoult lui demande de se taire et d’exiger un « devoir de réserve » des écrivains… M. Raoult, l’identité nationale ce n’est pas la « caporalisation » des esprits !

27 Oct

1 Comment

Le Secrétaire Général de l’UMP a changé de nom !

par

Depuis dimanche le patron de l’UMP a changé de nom. Xavier Bertrand déjà aphone s’est fait piquer son job dans le coeur de Sarkozy et dans les médias par Eric Besson. Nicolas Sarkozy qui a besoin de réactiver les 3 « i » Immigration, Insécurité, Identité, pour ne plus dévisser dans la crise qu’il travers, a choisi son nouveau porte parole ! Eric Besson qui, devenu Secrétaire adjoint de l’UMP, porteur de la vraie fausse polémique sur l’identité nationale, a supplanté Xavier Bertrand. Tout va mal à droite, les jacqueries des agriculteurs, les suicides dans le monde du travail, les colères contre la taxe carbone, la taxe professionnelle, la réforme des collectivités locales, les impôts, les bas salaires, la vie chère ! Et puis le retour du refoulé « Angolagate » et la condamnation à une peine de prison ferme pour Charles Pasqua, voire l’assassinat de Robert Boulin rappellent les années RPR de Chirac dont on dit qu’il pourrait aller en correctionnelle.

Il faut donc changer d’époque car c’est la « rupture » qui est en jeux. Et voilà pourquoi le traitre de mélodrame, sans états d’âme, Eric Besson est pour Nicolas Sarkozy l’homme de la situation. Et voilà pourquoi le patron de l’UMP a changé de nom.

27 Oct

2 Comments

Réaction au communiqué du ministre Besson

par

Aborder l’identité nationale au travers d’un débat sur l’immigration est indigne d’un républicain et enrôler le corps préfectoral dans cette opération de marketing électoral est une faute républicaine.

C’est la politique libérale du gouvernement qui abîme l’identité nationale et quant à la douce France, elle ne l’est que pour les nantis sous Sarkozy.

09 Oct

1 Comment

Nicolas Sarkozy perd la main !

par

Depuis septembre rien ne marche, ni la taxe carbone, ni la fin de la taxe professionnelle, ni l’ouverture Besson, Mitterrand, Kouchner, ni le chômage, ni les sondages (- 6), ni le silence dans les rangs voir Juppé ou Copé, ni le coupable Villepin, ni l’Afghanistan, ni le boutefeu en Iran, ni même la vente du rafale qui se crash après une promesse de vente, ni la fermeture de la jungle, ni ses relations avec Fillon et maintenant des bandes qui sèment la zizanie dans Paris.

Rien ne marche: Une sorte de motion de censure des faits. Nicolas Sarkozy a un souffle au cœur de son action. Il perd la main. La situation exige que Sarkozy parle aux français, qu’il agisse avec ce dilemme, le faire et être contredit par les régionales, attendre cette échéance et créer les conditions de la sanction. Sarkozy est pris au piège de la panne de son activisme.