Tag bretton woods

01 Avr

Commentaires fermés sur A propos du G20 et de la menace de Sarkozy de claquer la porte

A propos du G20 et de la menace de Sarkozy de claquer la porte

par

Déclaration de Jean Christophe Cambadélis sur LCI le mercredi 01 avril 2009 :

Le président de la République a mis la France dans la seringue.

Si le G20 n’est pas un nouveau Bretton Woods et qu’il ne claque pas la porte, malgré tous les communiqués de victoire, les français vont être moqués comme de vrais faux durs.

Si il y a quelques avancées et que Nicolas Sarkozy s’en va, les français seront pointés comme des irresponsables aggravant la crise.

01 Avr

1 Comment

Just do it

par

Le monde est interloqué, la planète secouée, les marchés financier affolés, et les chancelleries totalement sonnées : Nicolas Sarkozy, président des Français menace de claquer la porte du monde, il se propose de quitter le G20.

Nous pensions que cela se faisait mais, ne n’annonçait pas. Nous avions cru qu’une formidable activité diplomatique était engagée par Sarkozy. On pensait donc !

Il avait même eu Barack Obama au téléphone, il avait même lu les discours du président américain et il s’était même entretenu au téléphone avec Gordon Brown hier soir.

On était ébouriffé par tant d’entregent.

Mais voilà ! Patatras ! Le président de la République nous fait tout à trac, le coup de menton aux contenus flous.

Car personne ne sait ce que sont les revendications de la France, ni même où est le curseur. Ce qui ne facilite pas la lecture ou l’obtention d’un compromis.

Cela permet seulement au président de la République de crier victoire, s’il le désire, à peu de frais.

Alors, on ne va pas laisser Sarkozy seul face à l’adversité des anglo-saxons.

Si le G20 ne décide pas un vrai plan de relance mondial massif de la consommation,
si le G20 n’interdit pas l’utilisation des paradis financiers pour les banques et les industries,
si le G20 renonce à l’idée d’une gouvernance financière supra nationale,
si le G20 ne décide ne décide pas la création d’une agence de notation mondiale indépendante,
si le G20 n’encadre pas drastiquement les salaires des hauts revenus et les bonus des traders,
si le G20 ne prend pas de mesures en direction des pays les plus pauvres.

Bref, si le capitalisme n’est pas refondé, si ce n’est pas un Bretton Woods comme Nicolas Sarkozy le revendiquait il y a 5 mois. Alors, le président a raison, il claque la porte, rentre en France, abroge le paquet fiscal et applique ce programme… Just do it.