Tag camp de réfugiés

12 Mar

1 Comment

L’horreur !

par

Yarmouk camp de réfugiés syriensIl faut en appeler à la conscience universelle. Bachar al-Assad affame son peuple.

Encerclés par l’armée de Bachar al-Assad, des centaines de civils du camp palestinien de Yarmouk seraient morts de faim.

La Syrie est en proie à la plus effroyable barbarie d’un régime prêt à tout pour briser la résistance de son peuple. Yarmouk est le Guernica du monde arabe, l’horreur de femmes, d’hommes et d’enfants affamés par une soldatesque barbare. Un crime de guerre à Yarmouk, épouvantable et lâche, qui n’est malheureusement pas unique en Syrie.

Affamer les gens faute de pouvoir les gazer, c’est assassiner en silence, sûr du désintérêt de la communauté internationale. C’est une tragédie épouvantable qui insulte la dignité humaine.

Il est temps de voler au secours du peuple syrien ! Il faut ouvrir des couloirs humanitaires et par la force s’il le faut ! Ne rien faire c’est se rendre complice de l’étranglement d’un peuple.

Et ce n’est pas tout ! On estime à 200 000 le nombre de personnes mortes de maladies chroniques. La poliomyélite touche jusqu’à 8o ooo enfants. Qui pourra dire « je ne savais pas » ? Qui osera regarder ces enfants affamés et hagards en disant « je ne pouvais pas » ? Qui osera se réclamer des droits de l’homme en laissant faire cela ? Ou sont les autorités morales, les églises, les intellectuels, les syndicalistes, et les femmes et hommes de bonne volonté ?

Il faut faire sauter les blocus, nourrir, soigner, sauver ce peuple qu’on assassine. Cette non assistance à peuple en danger hantera les mémoires occidentales si rien n’est fait.

C’est à l’opinion mondiale de réagir : nous ne laisserons pas mourir de faim, de soif et de maladies le peuple syrien. C’en est assez ! Il faut que cela cesse ! Si rien n’est fait, nous serons coupables du crime d’indifférence.