Tag centrafrique

26 Fév

Commentaires fermés sur L’UMP c’est compliqué

L’UMP c’est compliqué

par

soldat centrafriqueA force de vouloir s’opposer à tout ce que fait la gauche sur tous les sujets, l’UMP en arrive à des contorsions désopilantes. Si le sujet n’était pas aussi grave…

Messieurs Lellouche, Jacob et Poniatowski nous ont expliqué en substance, autour du débat sur la Centrafrique que François Hollande avait « tout faux » mais qu’ils étaient pour l’intervention. Mieux ! Qu’ils votaient à part… Monsieur Poniatowski, lui pour qu’on poursuive en Centrafrique.

« La France aurait sous-estimé la gravité de la situation ». Si la situation n’était pas grave la France ne serait pas intervenue.

« La France ne sait pas où elle va ». Cela est pourtant limpide: sécuriser la capitale puis sécuriser le pays en désarmant les uns tout en évitant qu’ils se fassent massacrer par les autres.

« L’Europe n’est pas assez présente ». Oui c’est pour cela que nous leur avons demandé d’être plus présents. Ce qu’ils ont accepté.

« François Hollande n’est pas un bon chef des armées car il n’a pas prévu les conséquences de l’intervention ». Là on confond stratégie et marc de café. Mais nous n’aurons pas la cruauté de revenir sur les conséquences de l’intervention libyenne qui pour juste qu’elle soit, n’a pas été maitrisée.

« L’armée française n’est pas faite pour le maintient de l’ordre ». Mais alors pourquoi Nicolas Sarkozy l’a utilisée en Côte d’Ivoire avec le même objectif?

Les conséquences pour la région peuvent être désastreuses. Et si la France n’était pas intervenue, le massacre inter ethnique l’aurait rendu meilleur. Décidément la mauvaise foi ne grandit pas leurs auteurs.

11 Déc

Commentaires fermés sur Le face à face avec Christophe Barbier sur I>Télé

Le face à face avec Christophe Barbier sur I>Télé

par

JCC itele111213Jean-Christophe Cambadélis était l’invité ce matin de Christophe Barbier sur I>Télé.

Vous pouvez retrouver l’émission ci-dessous:

J-C Cambadélis sur la Centrafrique : « la France… par ITELE

09 Déc

Commentaires fermés sur Le retour de la France

Le retour de la France

par

operation sangarisAprès le Mali, la menace militaire sur la Syrie, la rencontre aux Nations Unies avec Hassan Rohani, puis le refus de signer à Genève suivi d’un voyage réussi en Israël. Après le voyage symbolique en Algérie unanimement bien vu,  après le sommet Afrique/France à Paris, maintenant l’opération « Sangaris » en Centrafrique. La France est à la manœuvre et de retour dans le bassin méditerranéen et en Afrique de l’Ouest.

Dans cet espace, la France est passée d’une puissance d’influence à une puissance structurante. François Hollande et Laurent Fabius ont parfaitement su utiliser une situation exceptionnelle.

Le désengagement américain se tournant vers l’Asie. Le choix stratégique de Barack Obama de réduire les conflits périphériques pour tenter un accord stratégique israélo-palestinien. La volonté de Vladimir Poutine de faire exister la Russie et celle en retour des américains de le permettre, cornérisant la Chine. Le retrait de la Grande-Bretagne suite au camouflet de David Cameron sur l’intervention en Syrie. La timidité  endémique de l’Europe en méditerranée et en Afrique. Le mutisme de la Chine recentrée sur sa croissance interne et la tension avec le Japon. Et l’impossibilité pour l’Inde, le Brésil et la Turquie d’aller sur le terrain militaire. Le tournant radical effectué par la France de François Hollande, théorisant une coexistence de croissance France/Afrique et une mutualisation de la sécurité à colonne vertébrale française.

Tous ces éléments jouent pour un leadership français dans cette partie du monde. Cette dernière va avoir des conséquences économiques hier contrebattues par chinois indiens ou brésiliens.

Dans une période de vache maigre du commerce extérieur cela n’est pas négligeable. La France intervient sous pavillon des Nations Unies pour une cause juste. Elle reprend pied non via un protectorat post colonial et prévaricateur, mais dans l’intérêt bien compris des peuples africains et européens. Nul doute que ceci renforce le leadership de la France en Europe.

05 Déc

1 Comment

République centrafricaine : le Parti socialiste salue le vote à l’unanimité de la résolution française

par

logops160Le Conseil de Sécurité de l’ONU a adopté aujourd’hui à l’unanimité la résolution 2127 proposée par la France et qui mandate la force de l’Union africaine, la MISCA ainsi que la France en tant que soutien, pour aider à rétablir la sécurité en République centrafricaine.

Le Parti socialiste salue l’engagement constant de la France qui, avec les organisations régionales africaines, n’a eu de cesse depuis près d’un an de sensibiliser les Etats membres de l’ONU et de l’Union européenne sur la situation sécuritaire et humanitaire en Centrafrique.

Le Parti socialiste observe que les violences commises aujourd’hui à Bangui justifient l’urgence d’agir pour prévenir les dangers menaçant la région, et dont les conséquences potentielles concernent autant l’Afrique que l’Europe.

18 Sep

1 Comment

République Centrafricaine: une situation sécuritaire qui invite à une extrême vigilance

par

logomlpccentreafriqueLe Parti socialiste a reçu aujourd’hui l’ancien Premier ministre et actuel dirigeant du Mouvement de libération du peuple centrafricain, principal opposant au président renversé, François Bozizé. La discussion a porté sur la situation sécuritaire et les graves exactions qui ont entraîné récemment la mort d’une centaine de personnes.

Le Parti socialiste exprime sa grande inquiétude quant aux violences meurtrières qui perdurent entre les partisans de l’ex-président et les factions de la rébellion Séléka. Il souhaite que la République centrafricaine obtienne au plus vite les moyens de désarmer la Séléka, dissoute par décret le 14 septembre, et de sécuriser le pays.

Le Parti socialiste appelle à l’accélération du déploiement de la MISCA, mission placée sous l’autorité de l’Union africaine, afin que les autorités centrafricaines puissent exercer leur autorité sur tout le territoire national et faciliter un accès humanitaire urgent. Le Parti socialiste continue à suivre avec attention l’application de la feuille de route prévue pour le processus de transition politique.

24 Mar

Commentaires fermés sur Centrafrique: le Parti socialiste exprime son inquiétude sur le retour de la crise politique

Centrafrique: le Parti socialiste exprime son inquiétude sur le retour de la crise politique

par

logops160

Par Jean-Christophe Cambadélis, Secrétaire national à l’Europe et à l’international

La rébellion centrafricaine de la Séléka est entrée dans la capitale, Bangui, et auraient investi le palais présidentiel de François Bozizé.

Le Parti socialiste exprime sa vive préoccupation sur la résurgence de la rébellion et craint qu’elle n’entraîne des violences dont pâtirait la population civile. Il partage ses inquiétudes avec les ressortissants français en Centrafrique et fait confiance dans la capacité du contingent français présent à Bangui pour assurer leur protection.

Le Parti socialiste invite le Conseil de Sécurité des Nations, réuni d’urgence par la France, à se saisir de cette nouvelle crise. Il attend en particulier une réaction vive de la Communauté économique des États d’Afrique centrale pour rappeler que les accords conclus le 11 janvier à Libreville sous son égide, sont la solution de sortie de crise et non un retour à la violence. De fait, la rébellion doit urgemment discuter avec le gouvernement d’union nationale déjà mis en place, et dirigé par l’opposant et Premier ministre Nicolas Tiangaye.

22 Fév

Commentaires fermés sur Centrafrique: des principes démocratiques à géométrie variable ?

Centrafrique: des principes démocratiques à géométrie variable ?

par

Communiqué de Jean-Christophe Cambadélis, Secrétaire national à l’Europe et aux relations internationales

Le Parti socialiste (PS) est préoccupé par la situation politique centrafricaine, après la proclamation le 12 février des résultats de l’élection présidentielle et du premier tour des élections législatives du 23 janvier 2011.

Les principales forces d’opposition centrafricaines, regroupées au sein du Collectif des forces du changement (CFC), n’ont eu d’autre choix que d’appeler au boycott du second tour des élections législatives, prévu le 20 mars 2011.

Le PS s’étonne du soutien manifeste des Autorités françaises à ces résultats, le Quai d’Orsay « prenant note » de la réélection du président sortant dès le 1er tour, en dépit des nombreuses irrégularités dénoncées par les observateurs indépendants – notamment européens – et dénoncées par les principales forces d’opposition : bureaux de votes fictifs, listes électorales truquées, électeurs porteurs de plusieurs cartes.

Les principes démocratiques ne sont pas à géométrie variable. Il ne saurait y avoir deux poids et deux mesures, en Afrique comme ailleurs. Partout, la France doit défendre le droit, la démocratie et la justice. Le népotisme du régime Bozizé est particulièrement caricatural. Outre lui-même, le président en place a fait élire plusieurs députés dès le premier tour : son épouse, deux de ses fils, sa sœur, son neveu, son cousin ainsi que de nombreux autres proches.

Le Parti socialiste entend construire une relation nouvelle, fraternelle et égale avec les États et les peuples d’Afrique. Il apporte son soutien résolu aux forces politiques centrafricaines exigeant un examen impartial des irrégularités commises le 23 janvier, et spécialement au courageux Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC) de Martin Ziguélé.

07 Avr

Commentaires fermés sur Signature de partenariat en Centrafrique: Une initiative contre productive

Signature de partenariat en Centrafrique: Une initiative contre productive

par

Le Parti socialiste s’étonne de la signature sans contrepartie d’un document cadre de partenariat lors de la visite d’Alain Joyandet. Une initiative mal venue et contre productive dans le contexte actuel.

La France avait l’occasion d’exercer clairement une pression sur le gouvernement centrafricain en faveur d’un recensement nécessaire à la démocratie. Le collectif des Forces du Changement en Centrafrique réclame, en effet, un recensement préalable aux élections, ce qui est aussi l’exigence des experts du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), de l’Union européenne, et du Bureau Intégré des Nations Unies en Centrafrique (BINUCA).

29 Mai

Commentaires fermés sur République centrafricaine: Pour des élections justes et transparentes.

République centrafricaine: Pour des élections justes et transparentes.

par

PRPS.pngJ’ai accueilli récemment une délégation du Mouvement de libération du peuple centrafricain (MLPC), conduite par son président, Martin ZIGUELE, ancien Premier ministre.

Le Parti socialiste s’inquiète des retards pris dans la préparation de l’élection présidentielle prévue en mars 2010 en République centrafricaine. La tenue d’élections justes et transparentes suppose en effet la révision des listes électorales, l’organisation du scrutin par une commission électorale indépendante ou encore la garantie de la liberté de la presse, toutes choses qui ne sont malheureusement pas assurées à ce stade.

Il serait regrettable que les lenteurs accumulées au cours de ce processus conduisent à un report de l’élection qui placerait le pays dans un vide juridique extrêmement préoccupant, le mandat du président actuel s’achevant en mars 2010. La réaction du gouvernement français, qui semble vouloir retarder le versement de sa contribution au processus électoral pour protester contre le manque de transparence dans la gestion des finances publiques du pays, semble bien tardive et surtout très décalée étant donné le soutien constant apporté par ce gouvernement et ses prédécesseurs à François BOZIZE.