Tag cessez-le-feu

07 Jan

Commentaires fermés sur A propos du conflit au Proche-Orient

A propos du conflit au Proche-Orient

par

communique_image.jpgPARIS, 6 jan 2009 (AFP) – Le PS demande mardi que la « France développe une position aux Nations-unies qui conduise à une résolution contraignante » sur le conflit au Proche-Orient et a critiqué le « cavalier seul » de Nicolas Sarkozy.

Lors d’un point de presse à l’issue du Bureau national (BN) du parti, Jean-Christophe Cambadélis, secrétaire national aux Relations internationales, a affirmé que le PS juge « plus juste et plus efficace d’intervenir à partir d’une position commune de plusieurs pays plutôt de jouer cavalier seul ».

Nicolas Sarkozy « aurait pu concevoir que l’ancien président (ndlr: de l’UE) qu’il était, le président actuel tchèque et le Premier ministre suédois se rendent ensemble » au Proche-Orient, a observé le député de Paris. « Il a préféré jouer cavalier seul. Dans la situation actuelle, il n’a pas récolté les fruits de son intervention ».

Cependant, a tempéré M. Cambadélis, « toute bonne volonté et toute tentative d’une médiation sur la paix est bienvenue, mais nous pensons qu’il faut une démarche collective ».

Détaillant la position socialiste sur le conflit du Proche-Orient adoptée par le BN à l’unanimité moins une abstention, M. Cambadélis a indiqué que le PS « demande que la France développe une position aux Nations-unies qui conduise à une résolution contraignante pour l’ensemble des parties qui permette d’arrêter le conflit », avec « possibilités de sanctions » en cas de non respect.

Le PS a « réaffirmé la condamnation de l’intervention terrestre d’Israël, la condamnation des tirs de roquette du Hamas sur Israël ».

Il propose « qu’il y ait la perspective d’une désescalade, nécessaire car les populations souffrent, il y a de plus en plus de morts, parce que la situation à Gaza devient épouvantable », a expliqué le député de Paris.

Le PS demande aussi « qu’il y ait d’abord un cessez-le-feu immédiat », et « constitution d’un couloir humanitaire permettant de ravitailler les populations ».

Il demande « le retrait des troupes israéliennes de Gaza » et l’installation de « troupes d’interposition qui protègent les populations ».