Tag chirac

15 Déc

3 Comments

Jacques Chirac: une condamnation plus morale que pénale

par

Les magistrats de la 11e chambre n’ont pas voulu passer l’éponge. Jacques Chirac pouvait-il passer au travers cette dernière affaire ? Après tant de rebondissements, après tant de dérobades sur tant d’affaires où il fut épargné. Etait-il possible que la justice ne passe pas ? C’était certes une période aujourd’hui révolue mais Jacques Chirac ne s’est pas embarrassé de questions, utilisant les fonds publics pour sa carrière. Aujourd’hui le réquisitoire est plus lourd que la sanction. Même si elle est une première vis-à-vis d’un ancien président, et que ce dernier est très âgé. Si il n’y a pas eu de mansuétude, c’est que le tribunal ne voulait détacher Jacques Chirac de ses collaborateurs. Ces derniers lourdement condamnés comme Alain Juppé fortement inquiété, comme Robert Pandraud ou Michel Roussin. Il y aurait eu là, comme une injustice face à cette impunité. La justice est passée, tournons la page.

28 Fév

1 Comment

L’interview d’Europe 1 Soir

par

« Nicolas Sarkozy s’est exprimé 5 semaines après les événements au Maghreb pour annoncer son remaniement. Il s’agit d’un discours prétexte pour expliquer le remaniement.

Il n’a pas su trouver les mots parce qu’il est obsédé par son dispositif de préparation à la prochaine présidentielle. (…) On était loin des discours historiques, comme ceux du Général de Gaulle ou de François Mitterrand, voire même de Jacques Chirac.

Il est passé à côté parce qu’en retard, parce que trop pressé par son remaniement.

(…) Alain Juppé va retrouver un Quai d’Orsay affaibli, ce n’est pas celui qu’il avait quitté.

Nicolas Sarkozy a placé des hommes sûrs sur des positions stratégiques.

Brice Hortefeux a été exfiltré, certes à l’Elysée, mais exfiltré parce qu’il a échoué.

(…) Il n’a pas échappé à François Fillon qu’il se trouvait sinon exclu mais borduré du dispositif mis en place par Nicolas Sarkozy, donc il veut faire entendre sa voix.

(…) Nicolas Sarkozy revient sur le débat sur l’identité française avec un débat sur l’Islam. Nous ne sommes pas au Parti socialiste dans la critique systématique, mais ce n’est pas le sujet essentiel et nous souhaitons revenir sur le sujet essentiel autour de la question de l’emploi, de la crise sociale, du logement qui sont les préoccupations des français.

Nous travaillons à une alternative en Europe et en France. D’ailleurs tous les partis progressistes vont se retrouver à Athènes le Week-end prochain pour travailler à une alternative en Europe au couple Sarkozy-Merkel. (…)

Je pense que DSK et Martine Aubry sont en capacité de battre Nicolas Sarkozy, ce serait une bonne chose pour la France et une bonne chose pour la gauche. (…)

Le problème du PS aujourd’hui est de construire une alternative politique et d’être au deuxième tour de l’élection présidentielle. Les primaires vont permettre de mettre fin à la querelle des chefs (…).

04 Oct

Commentaires fermés sur L’invité d’Audrey Pulvar sur Itélé

L’invité d’Audrey Pulvar sur Itélé

par

A 19h 30, Jean-Christophe Cambadélis était l’invité du journal d’ITELE. Interrogé sur le non lieu requis par le parquet de Nanterre, Jean-Christophe Cambadélis réponds « je crois que l’on a pas voulu accabler le vieux président Chirac. mais enfin dire que Chirac ignorait tout du financement du RPR c’est un peu étonnant ».

14 Sep

Commentaires fermés sur La crise de régime

La crise de régime

par

Après la vraie fausse circulaire sur les Roms signée par le Ministre de l’Intérieur mais ignorée par Eric Besson alors que Nicolas Sarkozy l’indiquait dans son discours de Grenoble, voici les écoutes pour connaître les sources des journalistes sur l’affaire Woerth-Bettencourt. Démontrant au passager que Mme Alliot-Marie menait un jeu pour le moins complexe. Un scandale où les services secrets sont utilisés – hors la loi – à des fins personnelles. Mais là où la situation de Nicolas Sarkozy diffère de celle de François Mitterrand ou de Jacques Chirac, confrontés au discrédit populaire, c’est que le Premier ministre apparaît comme un recours dans la droite. La crise sociale au travers des retraites. La crise budgétaire où la France est sans marge de manoeuvre pour la relance. La crise morale où l’exécutif est pris la main dans le sac des turpitudes. La crise politique où l’Elysée est isolée. Cela ressemble donc à une crise de régime…

30 Août

Commentaires fermés sur La justice ne sert pas à régler des comptes politiques

La justice ne sert pas à régler des comptes politiques

par

Bertrand Delanoë a bâti sa carrière politique sur la probité affichée et la rupture avec le « fric frac » des années Chirac. Aujourd’hui le Maire de Paris veut pratiquer la justice pas la vengeance. Ce sentiment l’honore.

En effet utiliser la justice pour régler des comptes politiques n’est pas une attitude de gauche ! Bien ! Pour le reste y’a pas de quoi en faire un plat…

La faute ? elle est donc reconnue.

Le procès ? Il aura lieu.

La spoliation des parisiens ? Réparée.

L’UMP ? Mis à l’amende.

Le retrait de partie civile ? Un pratique banale.

Il faut toujours que la justice passe. Régler des comptes par son intermédiaire ? J’ai toujours pensé que cela ne grandissait jamais ses auteurs. Loin d’une grandeur d’âme, elle souligne une méchante lâcheté, derrière la paravent confortable de la bien pensance…

06 Jan

1 Comment

Jospin: Chirac/Villepin ont eu des méthodes de voyous

par

J’ai été invité par Lionel Jospin et la production à la projection en avant-première du documentaire de Rotman « Lionel raconte Jospin », qui sera diffusé sur France 2 les jeudis 14 et 21 janvier. J’ai retrouvé Lionel Jospin tel que lui même: le souci de la maitrise politique, de l’analyse, de déconstruire-reconstruire, l ‘Histoire pour qu’elle serve, la détestation des bavardages, l’idée que l’on ne s’appartient pas tout à fait, que l’on doit servir une idée, un idéal, voire la puissance publique !!! Après une première partie  sympa et plutôt affective sur sa famille, on retrouve toutes les lectures et les combats de Jospin. Comme au tennis il ne lâche aucun point, même si ceci est plus apaisé. Pour moi le moment le plus étonnant fut la charge contre Villepin et Chirac dont il fustige les méthodes de voyous. Ce à quoi il s’est toujours refusé. Montant des cabales sur la Mnef. L’achat de sa maison etc…

En pleine affaire Clearstream voilà qui n’est pas banal. Ce « scud » est un aspect de ce que fut la paix armée entre Jospin et Chirac. Cela tranche avec les mièvreries de Balladur et Chirac chantant les louanges de la cohabitation. Et au final cela explique l’inversion du calendrier pour mettre fin à ce système de confusion organisé. Au travers de ce documentaire et je suppose son livre on peut apprécier le leg Jospin. La politique avant le people, la raison avant les passions, la cohérence plutôt que l’inconsistance de l’éphémère. Et bien sur… Rien n’est possible sans l’union. Eh bien, on va essayer !