Tag consommation

04 Juil

Commentaires fermés sur Électricité, Transports, Courrier, Eau… Début Juillet tout augmente ou presque !

Électricité, Transports, Courrier, Eau… Début Juillet tout augmente ou presque !

par

Traditionnellement, début juillet, c’est l’entrée en vigueur de nouvelles grilles tarifaires dans de nombreux services : eau, électricité, gaz, transports, courrier… Tout augmente ou presque…

Qu’en est-il des revalorisations des minimas sociaux ? Et bien… non ! En juillet, la revalorisation du SMIC n’aura pas lieu !

Pas d’augmentation du SMIC en juillet puisque revalorisé en janvier….

Alors que l’on sait que même sans consommation, pour une famille avec deux enfants, les charges fixes d’eau, d’électricité, de gaz ou de téléphone s’élèvent chaque année à plus d’un mois de SMIC net .

Alors que l’on sait que ces hausses de tarifications ont des conséquences directes sur la vie de millions de salariés.

Seule (bonne) nouvelle dans toutes ces augmentations de charges : la baisse du prix de l’eau potable à Paris et donc dans le 19 ème arrondissement de 8% du fait du retour à une gestion publique.

 

26 Oct

2 Comments

Une loi de finances accablant les salariés et protégeant les riches

par

L’Assemblée Nationale vient de voter le projet de loi de finances pour 2011 et plus précisément, l’ensemble des articles de la première partie.

Signe évident d’austérité, le projet de loi de finances 2011 présenté par le gouvernement est une conséquence directe d’une politique irresponsable, catastrophique et totalement inégalitaire sur l’économie qui présage des conséquences dramatiques dans la vie des plus modestes.

Alors que l’on veut nous faire croire que la crise dont le pays se sort à peine est le leitmotiv de ce budget d’austérité, le projet de loi décrypté explique encore une fois la volonté du gouvernement de faire profiter les plus riches des avantages fiscaux pour mieux taxer les autres, c’est-à-dire les plus modestes.

Ce sont donc les classes populaires et moyennes qui vont être frappées par la compression de 7 milliards d’Euros des dépenses essentielles en matière de soutien économique, de service public et de protection sociale, et elles seront aussi et surtout touchées de plein de fouet par une hausse des impôts qui se monte à 10 milliard d’Euros.

Et ce n’est pas terminé :

Ce sont encore les classes populaires et moyennes qui vont subir toutes les conséquences des gels de salaires dans la fonction publique, des suppressions de postes et de moyens dans des secteurs comme l’Education Nationale, de l’augmentation de la TVA de 5,5% à 19,6% appliqué aux offres « triple play » organisant une hausse directe des tarifs annuels, des diminutions d’exonérations pour les HLM qui seront immédiatement répercutées par des augmentations de loyers, des suppressions des avantages fiscaux pour les nouveaux mariés et/ou pacsés, des taxes sur les contrats d’assurance maladie entraînant de ce fait la hausse des tarifs des complémentaires de santé, des diminutions des contrats aidés, aides à l’apprentissage et dispositifs d’insertion des chômeurs, abandon du Grenelle de l’environnement avec la réduction des avantages fiscaux pour le développement durable…

En parallèle, les plus fortunés, les rentiers, les héritiers seront bien évidemment épargnés de ces alourdissements fiscaux et avantagés par la défiscalisation des heures supplémentaires ou la TVA à 5,5% sur la restauration

De même, la proposition du gouvernement de supprimer dans le même temps le bouclier fiscal et l’ISF n’est qu’un leurre, une duperie pour permettre aux plus riches de bénéficier d’un cadeau supplémentaire.

Avec cette politique, la dette atteindra un record de 87,4 % du PIB en 2012 et deviendra dès lors, la première dépense de l’État, devant les crédits alloués à l’Education !

Avec mes collègues députés SRC, c’est une toute autre réforme que nous défendons, une réforme permettant la mise en place d’une nouvelle stratégie de croissance, basée sur le rétablissement de la compétitivité économique et la cohésion sociale du pays, en organisant une vraie politique de contribution des revenus du capital, en mettant en place des dispositifs de relance de la consommation des ménages, de l’emploi, et en encourageant l’investissement des entreprises et des collectivités locales.

Pour toutes ces raisons, avec mes collègues députés du groupe SRC, j’ai voté CONTRE le projet de loi de finances présenté ce jour, mardi 26 octobre 2010 à l’Assemblée Nationale.

03 Avr

Commentaires fermés sur Le PS réagit à propos du G20

Le PS réagit à propos du G20

par

communique_image.jpgPARIS, 3 avr 2009 (AFP) – Le Parti socialiste a estimé vendredi que les conclusions du G20 « marquent une avancée », mais il demande à Nicolas Sarkozy de les faire suivre d’un « nouveau plan de relance » de l’économie française.

« Les conclusions du G20 marquent une avancée. Avancée sur la méthode, celle qui consiste à associer des pays représentant toutes les principales régions de la planète » et « avancée sur le fond, concernant la relance de l’économie mondiale et des premières mesures de régulation », affirment dans un communiqué Michel Sapin et Jean-Christophe Cambadélis, secrétaires nationaux à l’Economie et à l’international.

Pour le PS, le fait que le FMI et la Banque mondiale voient leurs moyens renforcés est « une bonne nouvelle ». « Des premières mesures de régulation de la finance mondiale sont prises » qui « vont dans le bon sens », ajoute le PS citant celles sur « les paradis fiscaux », « la réglementation des niveaux de rémunération », « les nouvelles règles pour sécuriser le système financier mondial.

« Il faut maintenant que les pays prennent les décisions qu’imposent les décisions du G20 », affirme le Parti socialiste. Lire la suite…

02 Avr

Commentaires fermés sur Déclaration à TV5 Monde

Déclaration à TV5 Monde

par

On ne peut répondre à l’ampleur historique de la crise sans fixer des règles financières, des plans de relance massifs et un nouveau modèle de croissance.

Le G20 a décidé un plan de stabilisation certes bienvenu mais qui n’est pas une re-fondation. D’autres mesures plus profondes seront nécessaires, la preuve: Un nouveau G20 est annoncé dans quelques mois.

Les mesures du G20 n’exonèrent pas le gouvernement français bien au contraire et Nicolas Sarkozy doit décider d’un nouveau plan de relance pour la France. Avec l’abrogation du paquet fiscal, la réduction de l’éventail des salaires, une relance de la consommation et des mesures unilatérales de rupture avec les paradis fiscaux puisqu’il fait de cette question son cheval de bataille.

EDIT:

Vous pouvez visionner la vidéo de l’émission ici.