Tag constitution

29 Juil

Commentaires fermés sur L’invité de Renaud Pila sur LCI

L’invité de Renaud Pila sur LCI

par

 

JCC - Renaud Pila 29072016

Jean-Christophe Cambadélis était ce matin l’invité politique de Renaud Pila sur LCI.

 

Retrouvez ci-dessous ses principales déclarations ainsi que la vidéo de l’interview:

 

La fébrilité de notre classe politique n’est pas à la hauteur de la situation. Il faut changer de culture. Le débat français est minable. La primaire de la droite fausse l’ensemble du débat national

Contre cette violence qui nous est faite, il faut un débat serein. On focalise beaucoup  plus sur les erreurs que sur les réussites.
Nicolas Sarkozy fait de la politique sur un sujet où l’on devrait se rassembler. Ce n’est pas à la hauteur. On ne gagne pas une présidentielle en instrumentalisant la peur des Français.
Le problème n’est pas de jeter en pâture des juges pour qu’ils s’expliquent de leurs erreurs. Ce qu’il ne faut pas faire c’est la stratégie du coupable. Il faut s’améliorer, il faut être efficace, se rassembler.
Ce gouvernement est un gouvernement de rupture par rapport à ce que faisait les autres gouvernements face au jihadisme
L’objectif c’est de mailler le plus fin possible en sachant qu’il y en aura toujours qui passent au travers
Il faut être extrêmement ferme, prendre  des mesures et garder notre raison. Il faut combattre le daechisme et son projet avec une grande fermeté et une grande une efficacité  tout en respectant notre droit
Il est paradoxal de combattre pour nos valeurs là-bas et vouloir les remettre en cause ici.
La rétention sans juge c’est  les lettres de cachet. On a fait une révolution contre cela. La remise en cause de la présomption d’innocence c’est la remise en cause de notre habeas corpus. Peut on faire confiance voire élire un homme qui dit que la constitution est une argutie?
Nicolas Sarkozy est omniprésent et Alain Juppé évanescent.
Anonymat des terroristes? Il s’agit moins de ne pas nommer que de ne pas héroïser.
Trump plus Poutine plus Erdogan plus le Brexit ça fait quand même une période terrifiante

27 Jan

1 Comment

Révision constitutionnelle : Réaction du Premier secrétaire

par

logo social écologie

 

Le Premier Ministre, Manuel Valls, a présenté ce matin devant la Commission des lois de l’Assemblée nationale, ses réflexions suite au débat sur la révision constitutionnelle.

Lors des consultations engagées par le Président de la République, le Parti socialiste a pu exprimer ses quatre attentes essentielles sur cette révision : D’abord qu’elle permette une véritable union nationale si nécessaire contre le terrorisme, comme l’a demandé le Président de la République lors de son discours devant le Congrès ; Ensuite qu’elle marque la détermination de la nation face aux Français qui portent atteinte aux autres Français ; Enfin qu’elle n’amène à inscrire dans le marbre de la Constitution ni les binationaux, ni l’apatridie.

Le Premier Ministre a fait de nombreuses propositions de nouvelle rédaction. Il a, en particulier, indiqué qu’il n’y aurait pas de référence aux binationaux ni dans la Constitution ni dans la loi. Il n’y aurait pas plus de risque nouveau d’apatridie. Manuel Valls a enfin souligné que ce serait, changement majeur, le juge qui déciderait en dernier ressort.

L’Exécutif, qui a pris aussi en compte les demandes de la droite de voir élargie la déchéance aux crimes et délits les plus graves, tente par là-même de trouver un chemin honorable pour tous, au rassemblement. Le débat parlementaire devra travailler en ce sens.

14 Jan

Commentaires fermés sur L’invité de Guillaume Durand sur Radio Classique

L’invité de Guillaume Durand sur Radio Classique

par

JCC radio classique 14012016 bis

 

Jean-Christophe Cambadélis était jeudi 14 janvier 2016 l’invité de Guillaume Durand sur Radio Classique.

 

Retrouvez ci-dessous ses principales déclarations ainsi que la vidéo de l’interview:


Jean-Christophe Cambadélis, invité politique… par radioclassique

Réforme constitutionnelle

« Si on est pour l’union nationale contre le terrorisme, il faut faire en sorte que tout le monde rentre dans l’union nationale.

Il faut faire rentrer l’édredon dans la petite valise.

Les juristes travaillent pour essayer de trouver une formulation, pas floue, qui satisfasse la représentation nationale.

Ce n’est pas parce que nous sommes dans la sécurité des Français que nous sommes les ennemis des libertés. Il faut un équilibre »

Christiane Taubira

« En quoi Christiane Taubira a pêché dans son action? En quoi son bilan n’est pas en phase avec le Gouvernement ? »

Primaires à gauche

« Des primaires de toute la gauche pourquoi pas ? Mais est-ce que ce sont des primaires pour désavouer François Hollande ou pour trouver un candidat unique ? »

Kippa/ Laïcité

« C’est intolérable, inacceptable, inadmissible que l’on puisse en France être inquiété parce que l’on croit. Tout le monde a le droit de croire ou de ne pas croire et l’Etat de droit doit être le garant de cette liberté publique »

Sondages

« Les Français répondent aux questions. Ils font confiance à François Hollande pour les protéger face au terrorisme.

Après la phase terroriste on revient au tripartisme et donc à trois tiers dans l’opinion.

Comment peut on croire que Manuel Valls, Martine Aubry et Emmanuel Macron seraient candidats face à François Hollande ? Ça na pas de sens.

De qui se moque t-on ? François Hollande et Nicolas Sarkozy seraient disqualifiés et Alain Juppé serait la modernité incarnée ? On ne voudrait pas de deux hommes aux affaires mais l’arrière grand-père. C’est ça la modernité ?

04 Jan

Commentaires fermés sur L’invité d’Arlette Chabot sur LCI

L’invité d’Arlette Chabot sur LCI

par

LCI 04012016

Jean-Christophe Cambadélis était ce matin l’invité politique d’Arlette Chabot sur LCI.

 

Retrouvez ci-dessous la vidéo de l’interview ainsi que ses principales déclarations:

 

Je suis d’accord avec l’orientation du Président de la République. Il faut combattre l’EI par la coalition et le terrorisme par la cohésion.

Le président préconise des mesures pour combattre le terrorisme et rassembler les Français. Moi, vous me trouverez toujours aux côtés des Français pour la défense de leur sécurité, quand ces questions seront posées, en sachant que, je le ferai dans le respect du droit, des valeurs et de l’efficacité.

L’état d’urgence est indiscutable la déchéance de la nationalité est discutable. Discutable parce que ce n’est pas une valeur ou un principe ou une proposition qui vient de la gauche. Mais ce n’est pas indigne, parce que c’est déjà dans notre code civil (…).

Il faut dans ce débat raison garder. J’appelle la gauche et les socialistes à prendre de la hauteur vis-à-vis de ce débat. Je les appelle à discuter, à se respecter. Il n’y a pas les enfants de Pétain d’un côté et les protecteurs des terroristes de l’autre.  Il y a simplement des hommes et des femmes, des parlementaires, puisque c’est eux qui vont travailler sur le sujet, qui ont à trouver une solution pour rassembler l’ensemble des Français sur leur sécurité.

La discussion doit se mener. Je m’inscris dans le débat parlementaire. (…) Il y a plusieurs pistes, l’indignité nationale, la déchéance des droits civiques. Sur la déchéance de nationalité dont je vous ai dit ce que j’en pensais, il y a l’ouverture à tous les Français. Il y a à discuter à partir de l’orientation fixée.
A l’avenir il faut que les socialistes portent la bataille du droit du sol dans l’article 34 de la constitution car j’ai peur que petit à petit on en vienne à remettre en cause le droit du sol.

Dans l’esprit de concorde nationale, nous débattrons  sur la déchéance de la nationalité dès le 18 janvier, après les commémorations.
La droite aujourd’hui est dans le flou. Elle ne dit pas ce qu’elle veut. Elle est aujourd’hui dans l’hésitation par rapport à la réponse que l’on doit porter à ce problème récurrent et important, qui est la sécurité des Français face au terrorisme.
Alain Juppé c’est la vieille droite qui a les mêmes réflexes depuis tous temps quand on veut être en capacité de protéger les Français ; pour lui c’est un coup politique.

La déchéance de la nationalité n’est pas une idée de gauche. Le Président a choisi cette voie pour ouvrir la possibilité de l’union nationale car la droite fait ce préalable pour voter la réforme constitutionnelle. Donc le président de la République a choisi la formule a minima, qui est celle du Conseil d’Etat mais qui finit par poser plus de problèmes qu’en résoudre. C’est une piste qui est posée aux socialistes, à l’ensemble de la gauche, à savoir si l’union nationale vaut ce type de mesure. Sinon, quel type de mesure nous pouvons mettre en place pour garantir la cohésion nationale.

2016: Il faudra combattre le chômage, nous n’y sommes pas encore, même s’il y a ici ou là des chiffres qui sont positifs, même si la croissance est plus importante que d’aucun le pensaient. Il y a aussi le volet de la lutte contre la précarité auquel je tiens et nous ferons des propositions au cours du mois de janvier sur ce sujet, pour tous les gens qui sont déclassés et hors de notre système aujourd’hui. Et puis, il y a la dimension politique : rassembler l’ensemble de la gauche.

 

 

27 Jan

Commentaires fermés sur Tunisie : adoption de la Constitution, une étape majeure

Tunisie : adoption de la Constitution, une étape majeure

par

logops160 L’Assemblée constituante a adopté hier soir une Constitution pour la Tunisie, et approuvé un gouvernement d’indépendants conformément à la feuille de route posée dans le cadre du dialogue national.

Le Parti socialiste salue l’accomplissement de cette phase majeure de la jeune démocratie tunisienne. Cette Constitution vient marquer la volonté résolue des Tunisiens de répondre aux aspirations de la première révolution arabe entamée en décembre 2010. Elle pose les fondements d’une Tunisie unie et respectueuse des droits universels, et place celle-ci sur la voie du progrès, de la stabilité et du développement.

Le Parti socialiste salue les forces syndicales et démocratiques de Tunisie, lesquelles ont contribué significativement à réussir la transition politique. Il rend particulièrement hommage aux membres de l’Assemblée constituante, et à son président Mustapha Ben Jafaar, qui a joué un rôle charnière dans l’établissement du consensus menant au succès d’aujourd’hui.

 

25 Jan

Commentaires fermés sur Yemen : clôture du dialogue national et poursuite de la transition

Yemen : clôture du dialogue national et poursuite de la transition

par

logops160La Conférence de dialogue national s’est achevée aujourd’hui à Sanaa avec l’adoption d’un document final qui va encadrer la rédaction d’une Constitution, laquelle sera soumise à un referendum.

Le Parti socialiste salue l’achèvement de cette phase de dialogue commencée il y a dix mois. En dépit des assassinats qui ont endeuillé ce processus récemment, l’esprit de consensus a prévalu jusqu’au bout, contribuant ainsi à l’apaisement des tensions et à poursuivre la transition politique.

Le Parti socialiste rend particulièrement hommage au rôle constructif du Parti socialiste yéménite tout au long de ce processus. Il exprime le souhait que la future Constitution répondra aux objectifs du dialogue national en matière de respect des droits de l’homme et de la femme, d’organisation institutionnelle et de bonne gouvernance, de réconciliation et d’unité du Yémen.

24 Jan

Commentaires fermés sur La voie tunisienne

La voie tunisienne

par

constituante tunisie janvier 2014C’est quasiment fait, la Tunisie va se doter d’une constitution.

C’est la voie tunisienne dans les révolutions arabes. Là où la Libye et la Syrie sombrent dans la guerre civile ou les seigneurs de la guerre. Là où l’Egypte voit un « thermidor » de l’armée attendant son général aux accents nassériens Abdel Fattah al-Sissi.

La Tunisie au bord du gouffre a accouché d’une constitution qui garantie les libertés publiques et les droits des hommes et femmes de ce pays. Les tenants d’une liberté de croire ou ne pas croire ont obtenu gain de cause. Les tenants de la prise en compte de l’Islam n’ont pas perdu la face.

Les événements en Égypte et en Libye ont joué leur rôle. Ennahdha a compris que pousser dans le moment son avantage ruinerait son propre pouvoir. Le camp laïc a compris que la réalité tunisienne était plus complexe qu’il le pensait. Et Mustapha Ben jaafar, Président de l’assemblée constituante est récompensé de son intuition « d’abord la constitution » et de son coup de force suspendant les travaux de cette dernière, obligeant au débat national et mettant UGTT au centre de la sortie de crise.

Avec la constitution une partie du débat sur la nature de la société tunisienne est close. D’autres controverses vont s’ouvrir particulièrement dans le domaine économique et social, l’aménagement du territoire et bien sur l’apaisement du pays. Mais la voie tunisienne est là !

Ceci n’est pas sans importance pour la Tunisie qui peut espérer maintenant un développement dans et par la stabilité. Mais aussi pour tout le monde arabo-musulman. La Tunisie offre l’autre image de la révolution. Et ceci aura un impact y compris en Europe en proie à l’islamophobie rampante.

19 Jan

Commentaires fermés sur Egypte : une victoire relative pour la nouvelle Constitution

Egypte : une victoire relative pour la nouvelle Constitution

par

référendum Egypte janvier 2014 1Le résultat officiel du référendum constitutionnel en Egypte donne une victoire unanime au « oui ». Bien que le taux de participation (38,6%) soit légèrement supérieur à celui du referendum de décembre 2012 portant sur le précédent projet de Constitution, la participation reste faible. Elle illustre la profonde division de la société égyptienne.

Le Parti socialiste prend acte de ce second referendum, tout en observant que les objectifs initiaux de la révolution égyptienne et des forces démocratiques sont encore loin d’avoir été atteints.

Le Parti socialiste exprime de nouveau ses inquiétudes quant aux lois liberticides adoptées ces derniers mois. Il souhaite que les scrutins législatif et présidentiel attendus en 2014 puissent ouvrir la voie à la réconciliation, à la stabilité politique et à une démocratie réelle et respectueuse de la pluralité des opinions.

05 Jan

1 Comment

Marine dévoilée, la Hongrie laboratoire du Front !

par

A mots couverts et voilés le parti de Marine Le Pen soutient la constitution hongroise. Celle-ci liberticide, anti-avortement, et pour le moins nationaliste est le précipité de ce que nous cessons de dénoncer. Un homme de droite Viktor Orban, passablement réactionnaire, affolé par la montée du parti Jobbik, extrêmement virulent contre les Roms, les juifs et les islamistes, décide une constitution pour dérober le terrain à l’extrême droite alors qu’il le pave. Le Front national est lié avec le parti Jobbik, même si son extrémisme fait mauvais genre dans la boutique « blanche neige » de Marine. Alors les dirigeants du Front soutiennent la constitution hongroise, ce qui permet de maintenir une bonne intelligence avec les thèmes de Jobbik tout en étant couvert par un gouvernement membre du PPE (la droite européenne). Et la formule pour soutenir sans se mouiller réside dans la constatation benoîte que la constitution a été voulu par le peuple hongrois. Il reste que le FN voit dans l’évolution hongroise au-delà de la nature de cette constitution, une source stratégique. Front nationaliste ou Front National : soit la droite reprend ses thèmes et les banalisent, soit elle refuse et le Front National s’avance. On va un jour se réveiller. Et il sera bien tard, car le Front National dit tout avec la Hongrie.