Tag consultation

25 Sep

Commentaires fermés sur Élections régionales: le mistigri de la panne a changé de camp

Élections régionales: le mistigri de la panne a changé de camp

par

Au vu de la panne gouvernementale, je ne vois pas comment la gauche perd les élections, mais pas non plus comment elle les gagne. La droite est politiquement dans les cordes avec sa série de couacs de rentrée et électoralement sans réserve. Le PS est en meilleure forme qu’on ne le dit, sur le plan électoral en tout cas. Cela bouge au PS. La consultation militante va régler une série de problèmes récurrents. La primaire qui externalisera la désignation du candidat. Le non-cumul des mandats déverrouillera et rajeunira le PS. La commission d’éthique qui dotera le PS d’une vraie séparation des pouvoirs. Le projet est sur les rails du tour de France. Même la question stratégique s’éclaire: tout le monde est pour l’union de la gauche et des écologistes au premier tour et pour s’élargir à ceux qui veulent battre Sarkozy sur notre programme au second.

Mais c’est peut-être là que le bât blesse, car le sursaut unitaire tarde à venir. Le PCF est dans l’hésitation, pôle de radicalité ou nouvelle union ? Les Verts n’en finissent pas de rêver à nous supplanter et l’extrême gauche à nous dégager. Alors oui, Nicolas Sarkozy plafonnera à 30 %, mais tout son travail est d’éviter la coalition de circonstance. Pour éclairer la situation, il faudrait que les partis de gauche signent un code de bonne conduite et de rassemblement pour les mois à venir. On n’y est pas encore. Mais en attendant, sous les lazzis et les quolibets, malgré les tentations de déstabilisation, le PS avance avec détermination vers sa refondation. Le mistigri de la panne a changé de camp.

Le PS va se doter d’une méthode pour régler son problème de leadership pour se doter d’un nouveau bagage programmatique pour surmonter les aléas stratégiques. Bref, la clarification est en marche même si tous les problèmes sont loin d’être réglés. Même la question de la direction sera dénouée avec l’adoption probable d’une corrélation entre l’orientation et le candidat au poste de Premier secrétaire.

En un vote, les socialistes vont faire un plus grand pas qu’en dix ans de confrontations internes.