Tag contestation

10 Mai

Commentaires fermés sur Répression en Syrie

Répression en Syrie

par

Le régime syrien poursuit la répression de la contestation démocratique avec de plus en plus de brutalité. La liste des victimes, morts et blessés, s’allonge de jour en jour.

Plusieurs milliers de personnes ont également été arrêtés arbitrairement. Parmi eux, des personnalités pacifiques et respectées telles que Riad Seif, signataire de la Déclaration de Damas, âgé et malade.

Le Parti socialiste condamne avec force les agissements des autorités syriennes devenues inacceptables pour tout homme épris de paix et de justice. Le régime syrien doit mettre fin à la répression sanglante des manifestants et libérer les prisonniers politiques.

13 Jan

Commentaires fermés sur Crise de régime en Tunisie

Crise de régime en Tunisie

par

Le Président de la Tunisie avait senti d’emblée le climat, la charge symbolique en se rendant au chevet du premier immolé par le feu. De fait, la plaine était sèche et l’envie de changement présente dans toutes les couches de la société. La répression, les arrestations, n’ont pas conduit à la fin des mobilisations, mais à la démission du Ministre de l’Intérieur et à la demande de Ben Ali de libérer les emprisonnés. Et la rue qui avance aux cris de la vie vaut mieux que Ben Ali conduisant au couvre-feu à Tunis. Le fait que des villes comme Sfax ou Tozeur soient touchée par la colère, en dit long sur la profondeur du mouvement et sur la jonction entre la Tunisie du centre et côtière, traditionnellement opposées. Il reste que l’on ne perçoit pas le débouché politique. Issu à l’Iranienne ou à la Roumaine ? On ne sait pas. Mais la crise du régime est là car contrairement à l’Algérie, où il y avait une revendication unificatrice. En Tunisie il n’y a pas de revendication matérielle permettant de désamorcer la crise, mais une contestation globale du pouvoir avec une fixation sur le clan de la femme du Président, une contestation du pouvoir et ceci sans que l’opposition ne semble ouvrir de perspective ou que des craquements ne soient perceptibles dans l’appareil d’Etat. C’est donc la rue qui va rythmer la crise. Pour combien de temps ? Avec combien de morts… ? Nul ne le sait…

27 Jan

Commentaires fermés sur La nuit des écoles

La nuit des écoles

par

arrdt_19.gifVendredi dernier, dans plusieurs écoles du 19ème arrondissement, était organisée une nuit des écoles en réponse aux attaques nombreuses et incessantes faites par Monsieur Xavier Darcos, le Ministre de l’Education Nationale.

Au programme, débats, rencontres avec les associations de parents d’élèves, les enseignants, les parents autour des propositions de plus en plus dangereuses et dégradantes mises en place ou programmées par le Ministère de l’Education Nationale à l’égard des élèves.

Mise en place de « Base-Elève », suppression de postes RASED (Réseau d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté), programmation de suppression de postes enseignants, mise en place de système d’évaluation en classe de CM2 visant à instaurer de réelles modalités de mise en concurrence des écoles et des élèves à l’entrée en 6ème, mise en danger de l’école maternelle, etc.

Je m’associe pleinement à cette contestation et à la défense de notre modèle de système éducatif. J’ai déjà saisi Monsieur le Ministre de l’Education Nationale sur les dangers des réformes en cours et je reste extrêmement vigilant quant aux réponses qui pourront être faites (que j’attends toujours).

Je serais, chaque fois qu’il le faudra, aux côté des parents, associations et organisations syndicales pour les accompagner dans les mobilisations pour l’intérêt de nos enfants.

09 Déc

Commentaires fermés sur Blog-notes n°58 – Le mouvement de protestation en Grèce, signes annonciateurs…

Blog-notes n°58 – Le mouvement de protestation en Grèce, signes annonciateurs…

par

bloc_note_copieV2.jpg

La Grèce vit aujourd’hui une révolte étudiante d’une violence rare qui pousse certains observateurs à la situer entre ce que furent les événements de mai 68 et ceux de novembre 2005… Ce mouvement de désespérance s’apparente à 2005.

Tout part d’une contestation étudiante vieille de deux ans suite à la décision du gouvernement conservateur de Constantin Caramanlis de privatiser certains secteurs de l’université. Le milieu étudiant grec, qui fut à l’origine de la chute des Colonels, est très politisé.

Une jeunesse scolarisée de plus en plus précarisée

La jeunesse grecque scolarisée souffre du manque de ressources, d’un faible pouvoir d’achat et de débouchés, même lorsque les jeunes vivent chez leurs parents. Le fait que par exemple des émeutes se soient aussi déroulées à Kolonaki, le Neuilly Grec, en est la démonstration.

Dans un autre registre on a vu apparaître récemment un Mouvement des Robins qui « se servait » dans les supermarchés pour nourrir une partie de la population…

La situation économique a empiré, les finances publiques sont déficitaires… La dette explose. Les scandales financiers à répétition touchent jusqu’à l’église, minent le crédit de la Nouvelle Démocratie. Lire la suite…