Tag contribution

07 Fév

Commentaires fermés sur Discours de Jean-Christophe Cambadélis devant le Conseil national du Parti socialiste – samedi 7 février 2015

Discours de Jean-Christophe Cambadélis devant le Conseil national du Parti socialiste – samedi 7 février 2015

par

JCC CNPS 07022015

 

Intervention de Jean-Christophe Cambadélis devant le Conseil national du Parti socialiste – samedi 7 février 2015

Seul le prononcé fait foi

Le contexte a changé. La France a été attaquée par le terrorisme. Les Français ont remis la République au centre. L’exécutif est à la hausse et le Président incarne la nation, tant le 11 janvier dernier qu’hier à Moscou.

Les socialistes sont mieux sans être au mieux. L’austérité est battue en brèche par le vote grec tout autant que par l’action des sociaux-démocrates. Le bloc réactionnaire à colonne vertébrale frontiste est en marche, bousculant l’UMP. Sur notre gauche on veut croire qu’une nouvelle gauche passe par la disparition du Parti socialiste. Les marches républicaines ont remis à l’ordre du jour la République. Mais la dynamique frontiste est là et le fanatisme religieux aussi.

Le moment politique est donc dans cette confrontation, il nous faut être à la hauteur de l’Histoire, de cette histoire ici et maintenant. Soit nous nous réinventons, nous réussissons au gouvernement, soit nous disparaissons !

Le contexte a changé et les textes aussi.
Notre contribution dit notre double volonté : utilité et unité.
Être utile à la France et aux Français en agissant pour le redressement de notre pays, et d’abord pour créer de l’activité et des emplois, investir dans le futur ; être utile à la République en proposant 10 chantiers pour l’égalité réelle ; être utile à l’Europe en la réorientant ; être utile au Parti socialiste en poursuivant son renouveau par son dépassement.

Notre démarche se fixe pour devoir de répondre aux besoins de sens et d’engagement que chaque militant et chaque citoyen éprouve. En assignant quatre tâches d’intérêt général :

Comprendre les défis historiques qui se posent à notre pays dans le monde et en Europe. Les défis sont multiples : agir contre le terrorisme djihadiste dans un monde multipolaire désorganisé, répondre à l’urgence écologique au nom de l’éco-socialisme, mettre la finance au service de l’économie réelle et de l’emploi ; unir le Nord et le Sud de l’Europe pour la réorienter, promouvoir une nouvelle croissance, combattre la déflation, doter l’Europe d’un traité social.

Mettre en perspective le sens de notre action en disant ce qui a été fait et ce qui reste à faire, ce qui a réussi et ce qui peut être infléchi. Depuis 2012, les gouvernements de Jean-Marc Ayrault et Manuel Valls, et la majorité travaillent au redressement du pays.
Dans un contexte européen et international inédit. Dans une conjoncture qui amorce un début de reprise mais reste marqué – c’est pour nous une question centrale – par l’urgence de la reconquête industrielle. Apres dix ans de politique de droite qui a plombé les comptes, abîmé les services publics, divisé les Français.

Depuis l’alternance, il a fallu s’attaquer à toutes les crises en même temps : redressement productif et compétitivité de nos entreprises, soutien à l’emploi et au pouvoir d’achat, investissement éducatif, transition écologique et numérique, nouvelle organisation territoriale, droits nouveaux pour les salariés, relance européenne, diplomatie active.

L’action dans tous ces domaines a besoin de constance, de cohérence, de persévérance. Il faut continuer sur cette lancée mais aussi pouvoir compléter, consolider, infléchir quand il le faut : qu’il s’agisse de la prise en compte plus particulière des entreprises exposées à la concurrence internationale, de la réforme de la fiscalité ou du soutien à l’investissement des collectivités territoriales.

Pour permettre la réussite de la fin du quinquennat, l’enjeu principal pour notre parti doit être d’assurer la cohésion républicaine.

Inscrire l’égalité au cœur de notre action pour concrétiser la promesse républicaine et permettre la réussite de la fin du quinquennat. L’enjeu du congrès de Poitiers est d’être à la hauteur de l’Histoire et être à la hauteur de l’histoire, c’est faire vivre la République. Nous voulons faire de l’égalité le fil d’Ariane de la fin du quinquennat et de l’action du Parti socialiste dans les prochaines années. Notre contribution propose ainsi dix chantiers pour la cohésion républicaine, déclinées en propositions pour l’égalité réelle et la citoyenneté active :

Pour le droit à un environnement préservé.
Pour l’éducation : Premier sujet, premier projet, premier budget.
Pour la sécurisation des parcours professionnels.
Pour la santé partout et pour tous.
Pour le logement de qualité, cause nationale.
Pour le droit à la mobilité et à l’accès, par les transports collectifs ou le numérique.
Pour l’égalité femmes-hommes.
Pour l’accès à la culture et aux arts.
Pour les services publics sur l’ensemble du territoire, en métropole et dans les outremers.
Pour la fiscalité au service de la croissance et de la justice.

Faire de l’unité notre méthode et notre objectif, pour renforcer notre parti, rassembler la Gauche et les écologistes, mobiliser les citoyens, mener la bataille culturelle et politique face au bloc réactionnaire. L’unité permettra au Parti socialiste d’être pleinement utile à la réussite de la fin du quinquennat et à la défense de la République.

Unité des socialistes, car tant dépend de nous. Unité, car la réussite du redressement de notre pays ne peut se faire dans la discorde et en désordre. Unité du parti aussi pour poursuivre son renouveau engagé avec nos Etats généraux et notre modernisation organisationnelle.

Unité encore, pour permettre le rassemblement de la Gauche et des écologistes. Notre unité contre la division de la gauche, condition indispensable pour casser la dynamique du bloc réactionnaire. Et Gérard, quand on aime le Parti socialiste, il ne faut pas simplement répondre aux ministres, mais aussi à Jean-Luc Mélenchon !

Unité des Français, pour mettre en échec les tentatives de déstabilisation et de division de notre pays et renforcer le vivre ensemble dans notre République.

Au final, notre texte commun, celui voulu par le Secrétariat national et les 78 premiers secrétaires fédéraux, se veut résolument utile : Pour saisir et être à la hauteur du moment historique présent, pour peser réellement et positivement sur la fin du quinquennat et, enfin, pour servir l’unité de la gauche dans son combat face au bloc réactionnaire. En somme, ce texte se veut une contribution pour faire vivre le débat, faire vivre notre République et faire vivre notre parti.

Je m’engage à rencontrer les 26 représentants des contributions pour trouver les voies d’une motion, si ce n’est unique, en tout cas essentielle pour le rassemblement.

Merci.

Jean-Christophe Cambadélis

 

 

Retrouvez également la vidéo de la conférence de presse qui a fait suite au Conseil national :

 


Conférence de presse de J-C Cambadélis… par PartiSocialiste

09 Nov

Commentaires fermés sur Clôture de la phase de contributions des Etats généraux des socialistes : plus de 5.600 contributions déposées

Clôture de la phase de contributions des Etats généraux des socialistes : plus de 5.600 contributions déposées

par

EGPS

La phase de dépôt de contributions des Etats généraux des socialistes, s’est achevée ce samedi 8 novembre à minuit.

 

Ces Etats généraux lancés à l’Université d’été de La Rochelle par le Premier sectétaire Jean-Christophe Cambadélis, visent à reformuler et renouveler l’identité du Parti socialiste dans un monde traversé par de grands bouleversements, économiques, sociaux et environnementaux.

 

Cette démarche participative, inédite pour notre formation politique, est un succès. Elle témoigne de la vitalité de forces militantes socialistes et de leur aspiration à définir un nouveau progressisme capable de répondre aux enjeux contemporains et aux attentes des citoyens.

 

  • En réponse aux douze questionnements soumis au débat, ce sont ainsi plus de 5.600 contributions individuelles et collectives, portées par des personnalités socialistes ou encore issues des travaux des sections qui ont été déposées et sont consultables sur le portail Internet www.etats-generaux-des-socialistes.fr.
  • Pendant plusieurs semaines, le comité national de pilotage a pu auditionner une vingtaine de personnalités (dont Jean Jouzel, Myriam Revault d’Allonnes, François Chérèque, Jean-Louis Bianco, Lucie Watrinet, Louis Gallois…) qui ont accepté d’apporter leur expertise et leur éclairage sur les questionnements proposés.
  • Plus de 1500 évènements se sont déroulés en métropole mais aussi en outre Mer et à l’étranger : En Italie, en Grande-Bretagne, en Belgique, en Allemagne, en Espagne, en Côte d’Ivoire, en Tunisie, au Maroc, aux Etats-Unis ou encore au Japon.

 

A partir de l’ensemble de ces travaux, une charte de l’identité des socialistes sera rédigée et débattue en Bureau national, avant d’être soumise au vote des militants le mercredi 3 décembre.

 

Un grand rassemblement national sera organisé à Paris, le samedi 6 décembre, pour conclure les Etats généraux des socialistes.

28 Juil

7 Comments

Déclaration cummune Aubry, Moscovici, Lebranchu, Montebourg

par

PRPS.jpgPierre Moscovici, Martine Aubry, Marylise Lebranchu et Arnaud Montebourg ont posé le 1er acte pour surmonter la fragmentation sans fin du Parti Socialiste. Ils souhaitent par une déclaration commune soumise à leurs amis la fusion de leurs contributions au mois d’aout. Et veulent prolonger ce rassemblement avec la volonté de la cohérence à partir d’un coeur qui serait leur union. C’est un premier pas non exclusif très encourageant pour le Parti Socialiste et la Gauche.

29 Juin

Commentaires fermés sur Besoin de Gauche

Besoin de Gauche

par

Ce matin, lors d’une conférence de presse, j’ai presenté avec Pierre Moscovici et Arnaud Montebourg la contribution « Besoin de gauche » que nous déposons dans le cadre du congrès de Reims du PS.

Cette contribution est signé par plus de 35 parlementaires, 12 premiers fédéraux, 8 présidents de conseils généraux, 3 présidents de région, près de 2.000 signataires, plus de 40 signatures du Conseil national.

> Vous pouvez télécharger la contribution générale ici