Tag critique

08 Mai

Commentaires fermés sur « Camba repart au combat ! », article publié dans le Nouvel Observateur (n°2583)

« Camba repart au combat ! », article publié dans le Nouvel Observateur (n°2583)

par

l'Europe sous la menace nationale-populisteLe Nouvel Obs publie cette semaine un article sur le nouvel ouvrage de Jean-Christophe Cambadélis: L’Europe sous la menace national-populiste (édition de l’Archipel) que vous pouvez retrouver ci-dessous:

 

C’est forcément un constat d’échec, mais c’est surtout un état des lieux lucide que dresse le nouveau patron du PS dans son dernier ouvrage (1).

Le « national-populisme », c’est ainsi que Jean-Christophe Cambadélis, inspiré par le philosophe Pierre-André Taguieff, caractérisa le premier le parti lepéniste lorsqu’il lança le « Manifeste contre le Front national » en 1990. Ecartant le registre de l’indignation morale, il s’agissait alors de mener un combat éminemment politique contre l’extrême droite. Près d’un quart de siècle plus tard, ce « national-populisme » prospère un peu partout en Europe et menace d’envoyer une centaine de députés europhobes à Strasbourg le 25 mai.

Parce que la revendication identitaire a pris le pas sur l’aspiration à l’égalité, les néo-nostalgiques, chantres de la décadence occidentale, étouffent les progressistes. Cambadélis « enrage » devant la montée de cette xénophobie qui submerge des forces politiques et sociales jadis républicaines, comme « Blum » était « épouvanté » par la dérive nationaliste de ses camarades « néo-socialistes » au congrès de la SFIO de juillet 1933.

En première ligne, la France subit de plein fouet cette « déconstruction du temps républicain ». Mais parce qu’il n’est pas encore minuit dans le siècle, le nouveau premier secrétaire croit toujours à la contre-offensive.

 

(1) « L’Europe sous la menace national-populiste », L’Archipel, 122 pages.

 

13 Nov

Commentaires fermés sur Dans Le Point: « La synthèse Camba »

Dans Le Point: « La synthèse Camba »

par

L’hebdomadaire Le Point publie dans son édition du jeudi 8 novembre une critique de  « La troisème gauche ». Retrouvez là ici:

Jean-Christophe Cambadélis est, à gauche, l’un des plus fins analystes de la vie politique et de ses rapports de forces. On ne façonne pas sans talent la gauche plurielle de Jospin ni les « reconstructeurs », cette alliance qui a porté Martine Aubry à la tête du PS. On dira que le député de Paris a échoué à lui succéder lors du congrès de Toulouse, mais cet insuccès est presque un bâton de maréchal puisque les ministres de poids l’ont écarté par crainte de son influence. Ecrit bien avant la récente bataille pour Solférino, « La troisième gauche » avance quelques idées fortes. L’ex-trotskiste, pour qui « la pensée politique a toujours été la dame d’honneur de l’action », tente de préparer la synthèse entre la première et le deuxième gauche, toutes deux dépassées à ses yeux. Il entend imposer « l’hégémonie culturelle » de la gauche, fondée sur la « social-écologie », « le juste échange » ou encore « la société décente », et construite sur une alliance qui va des centristes à la gauche des socialistes. Un essai instructif et, comme souvent avec Camba, intelligent. M.R