Tag daniel cohn-bendit

13 Juil

1 Comment

Pourquoi Martine Aubry a-t-elle pris 12 points dans les sondages depuis le 19 mai

par

La chute de DSK a modifié la donne, on allait vers un débat Sarkozy-DSK, ce dernier élargissant la gauche en dominant le centre, Sarkozy se déportait à l’extrême droite faisant monter le Front National réceptacle des frustrations.

Le paysage est aujourd’hui changé, 0n revient au classique droite/gauche et le centre se repartira. Marine Le Pen est moins à l’aise. Sarkozy a moins besoin de la siphonner au 1er tour. Le Parti Socialiste revient à ses classiques alors que François Hollande voudrait mettre ses pas dans ceux de DSK, après l’avoir brocardé estimant que lui s’entendait avec la gauche de la gauche, il domine moins le centre que ce dernier alors que le peuple de gauche cherche à donner un nom de gauche au changement. Il suffit pour s’en convaincre de regarder le succès de Cécile Duflot contre Daniel Cohn-Bendit ou de Eva Joly face à Nicolas Hulot.

Martine Aubry est la candidate naturelle de cette nouvelle donne. Elle assure à gauche c0mme je l’ai dit le jour de mon appel à sa candidature.

05 Juin

Commentaires fermés sur A propos de l’échange Bayrou/Cohn-Bendit sur France 2

A propos de l’échange Bayrou/Cohn-Bendit sur France 2

par

Daniel Cohn-Bendit titillé par François Bayrou sur ses multiples rendez-vous à l’Élysée – Nicolas Sarkozy s’en était fait écho trouvant Daniel Cohn-Bendit charmant en privé et insupportable en public – pas content du tout, Daniel Cohn-Bendit décocha un trait blessant François Bayrou au cœur: L’impossibilité d’être président pour François Bayrou vu la bassesse des propos.

La réplique du leader du MODEM, hors de propos, stigmatisant un livre provocateur et malsain sur la sexualité des enfants datant de 1975 écrit par le leader de 68.

Cette polémique fait basculer le débat dans le caniveau entrainant les deux belligérants pour la troisième place du scrutin. Car c’est là le détail piquant de l’affaire, l’un chauffé, l’autre dépité, par des sondages incertains en sont venus aux mots.

Ils sont tous les deux abimés et le débat européen n’en n’est pas grandit quant aux sondeurs ils auront une explication toute faite.

Tous ceci étant dit, on ne m’ôtera pas de l’idée que François Bayrou, en acceptant le débat avec Daniel Cohn-Bendit, ce qui est étonnant pour un candidat la présidentielle avait une idée dans la tête. Provoquer, peut-être pas dans les proportions du dérapage que nous avons connu, mais provoquer un clash pour retrouver la position du grand perturbateur contre la bande des trois. Voulu ou subi, de toute façon maintenant, c’est la fuite en avant renvoyant connivence, alliance et sondeur dans le plus pur style populiste qui a déjà marqué des points aux Pays-Bas.

19 Mar

Commentaires fermés sur Réponse à Daniel Cohn-Bendit

Réponse à Daniel Cohn-Bendit

par

Plutôt que de faire la leçon d’anti-Barroso au Parti Socialiste Européen, Daniel Cohn-Bendit devrait clarifier sa position. Accepte-t-il de soutenir un candidat socialiste à la présidence de la Commission à la place de Barroso ou est-il favorable, comme il l’a déclaré, à la candidature du libéral Guy Verhofstadt. Et comment il compte régler le différend entre Martin Bursik, Vice-Président Vert du gouvernement libéral tchèque de Klaus-Topolanek et l’antilibéral José Bové.