Tag de gaulle

20 Nov

3 Comments

L’impossible rénovation de l’UMP

par

Jean-François Copé l’emporte donc de 98 voix. Nous sommes loin des 2000 annoncées la veille. Fruit du recollement des votes ou d’une négociation ? L’avenir le dira. Mais Jean-François Copé gagne une moitié du parti. Il sera tributaire du bon vouloir de François Fillon qui a annoncé la crise politique et morale de l’UMP. Se drapant dans l’unité, l’ancien premier ministre prépare déjà sa candidature à la primaire de 2016. Le président de l’UMP doit maintenant faire face au Front National sur sa droite et à l’UDI sur le centre, en plus de l’opposition latente du camp filloniste. Il ne peut pas faire l’inventaire du Sarkozysme. D’abord parce qu’il a juré fidélité et que François Fillon s’en emparerait. Mais surtout parce que la motion Pelletier est trop forte. Alors l’UMP ne pourra ni tirer le bilan de Sarkozy, ni régler la contradiction droitisation / alliance centriste. Tout se jouera lors des élections municipales où Copé a fixé le graal de la reconquête. En attendant ne pouvant rien régler, il va tenter de maintenir l’unité par une opposition frontale. Nous voilà prévenus.