Tag de villepin

13 Déc

5 Comments

Élection présidentielle: le trop plein !

par

La décantation n’a pas encore fait son œuvre et nous sommes dans le trop plein. Jugez un peu: Corine Lepage, Christine Boutin, Nicolas Dupont-Aignan, François Bayrou, Marine Le Pen, Hervé Morin, Dominique de Villepin, Frédéric Nihous et Nicolas Sarkozy à droite. A gauche, Jean-Pierre Chevènement, François Hollande, Eva Joly, Jean-Luc Mélenchon, Philippe Poutou, Nathalie Arthaud: 15 candidats ! Combien seront-ils après la déclaration de candidature de Nicolas Sarkozy en février ? Pour l’instant tout le monde est « reine d’un jour ». Mais il faut plus qu’un TF1 pour aller de l’annonce à la confirmation officielle. Mais pour l’instant, cet état des choses rend la campagne confuse. D’autant que l’anecdotisation des événements est de mise. Comme Nicolas Sarkozy ne se déclare pas mais joue de son surplomb présidentiel, cela pourrait l’avantager en décourageant voire en éparpillant l’anti Sarkozysme. Voilà pourquoi la clarté de l’alternative à Sarkozy doit être posée avec netteté. Tout ce qui perturbe, obscurcit, détourne du combat Sarkozy / Hollande est néfaste à la campagne. En période de crise les français ont besoin de choix clairs.

12 Déc

1 Comment

Dominique de Villepin: un Debré des temps modernes ?

par

Comme Michel Debré en son temps, Dominique de Villepin veut être le candidat d’hier. Comme Marie-France Garaud à son époque, de Villepin veut en être, tout en sachant qu’il n’en est plus. Dominique de Villepin n’a pas confiance en Nicolas Sarkozy et la multiplication des affaires le citant ne lui dit rien qui vaille. Alors il exerce sa capacité de nuisance, mais à sa manière, braconnant sur les terres de François Bayrou qui part en trombe. Popularisant un peu plus le climat d’union nationale et occupant le terrain pendant que Nicolas Sarkozy n’est pas là. Il ira si ça prend. Il négociera si cela ne décolle pas. Avec qui ? Surement Sarkozy ! Mais de Villepin se dit « on ne sait jamais ». Rien n’est écrit même si le rejet de Sarkozy est sculpté dans le marbre de l’opinion.

 

30 Mar

3 Comments

Sarkozy en guerre !

par

Nous apprenons par le journal Le Monde que Nicolas Sarkozy s’est interrogé sur sa candidature, tellement il était bas dans les sondages et isolé dans la droite classique, après les prises de distance de Jean-Louis Borloo, François Fillon et autres Dominique de Villepin. Pour que le doux, le mesuré Président du Parti Radical, André Rossinot, ait fixé un ultimatum d’un mois à l’UMP pour changer, cela en dit long sur l’exaspération au sein de l’UMP. Mais voilà le général Sarkozy a décidé d’y aller estimant « qu’une campagne laminerait DSK » et nous qui pensions que DSK était le candidat le moins dangereux pour la droite et que seul François Hollande leur faisait peur. On ne sait pas si DSK serait laminé, en tous cas Sarkozy, lui, l’est déjà avant de commencer. Et puis son conseiller spécial Patrick Buisson avance un argument massif: DSK serait devenu américain… Maintenant on sait d’où vient l’argumentaire. Mais il vaut mieux avoir pris des leçons chez Barack Obama que comme Nicolas Sarkozy chez Silvio Berlusconi. A chacun son style…

 

29 Jan

3 Comments

Villepin/Sarkozy: une haine réciproque sans temps mort qui ne fait pas honneur à la politique Française.

par

Il était déjà baroque qu’un Président de la République en titre traine un ancien Premier ministre devant les tribunaux alors que le ministre de la justice avait été partie prenante de cette affaire. Partie prenante de l’affaire puisque ministre de la défense au moment des faits.

Il était surréaliste que le Président de la République, partie civile inattaquable, manifeste publiquement sa volonté de voir son adversaire condamné. Ce dernier obtenant le droit à une conférence de presse devant le tribunal pour en appeler au peuple contre la justice aux ordres. Mais relaxé, de Villepin déclare avoir jeté la rancune à la rivière avant que le Parquet fasse appel alors que le pouvoir ne cache pas avoir la volonté de donner instruction sur certains dossiers. Et que Villepin ne se soit déchainé sur tous les plateaux de télé. Il n’y en a pas un pour racheter l’autre. Et dans ce déchaînement de violence; les deux protagonistes ne servent ni la France, ni la politique.

24 Sep

Commentaires fermés sur La raison de l’acharnement de Sarkozy dans l’affaire Clearstream

La raison de l’acharnement de Sarkozy dans l’affaire Clearstream

par

A l’évidence, le Président de la République veut régler un compte personnel avec Dominique de Villepin. Mais pas seulement, se retirer du procès aurait été la démonstration qu’il a instrumentalisé l’affaire. Voilà pourquoi il surjoue le comte de Montecristo.

Il ne faut pas en rester là. Le Président de la République a assurément Jacques Chirac dans le collimateur et la dénégation de son entourage à ce propos était un aveu.

Enfin et surtout, Nicolas Sarkozy sait que lorsqu’une majorité cesse d’avoir peur, elle cesse d’obéir. Et le Président de la République se manifeste ainsi auprès de ses petits camarades : il sera intraitable !

Je préfère encore la démocratie brouillonne au Parti Socialiste.

22 Sep

2 Comments

La polémique judiciaire Villepin–Sarkozy abîme la France

par

La polémique judiciaire prend un tour redoutable, vire à la bataille de chiffonniers. Ce combat sans merci à droite, en plein sommet des Nations Unies et du G20, abîme l’image de la France. Les deux protagonistes devraient comprendre qu’il n’est pas anodin pour le monde qu’un Président de la république traine un ancien Premier ministre devant les tribunaux. En retour Monsieur de Villepin devrait concevoir que ce n’est pas son procès contre Nicolas Sarkozy mais celui d’une machination de bas étage.

18 Sep

Commentaires fermés sur Villepin – Sarkozy: La manipulation d’Etat

Villepin – Sarkozy: La manipulation d’Etat

par

Au delà des faits, que le tribunal aura bien du mal à éclaircir, nous sommes face à une manipulation d’État.

En effet, un ministre des affaires étrangères « couve » une révélation douteuse sur le ministre de l’intérieur alors que la ministre de la défense en aurait eu connaissance.

Le problème est que l’un est devenu président de la république, l’autre, est un ancien premier ministre et la troisième fut successivement ministre de l’intérieur et aujourd’hui, Garde des Sceaux.

C’est dire si le procès est très hip !

Et alors, j’y rajoute mon grain de sel. Pensez vous une seule seconde que Jacques Chirac fut tenu dans l’ignorance de tels faits. L’un des inculpés reconnaît d’ailleurs avoir donné le nom de Bocsa (patronyme complet de Nicolas Sarkozy) à De Villepin.

Et personne n’en informe la ministre de l’intérieur ?

Et personne, même ses plus proches, n’en informe le président de la république ? Lire la suite…