Tag débat

21 Mar

Commentaires fermés sur L’invité d’Elizabeth Martichoux sur RTL

L’invité d’Elizabeth Martichoux sur RTL

par

Jean-Christophe Cambadélis était ce matin l’invité politique d’Elizabeth Martichoux sur RTL.

 

Retrouvez ci-dessous la vidéo de l’interview ainsi que ses principales déclarations:

 


« Le Grand Débat » : Jean-Christophe Cambadélis… par rtl-fr

Affaire Bruno Le Roux

« Je n’étais pas au courant. J’ai dit lors de l’affaire Pénélope que le problème n’était pas d’embaucher des proches mais de savoir s’ils travaillaient. Toute peine mérite salaire. S’il y a du travail, le député le rémunère, s’il n’y a pas de travail, c’est un emploi fictif.

Bruno Le Roux fait très bien son travail. Ne faisons pas démissionner des gens sur l’air du soupçon. Le sujet c’est « Est-ce que les assistants des parlementaires effectuent le travail pour lequel ils ont été embauchés? »

Le Grand Débat

« J’ai été frappé par la faiblesse de Marine Le Pen, une impréparation totale, une non maîtrise des sujets.

Benoît Hamon a été solide. C’est le seul qui a éclairé l’avenir. Qui a parlé de la France de demain et du quotidien des Français ». #RTLMatin

Jean-Luc Mélenchon a été comme d’habitude un bateleur mais a t-il été convaincant? Je ne le pense pas

Emmanuel Macron a surjoué une position centrale. S’il était Président il serait d’accord avec tout le monde et réciproquement.

Faire la synthèse entre M. Hue et M. Madelin ne va pas être simple pour M. Macron. (…) Le macronisme : les ralliements sont de gauche, les électeurs sont de droite. »

Bureau national extraordinaire du Parti socialiste

« Bernard Cazeneuve a stigmatisé tous ceux qui manquaient à leur parole.

Bernard Cazeneuve n’a pas cité Emmanuel Macron dans son propos et a demandé à la majorité de rester groupé. »

14 Oct

Commentaires fermés sur L’invité de Benjamin Sportouch sur RTL

L’invité de Benjamin Sportouch sur RTL

par

Jean-Christophe Cambadélis était ce vendredi 14 octobre 2016 l’invité politique de la matinale de RTL. Il répondait aux questions de Benjamin Sportouch.

 

Retrouvez ci-dessous la vidéo de l’interview ainsi que ses principales déclarations:

Primaire de la droite / débat
« Il n’y avait pas de gagnants hier soir: c’était très barbant sur la forme et sur le fond ils sont tous d’accord. Ils ont un programme commun, qui est une régression sociale sans précédent, un programme libéral qu’on n’a pas vu depuis 30 ans, et les propositions sont datées et à contre cycle économique. Franchement ça fait beaucoup pour des candidats à l’élection présidentielle.

Avec un condamné, un mis en examen et un délateur, la droite n’a pas de leçon à donner à François Hollande »

Sur la sortie du livre  Un président ne devrait pas dire ça

« On est excessif avec le président de la République, ça devient maladif mais il ne se protège pas de cet excès.

Il y a un devoir de silence mais aussi un devoir de transparence. Il aurait été plus juste d’écrire son propre livre.

Je suis étonné mais pas déboussolé par les confidences de François Hollande. Se confier à ce point, il y a de quoi s’étonner mais je pense que François Hollande voulait clarifier les choses.

Il y a une volonté de François Hollande de mettre au clair, de faire une mise au point de son quinquennat.
François Hollande a toujours la volonté d’être candidat mais il ne se facilite pas la tâche.

Aujourd’hui le président de la République est encore en situation de rassembler l’ensemble de son camp ce qui n’est pas le cas d’autres. »

Primaire de la la Belle alliance populaire

« Je suis un acteur engagé, je suis impartial mais pas neutre ».

19 Mai

7 Comments

MERCI !

par

JCC MLP débat 19052014 ter

 

Je ne peux tous vous remercier tellement vous êtes nombreux.  Vous avez visiblement aimé ce débat.

Marine Le Pen ne sachant comment se sortir du nationalisme d’extrême droite. Sans voix sur l’immigration ou aphone sur la sortie de l’Europe. Voire sans arguments quant à la masse critique européenne pour peser dans la mondialisation face aux défis de la finance folle, de l’écologie, de l’immigration ou du terrorisme.

Un point a unanimement attiré votre attention : celui du retrait de la France de la ligue des champions au prétexte qu’on perdrait des matchs. Et la capitulation voir le renoncement vis-à-vis de l’Allemagne. Sans oublier l’essentiel combat entre le PPE qui est sortant et le PSE qui veut réorienter l’Europe. Les nationalistes n’ayant pas les moyens de leur démagogie.

Si ce débat a pu démontrer que les socialistes doivent relever la tête, que le Front National n’est fort que de l’abstention, Qu’il peut, qu’il doit être combattu quels que soient ses scores, eh bien nous avons marqué un point.

Merci donc pour votre enthousiasme. Votre engouement fait plaisir à voir. Vous étiez donc nombreux à regarder. Vous devez être nombreux à militer. Chaque heure compte. Amitiés.

 

09 Mai

Commentaires fermés sur Lettre ouverte à Marine Le Pen

Lettre ouverte à Marine Le Pen

par

Jean-Christophe Cambadélis a adressé un courrier à la  présidente du Front National suite aux propos qu’elle a tenu à son sujet concernant sa  proposition de céder sa place  à Martin Schulz lors d’un débat programmé le 22 mai prochain sur France 2.

Vous pouvez retrouver cette lettre en cliquant sur le lien ci-après (Courrier JCC MLP 08052014 ) ou bien ci-dessous:

 

Madame,

Vous m’avez traité de lâche. L’insulte est votre quotidien et l’anathème vous tient lieu d’emblème. Vous êtes coutumière du fait.

Dans la grande tradition de l’extrême droite française, la violence des propos illustre s’il en était besoin, comment vous vous comporteriez avec vos adversaires politiques si par malheur vous arriviez au pouvoir.

Vous avez l’insulte à la bouche parce que vous voulez cacher aux Français votre dessein.

Vous êtes alliée à une extrême droite européenne xénophobe. Vous voulez sortir de l’Europe ce qui ne vous empêche pas de demander aux Français depuis 10 ans de faire de vous une députée européenne. Une fois élue, vous ne défendez ni les Français, ni ceux qui vivent de peu.

Mais surtout votre campagne pour sortir de l’Europe cherche à détourner les français de leur légitime colère vis-à-vis de la droite du PPE et l’UMP qui ont conduit l’Europe à la ruine.

Vous avez l’insulte à la bouche car vous ne souhaitez pas débattre avec le candidat des socio-démocrates européens à la présidence de la Commission européenne, Martin Schulz.

Vous avez déjà refusé dans l’émission Des paroles et des Actes de l’affronter. Vous le faites encore ce jour. Non pas par lâcheté, mais par calcul politicien, tout simplement parce que vous n’avez pas de candidat à la présidence de la Commission.

Vous savez que ceci démontrerait le caractère stérile du vote frontiste pour changer l’Europe et la peur que vous avez que votre électorat vous déçoive.

Si ce que j’avance est faux, osez Madame débattre avec le président social-démocrate du Parlement européen où il vous arrive de siéger.

Quant à moi les débats avec le Front National, de Bruno Mégret à Jean-Yves Le Gallou, de Jean-Pierre Stirbois à Jean-Marie Le Pen, de Madame Stirbois à Monsieur Philippot ou Monsieur Gollnisch, je ne les compte plus. Même si nombre d’entre eux ont été exclus ou marginalisés dans votre formation politique car ils s’opposent aux Le Pen. Ce n’est donc pas un sujet.

Mais puisque vous y tenez, je vous propose donc un débat Madame, où vous voulez et quand vous voulez.

 

Jean-Christophe Cambadélis

Premier secrétaire du Parti socialiste

08 Mai

Commentaires fermés sur Débat du 22 mai sur France 2

Débat du 22 mai sur France 2

par

logops160Le 22 mai prochain est organisé par la rédaction de France 2 un débat consacré aux élections européennes. A la demande du comité de campagne des élections européennes et du Bureau National du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, son Premier secrétaire  propose à la rédaction de France 2 d’être remplacé par Martin Schulz, candidat des sociaux démocrates a la présidence de la commission européenne.

En effet, il estime que la présence à une heure de grande écoute, de Marine Le Pen, présidente du Front National et de Jean-Luc Mélenchon, co-président du Front de gauche; tous deux têtes de liste, respectivement dans le nord-ouest et dans le sud-ouest; pose un problème d’égalité de traitement avec les candidats des autres listes des euro-régions.

Par ailleurs, il estime que le débat ainsi organisé entre leaders nationaux, va ramener inévitablement  une émission dont l’enjeu doit être l’élection européenne, à une dimension nationale.

02 Jan

Commentaires fermés sur Débat sur Europe 1 à 8h20 face à Nadine Morano

Débat sur Europe 1 à 8h20 face à Nadine Morano

par

logoeurope1-160

« J’entends les critiques mais si c’était si simple il fallait pas se gêner et faire mieux sous la mandature précédente . »

 » Le président n’ignore rien des problèmes des français () il se veut dynamique face à la crise, volontaire face au chômage () clair sur le cap d’une France nouvelle plus sûre, plus juste, plus efficace.() Oui Le président était tendu sur son objectif, réduire le chômage. Tendu parce qu’il sait que les français sont dans l’urgence et que la France que l’on nous a laissé nécessite du temps () Oui nous seront seuls. Les communistes s’en vont. Les socialistes seront seuls pour redresser le pays dans la justice. C’est une des données de l’année 2013. Mais nous resterons sur notre cap comme l’a dit le président, redressement par le désendettement, compétitivité et pression juste fiscale, investissement et croissance riche en emplois. () Moi je vois ce qui se fait et qui n’avait pas été fait par le gouvernement précédent: la crise de l’euro derrière nous, le désendettement engagé et salué par les marchés, une batterie de mesures pour la relance de la croissance, l’ouverture de négociation sur la fléxisecurite. C’est difficile mais on avance et on redresse la France. »

Ecoutez l’émission ci-dessous:

26 Oct

1 Comment

Copé, Fillon: Un débat à trois !

par

Le débat entre le Secrétaire général de l’UMP et l’ancien Premier ministre pour le poste de président de l’UMP  fut un débat à trois. Tant l’ancien Président fut présent dans le ton, le souffle, les postures de Jean-François Copé. Tant il fut la référence de François Fillon. Bien sûr il s’agira de marginaliser Sarkozy une fois élu. Mais ce faisant, Sarkozy s’est relégitimé via les deux compétiteurs. Échappant ainsi au destin de Valéry Giscard d’Estaing, le voilà troisième homme du duel, plaçant ses hommes dans chaque camp.

C’est le premier enseignement: la droite est « sarkodépendante ». Cela veut dire qu’elle ne peut exercer un droit d’inventaire du sarkozysme et de sa pratique du pouvoir. En même temps il y a une divergence stratégique entre les deux hommes qui recouvre le problème de la droite. L’alliance conflictuelle certes, mais l’alliance des idées d’abord avant celle des urnes avec le FN chez Copé. La tentation du « et/et » chez Fillon: et le FN et l’UDI. Ce fut éclairant ! Mais pour l’un comme pour l’autre est-ce praticable ? La droite UMP est dans un pat stratégique. C’est le deuxième enseignement de la soirée. Voilà la vraie raison de son agressivité vis-à-vis du gouvernement de gauche. Bref une compétition en trompe l’œil.