Tag déclaration

13 Août

Commentaires fermés sur Déclaration de Jean-Christophe Cambadelis, Premier secrétaire du Parti socialiste, en réponse à Alain Juppé, François Fillon et Jean Pierre Raffarin, s’adressant au chef de l’Etat Francois Hollande

Déclaration de Jean-Christophe Cambadelis, Premier secrétaire du Parti socialiste, en réponse à Alain Juppé, François Fillon et Jean Pierre Raffarin, s’adressant au chef de l’Etat Francois Hollande

par

Les trois anciens premiers ministres de droite ont cru bon de s’adresser au chef de l’Etat sur la situation irakienne.

Nous n’avions pas entendu une telle sollicitude des trois ex premiers ministres vis-à-vis des prises de positions du Président sur la Syrie. On se demande pourquoi.

L’UMP ne s’était pas associée à ma démarche en direction du Secrétaire Général des Nations Unies le 30 juillet alors qu’il y avait urgence.

La question n’est pas de sauver l’honneur de la France dans ce conflit. Mais de sauver des vies dans une guerre civile épouvantable qui s’étend.

Hier les mêmes n’avaient pas de mots assez durs sur la France intervenant au Mali sans l’Europe. Et là où la France est déjà engagée seule sur plusieurs théâtres d’intervention, elle cherche aux Nations Unies ou à Bruxelles à entrainer la communauté internationale.

Nos trois lanciers de l’Irak plaident pour l’honneur de la France.
Il eu été plus utile de soutenir l’action de la France dans les instances internationales, et son soutien logistique au gouvernement régional kurde de M. Barzani ainsi que l’instauration d’un gouvernement stable en Irak.

26 Mai

Commentaires fermés sur Intervention du Président de la République : la volonté de réorienter l’Europe et de convaincre nos partenaires

Intervention du Président de la République : la volonté de réorienter l’Europe et de convaincre nos partenaires

par

 
 logops160Dans son intervention devant les Français, le Président de la République a tiré les enseignements de l’élection européenne en France et sur le continent.

L’extrême droite progresse dans l’ensemble de l’Union et elle est arrivée en tête en France, pays fondateur et bâtisseur de l’Europe.

L’abstention et la protestation disent tout le désarroi des citoyens à l’égard de l’orientation actuelle de la construction européenne : trop de chômage, d’austérité, de bureaucratie et pas assez de croissance durable, de protections, de proximité.

L’Europe doit changer : avec force, François HOLLANDE va porter ce message d’intérêt général européen auprès de nos partenaires et cela, dès demain lors du conseil informel à Bruxelles. Avec une triple volonté : que la croissance, l’emploi et l’investissement soient la priorité absolue des politiques de l’Union ; que celle-ci prépare l’avenir en misant sur l’éducation, la transition énergétique et le numérique ; qu’elle protège davantage son industrie, ses valeurs, sa culture dans la mondialisation. Le Parti socialiste soutient pleinement le Président de la République dans son engagement réaffirmé pour réorienter l’Europe et exhorte nos partenaires à entendre le message qu’il porte.

La réorientation de l’Europe et le redressement de la France sont indispensables et indissociables. Le cap qui est engagé dans notre pays, qui doit donner des résultats, va permettre à notre pays d’être plus fort à travers le soutien à l’activité économique et à l’emploi, la baisse de la fiscalité pour le pouvoir d’achat des ménages modestes et moyens, l’investissement dans l’éducation et la formation, la modernisation de l’action publique territoriale pour améliorer le service rendu aux habitants. Ces réformes dont notre pays a besoin sont aussi la contribution de la France à la croissance de l’Europe. Celle-ci doit désormais prendre toute sa part à la relance sur le continent, comme le souhaitent les peuples.

 

13 Déc

5 Comments

Élection présidentielle: le trop plein !

par

La décantation n’a pas encore fait son œuvre et nous sommes dans le trop plein. Jugez un peu: Corine Lepage, Christine Boutin, Nicolas Dupont-Aignan, François Bayrou, Marine Le Pen, Hervé Morin, Dominique de Villepin, Frédéric Nihous et Nicolas Sarkozy à droite. A gauche, Jean-Pierre Chevènement, François Hollande, Eva Joly, Jean-Luc Mélenchon, Philippe Poutou, Nathalie Arthaud: 15 candidats ! Combien seront-ils après la déclaration de candidature de Nicolas Sarkozy en février ? Pour l’instant tout le monde est « reine d’un jour ». Mais il faut plus qu’un TF1 pour aller de l’annonce à la confirmation officielle. Mais pour l’instant, cet état des choses rend la campagne confuse. D’autant que l’anecdotisation des événements est de mise. Comme Nicolas Sarkozy ne se déclare pas mais joue de son surplomb présidentiel, cela pourrait l’avantager en décourageant voire en éparpillant l’anti Sarkozysme. Voilà pourquoi la clarté de l’alternative à Sarkozy doit être posée avec netteté. Tout ce qui perturbe, obscurcit, détourne du combat Sarkozy / Hollande est néfaste à la campagne. En période de crise les français ont besoin de choix clairs.

26 Avr

1 Comment

L’invité de la matinale de Canal +

par

Jean-Christophe Cambadélis était mardi 26 avril l’invité de la matinale de Canal Plus. Vous trouverez ci-dessous la dépêche AFP reprenant les principales déclarations:

VOIR LA VIDEO DE L’EMISSION

PARIS, 26 avr 2011 (AFP) – Le secrétaire national du PS à l’international, Jean-Christophe Cambadélis, a estimé mardi que la France devait « accueillir » provisoirement les immigrés tunisiens se trouvant à la frontière avec l’Italie, et a accusé Nicolas Sarkozy de politique électoraliste.

« Pour faire face, il faut aider le Maghreb. Fermer nos frontières, ça ne règle rien », a déclaré sur Canal+ M. Cambadélis, interrogé sur la rencontre dans la journée à Rome entre le président Sarkozy et le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi.

Ce rendez-vous a pour but d’apaiser les tensions alors que Paris a suscité la colère de Rome mi-avril en suspendant la circulation ferroviaire depuis la ville italienne de Vintimille, estimant qu’un train avec à son bord des manifestants voulant accompagner des immigrés tunisiens posait un risque pour l’ordre public.

La France est, elle, irritée par l’Italie qui a décidé d’octroyer des permis de séjour de six mois aux plus de 20.000 Tunisiens arrivés sur ses côtes depuis janvier pour qu’ils rejoignent « amis et parents » ailleurs en Europe.

« On les accueille, oui. On met en place un dispositif qui permet temporairement d’accueillir ces gens », a jugé Jean-Christophe Cambadélis, un proche du directeur du Fonds monétaire international (FMI), Dominique Strauss-Kahn.

« Il n’y a pas d’appel d’air aujourd’hui. Il y a un flux plus important que d’habitude et l’Europe, ensemble, peut y faire face », a-t-il poursuivi.

Selon lui, « on y fait face de deux manières ». « Une manière de fond, c’est à dire qu’on aide ces pays », or, « aujourd’hui, on saupoudre, on se donne bonne conscience. Il faudrait une aide massive », a fait valoir le député de Paris.

Et sur « le court terme, dans l’urgence, c’est donner des titres provisoires. De toute façon on va le faire, tout le monde sait qu’on va le faire. L’Italie a déjà commencé à le faire. Il faut recevoir ces hommes et leur dire qu’ils ont vocation à retourner dans leur pays quand la situation sera stabilisée », a-t-il enchaîné.

« Mais aujourd’hui on ne veut pas que l’Europe réponde, on veut utiliser le problème à des fins électorales, que ce soit M. Berlusconi ou M. Sarkozy », a déploré le responsable socialiste.

23 Mar

Commentaires fermés sur Maroc: déclaration commune PS-USFP

Maroc: déclaration commune PS-USFP

par

Jean-Christophe Cambadélis, Secrétaire national à l’Europe et aux relations internationales du Parti socialiste et Larbi Ajjoul, Secrétaire national aux relations internationales de l’Union socialiste des forces de progrès (USFP) du Maroc, se sont rencontrés ce lundi 21 mars à Paris.

Ils ont abordé la situation au Maroc, dans le Maghreb et dans d’autres pays arabes et exprimé leur soutien et leur solidarité avec les peuples arabes en lutte.

Les deux partis rendent hommage au peuple marocain qui a manifesté hier massivement dans le calme dans les différentes villes du pays pour les réformes et le changement.

17 Mar

Commentaires fermés sur BHL fait un mauvais procès au Parti socialiste !

BHL fait un mauvais procès au Parti socialiste !

par

Le philosophe Bernard Henri Lévy est souvent percutant à défaut d’être toujours pertinent. J’avais sursauté en lisant sa tribune dans Le Point du 3 mars. On pouvait lire sous sa plume: « A Tripoli, rien attendre des Nations Unies », alors que le PS réclamait depuis le 25 février par ma voix une zone d’exclusion de survol en Libye. Nous avions été les premiers à réclamer le TPI pour Kadhafi et la chute du dictateur. Et puis voilà que ce matin, Bernard Henri Lévy s’offusque du « silence assourdissant du PS ». Là franchement il n’y a plus de règles du jeu. On avait déjà tiqué sur le brevet décerné à Nicolas Sarkozy à propos de Sakineh en Iran: « le Président en fait une affaire personnelle ». On avait tordu le nez de ses analyses sur la Tunisie, congédiant le peuple au profit des « geek » ou de sa retenue sur l’Egypte à cause des frères musulmans. On s’était même étonné du silence sur le Barheïn ou le Yemen, voire la Jordanie et la Syrie. Mais là, s’attaquer à un « grand cadavre renversé » qui depuis le 17 décembre n’a cessé de parler, soutenir ou intervenir pour les révolutions démocratiques dans le monde arabo-musulman. C’est un peu fort de café. On attends une mise au point du grand homme. Nous pouvons même porter à sa connaissance l’intervention de Martine Aubry devant les sociaux démocrates européens, lors du sommet d’Athènes, ou encore la mienne devant le séminaire PS / SPD, ou même mes déclarations du 25 février dernier (TF1 et AFP excusez du peu)…

13 Déc

1 Comment

A la rencontre du SPD à Berlin

par

Jean-Christophe Cambadélis a conduit une délégation à Berlin avec entre autres Jean-Louis Bianco, député des Alpes de Haute Provence, Christian Paul, député de la Nièvre, secrétaire national du Parti socialiste, Henri Weber, député Européen, à Berlin où ils rencontraient la direction du SPD. Le débat a porté sur la crise et pour un autre axe franco-allemand, la taxation financière, le gouvernement économique européen. A cette occasion Jean-Christophe Cambadélis a déploré « le déséquilibre de l’axe actuel franco-allemand. Nicolas Sarkozy semble impuissant à contredire la merkelisation de l’Europe. Il est temps de reconstruire un vrai couple franco-allemand, avec un vrai projet pour tous les peuples d’Europe ». Les deux partis qui avaient adopté une déclaration commune en juillet dernier, ont prévu de se rencontrer à nouveau au printemps 2011 sur des projets communs concrets.

16 Nov

1 Comment

La presse française: la plus moutonnière du monde !

par

Pas un mot, pas une ligne, pas une phrase sur le fait que plus de 400 délégués de près de 60 pays, avec des présidents, des premiers ministres, des anciens présidents présents à Paris durant deux jours. Le tout analysant le G20 de Séoul, préparant Cancun, abordant l’affrontement entre le Maroc et le Front Polisario, la situation du Haut Karabagh, au Moyen-Orient, en Afrique. Rien ne sera relaté, pas même par France 24 ou TV5 Monde, affligeant. La presse française n’avait de regard que pour Nicolas Sarkozy, le centre et l’UMP.

A non il faut être juste on est venu me voir pour me parler de l’accélération du calendrier. Martine Aubry a eu droit à « vous vous affichez avec Ségolène Royal pour cacher la divergence et Laurent Fabius qui venait de traiter d’un palanqué de conflits devait lui, commenter les dernières déclarations de Manuel Valls: affligeant ! Vous pouvez télécharger ici les 10 points de l’Appel de Paris et si vous voulez en savoir plus, reportez vous à la presse anglo-saxonne, italienne, irakienne, chilienne ou même mongole ou russe. Eux, ils ont couvert l’événement !

28 Juil

7 Comments

Déclaration cummune Aubry, Moscovici, Lebranchu, Montebourg

par

PRPS.jpgPierre Moscovici, Martine Aubry, Marylise Lebranchu et Arnaud Montebourg ont posé le 1er acte pour surmonter la fragmentation sans fin du Parti Socialiste. Ils souhaitent par une déclaration commune soumise à leurs amis la fusion de leurs contributions au mois d’aout. Et veulent prolonger ce rassemblement avec la volonté de la cohérence à partir d’un coeur qui serait leur union. C’est un premier pas non exclusif très encourageant pour le Parti Socialiste et la Gauche.