Tag dédiabolisation

26 Avr

1 Comment

Le tournant frontiste de Nicolas Sarkozy laissera des traces

par

Lorsqu’on regarde les chiffres, il ne faut pas loin de 70% de report du vote Le Pen sur Nicolas Sarkozy pour que ce dernier espère avoir une toute petite chance. Nicolas Sarkozy ne se l’est pas laissé dire deux fois. Il a endossé toute la panoplie des nationaux populistes. Mieux ou pire, il a fait tomber le dernier mur entre les frontistes et la République. Que l’on s’adresse à tous les français au deuxième tour est une chose communément acceptée, que l’on endosse l’orientation frontiste l’est moins. C’est ce qui distingue l’homme d’Etat du politicien. Mais au-delà de ce naufrage, Nicolas Sarkozy a en ce deuxième tour banalisé le Front National. Valéry Giscard d’Estaing vient dans Le Parisien d’en tirer la conclusion: « Le phénomène important c’est la fin de la diabolisation des électeurs du Front National ». Et ceci va ouvrir une nouvelle période pour la droite, le long glissement vers l’alliance. Le virage désespérer de Sarkozy va laisser des traces dans la vie politique française.