Tag délinquence

18 Avr

Commentaires fermés sur Délinquance des mineurs à Paris

Délinquance des mineurs à Paris

par

justice

Depuis plusieurs mois, j’ai pu constater une augmentation du nombre de mineurs mis en cause dans des faits de délinquance dans le 19e arrondissement et d’une manière générale sur l’ensemble de la capitale.

Ce phénomène est d’autant plus inquiétant que les auteurs de ces faits sont de plus en plus précoces et les actes délictueux de plus en plus violents.

Je partage l’inquiétude de François Dagnaud, Maire du 19e, qui lors du Conseil de sécurité de prévention de la délinquance d’arrondissement (CSPDA) du 28 mars 2013 interpellait la représentante du Parquet des mineurs sur l’ampleur de ce phénomène.

A Paris, plusieurs dispositifs ont été mis en place afin de lutter contre cette problématique et identifier les mineurs délinquants : développement des offres de postes de TIG notamment au sein des Directions de la Ville de Paris et des mairies d’arrondissement, dialogues citoyens mettant l’accent sur les droits et devoirs des auteurs des délits ou encore les cellules restreintes d’échange d’informations dites « asymétriques » entre les partenaires institutionnels du Contrat de sécurité d’arrondissement (CSA) qui permettent d’identifier et prendre en charge le plus tôt possible des jeunes en situation de danger ou risquant de basculer dans la délinquance.

En parallèle à ces dispositifs parisiens, les acteurs de la prévention (prévention spécialisée, Protection judiciaire de la jeunesse etc.) effectuent également un travail de suivi des jeunes dit « à risques » tout en travaillant en lien avec les familles.

Malgré l’existence de ces dispositifs, le rajeunissement de l’âge d’entrée de ces mineurs dans la délinquance doit continuer à nous préoccuper. La solution unique n’existe pas. Seule une stratégie et une offre globale installées dans le temps et la mutualisation des compétences de l’ensemble des acteurs de la prévention permettra d’endiguer ce phénomène.

19 Sep

Commentaires fermés sur Vol à l’arrachée, Monsieur Valls nous répond.

Vol à l’arrachée, Monsieur Valls nous répond.

par

L’attention du ministre de l’intérieur a été appelée sur la recrudescence des vols d’or aussi bien chez les professionnels que chez les particuliers : vol à main armée dans les bijouteries, cambriolages ciblés ou encore vols à l’arrachée de colliers en or sur la voie publique. Ce constat est, pour une large part, lié à l’envolée des cours de l’or mais il peut également être mis en lien avec le développement d’officines, de comptoirs ou de sites internet spécialisés dans l’achat d’or qui offrent autant de possibilités d’écouler des marchandises frauduleusement acquises. Afin de prévenir et de lutter contre ces phénomènes, le ministère de l’intérieur a développé un plan d’action en deux axes : – la mise en place d’un dispositif opérationnel afin de prévenir les attaques dont sont victimes les particuliers et les professionnels. S’agissant des vols avec violence commis sur la voie publique, des actions de sécurisation renforcée sont orientées au moyen de cartographies opérationnelles et du rapprochement des plaintes. Concernant les professionnels, des mesures ont d’ores et déjà été mises en oeuvre afin de les sensibiliser aux risques encourus. Ainsi les référents sûreté réalisent des consultations auprès des professionnels du secteur afin d’établir des diagnostics de sécurité. Ces mesures doivent être complétées par le développement de nouveaux systèmes de sécurité passive et de partenariats opérationnels. Enfin, dans les circonscriptions les plus touchées, des campagnes de sensibilisation du grand public sont menées par les services de police et de gendarmerie. – Le renforcement de l’action des services dans la lutte contre le recel et les filières d’écoulement de ces marchandises. D’ores et déjà, des contrôles de police administrative ciblés dans le cadre d’actions coordonnées, notamment avec les douanes, sont renforcés afin de veiller à l’application de la réglementation existante par l’ensemble des acteurs de la profession. Il s’agit dans un même temps d’ harmoniser les procédures de contrôle. Le ministre de l’intérieur a réuni des représentants des organisations professionnelles de la bijouterie, horlogerie et joaillerie ainsi que des négociants en métaux précieux le 16 juillet 2012, afin d’évoquer le renforcement de l’encadrement des opérations d’achat d’or. Les propositions, qui ont pour vocation de protéger aussi bien les professionnels que les consommateurs, feront l’objet d’une expertise interministérielle avec les ministères de l’économie et des finances d’une part et de la justice d’autre part.