Tag dictature

19 Déc

1 Comment

Après la mort de Kim Jong il: la dictature règne encore

par

C’est en 1945 que l’Union soviétique, à la suite du départ des Japonais, impose au nord du 38 ème parallèle le régime du PC Coréen. En 1948, la partition est entérinée avec la création de la République démocratique de Corée. En 1950, avec le soutien de la Chine et de l’Union soviétique, la Corée du nord envahit le sud et se heurte aux Américains. La guerre durera 3 ans et fera 4 millions de morts. Depuis avec Kim il Sung puis son fils Kim Jong il la dictature militaire règne en maître à Pyongyang. La Corée du nord a tenté d’échanger la non possession de l’arme atomique (un essai nucléaire réussit est intervenu en 2006 et puis en 2009) contre un soutien alimentaire de Washington, Séoul et Tokyo. La Corée s’intègre dans la diplomatie complexe Chinoise où son agressivité permet à Pékin d’exercer des pressions sur Séoul et Tokyo. Kim Jong il qui s’était rapproché de Kim Dae Jung le Président Sud Coréen s’en est éloigné. Allant jusqu’à faire torpiller une corvette Sud Coréenne provoquant 46 morts. Le dictateur fantasque, capricieux et délirant, se voulait habile. Il a préparé sa succession en faisant de son 3e fils Jong -un le futur leader de la Corée. Mais c’est l’armée qui va trancher le débat hier impossible. L’ouverture à la chinoise avec le risque de la réunification. Pékin souhaite t-elle cette évolution ? Ou le maintient de la fermeture, avec le risque que la stratégie de la tension dérape un jour ou l’autre…

29 Avr

1 Comment

Aux rencontres du PSE et des leaders des révolutions arabes

par

Discours de Jean-Christophe Cambadélis

Je vous propose de nous rassembler pour faire de Mohamed Bouazizi le prochain prix Nobel de la paix.

Chers amis,

On ne peut pas dire que l’Europe et les partis progressistes doivent accompagner les révolutions arabo- musulmanes sans crever un abcès. L’Europe, après le 11 septembre 2001, a privilégié la stabilité sur la démocratie. Funeste erreur, ce sont les dictatures qui créent la radicalité, l’intégrisme, les mouvements migratoires (…). Nous vous devons de reconnaître que le camp progressiste a trop tardé à rompre totalement avec des partis au pouvoir qui ne partageaient pas nos valeurs (…). Dans ce mouvement qui ressemble comme un frère à la révolution de 1848 en Europe et qui a commencé en Iran contre Mahmoud Ahmadinejad volant l’élection au peuple iranien. Dans ce formidable mouvement, une figure se détache, résumant la liberté, le respect, la démocratie. C’est celle de Mohamed Bouazizi.

Je voudrais vous proposer que nous défendions ensemble sa candidature piour le prix Nobel de la paix, saluant ainsi à travers lui, la jeunesse qui a gagné la démocratie (…). Je crois nécessaire que l’Europe comprenne que son intérêt, au delà de ses valeurs, passe par la défense de la démocratie et que celle-ci ne peut s’épanouir dans la précarité, la pauvreté, le chômage. Voilà, il faut un plan du type Marchal avec comme but une monnaie commune, un marché commun, la libre circulation des hommes et des marchandises. On ne peut pas plaider pour l’Europe au nord et dire vouloir rester dans vos états nations dans la mondialisation (…). Il ne faudrait oublier aussi que l’argent des dictateurs retourne au peuple (…) Nous devons aussi tordre le cou à la nouvelle peur européenne : l’invasion du Magreb.(…) Surfant sur l’islamophobie. (…)

Allons, pour l’instant, le fantasme est au nord, la réalité est ici. C’est en Tunisie et en Egypte que sont les flux. Ils sont des centaines de milliers. Alors battons nous au nord pour accueillir transitoirement, avec dignité, et aidons ceux qui le font déjà (…). Il faut ensemble protester contre l’assassinat du peuple syrien (…). Il faut mobiliser nos parlementaires pour agir en direction des ambassades (…). Il ne peut y avoir deux poids, deux mesures. On ne peut pas bombarder tout le monde. Mais on peut isoler les dictateurs pour les faire plier. (…) Nous devons être attentifs à ce que les acteurs de la révolution n’en soient pas les exclus. (…) Toutes les révolutions ont leur Thermidor. Le premier moyen pour l’éviter, c’est de donner les moyens à celles-ci de se développer. (…)

Encore un mot. Notre ami, Nabil Shâath, négociateur pour le peuple palestinien nous disait : « On ne vous reproche pas votre soutien à Israël. Mais le fait qu’au nom de cela vous ne défendiez pas vos valeurs. (…) Reconnaissez nous aussi. (…)

Nous leur répondons : « Faites votre union ». C’est aujourd’hui chose faite.

21 Fév

Commentaires fermés sur Libye – Communiqué de JC Cambadélis

Libye – Communiqué de JC Cambadélis

par

Le Parti socialiste exprime son indignation face à la répression sanglante du mouvement de protestation de la population par le régime libyen. Cette répression d’une violence inouïe met en évidence la véritable nature d’une dictature militaire peu soucieuse de la vie humaine. Elle a déjà fait plusieurs centaines de morts parmi les manifestants.

Le Parti socialiste dénonce avec la plus grande force l’agissement du régime libyen et apporte son soutien au peuple de Libye qui exprime son désir de démocratie, de liberté et de justice.

Le Parti socialiste demande une initiative forte de l’Union européenne et souhaite que le gouvernement français demande une réunion urgente du Conseil de sécurité de l’ONU pour arrêter le massacre de la population innocente qui se déroule en ce moment en Libye.

19 Fév

Commentaires fermés sur M. Kadhafi doit cesser la répression sanglante contre son peuple!

M. Kadhafi doit cesser la répression sanglante contre son peuple!

par

86 morts en trois jours par les forces de sécurité du gouvernement libyen est inadmissible. A la suite de nombreux pays du Maghreb, la dictature libyenne est en but au désir de démocratie et de justice sociale. Ce n’est pas par une répression féroce que Kadhafi fera refluer son peuple ou réglera les problèmes.

19 Jan

Commentaires fermés sur [Parti Socialiste] Haïti

[Parti Socialiste] Haïti

par

Mis en examen quelques heures après son retour à Haïti, l’ancien dictateur Jean-Claude Duvalier est retourné libre à son hôtel. Ces circonstances judiciaires, comme celles de son retour manifestement préparé et organisé, contribuent un peu plus au désordre d’une situation déjà chaotique.

Haïti n’avait pas besoin de celui que l’on appelait « Bébé Doc ». Sa présence, rappelant les années noires d’une dictature violente et corrompue, ne règlera en rien la crise politique et l’avenir politique de ce pays alors les problèmes sont nombreux : humanitaire débordé, épidémie de choléra, séquelles du tremblement de terre toujours visibles un an après le cataclysme.

Une question demeure quant à la responsabilité du gouvernement français. Comment ce dictateur déchu, résident sur le sol français depuis 25 ans, a-t-il pu monter dans un avion à destination de Haïti alors que les autorités françaises sont coresponsables de la stabilité de ce pays?

21 Déc

Commentaires fermés sur Biélorussie

Biélorussie

par

Après la réélection controversée d’Alexandre Loukachenko, le 19 décembre, en Biélorussie, plusieurs centaines de manifestants et sept candidats à la présidentielle qui protestaient contre l’absence de transparence dans le décomptage des voix, ont été arrêtés par les autorités biélorusses.

Le Parti socialiste attaché au respect des règles de transparence et d’équité électorale condamne fermement l’usage de la force contre l’opposition et demande la libération immédiate des militants de l’opposition. La Biélorussie ne doit pas demeurer la dernière dictature d’Europe.

17 Sep

Commentaires fermés sur [Parti Socialiste] Chili

[Parti Socialiste] Chili

par

34 Chiliens d’origine Mapuche ont entamé depuis deux mois une grève de la faim. Ils sont détenus en vertu de lois d’exception héritées de la dictature militaire. Les délits qui leurs sont reprochés, concernant la gestion de la terre, qualifiés de terroristes, ont été confiés à la justice militaire. Ils demandent au contraire de pouvoir être jugés par la justice civile.

Le Parti socialiste adresse un message pressant aux autorités chiliennes afin qu’elles accordent aux revendications des grévistes de la faim une écoute permettant au plus tôt la fin de leur mouvement.

14 Mai

Commentaires fermés sur Aung San Suu Kyi

Aung San Suu Kyi

par

PRPS.jpgLe Parti socialiste condamne avec la plus grande fermeté la nouvelle inculpation de Madame AUNG SAN SUU KYI, Prix Nobel de la paix et secrétaire générale de la Ligue Nationale pour la Démocratie (NLD), par la dictature militaire au pouvoir en Birmanie.

AUNG SAN SUU KYI, l’infatigable militante de la démocratie en Birmanie a été, depuis plusieurs années, assignée à résidence par la junte et son état de santé suscitait ces derniers temps de vives inquiétudes.

Le Parti socialiste appelle à la libération immédiate de Madame AUNG SAN SUU KYI et demande à l’Union européenne, et au gouvernement français de tout mettre en œuvre pour sa libération.