Tag enseignants

05 Sep

Commentaires fermés sur Lettre à la communauté scolaire du XIXème arrdt de Paris

Lettre à la communauté scolaire du XIXème arrdt de Paris

par

En ce jour de rentrée scolaire, Jean-Christophe Cambadélis s’adresse à la communauté éducative du XIXème arrondissement de Paris dans une lettre que nous vous proposons de retrouver ci-dessous:

Paris, le 05 septembre 2011

Madame, Monsieur,

En ce tout début d’année scolaire, permettez-moi de vous souhaiter ainsi qu’à l’ensemble des personnels de votre établissement une excellente rentrée scolaire 2011-2012.

Une rentrée scolaire 2011-2012 qui, à l’issue des décisions prises par le gouvernement de Nicolas Sarkozy, risque fortement d’être marquée par de nombreuses difficultés et de multiples incertitudes.

Fermeture de classes, suppressions de postes, baisse de moyens, suppression des opération d’aides aux élèves… La liste est longue.

Années après années, outre les missions qui vous sont données, les dispositions pour les mener à bien sont de plus en plus ébranlées, mises à mal et les moyens considérablement réduits.

En juin dernier, le gouvernement de Nicolas Sarkozy, en parlant de l’école, évoquait la nécessité de la « sanctuariser ». De même, il annonçait pour la rentrée 2012 : « le nombre de fermetures de classes n’excédera pas celui des ouvertures »…

Qu’en est-il pour la rentrée 2011? Qu’en est-il à Paris et dans le 19 ème arrondissement de Paris de la sanctuarisation de l’école ?

La rentrée scolaire 2011 ressemble plus à la chronique d’une catastrophe annoncée:

77 postes d’enseignants supprimés dans le 1er degré à Paris pour 600 élèves de plus ;

Réaffirmation du principe de non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite dans l’Education Nationale ;

Organisation du recrutement via Pôle emploi de postes de vacataires ;

Large réduction de la réforme de la formation des enseignants du fait de la masterisation ;

Baisse des moyens dans les collèges et fragilisation desdits collèges du fait même de l’assouplissement de la carte scolaire….

Dans le 19 ème arrondissement de Paris, lors du CDEN de juin, l’Académie de Paris a annoncé la fermeture de 7 classes et ceci en dépit des mobilisations de l’ensemble de la communauté éducative, des parents d’élèves et des élus sur une logique purement comptable sans tenir compte une seule seconde des spécificités territoriales.

Mais d’autres difficultés attendent les élèves et les familles : le coût de la rentrée ! Pour la rentrée scolaire 2011, l’augmentation du coût des fournitures scolaires explose : plus de 6.8 % pour la rentrée scolaire, et plus de 4.1% pour la rentrée universitaire. En moyenne, chaque foyer devra donc débourser plus de 180 euros par enfant pour une entrée en 6 ème en materiel scolaire sans compter bien sûr l’ensemble des dépenses liées aux équipements sportifs, vêtements ou coût des activités extra-scolaires. Le gouvernement de Nicolas Sarkozy signait en 2007 le dispositif « l’essentiel rentrée » avec certaines grandes enseignes de la distribution.

Pour cette rentrée scolaire, c’est l’inertie totale ! Inertie totale d’un gouvernement pour palier à l’augmentation considérable des matières premières et à l’insuffisance et l’inadaptation de l’allocation de rentrée scolaire qui elle, n’augmente que de 1.5 %.

Dernière opération du gouvernement, l’organisation du retour à la morale à l’école primaire. Comme toujours, Monsieur Luc Châtel, par la voix du gouvernement, organise, modifie les programmes et leurs contenus mais surtout, surtout, il tente de détourner le débat public des vrais problèmes que rencontre aujourd’hui le système éducatif sans chercher à les résoudre.

L’Ecole ne peut être un élément de campagne supplémentaire d’un gouvernement qui n’a que faire, de ses enseignants, ses personnels et de ses élèves. L’école doit être un engagement réel auquel doivent être apportées des réponses concrètes et des moyens conséquents et pérennes pour permettre l’éducation des citoyens de demain.

Nous devons retrouver l’école de la République, celle qui instruit les élèves, leur donne savoirs et compétences, leur transmet des valeurs et contribue à leur insertion citoyenne, sociale et professionnelle.

Tout au long de l’année scolaire qui s’ouvre, je resterais en alerte et à votre entière disposition pour vous accompagner pour défendre l’Ecole de la République et les valeurs qu’elle véhicule et transmet dans le cadre de la réussite de tous les élèves .

Je vous prie de croire, Madame, Monsieur, en l’assurance de ma considération distinguée.