Tag état

26 Oct

Commentaires fermés sur Borloo s’impose à Sarko !

Borloo s’impose à Sarko !

par

Sur fond de grèves, de manifestations, de contestations de toutes sortes, Nicolas Sarkozy et François Fillon dévissent dans les sondages et la majorité est en crise.

Nicolas Sarkozy est tellement faible que le numéro 2 du gouvernement mène campagne pour s’imposer à lui. Tant et si bien que sa nomination a valeur de test. S’il réussit à se faire nommer, Nicolas Sarkozy se sera fait forcer la main. Pour l’hyper président voilà qui n’est pas banal.

Si Borloo échoue, la vexation centriste sera totale. Le problème n’est plus de savoir si Jean-Louis Borloo est un « plus » ou un « moins » pour Nicolas Sarkozy. Il s’agit de la capacité de décision du Président : est-il vraiment en mesure de choisir son premier ministre?

Jean-Louis Borloo est au pouvoir depuis huit ans. Il n’est pas mieux que François Fillon dans les sondages. Et Nicolas Sarkozy va le plomber d’entrée après la quinzaine people. Non, le fait nouveau est qu’il s’impose à Nicolas Sarkozy comme François Fillon impose son autonomie ou Jean-François Copé s’impose à l’UMP. Quant à choisir un autre premier ministre, ce serait évincer Borloo et donc déclencher une crise… Le roi est nu !

21 Oct

Commentaires fermés sur Qu’est-ce-que je dis avec les socialistes sur le budget 2010 ?

Qu’est-ce-que je dis avec les socialistes sur le budget 2010 ?

par

loggrpsrc.gifIl paraît que la France fait mieux que ses partenaires.

> 0,75% de croissance.

> Record historique de déficits: 150 mds (120 pour l’Etat, 30 pour la sécurité socialiste).

> Record historique d’endettement (84% du PIB).

> Chômage de masse (10% de la population active).

Il paraît que le gouvernement baisse les impôts.

> Les 39 milliards d’allègements d’impôts (bouclier fiscal, niches fiscales, ISF, droits sur les successions) bénéficient à 1% des Français les plus riches.

> Tous les autres Français payent 20 milliards de taxes supplémentaires.

Il paraît que l’investissement repart.

> Les collectivités locales, qui assurent les ¾ de l’investissement public, voient leurs recettes ponctionnées par la réforme de la taxe professionnelle et par le transfert de compétences de l’Etat non compensées financièrement.

> Malgré un record d’allègement de charges fiscales et sociales pour les entreprises, l’investissement privé stagne. L’Etat ne demande aucune contrepartie à ses aides. Lire la suite…