Tag européen

21 Jan

1 Comment

Penser le renouveau de l’Europe !

par

Je serais ce soir et samedi à l’invitation du club de Michel Destot « Inventer à gauche » à Strasbourg. Il s’agit de réfléchir avec Catherine Trautmann, Michel Rocard, Jacques Delors, Hubert Védrine et Axel Schäfer, député, Vice-président du grope parlementaire du SPD au renouveau européen. En effet la présidence tournante hongroise concentre symboliquement les tourments de l’Europe. Un eurosceptisime teinté d’un nationalisme autoritaire pour une politique économique ultra-libérale. Voilà les ingrédients de la dissolution dû à ceux qui préconisaient un seul grand marché et qui aujourd’hui doutent même de cette Europe résiduelle. C’est l’inverse, la France par exemple comme les autres pays d’Europe ne peuvent retrouver leur souveraineté budgétaire, minée tant par les déficits et la spéculation sur la dette souveraine que par une coopération européenne. Il y a beaucoup à faire et d’abord à refonder l’axe franco-allemand. C’est ce à quoi nous travaillons avec le SPD depuis plus d’un an. J’étais, il y a encore peu, à Berlin. Nous avançons comme avance le débat au sein du PSE même si le groupe à Strasbourg freine ou ne marche pas du même pas. L’axe franco-allemand est une condition nécessaire mais pas suffisante. Ce colloque est un pas important dans le réarmement idéologico-politique du socialisme européen.

12 Jan

Commentaires fermés sur [Parti Socialiste] Répression en Tunisie

[Parti Socialiste] Répression en Tunisie

par

Le Parti socialiste a suivi avec une grande émotion les graves événements, qui se sont déroulés ces derniers jours en Tunisie, et qui témoignent du désespoir de nombreuses catégories de la population, notamment de la jeunesse. La brutalité avec laquelle le pouvoir a répondu aux revendications sociales et politiques des citoyens aurait fait plusieurs dizaines de morts.

Le Parti socialiste condamne avec force la répression armée contre les manifestants et tient à assurer les familles et les proches des victimes de sa sympathie et de ses condoléances. Il affirme sa profonde solidarité avec les partis, organisations et mouvements démocratiques, qui luttent pour plus de justice sociale, plus de liberté, et avant tout pour plus de considération de la part d’un pouvoir qui reste sourd à leurs revendications. Il demande la libération immédiate des manifestants et opposants arrêtés.

Il ne peut exister de solution durable aux difficultés auxquelles est confronté aujourd’hui le peuple tunisien, sans la garantie effective de l’Etat de droit et des libertés politiques, sans une véritable ouverture du champ politique, sans davantage de justice sociale et un meilleur partage des richesses. Dans un contexte régional difficile, le choix de maintenir une politique de fermeture et de répression d’une part, et l’enrichissement illicite de quelques familles proches du pouvoir, d’autre part, ne peut à la longue bénéficier qu’aux extrémismes et mettre en danger l’avenir du pays.

Il est temps pour l’Union européenne de proposer, sur les décombres de l’initiative euro-méditerranéenne brouillonne de Nicolas Sarkozy, un véritable projet de co-développement des pays riverains de la Méditerranée, intensifiant le dialogue politique et les relations économiques et faisant avancer les questions des droits de l’homme et les libertés fondamentales. C’est la raison pour laquelle le Parti socialiste demande à l’Union européenne d’exiger, dans toute négociation avec la Tunisie, que ce pays applique la clause de leur accord d’association relative au respect de la démocratie et des droits de l’homme.

Attentifs aux mouvements qui animent le peuple tunisien, les socialistes regrettent le silence pesant des autorités françaises et sont déterminés à engager avec toutes les forces qui partagent leurs valeurs de liberté et de justice, une nouvelle coopération pour préparer l’avenir de la région.

03 Jan

Commentaires fermés sur Censure de la presse: la Hongrie se lâche, Barroso se cache

Censure de la presse: la Hongrie se lâche, Barroso se cache

par

Alors que la Hongrie accède pour la première fois à la présidence de l’Union européenne, ce pays a décidé de promulguer, il y a une dizaine de jours, une loi qui restreint la liberté de la presse. Les médias publics et les sources des journalistes sont sous le coup d’une menace sans précédent depuis le retour de la démocratie, il y a vingt ans. Le pouvoir – une majorité de droite ultraconservatrice soutenue par l’extrême droite – veut-il tirer un nouveau rideau de fer entre les démocraties où la presse est libre et les démocrates où la presse est « sous contrôle » ?

Ce qui est encore plus grave, c’est le silence accablant de la Commission européenne dont la majorité des membres, il est vrai, est membre du même parti européen, le PPE, que celui qui est au pouvoir en Hongrie, à savoir la Fidesz. Est-ce la tentation d’en faire autant ailleurs dans l’Union ?

L’Europe trahit ses valeurs quand elle se tait face aux atteintes à la démocratie.

Le Parti socialiste appelle les parlementaires européens à faire pression sur le gouvernement hongrois pour le forcer à reculer. Les socialistes apportent leur soutien aux progressistes hongrois, notamment aux camarades du MSzP et à tous ceux qui luttent dans le monde pour une presse libre et indépendante.

10 Oct

Commentaires fermés sur PS: La nouvelle donne internationale et européenne

PS: La nouvelle donne internationale et européenne

par

Samedi 9 octobre s’est tenu la convention du Parti Socialiste sur les questions internationales et européennes. Le texte final a été adopté à l’unanimité des délégués. Vous pouvez retrouver sur le site du Parti Socialiste les vidéos et télécharger le texte de la convention.

Le discours de Jean-Christophe Cambadélis en conclusion de la convention:


Quelques photos:

17 Sep

Commentaires fermés sur Les allemands consternés par Sarkozy

Les allemands consternés par Sarkozy

par

Je vous propose ci-dessous une revue de presse des journaux allemands au lendemain du conseil européen:

Der Spiegel ( gauche libérale) : « La chancelière n’a ni durant les débats du Conseil ni lors d’entretiens à la marge du Conseil avec Nicolas Sarkozy mentionné des camps de Roms en Allemagne et encore moins sa supposée intention de les démanteler », explique le porte-parole Steffen Seibert le jeudi soir à Berlin….. Selon le ministre des Affaires Etrangères, Guido Westerwelle, il s’agit là d’un malentendu….. Il y a des renvois de Roms dans leurs pays en Allemagne, mais notamment vers le Kosovo (pays ne faisant pas partie de l’UE), avec lequel un accord a été conclu en avril.

Frankfurter Rundschau (gauche) : Le député européen vert Reinhold Bütikofer a demandé à Merkel de prendre parti de façon claire pour la position de la Commission. La chancelière ne peut pas éviter de s’exprimer clairement sur la question de sa position vis-à-vis des droits citoyens. Merkel devrait faire comprendre à son bon ami Sarkozy que la commissaire Reding a totalement raison sur le fond de la question. Elle doit ensuite assumer cette position.

FAZ, Frankfurter Allgemeine Zeitung (droite) : Titre « La perte de contrôle de Sarkozy » : La mauvaise devise du « diktat de Bruxelles » est réapparue. La révolte de la France contre la Commission européenne (« on ne parle pas ainsi avec un grand pays souverain ») n’est pas une bonne prémisse pour les efforts du gouvernement allemand de soumettre sa politique budgétaire à un examen européen préalable…. Sarkozy est un homme de l’instantané médiatique, un opportuniste des feux de projecteurs. Mais cette méthode s’est usée. Elle a fait que Sarkozy a perdu de vue la perspective qui va au-delà de la politique au jour le jour, et elle a fait tomber le gouvernement dans une absence totale d’orientation.

Handelsblatt (business) : Titre « Ca va aller, Monsieur le président ? » Nicolas Sarkozy est devenu président de la République parce qu’il a promis des réformes à ses électeurs. Maintenant il a du mal à les fournir. Il se comporte de plus en plus de façon irrationnelle.

Stuttgarter Zeitung (régional, libéral) : Il semble avoir perdu la tête. Attaqué comme jamais depuis son arrivée à l’Elysée en 2007, le président Nicolas Sarkozy frappe dans tous les sens…. « Nous avons un problème d’image » se plaint un diplomate français. « Désormais, quand nous évoquerons les droits de l’homme dans un pays quelconque, on nous dira de balayer devant notre porte. » Il serait pourtant tellement facile de couper les herbes sous les pieds de ses adversaires. Sur le fond, le président n’est pas si attaquable que cela. D’autres pays expulsent les Roms. Ce qui gêne dans la pratique des expulsions françaises est le brouhaha médiatique créé par le président et son intonation xénophobe.

15 Sep

Commentaires fermés sur La honte sur la France

La honte sur la France

par

Se faire rappeler à l’ordre par une commission européenne est un crêve coeur. Nicolas Sarkozy qui fut à l’origine de la circulaire sur les Roms, comme l’atteste le fameux discours de Grenoble, porte l’immense responsabilité du déshonneur de la France d’être stigmatisée par une commission incapable de faire face aux crises européennes. Il faut que la France soit tomber bien bas pour que les commissaires européens, réputés « nains » politiques, s’enhardissent au point de condamner la France sur les droits de l’homme. Cela en dit long sur l’isolement de la diplomatie Sarkozyste. Des ministres qui mentent, d’autres qui écoutent, des troisièmes qui interpellent la méthode du président pendant que le Premier ministre défie le président, c’est la crise d’Etat qui affaiblit la France au moment où elle doit présider le G8 et le G20. Au moment où les yeux du monde seront braqués sur Paris.

11 Juin

Commentaires fermés sur La récession annoncée

La récession annoncée

par

La Banque Centrale Européenne vient hier d’abaisser sa prévision de croissance de la zone Euro. Et voilà ! La BCE prends acte des conséquences des plans d’austérité pour consolider leurs finances publiques.

Comment est-il possible dans ces conditions, 1.2 de croissance, de financer les dépenses d’investissement nécessaires à la croissance ou d’assurer le filet social indispensable à la paix sociale ? Nous courons à la catastrophe économique d’abord, sociale ensuite (la CES annonce des tensions dures pour l’automne), populiste enfin (il suffit de lire la montée de Marine Le Pen et des nationalismes en Europe). Il faut changer de politique et établir un plan de relance franco-allemand pour juguler la catastrophe qui vient.

03 Nov

2 Comments

Le traité de Lisbonne, un tournant en Europe

par

Maintenant que la cour constitutionnelle a donné son feu vert, Monsieur Klaus, Président de la Tchéquie, va signer le traité avant de s’envoler pour les États-Unis. La ratification est chose faite.

Au-delà de la polémique sur la constitution européenne, par-delà la poursuite de celle-ci sur les attendus économiques de ce traité, un tout petit évènement va révolutionner l’évolution européenne. L’article 14 alinéa (a) du traité stipule que c’est dans la future majorité au parlement que sera trouvé le président de la commission. Il s’introduit ici subrepticement une clause qui va induire une double légitimité, celle du parlement et celle de l’intergouvernemental. Hier, la seconde avait le dernier mot. Là, le président de la commission dépendra moins de l’intergouvernemental. Il est fort à parier que ce petit articulet sera source d’un tournant majeur. Car cette double commande, ce double pouvoir se dénouera certainement au profit du parlement.Ce n’est pas du tout ce que prévoyait la constitution Européenne. Son échec produit l’évolution parlementaire de la construction Européenne. Voilà un retournement inattendu pour les eurosceptiques qui ont défait la constitution mais permis un tournant plus parlementaire dans sa construction.

22 Mai

4 Comments

Les dernières dépêches

par

communique_image.jpgJ’étais l’invité de RMC et de BFM TV ce matin. L’AFP a repris mes réactions à propos des élections européennes, de la proposition de Xavier Darcos de former une « force mobile d’agents » et sur l’interpellation de deux enfants de 6 et 10 ans.

Paris, 22 mai 2009 (AFP) – Les élections européennes sont « très difficiles » pour le Parti socialiste car « il y a une offre anti-sarkozienne formidable », a expliqué vendredi son porte-parole de campagne Jean-Christophe Cambadélis estimant qu’à part l’UMP, « tout le monde » est contre le gouvernement.

Interrogé sur le niveau du PS dans les sondages, M. Cambadélis a fait valoir au micro de RMC que « c’est le score habituel du Parti socialiste, qui fait entre 20 et 23% dans quasiment toutes les élections européennes ».

La campagne pour le scrutin du 7 juin est « très difficile », a-t-il expliqué, parce qu’il y a « une offre anti-sarkozienne formidable ». « On a un gouvernement qui est dans les cordes et tout le monde est contre ce qu’il fait ». « A partir de là, c’est très difficile pour le Parti socialiste de pouvoir canaliser tout le mécontentement ».

« A part l’UMP, personne ne défend le gouvernement. Ca veut dire que le gouvernement aujourd’hui n’est soutenu que par 27% des Français », a-t-il estimé.

——– Lire la suite…