Tag françois hollande

14 Mai

Commentaires fermés sur Discours d’accueil de Jean-Christophe Cambadélis – Hommage à François Hollande – Dimanche 14 mai 2017

Discours d’accueil de Jean-Christophe Cambadélis – Hommage à François Hollande – Dimanche 14 mai 2017

par

Quittant le Palais de l’Élysée à l’issue de son mandat, le président François Hollande s’est rendu rue de Solférino pour rendre hommage aux militants socialistes qui ont accompagné son parcours.

 

Retrouvez ci-dessous le discours d’accueil de Jean-Christophe Cambadélis


Déclaration de Jean-Christophe Cambadélis au… par PartiSocialiste

Pour revoir l’intégralité du discours de François Hollande cliquez ici.

 

 

Crédit photos: Mathieu Delmestre

10 Mai

Commentaires fermés sur L’invité de Laurence Ferrari sur CNews

L’invité de Laurence Ferrari sur CNews

par

Jean-Christophe Cambadélis était mercredi 10 mai l’invité de Laurence Ferrari sur CNews.

 

Retrouvez ci-dessous ses principales déclarations ainsi que la vidéo de l’interview:


Jean-Christophe Cambadélis invité de Laurence… par CNEWS

Manuel Valls n’est pas humilié par son parti. Je pense que Manuel Valls est un peu humilié par En Marche! qui se comporte de manière un peu étonnante. C’est quoi les conditions de Jean-Paul Delevoye? Adhérer à En Marche! ?

À ma connaissance une poignée de socialistes ont sollicité une investiture En Marche!

La Belle Alliance Populaire c’est une méthode qui est déployée par d’autres: l’appel d’Anne Hidalgo, Martine Aubry et Christiane Taubira va dans ce sens là. Il s’agira demain de multiplier ce type d’initiatives pour les fédérer un jour dans un grand mouvement à gauche.

 

Aujourd’hui Jean-Luc Mélenchon ne se réclame plus de gauche et Emmanuel Macron n’est ni de droite ni de gauche. Il incombe donc au Parti Socialiste d’incarner toute la gauche

Mouvement de Benoît Hamon: il s’agit de reconstruire un NPS avec ceux qui ne veulent pas venir au PS.

Il faut s’élargir, se dépasser faire une véritable fédération de la gauche j’encourage tous ces mouvements

 

J’ai invité François Hollande à Solferino après la passation de pouvoir. Il viendra comme le fit François Mitterrand à l’époque.

J’ai lancé un appel hier pour faire alliance avec FI ou En marche! dans les circonscriptions où le FN a fait plus de 60% à la présidentielle. La logique du 2e tour de la présidentielle  voudrait que nous puissions nous entendre, faire alliance pour battre le FN même si Jean-Luc Mélenchon n’est plus aujourd’hui pour battre le FN.

J’irai soutenir Patrick Mennucci à Marseille face à Jean-Luc Mélenchon s’il me le demande

Election d’Emmanuel Macron 

Le PS tient à garder sa nature sociale démocrate, respectant le rôle des corps intermédiaires. Nous sommes pour le dialogue et le compromis pas pour un parti unique où un homme décide de tout. On ne réglera pas les problèmes de la France, la fragmentation de notre pays avec un Parti unique. Cela ne fonctionnera pas.

J’ai vu que Laurent Berger demandait à Emmanuel Macron de partager le pouvoir, je ne suis pas sûr qu’il soit entendu.

J’appelle le nouveau Président, s’il veut réussir, à prendre en compte que la France est diverse et ne peut pas être absorbée par un Parti unique.

Les ordonnances court-circuitent le dialogue. Envisager une réforme du code du travail par ordonnance est clairement une erreur comme l’ont dit tous les syndicats

Elections législatives

Nous renouvelons par 60% de nouveaux candidats. Et nous renouvelons par une plateforme qui dit ce que nous voulons, ce que nous discuterons, ce que nous refusons. La démarche est claire.

Quinquennat de François Hollande

Un Président empêché qui a été contraint d’emblée de faire face à des problèmes non traités. La politique de redressement nous a coûté car nous n’avons pas pu redistribuer comme nous le souhaitions.

C’est un Président qui a essayé de garder une forme de cohésion nationale et qui n’a jamais voulu passer en force. On verra dans quelques temps que ce n’était pas si mal.

 

05 Jan

Commentaires fermés sur L’invité de Questions d’info sur LCP en partenariat avec France Info, Le Monde et l’AFP

L’invité de Questions d’info sur LCP en partenariat avec France Info, Le Monde et l’AFP

par

qdi-04012017

Mercredi 4 janvier 2017, Jean-Christophe Cambadélis a répondu aux questions de Frédéric Haziza, Yaël Goosz, Françoise Fressoz et Frédéric Dumoulin dans Questions d’info sur LCP.

 

Retrouvez ci-dessous ses principales déclarations ainsi que la vidéo de l’émission:

 

Primaires citoyennes

La primaire va déverrouiller la présidentielle : Monsieur Fillon est prisonnier dans un vote de droite extrême. Marine Le Pen est prisonnière de l’extrême droite. Monsieur Macron est prisonnier de sa ligne politique, « ni de droite, ni de gauche ». M.Mélenchon est prisonnier de son offensive anti-PS avec qui il ne veut pas s’allier. Pour moi la primaire va déverrouiller la présidentielle. Je n’ai jamais vu une élection présidentielle qui soit à ce point bloquée du point de vue politique.(…) Toutes les formations politiques, tous les candidats à l’élection présidentielle sont aujourd’hui bloqués dans leur couloir.

La primaire de la gauche est une primaire pour qualifier au 2e tour de la présidentielle. Cette primaire va déverrouiller l’espace politique.

Sur les candidats à la primaire : « En tant que premier secrétaire du Parti socialiste je ne choisirai pas. J’ai décidé de garder cette position unitaire pour pouvoir rassembler l’ensemble de la gauche au lendemain de la primaire

Sur la visite de François Fillon à Emmaüs

« Vu les difficultés dans lesquelles il était sur sa politique sociale. Monsieur Fillon a décidé de manière urgente de poser le problème de la pauvreté. Il y a un désir à droite de voir François Fillon président, mais il n’y a pas de désir dans le pays, surtout qu’on vient d’apprendre que M. Fillon était maintenant un châtelain, et qu’il avait caché ceci lors du débat interne de la droite, ce qui montre la nature même de ce candidat. C’est un peu cruel que le jour où vous allez chez Emmaüs on publie dans la presse que vous avez un château caché qui vous donne une dimension de châtelain. C’est le châtelain….

Fillon, c’est simple: soit il dévisse, soit il glisse. Soit il est parjure à ce qu’il a dit lors de la primaire, en amendant son projet (…) sur la santé et auquel cas il dévisse parce que son électorat ne se reconnaît pas dans ce qu’il dit, soit il ne le fait pas et il va glisser dans les sondages, parce qu’il va libérer un espace au centre. »

Election présidentielle

Le pays s’améliore sur le plan économique, même s’il est dans le flou sur le plan politique. Dans ce flou, la gauche a toutes ses chances.

Nous sommes la seule formation à avoir zéro dette : Finances saines, bien gérées, et à l’équilibre.

Pourquoi faut-il qu’au point de départ ce soit le candidat socialiste qui soit pris en sandwich entre deux offres politiques ? Pourquoi on ne demande pas à M. Mélenchon et M.Macron de choisir entre faire perdre la gauche ou s’unir avec le candidat ?

J’observe que les candidats à la primaire ont pioché allégrement dans nos cahiers de la présidentielle ce qui est une réussite pour le PS

La même détermination que nous avons mise dans le redressement économique, il faut le mettre aujourd’hui dans le domaine du précariat.

François hollande en renonçant à se présenter à la présidentielle a fait un choix courageux et politique. Ce faisant, il a fait tomber le Hollande-bashing, et a permis à la France de regarder en face son bilan.

Tout le monde est conscient des enjeux. Il y a une prise de conscience, de l’urgence. L’urgence c’est la primaire et de créer de la dynamique autour de notre candidat-e au 2e tour de la présidentielle. C’est le meilleur moyen d’éliminer Marine Le Pen.

Nous demanderons à l’ensemble des candidats aux législatives de soutenir le candidat issu des primaires.

Face à l’orientation de la droite et les risques de l’extrême droite, ns devons rassembler le centre gauche et la gauche de la gauche pour gagner.

Je ne fais pas une croix sur la présidentielle. On peut se battre et on peut l’emporter. Rien n’est fait. Ceux qui sont dans l’après sont déjà dans la capitulation. Moi je suis dans le moment. Et j’encourage tout le monde à se rassembler à mener ce combat.

31 Déc

Commentaires fermés sur François Hollande s’est adressé à la France pour lui parler d’elle, de son identité et de son avenir

François Hollande s’est adressé à la France pour lui parler d’elle, de son identité et de son avenir

par

logo ps twitter

Ce soir, le Président de la République, François Hollande s’est adressé à la France pour lui parler d’elle, de son identité et de son avenir.

Lors de ses derniers vœux du quinquennat, il a ainsi adressé un message de confiance à notre pays qui a été capable de faire face au fléau du terrorisme en restant fort, solidaire et uni. Debout face aux épreuves, la France a aussi assuré un rôle décisif dans la défense des valeurs fondamentales dans le monde, et en le faisant avancer sur des questions majeures comme cela a été le cas avec l’accord historique de Paris pour le climat.

Cette confiance en l’avenir peut s’appuyer sur les réformes qui ont été menées depuis 2012. Les comptes publics ont été redressés, de nouveaux droits ont été conquis, l’investissement repart et le nombre des demandeurs d’emploi est en baisse depuis un an.

Fort de son expérience à la tête de l’Etat, François Hollande a donc appelé les Français à ne pas douter mais au contraire à porter nos valeurs, à préserver notre modèle social et à croire en son avenir. Le Parti socialiste rejoint cet appel du Président de la République qui devra être entendu lors des prochaines échéances électorales de 2017 dans une période où, comme il l’a rappelé « ce que nous croyons acquis parfois pour toujours – la démocratie, la liberté, les droits sociaux, l’Europe et même la paix – tout cela devient vulnérable, réversible ».

Le Parti socialiste salue ces vœux présidentiels qui sont l’occasion de rappeler que, lors de son quinquennat, François Hollande a su concilier le redressement économique du pays à la restauration de la place de la France en Europe et dans le monde, tout en répondant aux attentes de nouvelles conquêtes progressistes.

05 Déc

Commentaires fermés sur L’invité du Grand Jury RTL/Le Figaro/ LCI

L’invité du Grand Jury RTL/Le Figaro/ LCI

par

grand-jury-04122016

Jean-Christophe Cambadélis était dimanche 4 décembre l’invité du Grand Jury RTL/ Le Figaro / LCI.

Retrouvez ci-dessous le replay de l’émission ainsi que ses principales déclarations:

Jean-Christophe Cambadélis, l’invité du Grand… par rtl-fr

Election présidentielle de 2017

Le Parti Socialiste n’est pas orphelin il a un premier secrétaire ! François Hollande est irremplaçable mais il y aura d’autres personnalités qui ont aussi leur force.

Tout a changé en 15 jours. La droite a désigné un candidat qui assume sa position très droitière et le président a annoncé qu’il ne se représenterait pas à un deuxième mandat.

Le président et moi partageons la même analyse: devant l’éparpillement de la gauche il fallait un levier pour la rassembler. Ce levier c’est la primaire.

Si François Hollande avait pensé que sa candidature pouvait dénouer la situation plus que la nouer, il se serait présenté.

La ligne de François Fillon c’est la confrontation nationale.

François Fillon a préféré l’intérêt national, une politique de redressement pour la France. L’impopularité du président à gauche est due à la politique de redressement qu’il a mené.

Si on voulait avoir une chance il fallait casser le Hollande-bashing: avec ce sacrifice, François Hollande casse le Hollande-bashing

Il faudrait arrêter les sondages et faire un peu de politique !

Primaire de la Belle alliance populaire

Cette primaire va dénouer quelque chose qui s’est noué dans le deuxième tour de la précédente primaire. (…) Toutes les idées de la gauche seront représentées dans la primaire !

Après la primaire nous aurons un candidat sur une ligne claire. Soutenu par les autres et qui sera propulsé au 2e tour de la présidentielle.

On ne peut pas jouer aux petits écoliers. Je rappelle que le Front national rôde. Un peu de responsabilité ! C’est une nécessité pour la gauche d’avoir un candidat au second tour, car il n’est gagné pour personne.

Je serais le militant de l’unité. Je garderai la « vieille » maison et ferais en sorte que tout le monde s’y retrouve.

Je conseille, amicalement, à Manuel Valls d’être sur une position, de renouveau et de rassemblement. Il faut être soi-même mais offrir une nouvelle perspective. Ce n’est pas la même chose, quand vous êtes candidat à une primaire, et quand vous êtes candidat à l’élection présidentielle. Quand vous êtes candidat à une primaire, l’identification est forte. Quand vous êtes candidat à une présidentielle, le rassemblement est fort.

Je comprends la situation dans laquelle sont les proches de François Hollande. Pour eux, c’est un traumatisme. Mais je leur dis: Soyez à la hauteur du geste de François Hollande. Rassemblez-vous, respectez-vous, unissez-vous

Propos de Ségolène Royal sur Fidel Castro

La révolution cubaine est défendable. Le régime castriste ne l’est pas. Ségolène Royal devait être dans l’enthousiasme cubain.

Emmanuel Macron / primaire

Emmanuel Macron a toujours été désigné. Il n’a jamais été élu. Il a peut être un peu peur de ce mode de désignation. Je lui dis « N’aie pas peur! Mène le combat! » On ne peut pas devenir président sans débat et sans combat (…) Il n’y a pas pour le moment de programme d’Emmanuel Macron. Il n’y a que de la posture.

Si on est un tant soit peu candidat de gauche, il faut participer à la primaire de sorte qu’il n’y en ait qu’un au deuxième tour de la présidentielle.

Rassemblement de la gauche

Le Parti Socialiste sera encore là demain. Je m’en porte garant. La primaire est là pour permettre le rassemblement dès le 1er tour. Il faut que le candidat désigné par la primaire soit au 2e tour de l’élection présidentielle et pour cela il faut qu’il y ait beaucoup de votants.

Je ne veux pas que notre pays tombe entre les mains du Front National. Pour cela il faut un deuxième tour gauche/droite.

On n’est plus dans la posture mais dans la bataille. La bataille de France a commencé.

Jean-Luc Mélenchon doit clarifier sa situation: soit le candidat de gauche, soit la ligne Beppe Grillo de la France insoumise

Il faut aujourd’hui s’attaquer au précariat.

Si nous quittons l’Europe nous nous retrouverons dans une situation économique catastrophique.

Retour à la conscription

Je crois que nos forces sont engagées sur plusieurs terrains d’opération et ils ne peuvent pas tout faire. Il faut créer une garde nationale civile.

 

29 Nov

Commentaires fermés sur L’invité de Jean-Pierre Elkabbach sur Europe 1

L’invité de Jean-Pierre Elkabbach sur Europe 1

par

JCC europe 1 29112016

Jean-Christophe Cambadélis était l’invité de Jean-Pierre Elkabbach dans la matinale d’Europe 1.

 

Retrouvez ci-dessous la vidéo de l’interview ainsi que ses principales déclarations:


Déjeuner Valls-Hollande, primaire de la gauche… par Europe1fr

 

Primaire de la gauche

J’appelle l’ensemble des électeurs de gauche à mettre de l’ordre dans la gauche en participant à la primaire.

Le seul moyen de remettre de l’ordre dans la gauche c’est de faire les primaires.

Aujourd’hui à gauche il y a un émiettement, un fractionnement, une situation où plus personne ne se retrouve. Le seul moyen pour que la gauche soit au deuxième tour de la présidentielle, et c’est nécessaire vu le Front national et François Fillon, c’est de participer à la primaire de toute la gauche.

Il y a des candidatures personnelles (Macron, Mélenchon) et des candidatures collectives. (…) La gauche n’est pas otage de Macron ou de Mélenchon !

A chaque élection il doit y avoir une primaire. On respecte les statuts du Parti socialiste. J’affirme ce matin qu’il y aura une primaire de la Belle alliance populaire et personne ne me fera reculer là dessus.

Je souhaite qu’il n’y ait qu’un seul candidat de l’exécutif. Tout le monde a compris que la logique médiatique était plus forte que la logique politique, et qu’il était nécessaire de mettre un peu d’ordre dans ce débat-là.

La bonne nouvelle c’est qu’il  n’y aura pas de crise institutionnelle. Vu la situation du pays et ce qui vient à droite il est temps de se rassembler

Fillon vainqueur de la primaire: « Une candidature très clairement à droite. (…) François Fillon est le produit d’une radicalisation de la droite.

Candidature de François Hollande ? Le président prend son temps. Il n’est pas sous la pression des événements contrairement à d’autres. Il a du sang-froid ce qui fait le propre d’un chef d’Etat.

La Belle alliance populaire réunit des politiques, des associatifs, des syndicalistes, des citoyens qui veulent mettre de l’ordre dans la gauche.

Nous serons tous pour la défense du bilan de François Hollande. Quant aux candidats nous verrons.

 

 

28 Nov

Commentaires fermés sur L’invité de Caroline Roux dans « Les 4 Vérités » sur France 2

L’invité de Caroline Roux dans « Les 4 Vérités » sur France 2

par

les 4 verites 28112016

Jean-Christophe Cambadélis était l’invité ce lundi 28 novembre de Caroline Roux dans l’émission « Les 4 Vérités » sur France 2.

 

Retrouvez ci-dessous ses principales déclarations ainsi que la vidéo de l’interview:

 

Primaire de la droite

François Fillon est le candidat de la droite des gens aisés. Son projet est ultra-libéral.
Tout le monde va comprendre ce qu’est vraiment cette Droite. On a le ‘qui’, maintenant on va voir le ‘quoi’.
Le libéralisme ne passera pas en France

Je crois que la primaire de droite rebat les cartes: la droite très à droite bloque l’extrême droite. Mais rend nécessaire la présence de la Gauche. (…) Je ne rassure pas mais je combats. Il ne faut absolument pas laisser passer le projet de la droite.

Question de Caroline Roux: « Vous voulez faire naître l’antifillonisme, après l’antisarkozysme? »: « Oui ».

Primaire de la Belle alliance populaire

Je suis pour la primaire de toute la gauche, mais pas nécessairement de tout l’exécutif.
Il faut que l’ensemble des forces de gauche arrête de se diviser. Ça suffit la rage de fragmentation !

Il n’est pas anormal que les socialistes, le président de la République comme le Premier ministre, s’interrogent sur la meilleure équation pour pouvoir gagner la présidentielle. Mais ça ne peut pas être au prix d’une crise dans l’exécutif. Discussion oui, crise non.

Je vous fais le pari que nous finirons avec un seul candidat de la gauche.

Manuel Valls dans son interview au JDD a indiqué 2 choses: la première le respect de l’Etat. La seconde: que la gauche de gouvernement soit en capacité de concourir à la présidentielle.

Il n’y aura pas de crise de l’exécutif. Je rappelle que nous sommes en état de guerre

Candidature de François Hollande ? C’est au Président de se prononcer. Et c’est à partir du moment où il se sera prononcé que l’on pourra s’organiser, soit avec lui, soit avec un ou une autre candidate.

Je n’ai pas vu dans la majorité du Parti socialiste, ni entre le Président et le Premier Ministre de désaccord politique.

Mon choix à moi c’est l’unité. Il faut d’abord rassembler l’ensemble de la majorité puis la gauche écologiste et sociale puis toute la gauche.

Le seul moyen pour la gauche de s’en sortir c’est la primaire. C’est un appel à l’électorat de gauche: « Vous seuls pouvez qualifier la gauche au 2e tour de la Présidentielle »

J’avais rêvé que la primaire soit plus unitaire que cela. Je constate une rage de la fragmentation. Il faut donc une primaire massive pour surmonter cet état !

24 Nov

Commentaires fermés sur L’invité de « Face aux chrétiens » sur KTO en partenariat avec La Croix, RCF et Radio Notre Dame

L’invité de « Face aux chrétiens » sur KTO en partenariat avec La Croix, RCF et Radio Notre Dame

par

jcc-faces-aux-chretiens-24112016

 

Jean-Christophe Cambadélis était l’invité de Face aux Chrétiens sur KTO en partenariat avec La Croix, RCF et Radio Notre Dame.

 

 

Retrouvez ci-dessous ses principales déclarations ainsi que la vidéo de l’émission:

Primaire de la droite

François Fillon est un candidat très identifié et très identifiant.
François Fillon c’est « la révolution conservatrice » pour reprendre les propos de Patrick Buisson
C’est un candidat ultra: ultra conservateur, ultra libéral on ne peut pas dire que l’offre soit flou!
La position de François Fillon c’est le libéralisme à la hache.
L’intuition d’Emmanuel Macron de se placer entre les 2 blocs droite/gauche va se retrouver réduite.

François Fillon ne réduit pas le FN mais sa posture extrême droitière bloque son déploiement.
François Fillon est très à droite et bloque d’une certaine manière la dynamique du FN. Mais au 2e tour il rend compliqué le mouvement de la gauche vers la droite.

Primaire de la Belle Alliance Populaire
Sur une éventuelle candidature de François Hollande : le Président doit réfléchir à la possibilité de se représenter et de répondre à la question « un nouveau quinquennat pourquoi faire » ?
Avant de dire « je suis candidat », il faut avoir quelque chose à dire au pays, un enjeu à présenter au pays.

On aura ce qu’il faut pour faire campagne.

Je voudrai lancer un appel à Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon pour qu’ils participent à la primaire. C’est nécessaire au regard des enjeux : la révolution conservatrice portée par Fillon et la montée du FN.
J’observe qu’Emmanuel Macron se veut un peu de gauche sans être tout à fait à droite. Par contre, tous ceux qui soutiennent Macron sont socialistes. Alors pourquoi refuser la primaire ?
Je dis la même chose à Jean-Luc Mélenchon : son seul objectif est de passer devant le PS. La belle affaire quand la révolution conservatrice est là.
Si nous continuons comme cela nous serons éliminés. Fixons le périmètre. Il n’est pas trop tard! Je lance donc un appel solennel à Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon. C’est le destin de la France et de la République qui est en jeu. Participez à une compétition loyale!

Je suis très inquiet car avec un FN qui tutoie les 30%, même si sa dynamique peut être bloquée, s’il y avait un candidat de gauche qualifié je ne vois pas la droite appeler à voter pour. Et vu le programme de la droite, la gauche aurait du mal à soutenir le candidat de droite. La bonne solution c’est qu’il y ait un candidat de gauche et un candidat de droite qui s’affronte. C’est pour cela que j’appelle au rassemblement.
Le moteur du FN c’est la xénophobie.

Prochain quinquennat
Nous avons traité dans les cahiers de la présidentielle toutes les sujets pour répondre à la question « un nouveau quinquennat pourquoi faire ? » et pour ouvrir le chemin vers une France nouvelle.

Le bilan économique et social est meilleur qu’on ne le Dit. Mais cela n’est toujours pas perçu comme positif car il y a beaucoup d’inégalités. Beaucoup d’exclusions. Le prochain quinquennat devra répondre à la question « qu’est ce qui va mieux pour moi? »

Il n’est pas question pour nous de baisser ou de recomposer les minima sociaux contrairement à nos adversaires. C’est un choix de société. Société inclusive ou relégation ?

Sur la situation des migrants
Nous avons lancé des le départ un mouvement avec des maires socialistes pour décréter l’accueil.
On a fait notre part de travail pour accueillir les réfugiés et les migrants ce qui n’est pas le cas de tout le monde

Situation internationale

François Fillon est plutôt russophile dans son analyse géopolitique. Il partage avec M. Poutine une certaine analyse du monde.
La Russie est un grand pays et M. Poutine pense que la Russie est une civilisation. Et en fonction de cela il avance ses pièces.
L’Europe aujourd’hui est dans un état politique économique et diplomatique désastreux. Poutine dans cette situation avance ses pions.
Le monde est apolaire et dans ce monde la France a une place considérable mais n’a pas de rapport de force pour maintenir seule les équilibres. Nous avons besoin de l’Europe.
Le Front national nous placerait dans une situation de quitter l’Europe et donc de nous affaiblir. François Fillon nous placerait dans l’espace de Poutine.

Il faut être ni atlantiste, ni poutinien pour rassembler l’Europe. Alain Juppé considère que François Fillon est trop dans l’espace poutinien.

La France a un rôle à jouer. Elle ne peut pas être dans l’espace politique de Poutine ou de Trump. La seule manière de parler à tous, c’est d’être indépendant.

Ce qui se passe en Turquie est inadmissible. Ce régime s’éloigne de la démocratie. C’est un Régime autoritaire, qui s’en prend aux libertés et aux individus.

Chrétiens d’orient « La coalition internationale participe dans sa lutte contre l’EI a leur protection.
C’est une bataille majeure dont personne ne parle. On pourrait plus efficacement défendre les Chrétiens d’orient si on en finissait avec l’EI. »

Changement du nom du PS?
Lors du congrès de Poitiers j’ai défendu une motion dans laquelle il y avait la thèse du dépassement du PS. Ce que nous avons fait avec la Belle Alliance populaire.

 

 

18 Nov

Commentaires fermés sur L’invité d’Arlette Chabot dans « Politiquement Show » sur LCI

L’invité d’Arlette Chabot dans « Politiquement Show » sur LCI

par

capture-decran-2016-11-19-a-09-56-56

Jean-Christophe Cambadélis était hier l’invité de Politiquement Show sur LCI.

 

Retrouvez ci-dessous la vidéo de l’émission:

Primaire de la droite
La primaire de la droite m’étonne dans la forme mais pas sur le fond.

La primaire de la droite ne réglera pas la question stratégique qui oppose ceux qui veulent rassembler la droite et le centre et ceux qui veulent chercher les voix de l’extrême droite.

Alain Juppé fait course en tête et au fur et à mesure où l’on approche du vote, c’est le retour en force du premier Ministre de Nicolas Sarkozy: Francois Fillon.

Cela tient beaucoup à la manière dont ils se sont comportés les uns et les autres. L’un était sur l’énergie, la droite de la droite, l’autre plus balladurien, se comportant comme s’il était déjà président de la Republique et le troisième comme outsider

J’ai toujours pensé qu’Alain Juppé était friable. Je pense que je ne me suis pas trompé.

J’attends les conséquences de cette primaire. Elle ne va pas clore le débat à droite.

Vote des électeurs de gauche à la primaire de la droite ?
Je ne pense pas que l’électorat de gauche fera un mouvement vers Alain Juppé qui a un programme économique extrêmement libéral.

La stratégie de Nicolas Sarkozy est de faire en sorte qu’Alain Juppé ne soit pas en tête au 1er tour.

Chaque candidat à ses forces et ses faiblesses: Alain Juppé est friable, Nicolas Sarkozy a fait une campagne très clivante et très à droite. François Fillon est très conservateur.

Sarkozy revient avec son premier Ministre !

Candidature d’Emmanuel Macron

Sa candidature disqualifie la gauche sans la qualifier. Car avec Jean-LucMélenchon d’un côté et Emmanuel Macron de l’autre, la gauche n’a aucune chance de l’emporter. S’il va jusqu’au bout, il fera une campagne du type de celle de Jean-Pierre Chevènement contre Lionel Jospin.

Cette élection est beaucoup plus ouverte qu’elle en a l’air car nous passerons du casting au projet.

Emmanuel Macron est un banquier: il fait de l’investissement. Il regarde l’échiquier politique en se disant qu’il est possible que Alain Juppé ne soit pas candidat et ainsi récupérer l’électorat centre droit ou que Francois Hollande ne soit pas candidat et récupérer l’électorat de gauche.

Emmanuel Macron attend tout en bonifiant sa candidature.

Election présidentielle de 2017

Marine Le Pen a quelques atouts à faire valoir dans la situation politique pour elle l’emporter. Ce qui m’inquiète aujourd’hui dans la situation politique française c’est que je ne vois pas comment la droite, si la gauche arrivait en tête au premier tour, pourrait appeler à voter à gauche face à Marine Le Pen quand on voit ce qui est dit et ce qui est fait et comment on créerait une dynamique pour le candidat de la droite face à Marine Le Pen lorsqu’on voit le programme ultra libéral que sont en train de sélectionner les candidats de la droite.
Je dis attention, on est figés sur les candidatures mais on ne voit pas la dynamique et le paysage se mettre en place qui est redoutable parce que la remise en cause des représentations politiques, à laquelle participe Macron avec une certaine efficacité, affaisse, décompose le paysage politique. Et à la fin qui est ce qui en profite ? C’est celui qui a le plus gros capital et c’est Marine Le Pen. Et moi je pense qu’aujourd’hui la porte est ouverte.

Candidature de François Hollande a la primaire ? J’essaie de ne pas faire parler les gens. Je lui conseille de réfléchir à la situation. La question qui lui est posée c’est un nouveau quinquennat pour quoi faire ?

Je pensais qu’Emmanuel Macron pouvait élargir l’espace politique à gauche. Cet espace aurait été compétitif, hors cet espace désormais se fragmente.

13 Nov

Commentaires fermés sur L’invité de Renaud Pila sur LCI

L’invité de Renaud Pila sur LCI

par

JCC LCI 13112016

Jean-Christophe Cambadélis était dimanche 13 novembre l’invité de Renaud Pila dans « En route vers l’Elysée » sur LCI.

 

Retrouvez ci-dessous un extrait vidéo de l’interview ainsi que ses principales déclarations:

 

Élection américaine

Je ne pensais pas que quelqu’un qui lançait des appels à réintroduire la torture, à mettre un mur entre le Mexique et les Etats-Unis, à abolir toute protection sociale, qui était sexiste, machiste, qui s’en prenait à la France et à l’Europe et ainsi de suite, pouvait être élu. Mais je me suis trompé, comme beaucoup.

Vous avez un national populisme plus ou moins xénophobe qui a existé et qui existe encore aux Etats-Unis. On n’a pas fini de l’entendre parce que j’entends-là que tous les médias sont maintenant sur Trump superstar… On va voir les conséquences de tout ça dans quelques mois et comment ça va se passer aux Etats-Unis. Mais nous l’avons eu avec le Brexit ; nous l’avons eu en Allemagne pourtant avec une situation économique florissante, avec l’AFD qui a battu le parti de madame Merkel ; nous l’avons eu en Autriche et c’est possible que nous l’ayons en France.

Élection présidentielle de 2017

Nous sommes dans une phase de décomposition, de déstructuration du champ politique. Les représentations politiques sont totalement mises en cause. Je ne pense pas que sur le programme économique que développe la droite, il soit possible de mobiliser le pays, bien au contraire ; on va voir que c’est trop libéral. La gauche est fractionnée ; Marine Le Pen se croise les bras, regarde en surplomb la situation telle qu’elle est en train de se développer et personne n’y fait attention. Personne ne dit rien sur rien. Y compris à gauche.

A gauche, le grand jeu c’est de savoir qui va battre l’autre à gauche. Pas qui va battre la droite et encore moins qui va battre l’extrême droite. Le jeu de la gauche, c’est : « mon voisin de palier, je peux être devant lui et donc là, j’aurai gagné ». Mais si on a Marine Le Pen, tu parles si on aura gagné !

Marine Le Pen n’est pas en dynamique mais campe sur 30%. Et avec 30% on peut gagner parce qu’en face, ça dépend des rebonds.

Moi, je suis époustouflé de voir la violence des propos de la droite vis-à-vis du président de la République, que s’il était au deuxième tour de la présidentielle avec Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy du bout des lèvres dit : « Peut-être oui, enfin ça me ferait mal mais enfin j’appellerai à voter pour lui. » On voit bien ce que ça peut donner pour Marine Le Pen. Et le programme économique de la droite est tellement libéral que, moi, j’appellerai à voter bien sûr si c’était le cas, mais je ne vois pas les électeurs se mobiliser pour la remise en cause de leur retraite, pour la suppression des fonctionnaires, pour la remise en cause du Code du travail, pour cent milliards de réduction des déficits publics. On est donc dans une situation comme cela où, de manière complètement irresponsable, on ne voit pas ce qui est en train de se préparer

Nous avons des appels qui se multiplient sur tous les aspects de la politique proposée par la droite chez les fonctionnaires, sur le plan économique. Nous ferons un grand rassemblement le 3 décembre pour dénoncer, avant que l’élection n’ait lieu, tous les éléments qui sont à l’intérieur de ce programme de la droite .

Vous avez des phénomènes de division de la gauche. Par exemple, si le candidat écologiste en Floride ne s’était pas présenté, Hillary Clinton aurait raflé tous les grands électeurs de Floride et elle aurait gagné la présidentielle. Tout ceci doit donc nous faire réfléchir les uns et les autres. On peut critiquer Hillary Clinton pour sa politique économique ou pour telle ou telle chose. On peut être favorable à Bernie Sanders mais j’ai remarqué que, lui, s’était battu pour qu’Hillary Clinton l’emporte. Mais on voit bien qu’à la fin, qu’est-ce qui se passe ? Au nom d’un absolu, on a ce que l’on combat et après on est dans la rue. Ça, on manifeste après. On est là tous les soirs etc. Il fallait quand même peut-être s’unir

Primaires citoyennes

La primaire permettra de débattre, de trancher ET de rassembler. (…) La primaire de la gauche va créer la dynamique politique. Après, on ne sera plus dans l’évaluation des projets et des programmes ; on sera dans la campagne présidentielle. C’est la primaire qui crée les conditions politiques de la dynamique à gauche.

Candidature de François Hollande ? 

A cette étape, il ne dit rien de sa candidature ou de sa non-candidature. Je pense qu’il y a réfléchit depuis un moment et ça doit s’accélérer. (…) Parce que le problème, ce n’est pas de dire « je suis candidat ou pas candidat », « j’ai des bons sondages ou j’ai de mauvais sondages »,  « il y a des états d’âme ici ou là, etc. »; C’est pour quoi faire ? Qu’est-ce qu’on fait dans un deuxième quinquennat ? Qu’est-ce qu’on propose à la France ? C’est ça la réflexion du président de la République.

C’est aux électeurs de gauche de décider, ce n’est pas à moi de décider. Moi j’ai dit ce que je pensais, et vous le savez, au mois de mars. J’ai dit au mois de mars que je pensais que le président de la République était le mieux placé. Aujourd’hui, j’organise les primaires. (…) Le Premier secrétaire organisant les primaires, je n’ai pas à me prononcer à cette étape dans ce moment. Ceci étant dit, le président de la République doit réfléchir à l’ensemble des paramètres. Le principal paramètre à mon avis, c’est un nouveau quinquennat pour quoi faire. Parce que si cette question-là n’est pas réglée dans sa tête, après c’est le jeu des petits chevaux.  Donc s’il a une orientation, des propositions, peut-être qu’il décidera d’y aller et à partir de là, tout le monde se déterminera parce qu’on n’est pas obligé de partager ce qu’il proposera au pays. Donc c’est la primaire qui fera le choix

On a un calendrier, on a dit qu’on respectait ce calendrier. Ce calendrier, c’est début décembre-15 décembre. Laissez-nous le temps. A ce moment-là, il se prononcera sous une forme ou sous une autre. Puis nous, on prendra notre décision et on fera en sorte que ce soit une belle primaire et qu’il y ait le maximum de Français de gauche qui se prononcent pour donner le maximum de dynamique à notre candidat.

Elections de 2017

Il y a une pluralité de raisons pour laquelle on a fait les primaires. J’ai été critiqué parce que j’ai mis en place les primaires. On m’a dit : « Mais c’est l’horreur un président de la République qui passe devant les primaires. C’est remettre en cause son statut de commandeur ». Mais non, nous avons choisi cela ; pourquoi ? En prenant en compte de la situation telle qu’elle était et la nécessité de remettre dans la gauche le débat sur qui doit nous porter pour le prochain quinquennat.

J’ai dit qu’il fallait mouiller sa chemise parce que c’est une question de principe et ce n’est pas une question programmatique que de battre le Front national.

C’est-à-dire que s’il n’y a pas un moment où l’ensemble de la gauche – et je pense que la primaire doit permettre de le faire – se ressaisit sur des enjeux qui seront présentés par les candidats à l’élection présidentielle dans le cadre de ces primaires, nous pouvons parfaitement nous retrouver dans la situation que nous avons connue en 1993. C’est-à-dire avec très, très peu de parlementaires, avec même pourquoi pas le Front national devant nous en termes de représentation parlementaire ; c’est possible.

Tout est possible aujourd’hui, même gagner la présidentielle pour la gauche.