Tag fraternité

10 Jan

Commentaires fermés sur Mémoire Comme Une : Un film pour restituer le travail de plusieurs mois des « Ambassadeurs de la Fraternité »

Mémoire Comme Une : Un film pour restituer le travail de plusieurs mois des « Ambassadeurs de la Fraternité »

par

memoirecommeune

L’histoire de 6 jeunes qui, volontaires en service civique, ont exploré la mémoire collective du 19e arrondissement.

Pendant plusieurs mois, les « Ambassadeurs de la Fraternité » ont rencontré, échangé, interrogé les acteurs de notre Histoire, qu’ils soient habitants, combattants, élus, déportés ou résistants. Un projet qui les portera de la France au camp d’Auschwitz en Pologne, puis sur les traces de l’esclavage en Guadeloupe car en effet, l’histoire de notre pays s’étend bien au-delà de nos frontières.

Un partenariat entre une élue de la Mairie du 19e arrondissement, des directeurs des centres d’animation de la Ligue de l’Enseignement fédération de Paris, un jeune réalisateur, un éducateur, auquel j’ai eu plaisir d’apporter une petite pierre, celle de la confiance et de l’espoir.

Dès le 14 janvier vous pourrez découvrir sur les réseaux sociaux le documentaire « Mémoire comme Une » .

Un projet emplit d’espoirs et d’optimisme, porté par les « Ambassadeurs de la Fraternité », écrit par Karine Gautreau, Adjointe au Maire du 19e chargée de la vie associative et de l’éducation populaire et réalisé par Cyril Lefèvre avec les jeunes ambassadeurs.

 

23 Sep

Commentaires fermés sur Vœux pour Kippour et l’Aïd-el-Kébir

Vœux pour Kippour et l’Aïd-el-Kébir

par

logops160

 

A l’occasion des fêtes de Kippour et de l’Aïd qui sont des moments très importants pour nos compatriotes de confession juive et musulmane, je renouvelle mon vœu d’une France fraternelle dans une République qui protège et qui émancipe.

 

 

15 Nov

1 Comment

Discours devant le Conseil de l’Internationale socialiste

par

Cher George,
Chers Luis,
chers camarades et amis,

Cher Ricardo Lagos,

Je serais bref car tu n’as pas laissé beaucoup de place a l’exégèse, tant tu as été précis et complet.

Mes amis, Laissez-moi vous dire une fois encore le plaisir que nous avons d’accueillir ce Conseil de l’Internationale socialiste à Paris. Paris qui a une histoire intime avec le mouvement progressiste et le mouvement socialiste international. Au XIXe siècle, beaucoup d’événements fondateurs pour notre famille politique se sont déroulés dans cette ville. C’est par exemple ici que fut fondée la Deuxième internationale, l’ancêtre immédiate de l’Internationale socialiste. Il est donc juste que nous fondions une nouvelle étape de notre mouvement en lançant d’ici, un Appel, un Appel de Paris pour que la Conférence de Cancún sur le climat soit le point de départ d’une révolution verte qui conduira le monde sur la voie d’un développement durable partagé.

Que peut-il se passer à Cancún ? Rien. Que doit-il se passer à Cancun ? Tout, tout ce qui permettra un changement de climat dans le combat sur le changement climatique. Tout ce qui permettra de passer des paroles aux actes.

La « déception de Copenhague » a été très durement ressentie alors que rarement la prise de conscience de l’urgence climatique n’avait été aussi forte, et ce malgré des tentatives de tordre le coup à l’idée de «réchauffement climatique ».

Il faut le dire ici, se préoccuper du climat ce n’est pas une question de « mode » c’est une question économique, sociale et politique, donc ça concerne l’ensemble du mouvement progressiste international. Il s’agit pour nous de construire ce que le philosophe Edgar Morin appelle le « New Deal de civilisation ». Ce paradigme vert dont parlait a l’instant Ricardo Lagos.

Au XIXe siècle, le mouvement socialiste s’est construit sur la prise de conscience des injustices sociales causées par la révolution industrielle et la manière dont la production était organisée. Il a proposé un autre monde, un autre modèle de développement économique et social adossé au développement de la démocratie politique. Il n’est pas trop ambitieux de dire qu’au XXIe siècle, le mouvement socialiste doit prendre conscience qu’entre les injustices sociales et l’urgence climatique, il y a un lien comme il doit désormais exister un lien entre l’économie et l’écologie. C’est une autre façon de parler de la fraternité. Nous avons déjà, partiellement opéré cette révolution intellectuelle. Nous avons rompu avec le productivisme. Il s’agit de produire et de consommer de manière responsable. L’émancipation des peuples c’est aussi le fait de garantir un avenir libéré des entraves nées de la pollution et des maladies qu’elle entraîne.

Malgré les déceptions provoquées par la conférence de Copenhague, l’humanité prend aujourd’hui conscience qu’elle s’est peut être engagée dans un processus lent, de suicide écologique, par l’épuisement des ressources naturelles sur lesquelles elle est assise. Parallèlement aux questions climatiques, elle doit affronter le problèmes de pollutions chimiques, de l’épuisement de la biodiversité, du manque de terre, de forêts, d’air respirable, d’eau potable, de sources d’énergie. Ce à quoi se rajoutent les questions démographiques et alimentaires.

Toutes ces questions élargissent la crise générale de la mondialisation dont nous avons parlé tout à l’heure. Et nous renvoient elles aussi aux enjeux d’un monde organisé, dépassant les égoïsmes à courte vue dans une coopération structurée et efficace.

Au delà de la justice sociale dans une croissance solide, le mouvement socialiste doit remettre en cause: l’accumulation compulsive et la soumission à des désirs voraces et insatiables, l’action permanente et l’urgence chronophage, l’ambition compétitive et le culte de l’instant, la religion du changement, du bougisme. Bref dépenser plutôt que penser comme le dénonce souvent Martine Aubry.

La réconciliation de l’homme avec l’homme ne passe plus par un changement de système mais par une attitude radicalement différente vis-à-vis de la nature, de l’égalité sociale et de la coopérations des nations

C’est pourquoi, Cancún ne doit pas être un échec. Les puissants de la planète qui savent trouver des accords commerciaux bénéfiques pour leurs entreprises doivent créer les conditions favorables pour trouver des accords politiques, notamment sur le plan de la lutte contre le réchauffement climatique, bénéfiques pour l’ensemble des peuples de la planète.

Pour que Cancún soit un succès, il faut populariser l’Appel de Paris. Nous ne devons pas nous en tenir à une intention ou une proclamation. Ce appel doit dans les deux semaine qui nous séparent de l’ouverture de la Conférence, être porté et relayé par chacun de nos partis. Nous devons le publier dans nos médias nationaux, organiser avec les ONG, les syndicats et les citoyens qui le veulent et en faire une

revendication populaire. Si tous les membres de l’International socialiste répondent positivement. Si les groupes parlementaires se font l’écho de nos propos alors nous serons une force ou matérielle. Et la conférence de Mexico sera un point d’appui, le point de départ d’une « organisation mondiale climat ».

Ce n’est pas grand chose pour chacun de reprendre cet appel mais si de l’Argentine au Canada, de l’Australie à l’Europe, de l’Afrique au Moyen-Orient et à l’Asie nous reprenons l’Appel de Paris, nous pèserons sur la conférence de Cancun et notre collectivité socialiste aura été utile, comme elle a été utile il y a un siècle !

08 Fév

Commentaires fermés sur Identité nationale et fraternité

Identité nationale et fraternité

par

Depuis maintenant trois décennies le débat idéologico-politique français est impacté par trois « évènements » majeurs : la fin du communisme et la chute des idéologies, la globalisation et la tension entre le marché et la société, enfin l’écologie et la volonté « d’économiser la planète ». Au-delà de la controverse sur une société juste dans l’économie de marché, de l’Etat stratège ou celle sur le périmètre de la puissance publique, la question de l’identité nationale est maintenant récurrente. La droite a son « logiciel » : identité – immigration – insécurité. Le fait que le débat sur l’identité nationale fut lancé par le ministre de l’identité nationale et de l’immigration lors d’une réponse à une question sur la Burqa au « Grand jury » en est l’illustration. La gauche, elle, construit par petites touches son triptyque : l’égalité réelle – la liberté ordonnée et la fraternité laïque.

Troisième pilier du fameux triptyque républicain, la fraternité, avec ses connotations judéo-chrétiennes et « idéalistes », semble revenir un peu ces derniers temps sur le devant de la scène rhétorique, après avoir été traditionnellement reléguée dans la pensée politique de la gauche derrière les concepts « durs » de la philosophie politique : la Liberté et l’Egalité.

Celles-ci ont longtemps été et restent bien sûr les valeurs cardinales autour desquelles s’organise l’incessante redéfinition identitaire de la gauche, dans sa différence avec la droite : Lire la suite…

01 Sep

50 Comments

Travaillons à l’unité !

par

PRPS.jpgMes amis, de grâce, n’ajoutons pas à l’image déplorable de La Rochelle, à cet entrechoc de personnalités et d’ego, le spectacle désolant de notre implosion.

Que s’est il passé ?
Vendredi soir, les militants de Socialisme et Démocratie, de « Rénover maintenant » réunis dans la contribution « Besoin de gauche » ont démontré leur dynamisme, leur enthousiasme, leur fraternité, leur préférence pour le Premier Secrétaire, leur envie de ne pas en faire un préalable et leur démarche pour reconstruire le Parti Socialiste.
Je suis persuadé que nous touchons au but et c’est pour cela que l’appareil du parti se déchaîne. Il s’agit de maintenir le statu quo aimablement intitulé depuis le Congrès de Brest « le rassemblement majoritaire » et au bout, il y a une majorité dite centrale, sous pavillon Hollandais.

Alors, il serait incroyable, au moment où nous sommes en train de réaliser un dépassement que nous débouchions sur une soustraction. Elle signifierait, soyez en certain, une évaporation. Essayons de reprendre le fil du débat dans la sérénité… des gestes ont blessé ? Parlons-en !Des initiatives ont été mal interprétées, évoquons-les ! Il y a eu des ambiguïtés, explorons les !

Sereinement et calmement.

Lire la suite…

01 Sep

50 Comments

Travaillons à l'unité !

par

PRPS.jpgMes amis, de grâce, n’ajoutons pas à l’image déplorable de La Rochelle, à cet entrechoc de personnalités et d’ego, le spectacle désolant de notre implosion.

Que s’est il passé ?
Vendredi soir, les militants de Socialisme et Démocratie, de « Rénover maintenant » réunis dans la contribution « Besoin de gauche » ont démontré leur dynamisme, leur enthousiasme, leur fraternité, leur préférence pour le Premier Secrétaire, leur envie de ne pas en faire un préalable et leur démarche pour reconstruire le Parti Socialiste.
Je suis persuadé que nous touchons au but et c’est pour cela que l’appareil du parti se déchaîne. Il s’agit de maintenir le statu quo aimablement intitulé depuis le Congrès de Brest « le rassemblement majoritaire » et au bout, il y a une majorité dite centrale, sous pavillon Hollandais.

Alors, il serait incroyable, au moment où nous sommes en train de réaliser un dépassement que nous débouchions sur une soustraction. Elle signifierait, soyez en certain, une évaporation. Essayons de reprendre le fil du débat dans la sérénité… des gestes ont blessé ? Parlons-en !Des initiatives ont été mal interprétées, évoquons-les ! Il y a eu des ambiguïtés, explorons les !

Sereinement et calmement.

Lire la suite…