Tag guerre

22 Nov

Commentaires fermés sur L’invité de Frédéric Haziza sur Radio J

L’invité de Frédéric Haziza sur Radio J

par

JCC RAdio J 22112015

Jean-Christophe Cambadélis a répondu aux questions de Frédéric Haziza dans le forum de Radio J.

 

Retrouvez ci-dessous l’émission en podcast ainsi que ses principales déclarations:

 

« La guerre est totale. C’est une guerre terroriste qui se déroule dans le monde entier avec des acteurs du monde entier.

Nous sommes concentrés contre ceux qui sont à l’origine de ces exactions : Daesh

Il ne s’agit pas d’une guerre de civilisation mais de détruire Daesh. Aucun soutien, un isolement mondial, une destruction totale.

Tout le monde doit maintenant tout faire pour détruire Daesh, c’était l’objet de la réunion du conseil de sécurité de l’ONU.

L’intervention terrestre est inéluctable mais les soldats du monde occidental n’en seront pas l’épine dorsale. C’est à ceux qui veulent libérer leur pays d’engager le fer avec ceux qui veulent détruire leur religion et asservir leur pays.

Il faut lutter contre les ghettos. A Molenbeek il y a une concentration de misère sociale. Une poche s’est constituée il faut plus de mixité sociale pour contrer cela.

Le rétablissement des frontières n’interdirait pas aux terroristes de venir frapper notre territoire. Schengen n’est pas en cause mais doit être réformé: à côté de la libre circulation il faut un volet puissant de sécurisation de nos populations. A l’extérieur il faut plus de contrôles y compris pour les ressortissants européens.

Marine Le Pen et Nicolas Sarkozy ont une appréciation qui ne me paraît pas la plus efficace face à notre objet commun : la destruction de Daesh. Je ne suis pas de ceux qui, attentats passés, disent : «  la faute est aux renseignements ». Nous savons tous qu’ils ont déjà permis d’en déjouer plusieurs.

Il faut plus de coordination au niveau de l’Europe et cela a été obtenu par Bernard Cazeneuve il y a 48h.
La loi de 1905 offre une liberté de culte mais pas une possibilité de mobilisation contre l’Etat républicain.

Il y a un effort de guerre à faire, il doit être maitrisé financièrement. Il s’agit de prendre en compte la situation dans laquelle nous sommes. Une situation particulière dans un moment donné mais qui ne perdurera pas.

Les propos de Christian Estrosi, dans un autre contexte,  sur la 5e colonne était globalisant.
Il ne parlait pas de réseau dormant. Il induisait que les musulmans étaient la 5e colonne.

Nous, notre position est de rassembler. L’objectif de Daesh est de diviser.

Le rassemblement des zadistes à Paris du 28 novembre n’aura pas lieu. Il faut respecter la loi. Il n’y a pas d’autorisation de manifester.
Libre à Nicolas Sarkozy de vouloir polémiquer dans la période, nous ne sommes pas sur ce terrain là. Des mesures ont été prises et votées depuis janvier dernier, ces mesures s’appliquent, d’autres sont en discussion. Personne ne peut croire qu’en mettant un bracelet aux personnes fichées S il n’y aurait pas eu d’attentat au Bataclan. Il faut prendre toutes les mesures de sécurité pour les Français et agir au sein de la coalition pour détruire Daesh

Francois Hollande n’a pas changé, il s’est révélé.

Manuel Valls a indiqué les risques pour montrer aux Français que nous prenons toutes les précautions. Il faut nommer les risques et y faire face.

Daesh est une secte se réclamant de l’islam qui s’est emparée d’un territoire qui fait la moitié de la France et qui veut étendre le terrorisme dans toutes capitales européennes.

Le combat n’est pas contre ceux qui protègent la liberté contre les terroristes en la réduisant un moment mais contre ceux qui veulent détruire la liberté en la réduisant tout le temps.

L’ennemi n’est pas l’Etat qui protège mais Daesh qui veut détruire.

Garde nationale : il y a une réserve nationale qui n’est pas suffisamment utilisée il faut travailler vite sur ce sujet.

Les Français font bloc et ils ont envie et exigent le rassemblement

Le temps n’est pas à la polémique mais au rassemblement.  J’ai préféré la séance des questions au gouvernement de mercredi à la séance de mardi.

Le PS réunira ses têtes de liste mardi à 16h15, j’ai demandé au Premier ministre de participer à cette réunion. Nous déciderons de ce que nous ferons. (…) Nous attendrons l’hommage à la nation pour reprendre la campagne qui sera totalement différente. J’ai écrit aux adhérents pour dire que la campagne sera sur le vivre ensemble et qu’il faudra faire bloc derrière le Président et le Gouvernement. Il faut respecter les temps et le temps est aujourd’hui au recueillement et à l’action.
Marine Le Pen n’est pas sur le thème de la sécurité mais de la chasse aux étrangers. Regardez les déclarations de Nicolas Bays ou de M. Philippot le soir même des événements. Le Front national fait le pari que la violence de l’évènement produira dans notre pays un processus xénophobe. Cette position est irresponsable et vise à diviser la France. Les Français voient que le FN n’est pas apte à diriger la France.

Ne réduisons pas à une position électorale le combat que nous sommes en train de mener. La situation avant les événements évoluait, la droite patouillait, je ne sais pas comment les Français jugeront cette nouvelle séquence.

Il faut voter pour montrer que la démocratie est supérieure à la terreur. Aux urnes citoyens ! « 

16 Nov

Commentaires fermés sur L’invité de la matinale de France Info

L’invité de la matinale de France Info

par

JCC France Info 16112015

Jean-Christophe Cambadélis était ce matin l’invité de la matinale de France Info.

Retrouvez ci-dessous un extrait de l’interview ainsi que ses principales déclarations:

Nous entrons dans des années de sang. Nous sommes en guerre. Il faut un dispositif qui réponde à l’agression de notre pays, la France.

Oui dans les années de sang, il y aura des morts. Il faut que tout le monde en soit conscient. Ce n’est pas une opérette, c’est quelque chose d’extrêmement violent avec en face de nous des gens très déterminés cherchant à faire le maximum de morts.

Il y a eu un certain nombre de mesures prises, de lois et d’actions menées cette année.

Les Français étaient conscients du danger mais pas de ce degré là. Ils savaient qu’il pouvait y avoir des actes terroristes mais l’assassinat de masse n’était encore dans les consciences de l’ensemble des Français. Aujourd’hui c’est fait.

Derrière le mot guerre, il y a trois choses : une guerre totale contre Daesh qui a attaqué par deux fois notre territoire, une sécurité maximale pour l’ensemble des Français et une concorde nationale au-delà des partis politiques.

En 1914, il y avait l’union nationale. Cela n’empêchait pas au Parlement qu’il y ait des débats extrêmement importants et avec des désaccords sur la manière dont il fallait mener le combat. Donc, on peut tout à la fois être dans la concorde nationale et avoir un débat qui maintienne les clivages tels qu’ils peuvent exister ou qui les déplace.
Je suis pour la concorde nationale mais je suis pour le maintien de la démocratie et je crois qu’en démocratie, il est toujours possible de discuter et de réfléchir.

Il est nécessaire de construire une coalition internationale pour détruire Daesh. Il faut qu’il y ait les conditions politiques d’un rassemblement international et l’Europe doit en prendre sa part.

A l’échelle internationale Il faut passer de la solidarité à l’action. (…) Daesh ne peut pas être le sauf conduit de Bachar el Assad.

Nous savons parfaitement que cette guerre doit être menée là où les attentats sont décidés.

Je suis pour qu’il y ait l’interdiction de toute propagande de Daesh en France. Je l’ai dit hier au Président de la République.

Je suis pour la sécurité maximale pour les Français.

L’exécutif n’a pas attendu le discours du Président pour agir: frappes, perquisitions, coopération avec la Belgique. Ce n’est pas parce qu’on n’entend pas parler de certaines actions qu’elles ne sont pas déjà menées

Je suis pour la concorde nationale mais je suis pour le maintien de la démocratie et je crois qu’en démocratie, il est toujours possible de discuter et de réfléchir

15 Nov

Commentaires fermés sur Déclaration de Jean-Christophe Cambadélis à l’issue de la la rencontre entre le Président de la République et les représentants des partis politiques et du Parlement

Déclaration de Jean-Christophe Cambadélis à l’issue de la la rencontre entre le Président de la République et les représentants des partis politiques et du Parlement

par

Capture d’écran 2015-11-15 à 17.25.34

Jean-Christophe Cambadélis s’est exprimé à l’issue de la rencontre entre le Président de la République et les représentants des partis politiques et du Parlement. Retrouvez ci-dessous sa déclaration :

« Mesdames et Messieurs,

Avec le président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale Bruno Le Roux et avec le président du groupe socialiste au Sénat, Didier Guillaume, nous avons remercié le Président de la République d’avoir reçu l’ensemble des formations politiques représentées à l’Assemblée nationale et au-delà, dans ce moment de concorde nationale bien nécessaire.

Nous avons indiqué notre émotion qui est très grande pour les victimes et pour ceux qui se battent en ce moment pour leur vie.

Nous avons dit aussi au Président que les Français sont touchés par ce qui vient d’intervenir et qu’ils veulent des mesures fortes. Nous en avons réclamées trois.

D’abord une guerre totale contre Daesh qui a attaqué par deux fois notre territoire.

Ensuite une sécurité maximale pour l’ensemble des Français interdisant que l’on puisse faire la propagande dans notre pays pour Daesh

Enfin un concorde nationale au-delà des partis politiques, cela va de soi.

Nous voulons que notre pays reste dans ses principes républicains et nous voulons qu’il y ait une cohésion de l’ensemble de nos concitoyens quels qu’ils soient.

C’est autour de ces trois questions qu’il nous semble nécessaire de bâtir une riposte à la hauteur de l’attaque qui a endeuillée la France. « 

29 Août

Commentaires fermés sur Le mensonge irakien protège Assad

Le mensonge irakien protège Assad

par

powelusamensongeLa décision de Georges W. Bush et Tony Blair d’intervenir en Irak sur la base de fausses preuves a créé un traumatisme majeur. Les Etats-Unis ont gagné la guerre mais par cette faute ont perdu l’honneur de la faire. Aujourd’hui fort de ce fâcheux précédent Bachar-El-Assad se voit offrir un bouclier dans une partie de l’opinion. Apportez la preuve avant de frapper ! Evidemment il est peu probable que celle-ci soit à 100% intangible. On imagine mal les auteurs laisser leurs marques dans ce genre d’affaire. Le déplacement de la polémique de la barbarie du régime à la nature de la preuve sont signifiantes du désarroi des nations face aux dictatures. L’anti américanisme que Barack Obama redoute fait le reste. Les démocraties sont dans une tenaille paralysante, l’horreur de la répression du boucher de Bagdad et l’horreur des conséquences de leur sentence. La politique est congédiée. Bush voulait aller en Irak pour des raisons idéologiques dictées par les néo-conservateurs. Obama ne veut pas y aller car il veut changer d’axe stratégique: l’Asie et la reconstitution de l’économie américaine. La poudrière au Moyen-Orient ne va pas exploser, elle a implosé. La dissémination des armes chimiques malgré les traités est une réalité et le principe de précaution est bien de sanctionner ceux que s’en sont émancipés. Il s’agit que chacun sache qu’il y a un prix à payer à gazer les peuples. L’Iran regarde sans trop crier et le Hezbollah laisse entendre que si l’opération n’était que punitive, il ne bougerait pas. Il ne s’agit pas de déclarer la guerre à Bachar-El-Assad. Il s’agit de déclarer la guerre à l’utilisation des armes chimiques. Cela va affaiblir Bachar-El-Assad ? Que ceux qui veulent le défendre s’avancent !

12 Jan

3 Comments

Un tournant dans le quinquennat

par

mali

François Hollande qui suit depuis six mois avec beaucoup de sang froid la situation au Mali, a mis en place une stratégie graduée dans la l’égalité internationale respectueuse des partenaires africains. L’offensive des terroristes, jouant le tout pour le tout, a accéléré la situation. Le Président Hollande s’y est adapté et n’a pas faiblit et frappé. Cela marque un tournant évident pour François Hollande sur le plan international, mais aussi en Europe. Car François Hollande prend de fait le leadership européen dans la protection de l’Europe contre le terrorisme. C’est un tournant en France car endossant le costume régalien de celui qui décide la paix ou la guerre, il modifie l’image que l’on se faisait de lui. Cette triple rupture africaine, européenne et nationale ne fait pas disparaitre les problèmes de la France. D’autant qu’en temps de guerre tout se joue sur le temps. mais ils se déploieront dans un climat changé pour l’exécutif.

catégorie Actualité

Tag , ,

15 Nov

1 Comment

Proche Orient: arrêter l’escalade de la violence et revenir à la négociation

par

Après le lancement de l’opération militaire israélienne « Pilier de défense » dans la bande de Gaza contre les groupes armés proches du Hamas, suite aux tirs de roquettes, la riposte a entraîné la mort de trois Israéliens aujourd’hui.

Le Parti socialiste exprime sa vive inquiétude devant cette escalade de la violence dans un contexte régional déjà très tendu, et dont les premières victimes sont les civils palestiniens et israéliens.

Le Parti socialiste lance un appel aux deux parties à la désescalade immédiate, à l’arrêt des violences. Il réaffirme qu’il n’y a pas de solution militaire au conflit israelo-palestinien et appelle au retour immédiat à la négociation pour une solution de paix fondée sur la reconnaissance de deux Etats vivant en sécurité avec le soutien de la communauté internationale.

 

22 Mai

Commentaires fermés sur Afghanistan – On s’en va !

Afghanistan – On s’en va !

par

L’engagement de François Hollande devant les Français est réalisé. Mais ce qui fut signifié lors de la conférence de presse est pour le moins signifiant. La France effectuera un audit de sa place dans l’OTAN. Ce dernier sera placé sous l’égide du pilier européen de l’OTAN. Le Président estimait hier soir avoir eu des indications encourageantes en ce sens. Au passage il indiquait avoir obtenu sur le bouclier anti-missiles des garanties sur le coût, le contrôle et la périmètre – capable de rassurer les russes – de cette opération en cour. La voix de la France a été entendu. Les faits devront être suivis d’effet. Voilà qui est de bonne augure pour le respect de la singularité française (en matière de politique étrangère et de défense).

08 Fév

Commentaires fermés sur Charonne : la tuerie du 8 février 1962

Charonne : la tuerie du 8 février 1962

par

Il y a pas si longtemps, manifester pour la paix débouchait sur des violences policières d’une sauvagerie telle qu’on pouvait en mourir.

Ainsi la tragique manifestation de Charonne où, le 8 février 1962, la guerre d’Algérie aura une fois de plus ensanglanté le pavé parisien, quelques semaines seulement après les Algériens matraqués le 17 octobre 1961.

Cette manifestation avait été une initiative du Parti communiste et de la CGT, rejoints par la plupart des organisations syndicales comme la CFTC, l’Unef, le Sgen ou la FEN et également le PSU.

Cette manifestation fut interdite par le préfet de police, l’ancien collaborateur Maurice Papon, malgré la médiation tentée, notamment pour l’Unef par Tony Dreyfus, aujourd’hui député du 10e arrondissement.

Le dispositif policier fut plus important pour cette manifestation que pour celle du 17 octobre précédent.

La manifestation devait aller à Bastille. Il y eut plusieurs cortèges, mais pour éviter les barrages policiers, 4000 personnes convergent au carrefour Voltaire Charonne. L’ordre de « disperser énergiquement » la manifestation arrive à 19h37 et le cortège est pris en tenaille.

La charge des forces de l’ordre s’est poursuivie jusque dans le métro. On parle même de jets de grilles d’arbres par certains policiers sur les manifestants.

Ce 8 février, 8 militants, dont le plus jeune a 16 ans, membres de la CGT encartés au PCF meurent, et une neuvième succombera à ses blessures quelques mois plus tard.

Jean Daniel a écrit dans l’Express quelques jours plus tard : « Les 8 morts du 8 février auraient servi, assure-t-on au gouvernement, à démontrer à l’armée et à la droite conservatrice que le rempart contre le communisme était assez solidement maintenu par l’État et que la propagande anticommuniste de l’OAS était pure démagogie. »

Michel Debré alors premier ministre salue avec « admiration » le travail de la police…

Cette tragédie a marqué la gauche française et pendant des années jusqu’au début des années 80 les manifestations faisaient silence devant la station de métro.

La Guerre d’Algérie est finie depuis un demi siècle, mais toutes les plaies ne sont pas encore entièrement refermées. Il appartiendra au prochain président d’écrire avec nos amis algériens, au cœur d’un Maghreb en ébullition, une nouvelle page, plus heureuse de notre histoire commune.

20 Oct

2 Comments

Kadhafi est mort

par

Selon les informations publiées par le Conseil National de Transition, l’ex-dictateur libyen, Mouammar Kadhafi a succombé à ses blessures, au cours des combats à Syrte, le dernier bastion de l’ex-régime. La mort de Kadhafi marque incontestablement la fin de plus de 42 ans d’un régime dictatorial. Espérons que cet événement va contribuer à la fin des hostilités. Il faut se réjouir que les Libyens puissent désormais consacrer leurs efforts à la reconstruction du pays, à la réconciliation et à l’organisation de la vie politique autour d’élections libres et démocratiques.