Tag honduras

04 Déc

Commentaires fermés sur Honduras

Honduras

par

PRPSEn rejetant toute possibilité de rétablissement du président Zelaya, chef d’Etat en exercice déposé par l’armée le 28 juin, le parlement du Honduras viole l’accord négocié et signé le 30 octobre entre autorités de fait et autorités légales. Cette décision ôte par ailleurs tout effet légitimateur aux élections présidentielles du 29 novembre dernier.

Le Parti socialiste rappelle sa condamnation du coup d’Etat. Il soutient l’OEA (Organisation des Etats Américains) qui, saisie du problème, a affirmé fortement la nécessité pour le Honduras d’en respecter la Charte des libertés fondamentales et des droits. Le Parti socialiste appelle les responsables français et européens à joindre leurs efforts à ceux de l’OEA afin qu’un coup de force ne bénéficie d’une impunité dommageable à la stabilité démocratique de l’Amérique latine.

08 Juil

6 Comments

Coup d'état au Honduras

par

communique_image.jpgLe Honduras a été suspendu de participation par l’OEA. Le Parti socialiste se félicite de l’attitude ferme, responsable et constructive prise par les 33 pays membres de l’Organisation des Etats Américains, à l’égard de ceux qui, au Honduras, ont détenu de façon arbitraire et expulsé le président constitutionnel, José Manuel Zelaya Rosales.

Le Parti socialiste s’associe aux déclarations du président du Costa Rica, Oscar Arias, à l’issue de ce vote, signalant la nécessité pour tous les démocrates de s’opposer à ce coup d’Etat militaire. « L’impunité », a-t-il notamment dit, « ouvrirait la voie à d’autres aventures militaires ».

Tous les acteurs démocratiques de la vie internationale, en Amérique comme en Europe, ont l’obligation de seconder les efforts de l’OEA visant à restaurer l’Etat de droit au Honduras. Dans cet esprit, le Parti socialiste a demandé au PSE et à l’Internationale socialiste de relayer la résolution de l’OEA et son appel à la solidarité démocratique.

29 Juin

3 Comments

Honduras: coup d’État

par

Le président du Honduras, Manuel Zelaya, a été renversé par les forces armées. Le Parti socialiste condamne le coup d’Etat.

L’ordre institutionnel doit être rétabli. Au Honduras, comme ailleurs en Amérique, le respect des règles de la démocratie s’impose à l’institution militaire, au pouvoir judiciaire, aux élus et aux citoyens.

Il reviendra au chef de l’Etat une fois rétabli dans ses fonctions d’ouvrir un dialogue avec les corps constitués afin de trouver un compromis démocratique au contentieux constitutionnel à l’origine de cette crise.

Le Parti socialiste espère que l’ONU, l’OEA et le Mexique, comme médiateur, pourront au plus tôt trouver une solution permettant le retour de la normalité institutionnelle et démocratique.