Tag investissement

26 Nov

Commentaires fermés sur Le plan d’investissement européen de Monsieur Juncker : un premier pas, mais insuffisant dans la lutte contre la déflation.

Le plan d’investissement européen de Monsieur Juncker : un premier pas, mais insuffisant dans la lutte contre la déflation.

par

logops160

 

 

 

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a donné ce matin du contenu au plan de 300 Milliards d’euros qu’il avait annoncé lors de sa prise de fonction.

Le Parti socialiste se félicite que la relance par l’investissement soit enfin à l’ordre du jour de l’Union européenne. Depuis des mois, la France et l’ensemble des socialistes européens soulignent les menaces de déflation en Europe et demandent que soit mise en œuvre rapidement un plan d’investissement européen de la crise.

Le Parti socialiste note avec satisfaction un certain nombre des propositions de la Commission qui rejoignent celles qu’il avait formulées, à savoir la définition de chantiers prioritaires comme la transition énergétique, le numérique ou la recherche et l’utilisation de la Banque européenne d’investissement comme principal outil de financement. Il se réjouit également que pour la première fois la Commission européenne accepte d’exclure une partie des dépenses des États membres du calcul des déficits publics nationaux.

Pour autant, ce plan ne peut être considéré que comme un premier pas.  Il devra être précisé et complété, pour être à la hauteur des défis économiques auxquels doit faire face l’UE.

Le nouveau Fonds européens pour les investissements stratégiques (FEIS) ne sera doté que de 21 milliards d’euros de capital, venant principalement d’un redéploiement du budget européen (16 milliards d’euros), le reste venant de la Banque européenne d’investissement (BEI, 5 milliards d’euros). Ce n’est pas suffisant. Nous devons faire appel aux disponibilités existantes, supérieures, dans le cadre du mécanisme européen de stabilité. La BEI pourrait en outre réinvestir une partie plus importante de ses bénéfices, prendre davantage de risques et assouplir ses conditions de financement afin de participer plus directement à la relance de l’investissement. Enfin, bien que certaines flexibilités dans le calcul des déficits et des dettes publiques soient envisagées quand à la participation des États à la capitalisation du FEIS, elles devraient plutôt l’être dans le cadre de leurs engagements aux projets d’investissement eux-mêmes.

Le Parti socialiste accueille donc positivement cette première étape de la Commission européenne, mais il lui demande de se hisser au niveau du défi historique de la déflation.

20 Août

Commentaires fermés sur Le Président fixe le bon tempo

Le Président fixe le bon tempo

par

logops160

Le ton de l’interview présidentielle tout autant que le fond nous semble le bon. Réaffirmant le cap tout en modulant le rythme, le Président propose aux Français de persévérer et de se rassembler.

La nouvelle phase commence : relance européenne face au risque de déflation et investissement en France : logement, éducation (apprentissage, formation en alternance), impôts, collectivités, entreprises. Ainsi que modernisation des institutions et des professions réglementées.

 

18 Juin

1 Comment

Rapport de la Cour des comptes : Une vision partielle et partiale de l’état du pays

par

logops160

La Cour des comptes a rendu public son rapport sur la situation et les perspectives des finances publiques.

Bien que reconnaissant l’effort structurel considérable engagé par le Gouvernement en matière de maitrise des finances publiques, la Cour des comptes s’évertue à promouvoir des mesures dogmatiques, austéritaires et punitives déconnectées de la réalité et des besoins de notre pays.

Cette photographie partielle, et donc partiale de l’état des finances publiques, ne permet pas de contribuer utilement aux enjeux structurels auxquels nous sommes pourtant confrontés. Elle ne vise qu’à alimenter le fantasme d’une des-étatisation de la France par l’adoption de mesures technocratiques.

Ce n’est pas, en effet, en « réduisant la consistance de l’offre des transports de voyageurs » que nous pourrons répondre à la nécessaire relance de l’investissement et aux objectifs de transition écologique.

Ce n’est pas plus en s’enfermant dans une vision comptable et mécanique de l’évolution de la fonction publique qu’il nous sera possible de moderniser l’Etat, d’améliorer les services publics et de réduire les inégalités qui grèvent pourtant la compétitivité de nos territoires.

Ces préconisations à « courte vue » constituent des attaques stériles et erronées contre la fonction publique et l’investissement local. Elles ne tiennent pas compte, non plus, de la stratégie portée par le Gouvernement dans la modernisation du pays, notamment par la mise en œuvre de la réforme territoriale.

 

19 Mar

Commentaires fermés sur Halte à la casse de l’Ecole !

Halte à la casse de l’Ecole !

par

Depuis 2007, 66 000 suppressions de postes, un taux d’encadrement dans le primaire le plus faible des pays de l’OCDE, fermetures de classes, démantèlement du RASED, classes surchargées, baisse des moyens… le gouvernement de Nicolas Sarkozy procède années après années à une casse organisée de l’Ecole !

A l’appel du collectif « L’école est notre avenir » composé des Fédérations de parents d’élèves, des organisations syndicales enseignants, des organisations lycéennes et étudiantes et le personnel éducatif, soutenus par le Parti socialiste, je m’associe à la mobilisation de toutes et de tous contre le désinvestissement par l’Etat de l’Ecole qui a eu lieu aujourd’hui à Paris et dans toute la France.

26 Oct

2 Comments

Une loi de finances accablant les salariés et protégeant les riches

par

L’Assemblée Nationale vient de voter le projet de loi de finances pour 2011 et plus précisément, l’ensemble des articles de la première partie.

Signe évident d’austérité, le projet de loi de finances 2011 présenté par le gouvernement est une conséquence directe d’une politique irresponsable, catastrophique et totalement inégalitaire sur l’économie qui présage des conséquences dramatiques dans la vie des plus modestes.

Alors que l’on veut nous faire croire que la crise dont le pays se sort à peine est le leitmotiv de ce budget d’austérité, le projet de loi décrypté explique encore une fois la volonté du gouvernement de faire profiter les plus riches des avantages fiscaux pour mieux taxer les autres, c’est-à-dire les plus modestes.

Ce sont donc les classes populaires et moyennes qui vont être frappées par la compression de 7 milliards d’Euros des dépenses essentielles en matière de soutien économique, de service public et de protection sociale, et elles seront aussi et surtout touchées de plein de fouet par une hausse des impôts qui se monte à 10 milliard d’Euros.

Et ce n’est pas terminé :

Ce sont encore les classes populaires et moyennes qui vont subir toutes les conséquences des gels de salaires dans la fonction publique, des suppressions de postes et de moyens dans des secteurs comme l’Education Nationale, de l’augmentation de la TVA de 5,5% à 19,6% appliqué aux offres « triple play » organisant une hausse directe des tarifs annuels, des diminutions d’exonérations pour les HLM qui seront immédiatement répercutées par des augmentations de loyers, des suppressions des avantages fiscaux pour les nouveaux mariés et/ou pacsés, des taxes sur les contrats d’assurance maladie entraînant de ce fait la hausse des tarifs des complémentaires de santé, des diminutions des contrats aidés, aides à l’apprentissage et dispositifs d’insertion des chômeurs, abandon du Grenelle de l’environnement avec la réduction des avantages fiscaux pour le développement durable…

En parallèle, les plus fortunés, les rentiers, les héritiers seront bien évidemment épargnés de ces alourdissements fiscaux et avantagés par la défiscalisation des heures supplémentaires ou la TVA à 5,5% sur la restauration

De même, la proposition du gouvernement de supprimer dans le même temps le bouclier fiscal et l’ISF n’est qu’un leurre, une duperie pour permettre aux plus riches de bénéficier d’un cadeau supplémentaire.

Avec cette politique, la dette atteindra un record de 87,4 % du PIB en 2012 et deviendra dès lors, la première dépense de l’État, devant les crédits alloués à l’Education !

Avec mes collègues députés SRC, c’est une toute autre réforme que nous défendons, une réforme permettant la mise en place d’une nouvelle stratégie de croissance, basée sur le rétablissement de la compétitivité économique et la cohésion sociale du pays, en organisant une vraie politique de contribution des revenus du capital, en mettant en place des dispositifs de relance de la consommation des ménages, de l’emploi, et en encourageant l’investissement des entreprises et des collectivités locales.

Pour toutes ces raisons, avec mes collègues députés du groupe SRC, j’ai voté CONTRE le projet de loi de finances présenté ce jour, mardi 26 octobre 2010 à l’Assemblée Nationale.

02 Juil

Commentaires fermés sur Lettre ouverte à l’attention des directrices et directeurs des écoles du 19 ème ardt de Paris

Lettre ouverte à l’attention des directrices et directeurs des écoles du 19 ème ardt de Paris

par

Je me suis adressé aux directrices et directeurs des écoles du 19ème arrondissement de Paris pour faire le bilan de l’année écoulée:

Madame la Directrice, Monsieur le Directeur,

En cette fin d’année scolaire, permettez moi tout d’abord de vous souhaiter, ainsi qu’à l’ensemble des personnels de votre établissement d’excellents congés d’été. Et permettez moi aussi de vous remercier tout particulièrement pour votre investissement auprès des élèves et de la réussite de chacun des élèves de votre établissement.

Je sais combien cette année scolaire qui vient de s’écouler a été difficile pour vous et vos équipes à bien des égards mais permettez moi de rester tout aussi perplexe voire très inquiet au regard des annonces faites par le Gouvernement de Monsieur Sarkozy en ce qui concerne la rentrée scolaire prochaine.

Alors que l’école de la République est, à mon sens, le lieu fondamental de processus de socialisation, d’apprentissage des savoirs, mais aussi un espace de construction personnel et professionnel pour chacun des élèves, force est de constater que, années après années, cette grande institution souffre de plus en plus des décisions d’arbitrages budgétaires de la part du gouvernement et des ministres successifs risquant, à échéance, de causer des séquelles irrémédiables pour beaucoup trop d’élèves et un corps enseignant déjà largement mis à mal. Lire la suite…

02 Juil

Commentaires fermés sur Lettre ouverte à l’attention des principaux d’établissements scolaires du 19ème ardt de Paris

Lettre ouverte à l’attention des principaux d’établissements scolaires du 19ème ardt de Paris

par

L’année scolaire est maintenant terminée. Je me suis adressé aux principaux des établissements scolaires du 19ème arrondissement pour tirer le bilan de l’année 2009/2010:

Madame, Monsieur,

En cette fin d’année scolaire, permettez moi tout d’abord de vous souhaiter, ainsi qu’à l’ensemble des personnels de votre établissement d’excellents congés d’été. Et permettez moi aussi de vous remercier tout particulièrement pour votre investissement auprès des élèves et de la réussite de chacun des élèves de votre établissement.

Je sais combien cette année scolaire qui vient de s’écouler a été difficile pour vous et vos équipes à bien des égards et permettez moi de rester tout aussi perplexe voire très inquiet au regard des annonces faites par le Gouvernement de Monsieur Sarkozy en ce qui concerne la rentrée scolaire prochaine.

Alors que l’école de la République est, à mon sens, le lieu fondamental de processus de socialisation, d’apprentissage des savoirs, mais aussi un espace de construction personnel et professionnel pour chacun des élèves, force est de constater que, années après années, cette grande institution souffre de plus en plus des décisions d’arbitrages budgétaires de la part du gouvernement et des ministres successifs risquant, à échéance, de causer des séquelles irrémédiables pour beaucoup trop d’élèves et un corps enseignant déjà largement mis à mal. Lire la suite…

11 Juin

Commentaires fermés sur La récession annoncée

La récession annoncée

par

La Banque Centrale Européenne vient hier d’abaisser sa prévision de croissance de la zone Euro. Et voilà ! La BCE prends acte des conséquences des plans d’austérité pour consolider leurs finances publiques.

Comment est-il possible dans ces conditions, 1.2 de croissance, de financer les dépenses d’investissement nécessaires à la croissance ou d’assurer le filet social indispensable à la paix sociale ? Nous courons à la catastrophe économique d’abord, sociale ensuite (la CES annonce des tensions dures pour l’automne), populiste enfin (il suffit de lire la montée de Marine Le Pen et des nationalismes en Europe). Il faut changer de politique et établir un plan de relance franco-allemand pour juguler la catastrophe qui vient.

04 Déc

Commentaires fermés sur Un plan de relance pour 2012 ?

Un plan de relance pour 2012 ?

par

communique_image.jpgJe veux réagir au plan de relance présenté aujourd’hui par Nicolas Sarkozy qui, loin de répondre au problème, est surtout un plan avec comme objectif, la présidentielle de 2012.

Pour moi, ce plan est « Un peu tard, un peu clivé, un peu faible »

Tardif, il aurait été bienvenu de changer de cap dans le débat budgétaire qui est en cours aujourd’hui.

Clivé, parce qu’on ne privilégie que l’investissement au détriment de la consommation.

Faible, car de l’aveu même de l’Elysée, l’impact réel n’est que de 0,8% de croissance.

Ces mesures ne répondent pas à la boucherie des plans sociaux de licenciement qui viennent mais tentent de créer de meilleurs conditions pour 2012 et la réélection de Nicolas Sarkozy.