Tag iran

07 Mai

Commentaires fermés sur L’invité de Face aux chrétiens sur KTO, RCF, Radio Notre-Dame et La Croix

L’invité de Face aux chrétiens sur KTO, RCF, Radio Notre-Dame et La Croix

par

Capture d’écran 2015-05-07 à 22.40.17

Jean-Christophe Cambadélis était aujourd’hui l’invité de « Face aux chrétiens » sur KTO, RCF, Radio Notre-Dame et La Croix.

Retrouvez la vidéo de l’émission ci-dessous:

24 Nov

2 Comments

Iran : accord intermédiaire !

par

accord iranLa volonté américaine d’éteindre tous les foyers de tension périphériques pour mieux agir sur un accord israélo-palestinien et les conséquences d’un embargo sur l’Iran confinant au blocus. La concomitance du tournant stratégique de l’Amérique Obama vers le Pacifique et des conséquences des émeutes anti Ahmadinejad lors de sa réélection ébranlant le régime conservateur iranien et le guide de la révolution ont conduit à un « wait and see » sur le nucléaire iranien. Une sorte d’accord intermédiaire  où les puissances occidentales desserrent l’étau contre une pause vérifiable dans la marche  au nucléaire militaire iranien.

Ces préliminaires où la France a obtenu en dernière minute un accord sur la centrifugeuse ne sont pas une fin mais un moyen. Ne serait-ce qu’Al-Walid Ben Talal le négociateur de l’Arabie saoudite a déclaré l’Iran est plus dangereux que Israël. La pression sur les Etats-Unis fut et sera grande.

Nous sommes dans une étape intermédiaire, un compromis qui se dénouera dans un sens ou l’autre. Raison de plus pour espérer dans la vigilance !

25 Sep

Commentaires fermés sur Hollande / Rohani

Hollande / Rohani

par

hassan-rohaniLa France brocardée pour avoir dédaigné l’Iran, moquée pour être isolée dans la guerre civile syrienne, se retrouve être le seul pays à ouvrir le dialogue en dehors de Poutine avec l’Iran. Et ceci sans rien renoncer sur le départ de Bachar-El-Assad, sans avoir cédé sur le nucléaire iranien. Et sans en avoir rabattu sur la pression coercitive pour obtenir la mise sous séquestre de l’armement chimique syrien. Mieux c’est maintenant la Russie qui concède la contrainte pour obliger. Comme quoi la France est moins spectatrice que l’on veut bien le dire. Certes l’Iran a choisi le pas vers la France. Mais c’est donc qu’il présentait un intérêt, qu’il était représentatif et préparé. Certes la Russie a négocié cette attitude avec les Etats-Unis, mais après avoir abandonné la thèse d’Al-Nosra responsable de l’attaque chimique, après avoir reconnu que le régime syrien avait un arsenal et qu’il fallait le détruire. C’est maintenant l’acceptation de la contrainte. Voilà qui devrait permettre de revisiter la pertinence de la diplomatie française dans ce conflit.

19 Sep

Commentaires fermés sur IRAN: un pas dans la bonne direction

IRAN: un pas dans la bonne direction

par

hassan-rohaniElu contre les candidats de l’aile dure du régime, le 14 juin, investi le 3 août, le nouveau président iranien Hassan Rouhani surprend plus d’un observateurs pour la rapidité du changement qu’il insuffle en Iran, aussi bien sur le plan extérieur que sur le plan intérieur. Sa disposition à relancer les négociations sur son dossier nucléaire avec le groupe 5+1 en leur donnant des garanties attendues sur la nature du programme iranien, sa modération sur le conflit syrien, annonçant sa disposition à aider à trouver une solution politique et même dénonçant, par la voix des personnalités comme l’ancien président Rafsandjani, la répression exercée par le régime syrien, l’échange de lettres entre Hassan Rouhani et Barack Obama et même la déclaration du Guide (le dur parmi les durs) de ne pas être opposé au dialogue avec Washington …. étaient plus ou moins connus.

La surprise vient, ce mercredi 18 septembre, de la politique intérieure. Conformément à ses promesses électorales, un grand pas, qui devrait être suivi par d’autres, a été franchi avec la libération des prisonniers politiques. La libération de l’avocate et militante des droits de l’homme, Nasrin Sotodeh, mondialement connue, ainsi que celle de plusieurs dirigeants réformateurs comme Arab Sorkhi, ex-vice ministre du gouvernement Khatami, Mohssen Aminzadeh, ancien vice-ministre des Affaires Etrangères et l’un des dirigeants du parti d’opposition Front Mosharekat et plusieurs autres opposants est à souligner.

Je me suis engagé aussi bien comme responsable politique au Parti socialiste que comme député et citoyen pour la libération des prisonniers politiques en Iran. Je ne peux que me réjouir de ces libérations. Cet heureux événement ne peut être total que si les autres prisonniers sont libérés rapidement, notamment les anciens candidats contre Ahmadinejad, Mir Hussein Moussavi et son épouse Zahra Rahnaward et Mehdi Karoubi.

16 Juin

Commentaires fermés sur Élection présidentielle en Iran

Élection présidentielle en Iran

par

hassan-rohani

Les électeurs iraniens, notamment les jeunes et les femmes, se sont rendus massivement aux urnes pour élire, dès le premier tour, un nouveau président réputé modéré.

Le Parti socialiste salue l’aspiration profonde du peuple iranien à la démocratie, à la liberté et à la paix. Il espère que les conditions dans lesquelles l’élection a été organisée, et qui tranchent avec celle de l’élection présidentielle de 2009, reflètent la prise en compte, par le régime, de la volonté pacifique du peuple pour un changement démocratique.

Cette situation crée une grande attente. Tout changement dans le comportement des autorités iraniennes en ce qui concerne le respect des droits de l’homme à l’intérieur et vers une politique de détente et de collaboration avec la communauté internationale est bienvenu.

Le Parti socialiste reste vigilant et soutiendra toujours ceux qui militent, à l’intérieur de l’Iran, pacifiquement pour la démocratie, la justice et la paix.

 

14 Juin

Commentaires fermés sur Ca bouge en Iran

Ca bouge en Iran

par

iranurnevote

Certes l’élection iranienne est verrouillée. Certes le guide décide de tout. Selon la fille de M. Rafsanjani, ce dernier aurait été qualifié par le Conseil des gardiens, mais invalidé sous la pression du guide ? Des pasdarans ? Y-a-t-il eu négociation pour que cette éviction laisse la place à un réformateur compatible avec le guide ? Pourquoi alors que le camp réformateur s’unit autour d’un candidat, le guide laisse les conservateurs divisés ? Pourquoi Velayati, un des trois candidats Usulgara (fidèles aux principes) qui est le favori de cette faction proche du guide, reproche-t-il publiquement de ne pas avoir saisi la proposition des 5 +1 de suspendre l’embargo contre la suspension de l’enrichissement ? Non seulement le débat sur le nucléaire n’est plus tabou, mais le dispositif contrôlé conduit à un deuxième tour Rouhani/conservateur. Ce dernier, chef de la délégation iranienne sur le dossier nucléaire sous la présidence Khatami, a fait de cette question son étendard: « les centrifugeuses tournent, mais pas l’économie ». Alors nouvelle normalisation ou évolution post Ahmadinejad, contrôlée voir négociée ? Sous l’apparence de l’immobilisme, ça bouge, cela va bouger en Iran.

02 Juin

Commentaires fermés sur Normalisation préventive en Iran

Normalisation préventive en Iran

par

Ali_Khamenei,

En invalidant la candidature de Hachémi Rafsandjani, l’un des fondateurs de la République islamique dont il fut deux fois son président, les durs du régime islamique ont voulu écarter le seul candidat qui aurait pu mettre en cause le monopole de tous les pouvoirs, politique, économique, militaire qui sont exercés au profit d’une minorité extrémiste autour du Guide iranien Ali Khamenei.

Le Conseil des gardiens, qui est dans les mains du guide comme toutes les autres institutions, a validé la candidature de deux personnalités centristes quelque peu proches des réformateurs, sachant qu’elles n’ont aucune chance de battre le candidat de l’appareil. Ceci dans l’espoir d’une participation électorale moins catastrophique annoncée.

Hier, au cours d’un meeting électoral de l’un de ces deux candidats, M. Hassan Rouhani, la jeunesse iranienne a réclamé la libération des prisonniers politiques et des anciens candidats Mir Hussein Moussavi et Mehdi Karoub. Ils ont réclamé la fin de la répression. A la fin du rassemblement, sept membres de l’équipe de campagne de M. Rouhani ont été arrêtés.

Ce déni flagrant de la liberté de mener une campagne électorale que le régime veut organiser à sa guise est condamnable. Il faut la libération immédiate des personnes arrêtées et de tous les prisonniers politiques. Ce régime ne peut pas réprimer éternellement la jeunesse iranienne dans le sang et mener l’Iran et les Iraniens à la catastrophe.

10 Nov

Commentaires fermés sur [Communiqué du PS] Mort en prison d’un blogueur iranien

[Communiqué du PS] Mort en prison d’un blogueur iranien

par

Jean-Christophe Cambadélis, secrétaire national à l’Europe et aux relations internationales
Pouria Amirshahi, secrétaire national à la coopération, à la francophonie, à l’aide au développement et aux droits de l’homme.

Sattar Behechti, un activiste pour la démocratie, a été arrêté récemment pour avoir tenu un blog considéré comme anti-régime iranien. Les informations parvenant d’Iran montrent à l’évidence qu’il est mort sous la torture.

Le Parti socialiste exprime ses condoléances à sa famille qui a été empêchée d’assister à son enterrement. Ce crime s’ajoute à une longue liste de violations des droits de l’homme, de répression et d’assassinats perpétrés contre les opposants. Ce décès est intolérable pour qui défend la liberté, la démocratie et la justice.

Le Parti socialiste réclame la mise en place d’une commission indépendante, ainsi que l’accès du dossier du défunt aux avocats, à sa famille et aux organisations indépendantes de défense des droits de l’homme .

Le Parti socialiste demande à l’ONU et à l’UE de prendre des initiatives plus sérieuses pour défendre les droits de l’homme et les prisonniers d’opinion en Iran. Comme toujours, il reste vigilant sur ces questions cruciales et réaffirme son soutien et son admiration envers l’opposition démocratique qui lutte à l’intérieur de l’Iran pour un changement démocratique et pacifique.

06 Nov

Commentaires fermés sur IRAN : traitements dégradants envers les prisonniers politiques

IRAN : traitements dégradants envers les prisonniers politiques

par

Depuis plusieurs jours, les prisonnières politiques iraniennes, détenues dans la sinistre prison d’Evin à Téhéran, ont entamé une grève de faim pour dénoncer les conditions intolérables de détention et les traitements dégradants dont elles sont victimes. Parmi ces grévistes, se trouvent des activistes pacifistes pour la défense des droits de l’homme, telle que la journaliste Nargues Mohammadi ou l’avocate Nassrin Sotoudeh, dernière lauréate du prix Sakharov de l’Union européenne.

Plusieurs organisations de défense des droits de l’homme, dont Human Rights Watch, et la lauréate du prix Nobel de la paix, Shirin Ebadi, ont lancé un appel pour leur libération.

Le Parti socialiste, constamment préoccupé par le sort des prisonniers politiques en Iran, et en particulier de celui des femmes, réitère avec vigueur sa demande de libération immédiate de tous ces prisonniers. Il réaffirme son soutien et sa solidarité avec tous ceux qui luttent pacifiquement en Iran pour la liberté et la démocratie.

10 Nov

Commentaires fermés sur La Bombe Iranienne

La Bombe Iranienne

par

Nous pouvons avoir de vives préoccupations après la publication du dernier rapport de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) portant sur le programme nucléaire de l’Iran, et qui évoque de « sérieuses inquiétudes concernant une possible dimension militaire du programme nucléaire iranien ».

Dans une région en proie à de grandes tensions et des conflits armés, un Iran doté de l’arme nucléaire ne violerait pas seulement les engagements pris pour la non-prolifération. Mais il deviendrait également un grave facteur de déstabilisation et de menace pour la stabilité de ses voisins et pour l’Etat d’Israël, dont l’existence même est contestée par les dirigeants extrémistes du régime actuel à Téhéran.
L’Iran, en tant que pays signataire du traité de la non-prolifération bénéficie d’un droit légitime à l’énergie atomique, dans le cadre d’un programme strictement civil. Le peuple iranien, épris de liberté et de démocratie, a droit à la prospérité et au développement culturel et scientifique. Mais, en s’engageant dans un programme nucléaire militaire, le régime iranien va à l’encontre des intérêts de son peuple et de la stabilité dans la région.

Le Parti socialiste est opposé à une option militaire contre l’Iran qui, loin d’empêcher ce pays de se doter de l’arme nucléaire, pourrait avoir de graves répercussions sur tous les peuples de la région. Il soutient  la ligne de conduite du Conseil de sécurité qui a déjà adopté plusieurs résolutions, assorties d’un régime de sanctions, pour obtenir de l’Iran qu’il fasse  la pleine lumière sur ses activités nucléaires et qu’il accepte de négocier un dispositif de contrôles visant à pleinement rassurer la communauté internationale sur ses intentions. Ces négociations doivent s’engager à présent plus sérieusement et sans plus de retard.