Tag IS

03 Sep

Commentaires fermés sur Retour sur le Congrès de l’Internationale socialiste

Retour sur le Congrès de l’Internationale socialiste

par

Le XXVIe congrès de l’IS se tenait pour la première fois en Afrique. En Afrique du sud plus précisément l’année du centenaire de l’ANC, une année ponctuée par une série de festivités qui se terminera par un congrès au cours duquel Jacob Zuma briguera l’investiture de son parti en vue de l’élection présidentielle.

C’est aussi le premier congrès de l’IS depuis les révolutions arabes, la crise ivoirienne, l’élection de Poutine et la libération d’Aung Sang Suu Kyi.

C’était donc l’occasion pour l’Internationale socialiste de tirer les conséquences de cette période là et de prendre la mesure des défis qui viennent.

Le Parti socialiste français n’a jamais tu ses critiques ou ses réserves car il a toujours cherché à renforcer une organisation internationale qui n’est plus exclusivement européenne. Nous devons apprendre les dures logiques du multilatéralisme y compris au sein du mouvement socialiste international et il est intéressant de constater combien les intérêts régionaux ou nationaux prennent facilement le pas sur les exigences de la solidarité internationale…

Lors du Conseil d’Athènes en 2011, un comité pour la Réforme avait été mis en place et le PS avait fait des propositions pour une « reformulation » de l’Internationale socialiste : le renforcement de son équipe dirigeante, la mise en place de campagnes politiques et de campagnes d’opinion, une coordination des progressistes pour travailler plus étroitement avec des formations non membres de l’IS comme les Démocrates américains, le PT brésilien ou encore le Parti du congrès, nous avons aussi proposé une coordination des think tanks progressistes.

Cela a pris forme par le soutien que le PS a apporté à la candidature de Mona Sahlin au poste de secrétaire générale pour succéder à Luis Ayala en poste depuis 24 ans. Bien qu’elle fut battue par le sortant, cela ouvre une nouvelle séquence avec l’existence d’un courant rénovateur au sein de l’IS qui dépasse le cadre des grands partis sociaux-démocrates européens.

Ségolène Royal, qui fut une des vice-présidentes les mieux réélues, a fait un discours dans lequel elle a été la seule à faire référence au massacre de Marikana où plus d’une trentaine de mineurs ont été tués par la police.

Georges Papandreou a été réélu président et il a pris la mesure de l’urgence d’une rénovation.

Le Parti socialiste contribuera à ce travail dans les mois qui viennent.

01 Juil

4 Comments

DSK: on se réjouit dans les couloirs du conseil de l’IS de sa possible liberté

par

A Athènes de Georgios Papandréou, Président de l’IS, en passant par Tanor Dieng le concurent de Abdoulaye Wade au Sénégal, de Nabil Shat le négociateur palestinien à Poul Nyrup Rasmussen, Président du PSE ou encore Martin Shultz voire les délégations mexicaine, marocaine, finlandaise ou australienne etc. Tous nous disent leur joie de l’issue positive pour « celui qui garde une aura réformiste mondiale » comme nous disent les canadiens. En même temps, nous suivons les interventions de nombreux leaders des révolutions arabes en séance, prélude à un débat sur la rénovation de l’Internationale Socialiste. Un autre sujet qui agite les débats.

03 Déc

Commentaires fermés sur Guinée: élection d’Alpha Condé

Guinée: élection d’Alpha Condé

par

Le Parti socialiste félicite chaleureusement Alpha Condé pour son élection à la tête de la République de Guinée. Cette victoire, désormais confirmée par la cour suprême, couronne un parcours d’opposant d’une constance remarquable et un engagement militant de tous les instants, partagé en ce qui concerne le PS au sein de l’Internationale socialiste.

Il salue également l’appel au rassemblement national formulé par le Président élu. Cet appel est à la hauteur de la tâche qui attend le nouveau chef de l’Etat dans un pays qui s’éveille à la démocratie. L’attente de la population guinéenne est immense et y répondre supposera de mobiliser toutes les bonnes volontés. Nous espérons que tous les participants à cette première élection libre depuis l’indépendance associeront leurs forces au nécessaire effort de redressement national.

18 Oct

Commentaires fermés sur Voyage en Côte d’Ivoire

Voyage en Côte d’Ivoire

par

J’ai débuté mon périple en Afrique francophone, où j’irais au Sénégal, au Niger, au Bénin, voir au Mali, par la Côté d’Ivoire. Et ceci pour plusieurs raisons. D’abord parce que c’était le plus difficile, là où la France avait connu l’affront ultime. Là où les conflits avaient pris un cour détestable. Ensuite, parce que les élections vont avoir lieu le 31 octobre. Il eut été de la dernière lâcheté de venir après. Il fallait voir, écouter, comprendre avant. J’ai pu voir certains acteurs – ils ne souhaitent pas tous être cités -. Ce n’est pas l’essentiel. Je peux vous dire que les élections se passent dans un climat classique, sous le contrôle de l’ONU. Je ne suis pas venu donner des leçons ou des consignes. Mais j’observe que Laurent Gbagbo, qui m’a reçu, a réussi la paix. Nous devons tourner la page et travailler dans ces pays à un partenariat soucieux de leur souveraineté. J’y reviendrais après les élections en ami.

02 Juil

Commentaires fermés sur A propos de "Profession politique"

A propos de "Profession politique"

par

La feuille de choux dévolue hier à Jean-Pierre Soisson et à la majorité aujourd’hui me fait l’honneur d’un ragot. Un socialiste et ancien Trotskyste trouve que demandant la démission du gouvernement, je « rajeunis ». Et la petite feuille confidentielle de rappeler ma jeunesse trotskyste.

Au passage, nos « Routetabille » des ragots invérifiables m’affublent du pseudonyme de « Costa ». Ils confondent avec les croisières… Puisque c’était « Kostas » à cause d’Axelos le philosophe marxiste.

Quant au fond je persiste à penser que ce gouvernement doit partir. Je ne suis pas le seul puisque Sarkozy lui-même a annoncé depuis un remaniement d’ampleur…Comme quoi la politique reste un art, pas une profession…

22 Juin

Commentaires fermés sur Au Conseil de l’Internationale socialiste

Au Conseil de l’Internationale socialiste

par

Le Conseil de l’Internationale socialiste s’est tenu aux Nations unies à New York. A la veille du sommet du G20 à Toronto, il y avait la question économique et financière à l’ordre du jour. De nombreuses interventions à la suite de celle de Papandreou ont salué la déclaration de Barack Obama demandant certes des gestions rigoureuses, mais surtout des initiatives de croissance. Ségolène Royal intervient en ce sens, proposant six pistes pour sortir de la crise et Poul Nyrup Rasmussen développe les solutions du PSE en particulier une taxation sur les échanges financiers.

Un second débat sur la crise au Moyen-Orient, captivant l’auditoire où le Parti travailliste israélien était représenté par Ehud Barak et le Fatah dont l’orateur a lu une déclaration de Nabil Shahat, le représentant palestinien dans les négociations indirectes. Je suis intervenu pour dire en substance que le problème n’était plus le but, la sécurité d’Israël et un Etat palestinien, mais les moyens d’y parvenir. Lire la suite…

20 Jan

Commentaires fermés sur Inde: 3ème jour

Inde: 3ème jour

par

Après une nouvelle plongée dans le « Old Delhi » décidément « fascinant » de pauvreté, un déjeuner avec l’ambassadeur fort civil, passionné par l’Inde, et Catherine Clément toujours aussi brillante. Un saut au centre Français des sciences humaines que la France s’honorerait à aider.

La journée fut dominée par la discussion avec le mouvement Ekta Parisha, des paysans sans terre. Ils sont 15 millions à ne pas avoir de terre. La radicalisation de ces derniers a produit le mouvement Naxalite. Si le premier organise des marches, la dernière a amené 100 000 paysans à New Delhi et a obtenu une commission sur la réforme agraire (en panne depuis l’indépendance), et un soutien au prix des engrais. L’autre mouvement s’attaque militairement aux villages pour se substituer à l’Etat. Dans un pays où le Premier ministre allait à l’école pieds nus et s’en souvient, la question paysanne est une préoccupation de plus.

22 Nov

1 Comment

6 heures pour les droits des enfants et des familles sans-papiers

par

visuresf104

RESF est à l’initiative d’un événement intitulé « 6 heures pour les droits des enfants et des familles sans -papiers ». Je me suis adressé à eux dans un courrier que vous trouverez ci-dessous:

Madame, Monsieur,

Nous fêtons aujourd’hui le 20ème anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant.

Vous organisez dans ce cadre là, le dimanche 22 novembre 2009, une initiative intitulée « 6 heures pour les droits des enfants et des familles sans-papiers » au 104 à Paris.

Je tiens à vous apporter tout mon appui dans cette initiative à laquelle malheureusement, je ne pourrais être présent et croyez bien que je le regrette.

Je sais le combat que vous menez chaque jour auprès des enfants et des familles de sans-papiers et je tiens par la présente à vous apporter tout mon soutien.

Chaque semaine, lors de mes permanences, je rencontre et j’accompagne des femmes, des hommes, des familles qui, bien que résidants en France, participants de l’activité économique de notre pays, accumulant, années après années, des preuves d’intégration, continuent de se battre pour obtenir le règlement de leur situation administrative.

Cette situation est inacceptable et je continuerais de me rendre disponible et réactif chaque fois qu’il le faudra, il en va de ma responsabilité d’élu de la République.

Je ne doute pas que votre initiative rencontrera un grand succès.

Avec tout mon soutien.

Jean-Christophe Cambadélis

19 Nov

Commentaires fermés sur Iran

Iran

par

PRPS.jpgSelon la chaîne publique de la République islamique d’Iran, cinq personnes ont été condamnées à mort et 81 autres, dont Abdullah Momeni, porte-parole des étudiants réformateurs, à des peines allant jusqu’à 15 ans de prison. Ils ont été accusés par la justice d’être impliqués dans les protestations qui ont suivi la réélection controversée de M. Ahmadinejad à la présidence de la république.

Ces condamnations extrêmement lourdes sont inadmissibles. Elles ont été prononcées au terme de procès à huis clos et sans la moindre transparence. Elles concernent des opposants politiques qui ont été eux-mêmes les victimes de la répression exercée par les forces de l’ordre et les miliciens islamiques, sans qu’il y ait la moindre sanction contre les responsables de cette violence.

Le Parti socialiste, attaché à défendre les droits et les libertés des citoyens, en France comme partout dans le monde, condamne fermement ces sentences injustes. Il exprime ses vives inquiétudes face à la fuite en avant du régime iranien qui persiste dans la répression des opinions contestataires en Iran.