Tag jean-françois copé

15 Fév

Commentaires fermés sur L’invité de Jean-François Achilli sur France Info

L’invité de Jean-François Achilli sur France Info

par

JCC France Info 15022016

Jean-Christophe Cambadélis était ce matin l’invité de Jean-François Achilli sur France Info.

Retrouvez ci-dessous la vidéo de l’interview ainsi que ses principales déclarations:


Cambadélis : « L’émiettement est à droite, la… par FranceInfo

 

 

Sur la primaire à droite et la candidature de Jean-François Copé

« Ils sont sept, ils vont bientôt être dix, si ce n’est onze, c’est une équipe de foot. Ce n’est plus une primaire. Je crois que l’émiettement est à droite, même si la fragmentation est à gauche.

Il n’y a pas de débat. Ils pensent que celui qui sortira de la primaire sera déjà président de la République. C’est pour ça qu’ils se précipitent tous.

Quand on voit le programme proposé, parfois caché, jamais sous la Ve République la droite n’a été aussi à droite. ». (…) Il y a une volonté de casser le modèle français. »

Primaires
Si vous prenez la totalité, aujourd’hui nous tournons autour de 18 candidats entre la droite et la gauche. Je mets de côté le Front national. 20 candidats. Vous n’avez pas l’impression que nous sommes dans une phase de décomposition de la Ve République ?

Nous ne sommes pas aux Etats-Unis, nous sommes en France. La sélection de nos candidats peut se faire par les primaires mais pas à ce point-là. Aujourd’hui, n’importe quelle personnalité pense qu’elle peut être président de la République.

C’est le symptôme de quelque chose qui va mal. Il n’y a pas de capacité de rassemblement. Il n’y a qu’une capacité à l’émiettement.

Candidature de François Hollande en 2017, « s’il le souhaite, on n’a pas à rougir ».

Remaniement
« Il y a quelques semaines, il suffisait que Mme Taubira parte pour que l’on dise que le gouvernement était rétréci. Là, il y a des écologistes qui rentrent, Jean-Marc Ayrault qui revient et on n’est toujours pas content. C’est le slogan de la période : jamais content ».

Serge Aurier / Pratiques fiscales d’Ikea

« Ce matin, je vois bien que tout le monde parle de cette affaire qui est lamentable mais pour moi, ce n’est pas l’affaire la plus importante. L’affaire la plus importante, c’est le fait qu’Ikéa ait soustrait à l’ensemble de l’Europe ses impôts, plus d’un milliard d’euros. Ça, c’est l’information

Ses impôts coûtent un milliard d’euros. Qu’une grande entreprise ait volé l’ensemble des contribuables européens, on pourrait en faire des tonnes. Que Aurier ait déconné devant son Periscope c’est vraiment le cadet des soucis

Je pense que les parlementaires qui ont mis ça en exergue ont eu parfaitement raison et la Commission va s’en saisir. J’espère qu’elle sera aussi intraitable sur ce sujet qu’elle l’est vis-à-vis des Etats nations quand ils ont des déficits. »

05 Sep

2 Comments

Le mauvais week-end de Nicolas Sarkozy

par

En coulisses les leaders de l’UMP se réjouissaient de l’attention médiatique pour DSK. On a moins vu les problèmes auxquels ils étaient confrontés. Nicolas Sarkozy a raté son lifting, transformant l’hyperactif en président. Il ne décolle pas et il a perdu une définition -certes critiquée – au profit d’un halo présidentiel indéfini. Il a perdu une image sans gagner un statut. Il a fait Pschitt ! Très durement touché dans les sondages, il ne tient plus ses nerfs. Agressant Jean-Pierre Raffarin à propos d’une « taxe et jardins », pas tout à fait à la hauteur présidentielle à laquelle il est censé planer. Pire… ayant le dit Raffarin au téléphone, il cède. Mais nouveau camouflet, le Premier ministre ne l’entend pas ainsi et indique que rien n’est tranché… Et ceci au moment où le ministre de l’agriculture ouvre un projet à « zéro euro ». Immédiatement descendu par Patrick Devedjian qui ne voit nul part le souffle d’un projet de société. Le tout sur l’œil goguenard de Jean-François Copé qui n’a pas l’air désolé de la tournure des évènements. Et un Jean-Louis Borloo qui annonce que la défiscalisation des heures supplémentaires a probablement été une erreur. Sans oublier la polémique autour du « Sarko m’a tuer » livre bombe incendiaire. Et le soupçon plus grave d’écoute des journalistes. Quant à sa grande manœuvre stratégique: la règle d’or dans la constitution. Soit il va au congrès et la demande sera retoquée, soit il n’y va pas et il aura démontré aux partenaires Européens sa faiblesse. Belle manœuvre !

A really bad week-end for Mister Sarkozy !

06 Juil

2 Comments

35h: Nicolas Sarkozy affaiblit, Jean-François Copé impose ses obsessions

par

Divergence au sommet de la droite: Pour Nicolas Sarkozy et ses soutiens, il faut chasser sur les thèmes de la droite extrême voire de l’extrême droite. Pour Jean-François Copé, qui vient d’enterrer le rapport de Lionnel Luca, animateur de la droite populaire. Ce dernier a d’ailleurs décidé de démissionner de son poste de secrétaire national de l’UMP, même si Jean-François Copé assure aujourd’hui qu’il aurait changé d’avis. Il faut rétablir le clivage gauche/droite et refaire vivre le vieux débat sur les 35 h. Peu importe le fond du dossier et les contradictions de la droite. Peu importe l’opposition véhémente du ministre Xavier Bertrand. Peu importe l’image de  la droite tout entièrement tournée vers le passé. Résultat, le débat sur les 35h apparaît pour ce qu’il est, une profonde division au sommet de la droite sur les moyens pour sauver le soldat Sarkozy en panne dans les sondages. Ce faux débat souligne la perte d’autorité de Nicolas Sarkozy.

12 Mai

Commentaires fermés sur Fillon plus Droopy que Youpi !

Fillon plus Droopy que Youpi !

par

Le Premier ministre n’a pas forcé son talent en inaugurant la nouvelle émission politique de TF1. Le ton morne, l’oeil en berne, François Fillon a mollement défendu le bilan de Nicolas Sarkozy. Il ne s’est animé que pour les chiffres de la croissance, heureusement annoncés au moment de l’émission, ce fut le clou du show. Pourtant, pas de quoi pavoiser avec 0,8, on ne va pas à 2 points de croissance, et il en faut au moins 3 pour réduire le chômage et commencer à résorber nos déficits sociaux. Pour le reste Laurent Wauquiez a fait amende honorable et Jean-François Copé maintient le cap sur le RSA. Jean-Louis Borloo va quitter l’UMP, et Marine Le Pen progresse dans la droite classique. Alors pour conjurer cette époque émolliente, François Fillon propose la continuité après 17 ans de droite, on reprend la droite. Avec un Sarkozy jugé « crédible et solide » (ça c’était le plus rigolo). Évidemment cette perspective ne le remplissait pas de joie….

06 Mai

Commentaires fermés sur Un détournement de fonds publics !

Un détournement de fonds publics !

par

Le Président de la République, le Premier ministre, tous les ministres et accessoirement l’UMP chantent, depuis 48h les louanges de Nicolas Sarkozy et de son bilan. Jean-François Copé a été explicite: il s’agit de soutenir Nicolas Sarkozy dans sa réélection. Bel aveu ! Mais sur quels fonds ? Ces déplacements, ces réunions, ces séminaires, ces communications du gouvernement pour la réélection de Nicolas Sarkozy ? Sur les fonds des impôts de nos concitoyens ! Nous assistons à un véritable détournement de la puissance publique à des fins privées en vue de la réélection du président sortant. Une commission d’enquête parlementaire s’impose pour enquêter sur l’utilisation des fonds publics à des fins privées en vue de la réélection du président sortant. Nicolas Sarkozy ne peut utiliser l’Etat à des fins personnelles.

20 Mar

Commentaires fermés sur Point presse ce soir RMC, France Info, BFM TV, TF1, Le Parisien, Le Monde

Point presse ce soir RMC, France Info, BFM TV, TF1, Le Parisien, Le Monde

par

« La Décision de Jean-François Copé de refuser de voter pour le PS face au FN, est une faute morale et politique. Il est inadmissible de mettre le même plan le PS et le FN. Pour Jean-François Copé et Nicolas Sarkozy le PS ne fait plus partie de l’arc républicain ? Pour obtenir les voix du FN en 2012, on met sur le même plan le FN et le PS. On s’acage l’arc républicain. Sur le plan politique le « siphoneur Sarkozy » du vote frontiste est siphoné. »

02 Mar

3 Comments

Sarkozy ne sera pas nécessairement candidat à l’élection présidentielle

par

Au plus bas dans les sondages, confronté aux colères des corps constitués, fâché avec les syndicats, lâché par sa majorité, épié par Jean-François Copé, bousculé, brocardé par les médias, limité par les déficits, conspué par l’opinion.

Tout concourt à l’empêchement du président candidat. Nicolas Sarkozy le sait. Il a cru utiliser l’épuisement de Michèle Alliot-Marie et l’échec de Brice Hortefeux pour prendre les devants. Car les élections cantonales s’annoncent catastrophiques. Nicolas Sarkozy a pris soin d’encadrer François Fillon qui attend benoîtement le renoncement de son ami Nicolas. Il a manifesté, avec la venue de Brice Hortefeux qu’il était candidat. Enfin, il a cru malin de remettre Alain Juppé dans le jeu. Mais voilà, malgré les dénégations, le premier de la classe va se voir investi par les parlementaires du rôle du « sauveur ». François Fillon l’a bien compris. Il manifeste son désaccord sur le débat sur l’Islam. Celui-ci immédiatement rebaptisé « débat sur la laïcité » de peur que François Fillon ne se saisisse de la controverse. La bataille commence à droite autour de la candidature Sarkozy.

13 Fév

4 Comments

La déclaration de M. Jacob est indigne d’un parlementaire !

par

Dire que DSK n’est pas à l’image de la France, c’est sous entendre qu’il est un étranger, un apatride, membre du « parti de l’étranger », voire malheureusement bien autre chose. Je demande à M. François Fillon ou à M. Jean-François Copé de rappeler à l’ordre le Président du groupe UMP à l’Assemblée Nationale. Ce propos dépasse la simple controverse. Il touche aux principes républicains.

01 Fév

Commentaires fermés sur Tunisie – Egypte, Jean-François Copé aux abonnés absents !

Tunisie – Egypte, Jean-François Copé aux abonnés absents !

par

Invraisemblable ! Voilà le patron du parti unique de la majorité qui ne cache pas son désir présidentiel, incapable de dire un mot sur deux événements majeurs de ce début du 21ème siècle, la révolution tunisienne et l’insurrection démocratique égyptienne ! Pas un communiqué, pas une phrase, pas un mot, pas une pensée, bref, moins que Mme Michèle Alliot-Marie qui n’en dit pas lourd. On s’interroge: cécité, incapacité ou consignes de l’Elysée ? Lui qui veut débattre sans tabous des obsessions de la droite, histoire de les remettre au devant de la scène, il n’a pas trouvé une minute pour se pencher sur le cas tunisien ou sur le cas égyptien. Il est vrai qu’il aurait dû évoquer le retard à l’allumage de la diplomatie française. Ce mutisme en dit long sur la longe courte que Nicolas Sarkozy lui a passé autour du cou. Au delà bien sûr de marquer François Fillon. Quand même ce silence finit par interpeller…

06 Jan

Commentaires fermés sur Paillé viré ! En route vers la « copéïsation » de l’UMP

Paillé viré ! En route vers la « copéïsation » de l’UMP

par

On avait déjà remarqué cette tendance lorsqu’il était président du groupe UMP à l’Assemblée Nationale. Jean-François Copé n’aime pas jouer collectif et sous le masque avenant de l’humilité, l’autoritarisme agacé pointe toujours. Mais il y a dans la décision de Jean-François Copé une dimension politique, outre la nouvelle gifle infligée aux ex-centristes, ce qui en soit un aveu. Non seulement un conflit oppose Jean-François Copé à François Fillon et Xavier Bertrand. Mais il veut s’émanciper de la tutelle de Nicolas Sarkozy. Jean-François Copé ne veut ni que la parole de l’UMP soit portée par un autre ni qu’un proche de Nicolas Sarkozy donne le tempo. Bref, Jean-François Copé cherche à imposer son leadership. Que ce soit via la question des 35h ou de l’organisation de l’UMP. Il y a fort à parier que le patron de l’UMP a un petit calcul en tête. S’imposer si Nicolas Sarkozy gagne, se substituer si Nicolas Sarkozy perd. Et si Nicolas Sarkozy jetait l’éponge pour brûler la politesse à François Fillon… ?