Tag justice

04 Avr

Commentaires fermés sur L’invité de L’Opinion

L’invité de L’Opinion

par

Opinion 04042016

Jean-Christophe Cambadélis a répondu aux questions de Nicolas Beytout pour le site de L’Opinion.

 

Retrouvez ci-dessous la vidéo de l’interview ainsi que ses principales déclarations:


Jean-Christophe Cambadélis : « Je suis pour… par Lopinionfr

 

 

Nuit debout

« Il y a une bonne nouvelle: c’est le printemps la re-politisation. Ce sont des formes de débats, de prises de paroles. C’est plus Hyde Park que la Puerta del Sol dans le moment présent.

C’est moins sectaire que notre débat politique, toutes les idées sont admises. Il y a de l’opposition à la loi El Khomri mais ce n’est pas aussi global que le souhaiteraient certains.

Prolongement de l’occupation place de la République « Il y a un problème qu’il faut mesurer. À partir du moment où il y a des rassemblements répétitifs il peut y avoir danger. C’est la situation que nous connaissons aujourd’hui. «

Loi Travail

« Il y a deux positions à la loi El Khomri, il y a ceux qui veulent améliorer et ceux qui veulent retirer. Moi je fais parti de ceux qui veulent améliorer. J’ai été l’un des premiers à dire que la première loi El Khomri ne me satisfaisait pas, qu’elle était trop déséquilibrée. Cette nouvelle mouture est un nouveau départ.
L’article 30 bis va faire parti des discussions (…) Licencier plus facilement pour embaucher plus massivement ce n’est pas la panacée qu’il faut aujourd’hui.

On a fait les efforts qu’il fallait avec le CICE et le pacte de responsabilité…

Il faut inventer quelque chose de nouveau et je crois que cette réforme d’un certain point de vue invente quelque chose de nouveau c’est à dire un juste équilibre entre une certaine flexibilité et la protection des salariés. »


Primaire à gauche

« Ce n’est pas parce qu’on est pour François Hollande, que l’on est contre les primaires.

Je suis pour François Hollande et la primaire. Il y a des formes de re-politisation, d’interpellation, de réflexions, il ne faut pas les tuer.
Il faut prendre en compte la spontanéité qui vient de nos citoyens. Il faut l’organiser. C’est le sens de ce que nous ferons le 13/04 prochain avec l’alliance populaire qui dépassera les partis politiques et qui permettra à des citoyens de s’engager.
Nous sommes dans un moment de contestation. Nous serons demain dans un moment de constatation entre différentes offres politiques.

Les Français constateront les projets ultra libéraux du candidat de la droite à la présidentielle. »

Candidature d’Emmanuel Macron en 2017 ?
« Il a clos la séquence. Il a évoqué il y a quelques jours que si le Président de la République était candidat, il ne le serait pas.

Il doit dire ce qu’il a dire et nous dirons ce que nous pensons de ce qu’il dit.

Son équation est plutôt son ministère qu’une future candidature à la présidentielle. »

Interview de Jean-Jacques Urvoas au JDD :
« Jean-Jacques Urvoas n’a pas dit que la Justice ne fonctionnait pas mais qu’elle avait du mal à payer ses factures.

Il faut voir comment augmenter le budget et rationaliser certaines dépenses. »

18 Avr

Commentaires fermés sur Délinquance des mineurs à Paris

Délinquance des mineurs à Paris

par

justice

Depuis plusieurs mois, j’ai pu constater une augmentation du nombre de mineurs mis en cause dans des faits de délinquance dans le 19e arrondissement et d’une manière générale sur l’ensemble de la capitale.

Ce phénomène est d’autant plus inquiétant que les auteurs de ces faits sont de plus en plus précoces et les actes délictueux de plus en plus violents.

Je partage l’inquiétude de François Dagnaud, Maire du 19e, qui lors du Conseil de sécurité de prévention de la délinquance d’arrondissement (CSPDA) du 28 mars 2013 interpellait la représentante du Parquet des mineurs sur l’ampleur de ce phénomène.

A Paris, plusieurs dispositifs ont été mis en place afin de lutter contre cette problématique et identifier les mineurs délinquants : développement des offres de postes de TIG notamment au sein des Directions de la Ville de Paris et des mairies d’arrondissement, dialogues citoyens mettant l’accent sur les droits et devoirs des auteurs des délits ou encore les cellules restreintes d’échange d’informations dites « asymétriques » entre les partenaires institutionnels du Contrat de sécurité d’arrondissement (CSA) qui permettent d’identifier et prendre en charge le plus tôt possible des jeunes en situation de danger ou risquant de basculer dans la délinquance.

En parallèle à ces dispositifs parisiens, les acteurs de la prévention (prévention spécialisée, Protection judiciaire de la jeunesse etc.) effectuent également un travail de suivi des jeunes dit « à risques » tout en travaillant en lien avec les familles.

Malgré l’existence de ces dispositifs, le rajeunissement de l’âge d’entrée de ces mineurs dans la délinquance doit continuer à nous préoccuper. La solution unique n’existe pas. Seule une stratégie et une offre globale installées dans le temps et la mutualisation des compétences de l’ensemble des acteurs de la prévention permettra d’endiguer ce phénomène.

15 Déc

3 Comments

Jacques Chirac: une condamnation plus morale que pénale

par

Les magistrats de la 11e chambre n’ont pas voulu passer l’éponge. Jacques Chirac pouvait-il passer au travers cette dernière affaire ? Après tant de rebondissements, après tant de dérobades sur tant d’affaires où il fut épargné. Etait-il possible que la justice ne passe pas ? C’était certes une période aujourd’hui révolue mais Jacques Chirac ne s’est pas embarrassé de questions, utilisant les fonds publics pour sa carrière. Aujourd’hui le réquisitoire est plus lourd que la sanction. Même si elle est une première vis-à-vis d’un ancien président, et que ce dernier est très âgé. Si il n’y a pas eu de mansuétude, c’est que le tribunal ne voulait détacher Jacques Chirac de ses collaborateurs. Ces derniers lourdement condamnés comme Alain Juppé fortement inquiété, comme Robert Pandraud ou Michel Roussin. Il y aurait eu là, comme une injustice face à cette impunité. La justice est passée, tournons la page.

31 Août

2 Comments

Le CSA doit suspendre l’autorisation d’émettre de Sud Radio !

par

« Pensez-vous que le fait que DSK soit juif l’ai aidé avec la justice aux Etats-Unis ? » nous dit Sud Radio et tout le monde s’en fout ! Qu’en pense Arnaud Montebourg procureur de DSK et l’ensemble des éditorialistes de gauche ? Qu’en pense le ministre Frédéric Mitterrand ? Qu’en pense la LICRA, le MRAP, Sos Racisme et la Ligue des Droits de l’Homme ? Qu’en pense Robert Ménard nouvelle recrue de Sud radio ?

Comment peut on accepter qu’un média professe un antisémitisme rampant sans que personne ne s’en offusque ? La communauté juive française est en émoi et je la comprends. Je demande au CSA de suspendre l’autorisation d’émettre de sud radio.

03 Juin

33 Comments

Lettre aux amis de Dominique Strauss-Kahn: Unissons-nous !

par

Paris, le 3 juin 2011

Cher(e) ami(e),

J’imagine la tristesse qui est la tienne, la partageant. Nous avons tous été bousculés par le « dimanche noir de New York ». Nous avons assisté sidérés à la mise à terre de Dominique Strauss-Kahn. Nous avons été atterrés par les accusations graves portées à son encontre. Nous n’avons pas supporté de le voir, seul et loin, entravé, livré au pilori médiatique du monde. Un sentiment de gâchis, voire de colère nous a envahi. Chacun s’apprêtait à se lancer dans le combat présidentiel décisif pour la France et l’Europe. Chacun imaginait le succès et la part qu’il y prenait. Chacun doit aujourd’hui se rendre à l’évidence : Dominique Strauss-Kahn combat maintenant pour prouver son innocence. Son temps n’est plus le nôtre, sans que nous puissions à cette étape dire de quoi l’avenir sera fait.

Beaucoup n’ont pas voulu et ne veulent pas encore se précipiter. Tourner la page est encore pour nombre d’entre nous difficile voir douloureux. Nous n’avons pas envie de passer en quelques jours à une autre équation.

Mais nous n’ignorons pas que le temps politique reprend ses droits. Et pourtant ! Confusément nous pressentons que tout cela n’a pas été vain. Nous avons bâti au cours de ces années un périmètre politique qui fut certes porté par DSK mais qui reste notre patrimoine.

Nous partageons tous les termes du rappel public cosigné par Alain Bergounioux, Michel Destot, Alain Richard et Catherine Tasca : cette révolution silencieuse défendue par DSK qui veut domestiquer, par la norme écologique et sociale, la mondialisation. Ne l’avait-il pas – et avec quel brio – engagée au FMI ? Nous partageons toujours l’idée force que l’espace pertinent pour mener ce combat est l’Europe. Et nul n’ignore que pour ce faire elle doit être réorientée. Nous partageons tous le combat contre les inégalités et la nécessité de les attaquer à la racine. La volonté de porter le socialisme au cœur de la production et de l’entreprise. Ou encore que l’on ne peut redistribuer que ce que l’on a produit. Enfin, nous défendons tous cette pensée : la gauche est l’ennemie de la dette et de la rente.

Tout cela sera encore au cœur de la présidentielle et du socialisme moderne que nous porterons.

Tout le monde partage la revendication de Pierre Moscovici et Marisol Touraine : les Strauss-Kahniens doivent peser dans la présidentielle pour la gagner !

Tout le monde fait sienne l’interpellation de Jean-Marie Le Guen sur la nécessité de préserver notre indépendance. Alors si nous partageons tout cela ensemble, rien ne s’oppose à notre rassemblement. Si ce ne sont les querelles subalternes et honnêtement, tranchées par la vie.

La présidentielle n’est pas un congrès du PS. Et il faut être vraiment naïf pour croire que le candidat DSK n’aurait pas embrassé toutes les cultures de la gauche. Mais précisément, pour que le ou la présidentiable puisse le faire, il faut qu’elles soient toutes en capacité de peser.

A quoi sert-il de pester devant la trop grande présence de certains courants – pour moi incontournables mais c’est un autre débat – si nous sommes éparpillés en mini chapelles, s’annulant les unes les autres ? Et puis, mon expérience, ou la connaissance des ressorts de chacun me dit qu’au-delà des postures du moment que je comprends, il n’est pas impossible qu’une immense majorité d’entre nous se retrouve au bout.

Il faudra, après les primaires, rassembler et sûrement mener d’autres combats.

Nous savons que l’état d’esprit a changé, le respect, l’union, sont une demande, que dis-je, une exigence du peuple de gauche ! La soif de changement, le changement qui semblait aller de soit avec DSK s’imposera de nouveau. Le traumatisme sera surmonté parce que la volonté de justice, de changement et d’alternative va trouver un nouveau viatique. Pour autant nous mesurons les risques du premier tour de la présidentielle et c’est pour cela que nous serons observés. Et nous serons durement jugés si nos attitudes, nos errements voire nos egos nous conduisent à l’échec.

Alors, pour ce qui concerne les amis de Dominique Strauss-Kahn je forme le vœu que nous puissions, sous une forme à définir, et qui ne préjuge pas de nos choix présidentiels, que nous puissions donc nous rassembler, avec la volonté de faire vivre un espace politique qui s’ouvrira nécessairement à d’autres.

En espérant que tu auras compris le sens de cette démarche que je sais très partagée, reçois cher(e) ami(e), mes amitiés,

Jean-Christophe Cambadélis
Député de Paris

Télécharger la lettre en PDF

01 Juin

Commentaires fermés sur Explications de vote sur la bioéthique et la protection des personnes faisant l’objet de soins psychatriques

Explications de vote sur la bioéthique et la protection des personnes faisant l’objet de soins psychatriques

par

> Explication de vote ensemble du projet de loi relatif à la bioéthique. Lire la suite…

04 Fév

1 Comment

Affaire Laetitia: Une colère légitime, un bouc-émissaire inadmissible.

par

La colère face au lâche assassinat de Laetitia retrouvée violée, démembrée, par un délinquant clairement dangereux est légitime. On aurait tord de ne pas comprendre l’émoi populaire face à une telle barbarie. On ne peut pas être sur le registre « c’est la faute à pas de chance ».

Pour autant la stratégie du bouc-émissaire présidentiel est inadmissible.

D’abord, parce qu’elle est injuste au regard des conditions de travail des magistrats.

Ensuite, parce qu’il instrumentalise à des fins partisanes un légitime émoi: la remontée sondagière du Président.

On peut d’ailleurs noter que la posture de surplomb présidentielle n’aura pas durée 15 jours. Nicolas Sarkozy au premier incident, pour un gain incertain, descend de son Olympe médiatique. Au total, Nicolas Sarkozy aura divisé, inquiété et se sera dé-présidentialisé.

12 Jan

Commentaires fermés sur [Parti Socialiste] Répression en Tunisie

[Parti Socialiste] Répression en Tunisie

par

Le Parti socialiste a suivi avec une grande émotion les graves événements, qui se sont déroulés ces derniers jours en Tunisie, et qui témoignent du désespoir de nombreuses catégories de la population, notamment de la jeunesse. La brutalité avec laquelle le pouvoir a répondu aux revendications sociales et politiques des citoyens aurait fait plusieurs dizaines de morts.

Le Parti socialiste condamne avec force la répression armée contre les manifestants et tient à assurer les familles et les proches des victimes de sa sympathie et de ses condoléances. Il affirme sa profonde solidarité avec les partis, organisations et mouvements démocratiques, qui luttent pour plus de justice sociale, plus de liberté, et avant tout pour plus de considération de la part d’un pouvoir qui reste sourd à leurs revendications. Il demande la libération immédiate des manifestants et opposants arrêtés.

Il ne peut exister de solution durable aux difficultés auxquelles est confronté aujourd’hui le peuple tunisien, sans la garantie effective de l’Etat de droit et des libertés politiques, sans une véritable ouverture du champ politique, sans davantage de justice sociale et un meilleur partage des richesses. Dans un contexte régional difficile, le choix de maintenir une politique de fermeture et de répression d’une part, et l’enrichissement illicite de quelques familles proches du pouvoir, d’autre part, ne peut à la longue bénéficier qu’aux extrémismes et mettre en danger l’avenir du pays.

Il est temps pour l’Union européenne de proposer, sur les décombres de l’initiative euro-méditerranéenne brouillonne de Nicolas Sarkozy, un véritable projet de co-développement des pays riverains de la Méditerranée, intensifiant le dialogue politique et les relations économiques et faisant avancer les questions des droits de l’homme et les libertés fondamentales. C’est la raison pour laquelle le Parti socialiste demande à l’Union européenne d’exiger, dans toute négociation avec la Tunisie, que ce pays applique la clause de leur accord d’association relative au respect de la démocratie et des droits de l’homme.

Attentifs aux mouvements qui animent le peuple tunisien, les socialistes regrettent le silence pesant des autorités françaises et sont déterminés à engager avec toutes les forces qui partagent leurs valeurs de liberté et de justice, une nouvelle coopération pour préparer l’avenir de la région.

10 Jan

Commentaires fermés sur [Parti Socialiste] Iran

[Parti Socialiste] Iran

par

La justice iranienne a condamné l’avocate Madame Nasrin Sotoudeh à 11 ans de prison et à 20 ans d’interdiction d’exercer sa profession. Elle est reconnue coupable d’agissement contre le régime et d’appartenance au Centre des défenseurs des droits de l’Homme, fondé par Shirin Ebadi, prix Nobel de la paix. Elle est également accusée d’action contre la sécurité nationale pour la simple raison qu’elle a accordé quelques interviews aux radios étrangères sur la situation des droits de l’Homme en Iran.

Nasrin Sotoudeh est connue en Iran et à l’étranger pour avoir pris la défense des opposants politiques arrêtés après la réélection contestée de M. Ahmadinejad en juin 2009.

Le Parti socialiste proteste devant la condamnation injustifiable et choquante de Nasrin Sotoudeh, qui vient allonger la liste des avocats, écrivains et journalistes condamnés après la réélection contestée d’Ahmadinejad.

Il demande la libération immédiate de Nasrin Sotoudeh et de tous les prisonniers politiques en Iran. Il demande également au gouvernement français et à l’Union européenne de prendre des initiatives concrètes pour obtenir la libération de Nasrin Sotoudeh et des autres prisonniers politiques en Iran.

catégorie Actualité

Tag , ,