Tag karachi

02 Jan

1 Comment

Karachi: Sarkozy doit clarifier son rôle

par

 

Il est de plus en plus clair que Nicolas Sarkozy fut au courant des flux financiers autour de l’affaire Karachi. Plus tôt Nicolas Sarkozy s’exprimera, mieux cela vaudra pour lui, nous et l’élection présidentielle Car cette affaire ne se dissoudra pas d’elle-même. Elle va empoisonner la présidentielle. Le Front National en fera ses choux gras. Et les médias, leurs gros titres. Si, par malheur, Nicolas Sarkozy était réélu, et c’est de moins en moins probable, l’affaire enjamberait la présidentielle. Elle sera le watergate de Sarkozy, vainqueur, et le sparadrap de l’UMP, défaite. Mais surtout, elle alimenterait la campagne du  » tous pourris  » de Marine Le Pen et l’abstention. Bref, il devient donc civiquement nécessaire que Nicolas Sarkozy s’exprime et clarifie son rôle dans cette ténébreuse affaire.

24 Nov

4 Comments

Giscard ouvre le chemin à l’éviction de Sarkozy au profit de Fillon

par

L’ex-président Valéry Giscard d’Estaing s’exprime peu. Mais quand il se déplace, ce n’est jamais pour rien.

Il répondait hier sur la chaîne Public Sénat aux questions de Jean Pierre Elkabbach. Il n’a, non seulement, pas apprécié le remaniement, mais, pas du tout non plus, la marginalisation des centristes dans le dispositif sarkozyste.

Alors, il promet à François Fillon un avenir présidentiel et frappe avec une précision chirurgicale sur l’affaire Karachi : « Si on ne lève pas le secret défense, c’est que l’on cache les rétro-commissions. » La bataille des droites a commencé comme la nomination de Fillon l’induisait. Comme les sondages en rafale démontrent que la gauche peut l’emporter dans 500 jours. La question de l’éviction du résident de l’Elysée ne fait que commencer. Voilà pourquoi nos stratèges qui veulent accélérer le calendrier à gauche devraient y réfléchir à deux fois.

19 Nov

Commentaires fermés sur Salle comble pour J-C Cambadélis en Seine-Saint-Denis.

Salle comble pour J-C Cambadélis en Seine-Saint-Denis.

par

Il y avait foule hier soir pour débattre avec Jean-Christophe Cambadélis autour de son livre  » Dis moi où sont les Fleurs ? ».

En présence de Claude Bartolone, Claude Dilain, maire de Clichy sous Bois, Gérard Cosme, maire du Pré-Saint-Gervais, Christophe Borgel, conseiller régional et biensûre de Philippe Gugliemi, premier secrétaire fédéral du Parti Socialiste de la Seine-Saint-Denis

Trois heures de débat sur la Chine, le Pakistan, l’Afghanistan, l’euro- méditerranée, l’Algérie, le Maghreb, mais aussi sur le remaniement du gouvernement Sarkozy et encore sur les chances de la gauche.

Claude Bartolone devait conclure les travaux: « Dans un département comme le nôtre, l’intérêt pour le pays d’origine est un des vecteur de la constitution du jugement du citoyen. Voilà pourquoi un jugement clair, respectueux et progressiste est indispensable. Jean-Christophe Cambadélis a réussi le retour du Parti Socialiste dans le débat européen, international et les socialistes l’ont remarqué (…) . Puisque le livre de Jean-Christophe Cambadélis a pour titre une chanson de Marlène Dietrich, citons les deux derniers vers « Quand cela s’arrêtra-t-il ? On ne sait pas si cela s’arrêtera », c’est le message de ce soir.

18 Nov

Commentaires fermés sur Déclaration dans le journal de TF1

Déclaration dans le journal de TF1

par

Jean-Christophe Cambadélis a déclaré dans le journal de 20h de TF1 à propos de l’affaire Karachi:

« Cette affaire n’est pas seulement grave parce qu’il y a eu des commissions occultes. C’est maintenant avéré et pas simplement à cause des rétro-commissions qui restent à prouver. mais parce qu’il y a eu morts de français. M. Balladur, comme le Président de la République, qui sont cités dans cette affaire ont droit à la présomption d’innocence comme d’autres. Mais si l’on ne veut pas que le poison du soupçon fasse son oeuvre, il faut faire vite. le Président doit donner tous les moyens à la justice pour faire vivre la clarté. Nommer des juges en plus des policiers et en plus lever le secret défense. la démocratie exige la clarté, la rapidité. Et le Président de la République qui dit ne rien connaître de cette affaire y a intérêt, sinon ce sera pour lui comme les affaires des diamants et Valéry Giscard d’Estaing au moment des élections présidentielles ».

catégorie Actualité

Tag