Tag kurdes

09 Août

Commentaires fermés sur Le Parti socialiste se félicite que la France s’engage pour sauver les Chrétiens d’Irak

Le Parti socialiste se félicite que la France s’engage pour sauver les Chrétiens d’Irak

par

logops160
Quelques jours après que Jean-Christophe Cambadélis, le Premier secrétaire du Parti socialiste, a appelé Ban Ki Moon, le secrétaire général de l’Organisation des Nations unies, à se saisir du sort des Chrétiens d’Irak et des autres minorités menacées par l’EIIL comme les Yazidis ou certains groupes chiites par exemple, le Part socialiste se félicite que l’ONU, à l’initiative de la France se soit mise en mouvement.

En attendant des gestes plus concrets de la part de la Communauté internationale, la France, comme au Mali, en Centrafrique, en Syrie ou au Moyen-Orient montre la voie et elle prend ses responsabilités.

Le président de la République, François Hollande ouvre le chemin de la défense des Chrétiens d’Orient en proposant un soutien militaire notamment aux Kurdes qui sont, depuis la présidence de François Mitterrand, des amis de la France dans cette région du monde.

Le Parti socialiste forme le vœu que la communauté internationale réagisse, avant qu’il ne soit trop tard contre le terrorisme et la barbarie sont la réalité d’un mouvement qui n’a de religieux que le nom.

30 Déc

3 Comments

LA TURQUIE ET LES KURDES

par

Le Parti socialiste a appris avec consternation la mort de 35 villageois kurdes suite à un raid aérien nocturne opéré par l’aviation turque près du village d’Ortasu, proche de la frontière avec l’Irak. Les autorités turques présentent cette triste nouvelle comme une bavure.

Depuis un an, les affrontements entre les militants kurdes du PKK, qualifiés de terroristes par la Turquie et l’UE, et l’armée turque ont fait plusieurs dizaines de victimes de part et d’autre, et plus de 45 000 depuis 1984.

Le Parti socialiste réaffirme sa position en appelant une nouvelle fois à une résolution politique et pacifique de la question kurde en Turquie. Il n’est pas admissible que les revendications justes et légitimes d’un peuple de plusieurs millions de personnes puissent etre assimilées à une seule organisation telle que le PKK, pour refuser dans le même temps une solution politique préconisée par des partis kurdes légaux et représentés au Parlement tel que le BDP, et par beaucoup d’autres en Turquie.