Tag la Turquie

04 Juin

1 Comment

Un 1968 turc ?

par

turquie

La place Taksim est un lieu symbolique, mémoire du 1er mai. Lieu branché des Kémalistes mélomanes, des Chiites, de la jeunesse étudiante, des écologistes, des Kurdes, cela fait beaucoup pour un régime confronté à des revers internationaux et des inquiétudes sur la tendance autocratico-confessionnelle du régime. Au point de départ l’AKP, le parti de M. Recep Tayyip Erdogan, a profité doublement de la volonté de la bourgeoisie commerçante d’Anatolie et des ruraux de secouer l’establishment politico-militaire. Il s’agissait de s’ouvrir au marché mondial, de rejoindre l’Europe, d’une diplomatie zéro problème de voisinage, et de retrouver le chemin d’un islam modéré garant face aux débordement des moeurs garantis par la laïcité. La marche à l’Europe piétine, l’environnement s’est dégradé, la Turquie est fâchée avec Israël, ses relations complexes avec l’Iran, l’afflux de réfugiés syriens n’a pas arrangé l’image du pouvoir. Dans le même temps, le Premier ministre cherche à changer la Constitution pour en faire un régime présidentiel et à accentuer la confessionnalisation de la société. Au point que certains soupçonnent le régime d’avoir ouvert les négociations avec les Kurdes pour obtenir des voix au Parlement pour faire passer la modification de la Constitution. C’est dire le degré de méfiance dans le pays. Voilà pourquoi sur fond de moindre performance économique, l’explosion turque avec 1 mort, 1740 blessés et 1730 interpellations ressemble plus à un 1968 contre le Général de Gaulle qu’au Printemps arabe. Mais la décision de manifester en Egypte et en Turquie le même jour contre les frères musulmans marque une évolution inattendue dans un Proche-Orient qui est donc proche de l’Europe et de plus en plus incontrôlable.

 

12 Déc

Commentaires fermés sur Turquie: Dissolution du DTP

Turquie: Dissolution du DTP

par

PRPSLa Cour constitutionnelle turque a prononcé, ce vendredi 11 décembre, la dissolution du Parti pour une Société Démocratique (DTP), le principal parti kurde.

Le Parti socialiste regrette vivement cette décision qui va à l’encontre des efforts de ce parti et de tous ceux qui en Turquie militent pour une solution politique et pacifique à la question kurde au sein d’une Turquie unie.

Le DTP, membre de l’Internationale Socialiste, est un grand parti représenté à l’Assemblée nationale turque. Son absence de la vie politique en Turquie ne fait qu’aggraver la situation et renforcer les extrémistes.

Le Parti socialiste espère qu’une solution juste puisse être rapidement trouvée pour ne pas exclure de la vie démocratique, à travers la dissolution du DTP, plusieurs millions de citoyens qui ont voté pour plusieurs dizaines de députés et de maires appartenant à ce parti.

27 Avr

Commentaires fermés sur Arménie-Turquie

Arménie-Turquie

par

PRPS.pngLe Parti socialiste salue l’annonce d’un accord entre la Turquie et l’Arménie sur « une feuille de route » en vue d’une normalisation des relations entre les deux pays, qui aura des conséquences importantes pour la paix, la stabilité et le développement régional. Le Parti socialiste se félicite d’autant plus de cette initiative bilatérale qu’il a toujours opté en faveur du dialogue entre Arméniens et Turcs en vue de régler leur contentieux autour d’une table de négociation.

Cependant, le Parti socialiste reste prudent et en attendant de connaître le contenu de la « feuille de route », il rappelle, au nom de l’histoire et à la veille de la commémoration du génocide des Arméniens du 24 avril 1915, son engagement en faveur de la lutte contre le négationnisme du génocide de 1915 et tient à assurer les Français d’origine arménienne de son plus total soutien dans la République comme dans l’Union européenne. L’histoire a déjà parlé ; et toute initiative qui remettrait en question cette vérité nous semble irrecevable et dangereuse.

Le Parti socialiste appelle l’ensemble de ses partis frères au sein de l’Internationale socialiste à suivre de près l’évolution du dialogue arméno-turc en encourageant l’esprit constructif tout en respectant la vérité historique. Le Parti socialiste s’engage également auprès des Turcs et des Arméniens à faire son possible pour faciliter leurs échanges et promouvoir l’idée de coopération. Il en va de la sécurité dans cette région et de la paix en Europe.