Tag mémoire

10 Jan

Commentaires fermés sur Mémoire Comme Une : Un film pour restituer le travail de plusieurs mois des « Ambassadeurs de la Fraternité »

Mémoire Comme Une : Un film pour restituer le travail de plusieurs mois des « Ambassadeurs de la Fraternité »

par

memoirecommeune

L’histoire de 6 jeunes qui, volontaires en service civique, ont exploré la mémoire collective du 19e arrondissement.

Pendant plusieurs mois, les « Ambassadeurs de la Fraternité » ont rencontré, échangé, interrogé les acteurs de notre Histoire, qu’ils soient habitants, combattants, élus, déportés ou résistants. Un projet qui les portera de la France au camp d’Auschwitz en Pologne, puis sur les traces de l’esclavage en Guadeloupe car en effet, l’histoire de notre pays s’étend bien au-delà de nos frontières.

Un partenariat entre une élue de la Mairie du 19e arrondissement, des directeurs des centres d’animation de la Ligue de l’Enseignement fédération de Paris, un jeune réalisateur, un éducateur, auquel j’ai eu plaisir d’apporter une petite pierre, celle de la confiance et de l’espoir.

Dès le 14 janvier vous pourrez découvrir sur les réseaux sociaux le documentaire « Mémoire comme Une » .

Un projet emplit d’espoirs et d’optimisme, porté par les « Ambassadeurs de la Fraternité », écrit par Karine Gautreau, Adjointe au Maire du 19e chargée de la vie associative et de l’éducation populaire et réalisé par Cyril Lefèvre avec les jeunes ambassadeurs.

 

28 Jan

Commentaires fermés sur Cérémonie de la journée de la Mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l’Humanité

Cérémonie de la journée de la Mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l’Humanité

par

Capture d’écran 2016-01-28 à 16.04.47

Ce mercredi 27 janvier 2016 s’est tenue une cérémonie émouvante dans l’arrondissement à l’occasion de la journée internationale de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l’humanité.

Nous n’oublierons jamais.

Je tiens à saluer la présence remarquée des écoliers du groupe scolaire Lucien de Hirsch ainsi que les prestations de la chorale « Chœur de l’Hôtel de Ville. »

11 Nov

Commentaires fermés sur 11 novembre 2014 : l’hommage à nos morts complété par un travail historique approfondi

11 novembre 2014 : l’hommage à nos morts complété par un travail historique approfondi

par

Le 11 novembre est depuis un peu moins d’un siècle le jour de la commémoration de la victoire de 1918, donc de la paix. Cette date rappelle l’horreur d’une guerre de dimension mondiale, particulièrement fratricide entre peuples européens, comme en témoigne le Mémorial de Notre Dame de Lorette, où sont inscrits les noms de 600000 combattants du monde entier tués sur les terres du Nord et du Pas-de-Calais, inauguré ce jour par le Président de la République.

Depuis quelques années, le 11 novembre est aussi la journée d’hommage à tous les « morts pour la France ». C’est l’occasion de se souvenir que, chaque jour, des hommes et des femmes assurent notre sécurité et défendent nos intérêts et nos valeurs à travers le monde. Cette année encore, nous devons déplorer quelques disparitions parmi eux.

Enfin, en cette première année de centenaire de la Première guerre mondiale, le Parti socialiste se félicite du travail accompli par une commission scientifique présidée par le Professeur Antoine Prost pour faire toute la lumière sur les « Fusillés » de la Grande guerre.
Par un circuit muséographique spécifique au Musée de l’Armée et la mise en ligne de 1008 dossiers individuels (120000 clichés) issus des archives, le ministère de la Défense et les autorités de la République ont souhaité que cette part encore obscure de ce conflit terrible et humainement tragique soit enfin accessible et intelligible.

Le Parti socialiste considère que c’est ainsi, par une connaissance approfondie et objective de notre histoire, y compris dans ce qu’elle a de douloureux encore, que nous pourrons échanger sereinement sur l’expérience de nos aïeux et construire définitivement la paix.

06 Juin

Commentaires fermés sur 70ème anniversaire du Débarquement: ne jamais oublier le combat pour la liberté

70ème anniversaire du Débarquement: ne jamais oublier le combat pour la liberté

par

logops160

Le Parti socialiste s’associe aujourd’hui aux commémorations du Débarquement. Il y a tout juste 70 ans, les troupes alliées, au cours de l’opération Overlord, atterrissaient en Normandie et remportaient une victoire décisive contre les troupes allemandes et affranchissaient la France et l’Europe du joug nazi. C’en était fini d’un conflit mondial sans précédent qui a donné la mort à près de 60 millions de femmes et d’hommes et a vu l’Europe dévastée.

Le Parti socialiste tient à rendre hommage à l’ensemble des hommes des forces alliées qui ont mené cette opération décisive, au péril de leur vie, à la résistance française qui y a contribué et à toutes les victimes civiles de cette tragédie.

Le 6 juin 1944 est un jour fondateur pour l’histoire et l’identité de l’Europe, pour ses peuples et ses nations. Il tourne la page d’années de barbarie nazie. Nous en sommes les héritiers. Nous devons chaque jour nous souvenir de l’esprit et du courage de ceux qui ont combattu pour notre liberté. Ce souvenir doit constamment nous accompagner. Afin que l’intolérance et la haine n’aient plus d’écho, il appartient maintenant aux États européens de veiller à garantir que l’Europe demeure cet espace de paix, de justice, de liberté et de prospérité.

 

DDAY-TW-3(1)

17 Oct

1 Comment

17 octobre 1961: une nuit parisienne bien sinistre

par


Dans la mémoire de notre pays, les événements du 17 octobre 1961 resteront comme une marque sombre. D’abord parce que c’est un crime de la police, ensuite parce qu’il fut occulté – encore aujourd’hui par un accès difficile aux archives. Ces événements ne sont toujours reconnus officiellement par notre pays qui, a ce moment, fut le contraire de lui-même.

La guerre d’Algérie, longtemps une guerre sans nom, reste encore une blessure et un temps fort du clivage droite gauche. Les militants nés dans le combat pour l’Algérie française n’ont rien renié et leur héritage politique s’est transmis aussi bien au FN que dans certains rangs de l’UMP. Une de leurs dernières offensives fut ce fameux amendement sur le « bilan positif de la présence française outremer » en 2005, qui fut retiré au terme d’une campagne de mobilisation de la gauche lancée un soir par une proposition de Dominique Strauss-Kahn à Olivier Besancenot.

La nuit du 17 octobre fut une nouvelle Saint-Barthelemy dans laquelle se rejoindre toutes les heures sombres de notre histoire récente. Du préfet Papon aux policiers dont certains avaient connu l’Occupation, dans un pays en proie aux attentats, OAS ou FLN, la grande ratonnade résonna comme un exutoire symbolique pour cette partie minime de France qui, gavée par une actualité censurée et une propagande rêvait de « casser du fel ».

Toute une génération est née à la politique avec la contestation de la guerre d’Algérie et c’est pourquoi la réconciliation est une des tâches de notre temps. En 2012, cinquante ans après la fin de cette guerre, il faudra réconcilier la France et l’Algérie. Ce devrait même être un des premiers gestes du nouveau président.

Il faudra que le prochain gouvernement de gauche ouvre les archives pour qu’un jour, avec les historiens, toute la lumière puisse être faite sur cette « nuit noire ».