Tag michel field

17 Déc

1 Comment

L’invité de Politiquement show sur LCI

par

Jean-Christophe Cambadélis était l’invité le politiquement show, l’émission politique de LCI, présentée par Michel Field. A propos de la candidature de Ségolène Royal aux primaires socialistes, JC Cambadélis a déclaré « qu’elle ne s’affranchit de rien puisqu’il n’y avait pas d’alliance » entre elle, DSK et la première secrétaire Martine Aubry. « Ségolène Royal a beaucoup oscillé depuis la présidentielle. Elle a d’abord voulu être première secrétaire, elle n’a pas réussi. Elle a voulu co-diriger le Parti en organisant ses fédérations puis elle s’est mis en retrait du PS, puis elle est re-rentrée, puisque c’est la première à avoir annoncé qu’il y avait un accord à trois (…). Aujourd’hui, elle a encore une nouvelle figure, qui est celle de participer de plein droit aux primaires », a-t-il estimé. « Elle fait comme à son habitude son chemin, seule ou moins seule, suivant les moments ».(Source AFP)

12 Oct

1 Comment

Déclaration de JC Cambadélis dans le journal de LCI

par

Jean-Christophe était l’invité de Michel Field, lundi 11 octobre, dans le journal de LCI. Il a déclaré:

Nicolas Sarkozy n’a plus de boussole, il a cru en la victoire du monde occidentale après la chute du mur de berlin et a joué Bush. Ce raisonnement fut invalidé par les événements, la victoire de Obama et la crise systémique de la financiarisation de l’économie. Depuis, il est le jouet des événements.

18 Mar

Commentaires fermés sur Retour sur le débat d'hier soir sur LCI

Retour sur le débat d'hier soir sur LCI

par

Hier soir chez Michel Field sur LCI, j’ai débattu avec Yves Cochet (Verts), Jean-Luc Benhamias (MODEM), Patrick Pessac (Front de gauche), Dominique Paillé (UMP), et Guillaume L’Huillier (Directeur de Cabinet de Jean-Marie Le Pen). J’ai notamment déclaré: « nous avons un programme régional qui protège contre la droite et promeut les territoires et les Français, mais la droite avec 8 ministres en têtes de liste et 19 ministres sur les listes, elle a nationalisé le débat alors à présence nationale de la droite… sanction nationale (…) ».